Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Antoine de Padoue    

Portugais de naissance, Fernando  (Fernando Martins de Bulhões) aurait pu être militaire comme son père, mais la vie n'en n'a pas décidé ainsi. La vie ou Dieu, peut-être puisqu'à défaut d'épée, c'est le goupillon qu'il brandit pendant les quelques années qui le virent exercer sa prêtise à Combria dans les premières années du XIIème siècle. Puis, un jour, frappé par l'attitude dévote que suscitaient chez ses ouailles quatre os et deux molaires de martyrs ramenés du Maroc par des pélerins, il en fut comme jaloux et rompit les amarres avec la vie plan-plan baptème / mariage / enterrement, baptème,..etc..etc.. et s'embarqua avec d'autres fous de Dieu en partance pour évangéliser le Maghreb. Et, espérant revenir de là bas des stars, des icônes, ou même des saints, même morts..

Dieu, devant tant de connerie ne pouvait rester insensible.. Des saints martyrs, il en avait déjà plein le calendrier et il le fit comprendre à Fernando en lui envoyant sur le bateau une maladie honteuse qui exigea son rapatriement immédiat sur la péninsule.

Dès lors, pour Frenando, ce fut le début d'un très long chemin qui l'amena vers la béatification, et ce, sans jamais souffrir dans sa chair.

Revenu à Lisbonne toujours aussi religieux, il gagna l'Italie et Assise où notre bon François faisait des miracles avec trois plumes et quelques notes. Là-bas, il intégra 'le Chapitre de l'Ordre" comme apprenti sous le nom d'Antonio, et mania plus souvent le balai que la bible, jusqu'à ce que Dieu juge qu'il en avait assez bavé..

Lors du prêche du dimanche, un 18 juin, frère Degaullus, une grande gueule prosélythe eut subitement une extinction de voix et dût passer la chaire à son voisin le plus proche qui se trouvait alors être Antonio. Antonio l'obscur balayeur, le Fernando de Combria, éblouit alors l'auditoire par ses connaissances théologiques, sa puissance verbale et son charisme eucharistique..Et, comme chez les moines de l'Ordre, on n'aime pas gaspiller les talents, Saint François l'envoya derechef exercer ses talents de Bologne à Toulouse, pour finir dans une grotte à Brive-la-Gaillarde où il aimait se retirer pour prier loin de la foule.

C'est là que naquit sa légende de saint patron  à prier quand on a perdu des trucs qu'on voudrait bien retrouver mais qu'on ne trouve pas quand même, car appelé pour retrouver un manuscrit perdu il s'en remit à Dieu et le retrouva sans même le chercher!

Après son périple en France, il revint en Italie et devint, enfin, Saint Antoine de Padoue, docteur de l'Eglise, c'est-y pas beau comme parcours, ça ?

Fernando / Antoine mourut en 1231 à 36 ans épuisé par un carême trop assidu dans la bonne ville de Padoue..

Prions pour lui qui aurait mieux fait de couper une tranche de jambon plutôt que de s'en passer..  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

commentaires

leshumeursdartemis 13/06/2011 18:45



C'est ce qu'on appelle une intégration bien réussie...



SULLIUS 14/06/2011 12:52



longue,dure, mais réussie ! comme d'hab !



durdur 13/06/2011 12:02



est-ce que ceux qui ont perdu leurs billes peuvent l'invoquer



SULLIUS 14/06/2011 12:51



mon pauvre,t'es mal barré !!



Hoob 13/06/2011 10:17



Ché padoue y sort sulla...Ben à 36 ans y en a fait des choses l' Antoine...Y a balayé partout...



SULLIUS 14/06/2011 12:50



certes oui!



fifi 13/06/2011 09:15



sul, j'ai perdu un billet de 1000 euros, si tu vois st antoine, fais lui signe !



SULLIUS 14/06/2011 12:47



je vais prier mais on fait 30/70 siça marche



Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté