Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 06:06

Aujourd'hui Saint Paul le Simple.

Si l'histoire que je vous conte ce martin vous semble immorale, c'est parce-qu'elle l'est, tout simplement..Il était une fois dans la région de Thébes, en Egypte un paysan copte, un fellous des champs, qui partait tous les matins gratter la terre de ses champs pour qu'y poussent courgettes blé, orge et cornichons, pois, pissenlits et millet, essayant d'en faire le maximum avant que la chaleur ne soit trop insupportable et que les moustiques ne soient plus affamées que les crocodiles.

Il partait comme ça, tous les matins et revenait en début d'après mifdi faire la sieste à l'ombre pour y repartir un petit coup en soirée..quand il partait le matin, sa brune et épouse lui avait préparé quelques dattes et une grosse outre de bière d'orge qu'il mettait au frais dans un creux du rivage et ça lui donnait du coeur à l'ouvrage..Sa petite exploitation tournait bien et sa pretite femme n'avait même pasà l'aider car il avait réussi à s'acheter un baudet des alpes qui tirait l'airaire mieux qu'une femme..Tous les jours, il revaenait donc, un peu titubant de fatigue et beaucoup de bière et s'allongeait sur sa natte de roseaux pour s'y endormir sans même un mot mais avec quelques câlins à sa mousmée qu'il trouvait toujours bien chaude à son retour..Cette belle histoire aurait pu durer encore longtemps, belle surtout pour sa chaude et généreuse épouse, si un jour un crocodile n'avait pris son outre de bière en peau de chèvre pour une proie facile et ne l'avait emportée au large, loin dans les eaux boueuses.Paul le Simple, dépité, revint donc à la maison pour refaire le plein et c'est alors qu'il trouva sa femme qui faisait elle aussi provision de liquide sous les assauts convulsifs d'un jeune voisin, scribe de son état et pas fatigué du crayon..Sans même attendre d'explications, ilplanta là ces amants impudiques et, remontant sur Anubis, son baudet fidèle, lui, il partit tout droit vers le désert tout proche et bien à l'ouest..Au bout de quelques jours, guidé par un ange, il tomba nez à nez, avec Saint antoine, celui des Tentations, et lui conta ses malheurs..En quelques mots, Antoine lui fit relativiser sa situation et lui dit :" Une de perdue ici bas, 7 de gagnées là haut!", en montrant le ciel où un groupe d'anges se chamaillaient autour d'un flacon de déodorant musqué..Tu n'es pas fait pour trouver le bonheur dans les réalités terrestres, reste avac moi et consacre toi à Dieu, Prie et prie encore, et fais tout ce que je te demandes de faire.. Paul le Simple s'éxécuta et resta jusqu'à son décès un fidéle disciple du Saint, acceptant toutes les corvées, même les plus inavouables. Mais parfois ses pensées dérivaient vers sa vie d'avant, et il lui semblait sentir sous ses mains calleuses les rondeurs féminines de sa moitié souples et fermes comme une outre de bière.

 

ET AUSSI

SAINTE FELICITE

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 09:30

Aujourd'hui Saint Fridolin rime avec Savagin+++++ (et aussi Colette)

Faut aller dans l'Irlande du Vème siécle pour assister à la naissance de ce Fridolin là qui était tout sauf allemand,.. Alors pourquoi nos glorieux aïeux qui se firent éparpiller dans les tranchées de la Meuse en 14-18 appelaient les pauvres gars d'en face des Fridolins, (ou Fritz), j'en sais rien.. C'est aussi vague que quand ils les appelaient "schleus.". laissons donc tomber momentanément l'analyse sémiologique du prénom pour revenir à l'Histoire..

Saint Fridolin, quitta un jour son île natale comme tant d'autres moines irlandais pour venir évangéliser le continent..

Après quelques pérégrinations, guidé par l'âme de Saint Hilaire,qui lui apparaît en songe, il aboutit à Poitiers où on lui accorde la paternité de la construction de l'église St Hilaire grâce à des fonds fournis par le roi des Francs, le célèbre Clovis.

L'église reconstruite sur le tombeau du saint, il en devient l'abbé pendant quelque temps jusqu'à ce que Saint Hilaire ne revienne le visiter, l'enjoignant d'aller évangéliser les tribus de l'Est jusqu'au Rhin, et au delà s'il lui restait des forces..      Fridolin s'éxecute et sème sur son passage, chapelles, monastéres et églises dont la liste exhaustive ne tiendrait pas dans le bottin.. Et, alors qu'il était dans le coin de Morteau, à l'auberge de la Cheville de bois, invité par la présidente du Sauget, Hilaire le recontacte entre le Jésus et le Mont d'or.. Il a juste le temps de vider son cruchon de Savagnin qu'il est déjà en route,volant plus que marchant, soutenu par le Saint curieusement pressé..

Guidés par Dieu, Fridolin et son gps post-mortem arrivent au bord du Rhin, en pleine région alémanique suisse..On est à Säckingen et, Saint Hilaire, quittant la berge, s'éléve au dessus des eaux et s'arrête au milieu du fleuve où une petite île longue et verte fend les eaux tumultueuses de ce Rhin encore juvénile. Se lançant à la suite de son guide, Fridolin s'engage sur l'eau et arrive sur l'île où paissent quelques bêtes gardés par des fillettes tricoteuses.. Engageant une conversation en latin qu'elles ne pigent pas, Fridolin finit par leur faire comprendre qu'elles doivent déguerpir et que l'ïle est désormais terre sainte.Je vous passe les détails d'une longue querelle qui l'oppose aux villageois privés de ce gras pâturage, querelle réglée par Clovis qui lui donne un titre de propriété.. Et bientôt sur l'île s'élève un grand monastére mixte, avec une aile pour les soeurs et l'autre pour les garçons..Lui, vivait au milieu avec un pote venu le rejoindre, le riche Ursos de Glarus qui mourut bien avant lui, mais lui rendit encore un service en revenant d'entre les morts pour témoigner de la légitimité du don de Clovis contre les paysans du coin qui n'avaient toujours pas encaissé la perte de l'île.. Ce dernier cap passé, le monastère prit son régime de croisière et se développa jusqu'à devenir un centre religieux très important dans ce coin là de la Suisse, et Fridolin put mourir le 6 mars 490. 

Prions pour lui 

 

ET aussi, le 6 mars, l'oeuf de Colette

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 06:06

St Marc d'AthènesAujourd'hui, Marc d'Athènes, l'ascète..

Il y a ben longtemps , notre grec s'adonnait à la philosophie, sur les traces de Diogène de Sinope et travaillait son cynisme avec application quand il rencontra Jésus.(Juste un  mot repris texto dans Wikipédia : "Au centre de la philosophie cynique se trouve l'idée d'autosuffisance[. Le sage est celui qui est capable de se contenter du minimum, de manière à ne souffrir d'aucun manque et de pouvoir aisément faire face aux situations les plus difficiles. ImageShack, share photos of ermite sur une colonne, share pictures of ermite sur une colonne, share video of ermite sur une colonne, free image hosting, free video hosting, image hosting, video hosting. Le sage cynique choisit donc de vivre dans l'abstinence, la frugalité. Il ne recherche aucune richesse, ni honneur, ni célébrité, ni privilège, il n'a pas de maison, il se contente des nourritures les plus simples et refuse tout ce qui ne lui semble pas absolument nécessaire.Il se pare ainsi d'une simple besace et d'un unique manteau pour l'hiver et l'été. Il dort dans les temples. Il mendie sa pitance.").

Marc était donc mûr pour la suite de sa carrière au service de Dieu..Et, quittant le monde des hommes, il grimpa en haut d'une colonne, s'y déshabilla complètement et se mit en prières..Il était devenu Stylite, comme Saint Syméon.. Des stylites, Dieu commençait à en avoir pas mal dans ce coin là et il envoya une patrouille d'anges qui déplaça le saint nudiste dans des montagnes inconnues du côté de l'Ethiopie ou du Tibet, on ne sait pas vraiment..Exit Marc l'ascèse..Quelques dizaines d'années plus tard, un moine nommé Sérapion reçut en songe la visite des mêmes volatiles  qui lui demandèrent d'aller s'occuper de Marc qui allait mourir. Il raconta la chose à son abbé et partit vers le Sud , traçant sa route dans le désert.. Mais il avait vu trop juste pour les vivres et au bout de 2 semaines, il s'écroula sec comme un pruneau  à l'ombre du cadavre de son âne..lLes deux anges n'attendaient que ça pour lui donner à manger et à boire, et, le soulevant chacun par un bras, ils le transportèrent en haut d'une montagne qui barrait le lointain de ses contreforts escarpés et arides...Quelques pas et Sérapion trouva la grotte du Saint qui l'attendait  tout sourire.. Mais Sérapion prit peur en voyant le vieillard hirsute, barbu 

 et velu qui l'accueillait..Saint Marc ne s'était pas rasé depuis 85 ans et Dieu lui avait donné, en guise de vêtement, une pilosité extraordinaire..Sérapion venait de découvrir le yéti de Dieu..

Vite rassuré cependant par les saintes paroles du vénérable, Sérapion lui posa plein et plein de questions et Marc répondait inlassablement, tout en partageant avec lui un dernier repas que Dieu était allé chercher dans le futur du côté de Collonges chez le pape Paul.. Le lendemain, Marc mourut dans les bras de son visiteur qui suivit des yeux  son âme pure quand elle monta vers les cieux comme un ballon échappé des doigts d'un enfant..

 Sérapion s'occupa alors de l'enveloppe charnelle en la roulant dans la nappe en lin des Vosges frappée des initiales PB, et referma la grotte en élevant un mur avec des pierres. Ceci fait, la patrouille ailée revint et d'un coup d'ailes, le redéposa dans son monastère quelque part à 12 jours de marche à l'Est d'Alexandrie..

Volà un mystère élucidé, surtout si Marc était dans l'Hymalaya..

Et AUSSI SAINTE OLIVIA
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 07:07
Béatification d'un ancien évêque hongrois victime du communisme
Aujourd'hui Mgr Zoltan Lajos Meszlenyi
 Ce polyglotte remarquable autant que hongrois naquit dans un pays libre et mourut sous une dictature, ce qui n'a rien absolument rien à voir avec ce qui se passe chez la fille aînée de l'Eglise, bientôt soeur cadette de l'Islam..Passons vite sur sa jeunesse toute orientée vers Dieu dès son plus jeune âge entre une mère bigotte et un papa bedeau, et suivons le au grand séminaire d'Esztergom, où il se fait remarquer par son zéle christique et son envie d'apprendre.Aussi, pour satisfaire à ses besoins, il est envoyé à l'Université Pontificale Grégorienne de Rome, où il est ordonné pr^tre. Quand il revient en Hongrie en 1917, il a si bien bossé qu'il a dans ses valises un diplôme de docteur en philosophieet théologie catholique, sans oublier les 6 langues qu'il pratique en plus de la sienne. On ne gâche pas un tel talent, vous pensez bien, même s'il n'a que 27 ans!! Il est recruté par le bureau central de l'archevèché d'Esztergom, et, en 20 ans il monte les échelons pour finir évêque auxiliaire auprès du Primat de Hongrie en 1937, partageant la charge d'un diocèse de 800 000 fidéles, en 167 paroisses pour 4393 prêtres, religieux et autres bonnes soeurs.. Sacré boulot!
Puis la guerre arriva et passa tant bien mal, remplacée par l'occupation soviétique et l'établissement du régime communiste du dictateur stalinien hongrois, Matyas RaKosi...Le nouvel archevêque d'Esztergom, Mgr Minddszenty, s'opposant au démantèlement de son Eglise privée des fonds fournis auparavant par les revenus des propriétés nationamlisées par les cocos, et obligée d'abandonner oeuvres sociales, écoles, hopitaux et cliniques. Début février 1950 son sort est réglé.. Il est jugé et emprisonné à vie pour "Atteinte à la sécurité del'Etat, espionnage et traffic de devises". Mais la vie doit continuer au sein de la communauté catholique et Zoltan Mezslenyi est élu par ses pairs pour remplacer l'archevêque embastillé..Même en sachant ce qui l'attend, Zoltan accepte  le poste qui va le conduire à la mort quelques mois plus tard..
 Dix jours après sa nomination, il est arrêté et subit moult interrogatoires, tortures, et est mis à l'isolement à la prison de Recsk. Devant sa résistance, alors que sa cellule sans fenêtre est ouverte à tout vents été comme hiver, il est envoyé au camp de concentration de Kistarcsa, près de Budapest.
A bout de forces, victime des mauvais traitements subis depuis presque un an, il s'y éteint douloureusement 4 mars 1951.Sa mort ne fut connue que trois ans plus tard et ses restes enterrés à l'insu du pouvoir en 1966 dans la cathédrale d'Esztergom; il a été béatifié le 31 octobre 2009 en la cathédrale d'Esztergom.
.
 
 ET AUSSI  CASIMIR
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 08:00

  Aujourd'hui, Sainte Cunégonde du Luxembourg

Aah!! Un vrai personnage historique, quelle chance! On sait tout de Cunégonde, 115 -75- 95, une superbe poulette au teint de pêche, blonde et bronzée comme la bière du coin, belle à crever et qui naquit le 12 octobre 975 au foyer de Siegfried  Ier, Comte de Luxembourg et de Hedwige de Nordgau, en Bavière.Elevée chrétientement par sa mère au chateau comtal, la jeune Cunéguonde était profondément croyante et croyait aussi bien à l'Apocalypse qu'au Paradis, et ce qu'elle savait de Jésus lui donnait la première place  bien avant les autres mâles du canton dans  ses rêves adolescents, quand,  par un chaud après midi d'avril de l'an mil, sa mère lui annonça qu'elle allait bientôt passer à la casserole; son mariage venant d'être réglé dans la nuit autour d'un tonneau de schnaps. Le lendemain, sa mère revint la voir avec un bijou dont seules les femmes de la lignée connaissaient l'existence, un gode en or massif,  soit disant tiré du moulage du membre viril du cruxifié, volée par Marie Madeleine un soir d'inspiration, après une chorba au gimbrembre et au harissa... Seules dans la chambre,  Hedwige montra à Cunégourde le pourquoi et le comment de ce bel outil (L:18.5, diam: 6.9), et l'encouragea à se tripoter un peu avec, avant que le terrible Henri II, son futur époux et empereur germanique ne la bourrât sans finesse et ne lui labourât le bas ventre de son soc que l'on disait bien affûté et propre à ensemencer n'importe quelle terrre vierge....

A t-elle obéi à sa mère, a t-elle pris goût à la  jouissance solitaite assistée par Dieu ??  La réponse restera bien mystérieuse, mais ce qu'on sait de l'impératrice Cunégourde, c'est que jamais elle ne se laissa entraîner par son mari à l'acte reproducteur, et que lui de son côté respecta son voeu de se garder pour Jésus sa vie durant...Leur union restera donc stérile, et, longtemps après sa mort on donnera à Sainte Cunégonde le pouvoir de faire ovuler les femmes  en mal d'enfants..Mais on n'est pas là..

Henri, son mari, à force de faire chambre à part alors qu'il a une superbe créature à honorer dans le lit conjugual, et, faut il le préciser, jaloux de ce Jésus qui lui prend sa place, demanda " Le jugement de Dieu", pour être sûr qu'elle qu'elle ne lui racontait pas d'histoires.On prépara alors un beau feu  dans lequel on mit à chauffer à blanc 12 socs de charrues qui furent alignés tout brûlants pour tracer un chemin que la belle Cunégonde arpenta pieds nus sans dommages ni douleur..C'était gagné pour elle !! 

Jusqu'à sa mort en 1025, son mari la laissa donc tranquille, et, une fois veuve, elle quitta le monde politique pour aller finir ses jours au monastère de Bénédictines de Kaufungen qu'elle avait crée dans ce but..Quant au bijou de famille, elle le donna à une de ses nièces qui l'aurait, paraît il transmis dans une famille de chifonniers, qui émigrée en Italie puis en Angleterre s'appelerait Galliano.  

ET AUSSI SAINT GUENENOLE  

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 07:07

Aujourd'huiFile:Martyrdom of Saint Maron.jpg Saint Maronus le Libanais

Rendons hommage ce 2 mars à Maronus, l'ermite syrien qui a laissé son nom à l'église katolik du Liban, l'autre pays du cèdre. Formé à au séminaire d'Antioche, haut lieu de la chrétienté antique, notre moine, une fois ses classes faites, partit se perdre dans la montagne, espérant y trouver Dieu et la Solitude..D'après ce qu'on ce qu'on raconte de lui, il ne trouva que le premier et dût partager la seconde avec pas mal d'adeptes.. Moinillons, vieges, vieux barbons et veuves enncore vertes se regroupèrent autour de lui et son ermitage devint une petite ville, KfarHay..On est là aux alentours de l'année 400 ,et après sa mort, son tombeau à Kfarhay, devint un lieu de pelérinage très fréquynté et la ville gtrossit encore, et avec elle le rayonnement de l'Eglise Maronite..

.Puis, avec l'arrivée des musulmans dans la région,  on l'oublia plus ou moins de gré ou de force, plutôt de force d'ailleurs, mais elle ressurgit de ses cendres quand les autres barbus furent renvoyés plus loin par les occidentaux....Avant cela l'Eglise dite

"syriaque s'était organisée et s'était donnée son premier  patriarche, et ce fut le beau  Jean Maron qui  devint le premier patriarche; là, on était en 707 et pas à Seattle.Pour la suite, bien documentée, ... Allez donc voir là..

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Maron  

 

 

 

et aussi, LE  FILS DE KNUT

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 06:06

 Sainte  EUDOCIE la Samaritaine

 Eudocie la belle était docile avec les hommes et ça lui rapportait beaucoup, et on vantait ses charmes autant que son savoir-faire dans la bonne ville d'Héliopolis où la fraîcheur des bordels attirait le légionnaire.Eudocie la douce, était prostituée pour les riches, une call-girl au répertoire de personnalités bien rempli, comme on dirait maintenant. et on venait de loin pour passer un moment avec elle..Au bout de quelques temps, elle avait si bien fait fructifier son petit capital qu'elle avait pu s'acheter une belle maison où elle pouvait recevoir à sa guise les clients bling bling de l'époque et vait même embauchée quelques cousines presque aussi bien gaulées qu'elle pour faire patienter les fougueux...Et puis voilà qu'une nuit de juillet, alors qu'elle se prélassait dans le noir, son service fini, les fesses en feu, mais le porte-monnaie bien rempli, alors qu'elle était là, lascive sur ses draps de soie rouge, doucement éventée par une cousine, elle entendit par la fenêtre ouverte tout un charabia religieux prononcé d'une voix limpide comme celle des anges..C'était, de l'autre côté de la rue, un moine de passage qui lisait à voix haute des chapitres de  l'Evangile, du Jugement dernier et de l'Apocalypse..Se dressant nue dans l'encadrement de la fenêtre, elle le vit, penché sur sa bible, lisant à la lueur d'une lampe à huile qui fumotait gentiment, avec comme une lumière qui l'entourait d'un halo irisé..Eudocie la coquine sentit tressaillir ses chairs au plus profond d'elle même et un froid glacial l'envahit, elle était devenue frigide pour les hommes, mais chaude pour Dieu.Se sentant pénétrée du saint esprit, elle pleura toute la nuit, et le lendemain alla se confesser auprès de Germain, le moine d'en face qui la convertit et la baptisa. En pénitence, il lui lui donna l'ordre de se cloîtrer une semaine et de prier pendant tout ce temps..Mais l'histoire avait fait grand bruit au paradis et Dieu délégua  l'Archange Michel pour juger de la véracité de la conversion..Séduit, l'Archange donna toute son aide à Eudocie pour qu'elle continue dans la voie de Dieu..Distribuant sa fortune aux pauvres, elle alla s'enfermer dans un couvent tout proche de celui de Germain,où elle régalait ses coreligionnaires de ses anecdotes d'alcôves, tant est si bien que sa popularité atteignit des sommets chez les soeurs de la Joyeuse Béatitude..Mais Eudocie ne lâcha pas la rampe qui la guidait vers le Paradis... Apprenant par coeur toutes les prières, les psaumSte Eudociees et les bondieuseries disponibles, ne se nourrissant que de peu, toujours habillée de la même robe, elle prit goût à sa nouvelle vie et Le Seigneur la récompensa en lui donnant le don de faire des guérisons miraculeuses..Mais voilà, la douce Eudocie manquait à ses clients qui nulle part ailleurs n'avaient retrouvé une femme aussi belle et aussi douée pour les choses de l'Amour; et, déçus, ils l'accusèrent auprès de l'Empereur Trajan de construire avec son argent des bastions pour ces chiens de rebelles chrétiens qui luttaient contre l'empire..Trajan envoya donc une colonne contre le couvent mais Dieu décima tous les soldats sauf trois qui rapportèrent la chose..Trajan envoya alors son fils avec une autre armée et ce fut la même chose..Mais là, Eudocie ressuscita le fils, ce qui provoque le baptème de l'empereur et de sa suite! Après ce coup de force, vous allez penser que c'est fini.. Que nenni !! Trajan viré fut remplacé par Adrien qui envoya la pire canaille de sa troupe pour soumettre la région d'Héliopolis passé dans le camp du cruxifié. Ce gouverneur s'appelait Diogène et il ne fit pas mieux que Trajan car la sainte s'en tira une fois encore, ressucitant les morts foudroyés par Dieu et  convertissant les vivants, aidée dans sa tâche par un ange resplendissant tenant une lance rouge à la pointe illuminée!! Puis Diogène mourut pour de bon et Adrien le remplaça par Julien le rouge, celui qui savait y faire avec les saintes..C'était un ancien employé du Circus Maximus et il avait appris que seule la décollation permettait de se débarrasser des chrétiens en état de sainteté, car il en avait vu plus d'un désespèrer les bourreaux...Déguisé en moine, il s'introduisit dans le couvent et, frappant Eudocie la Douce d'un coup de cruxifix en or, il la laissa évanouie sur les dalles de sa cellule, et alors, d'un coup d"épée qui arracha des étincelles à la pierre, il trancha le cou de la prostituée de Dieu...

Voilà comment fallait faire..de la méthode, tufieu !

 

 

 

 Et, pour les adeptes de Saint Albin, un petit tour en 2010 : 

 

http://sullius.over-blog.com/article-1er-mars-oh-bin-danger-45791933.html

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 06:00

Aujourd'hui, Sainte Kyranna..

Nous voici en Grèce, au 18ème siécle, alors que les Lumières brillaient de mille feux sous Louis le Quinzième au Royaume de France, les Turcs étaient les maîtres de l'Europe orientale et leur régime s'appuyait fortement sur le Corps des Janissaires, soldats d'élite qui formaient  la garde prétorienne du Grand Sultan, c'est vous dire qu'il ne fallait pas s''y frotter..Non seulement, valait mieux les éviter, mais quand ils voulaient quelque chose, il était de bon ton de ne pas résister..La belle Kyranna l'apprit à ses dépends..Belle comme un rosé des prés un matin de septembre quand la brume suspend ses gouttes fraîches aux lamelles roses , Kyranna était trés très chrétienne et avait décidé de se donner à Jésus, let l'ayant choisi comme époux, elle lui réservait sa virginité comme toute bonne épouse qui veut contenter son petit mari..Tout se serait passé comme dans ses rêves et elle aurait fini vieille fille rabougrie au fond d'un couvent, voilée et poussièreuse comme une poutre dans le grenier à foin de la ferme familiale si le destin ne s'en était mêlé. Passant dans son bled perdu pour y collecter l'ISF, le Janissaire Sarkosus, chef trésorier, entendit chanter une voix douce, visiblement à fond de corde,et éminemment féminine..S'introduisant dans la cuisine, il tomba instantanément sous le charme de la belle enfant, fine comme un roseau, brune comme un pruneau et pucelle jusqu'aux yeux..Derechef, il lui proposa de lui signer quitus pour la redevance télé si elle se laissait sauter, prêt à lui donner du bouclier fiscal si elle remettait ça..

Oh Oh, Kyranna ne l'entendit pas de cette oreille et refusa tout de go..Précisant au gourmand ce qui est cité plus haut et qu'il n'aurait jamais sa rondelle avec son consentement, et que Jésus saurait mettre de l'orde dans son poulailler

Faisant fi des menaces de la Vierge, notre Janissaire la fit embastiller, et vint la voir avec ses potes et subordonnés dans sa cellule; et là, esprit de cave peut-être, ce fut pour la jeune fille une tournante dont les détails sont trop insupportables pour être narrés ici...Mais, avoir libéré leurs instincts reproducteurs, comme la folle de Dieu ne desserrait toujours pas les dents et ne se plaignait aucunement, ils s'archarnèrent sur elle, la battant comme un chien à coups de bâtons, de d'épées et de verges (pas les mêmes). Après ce traîtement, complétement cassée de partout, pour l'achever,on l'attacha avec des chaînes rouillées, suspendue par les aisselles jusqu'à ce qu'elle s'étouffe, grâce à Dieu, aidée en cela par le geôlier qui s'était fait engueuler car il avait refusé l'entrée de la cellule aux Janissaires pour le match retour.Quand elle rendit l'âme, sa cellule fut illuminée d'un halo doré et persistant, tandis qu'un sublime parfum se répandait  par dessus les miasmes nauséabonds de la prison; et,dans un battement d'ailes, des anges bien axés, l'emportérent, plus tout neuve, hélas, à son divin époux!

 
Et aussi pour les francs comtois.. Saint Romain et Lupicin
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 08:40

Aujourd'hui, Sainte Honorine

 Sainte Honorine naquit vierge gauloise et chrétienne dans un peuple établi à l'ouest de la Gaule, à peu de choses près entre le Cotentin et la Seine..D'après sa légende, elle eut maille à partir avec des Romains pas vraiment chrétiens, et mourut après un long martyre en 303 après JC. Oh, elle ne fit pas le spectacle avec les bêtes au cirque, vu que dans ces coins éloignés de Rome, les lions et les cirques étaient plutôt rares..Oh, il y avait bien eu,, en 52, celui de Bougliogni, le napolitain, mais il fut  le dernier qu'on avait vu passe. Pour lma belle Honorine, ce ne fut juste qu'une belle estrade dressée sur le Forum et un chevalet en forme de X auquel elle fut attachée toute nue après être avoir fait le tour du dortoir des légionnaires qui l'avaient arrêtée.. On commença doucement par une petite dizaine de coups de fouet plombé, puis elle  fut frappée plus lourdement avec un marteau sur les pieds et les mains, et, enfin, caressée avec des cardes, quand son corps ne fut plus que sang, on lui arracha les tétons avec une tenaille avant de l'étrangler avec son foulard.. Après ça, les Romains, toujours très pragmatiques, jetèrent dans la Seine toute proche son corps supplicé.. La belle Honorine, telle Ophélie, partit lentement sur le fleuve, et dériva au fil des courants, car ces barbares rustauds n'avaient même pas pris le soin de lui faire des chaussures en béton, ou de lui remplir les poches de galets, vu qu'après être passée entre leurs pattes, elle avait retrouvé sa tenue de naissance..
Voici donc Honorine, dérivant de sa belle mort sur ce fleuve majestueux, tout juste un peu titillée par quelque brochet attiré par le sang qui suintait encore de ses orteils que l'on avait écrasés pour les attendrir..
(Elle a eu chaud, la belle Honorine, aujourd'hui, avec les gros silures danubiens qui sillonnent les eaux de la Seine, elle ne serait jamais devenue sainte, mais casse-croute de poisson..) Enfin, à force de flotter, elle finit par s'échouer, morte, mais bien propre et redevenue présentable dans un coude de la Seine, à Graville, près du Havre où, dit- on est encore son tombeau..Son corps fut alors alors sujet de dévotion et, ce qu'il en restait recyclé en reliques que l'on présentait de temps à autre  jusqu'à ce que les Normands, jaillis de leurs drakkars , déferlent sur le pays et s'y installent comme s'ils étaient chez eux, vu que le climat et les bergères du coin leur plaisaient bien.. Mais, voilà, elles faisaient peur au début, ces grandes brutes blondes aux yeux de finnois. Aussi, les religieux de Graville, mirent Honorine et eux même sur un bateau qui remonta la Seine jusqu'à Conflans, le pays du trocart, sorte de ministre à tête dure servant, dans les temps anciens, à ponctionner les finances des artisans cotisants.. A Conflans, on l'adopta si bien, qu'aujourd'hui, c'est Conflans Sainte Honorine qui fait la fête le 27 février, et non plus Graville, avalé entre temps par la ville du Havre..En mémoire de son long périple en solitaire et sans rames sur la Seine, Honorine, devenue Sainte, fut choisie par la corporation des Bateliers comme patronne..    

                                              "Fluctuat nec mergitur",
                  comme disait l'autre..le Romain qui l'avait balancée à l'eau !

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 06:50

Aujourd'hui, saint Nestor de Pamphylie
On n'est pas gâtés...Pas de vierges , ni de folles de Dieu, pas de martyrs romains, pas de missionnaires en Afrique ou en Chine, rien, rien que Nestor..Nestor, ça vous cause, je sais..La guerre de Troie, Achille, Paris, Helène, la belle poire, mais là,je vous arrête tout de suite,..on est au IIIème siècle et l'empire est romain dans ce coin de l'Asie mineure..C'est où la Pamphylie? Regardez la carte, agrandissez la même et, si vous y repèrez  Chypre, grimpez plein Nord jusqu'à la côte et vous y êtes..en Pamphylie !
Ce serait l'ancien nom d'une province de l'actuelle Turquie, du temps où les Romains occupaient tout le pourtour méditerranéen, autour de 250 après Jc..J
 e reviens à Troie.. Troie, c'est le Cheval, Hélène et Achille,mais c'est aussi Nestor, le très très vieux combattant auquel Apollon avait donné trois vies de suite..Nestor dans la légende, part avec 90 navires pour soutenir son pote Mélénas...Il revint de la guerre en pleine forme et les poches pleines d'or  d'esclaves..Est ce lui qui eut l'idée du cheval, fausse idole faussement abandonnée sur la plage  à des Dieux hypothétiques comme un coquillage à la fin de l'été  pour berner les Troyens..Personne ne le sait vraiment..Ah, si les Troyens, à l'image de notre saint Nestor du  IIIème siècle avaient été chrétiens, ils ne seraient pas tombés dans le panneau de la fausse idole... Bien faits pour eux..A l'inverse, si les Grecs avaient été chrétiens, le coup de la croix géante et vide (ou presque) n'aurait sûrement pas pris..Y a qu'à Colombey- les-deux églises que ça attire le touriste, la croix monumentale !

Du temps de son vivant, Nestor était en effet un sacré chrétien,puisqu'il était même l'évêque de Magydos..Et, quand, sous le gouverneur Dece, les persécutions anti-chrétiennes éclatèrent, il fut arrêté et conduit devant les autorités romaines pour y apostasier sa foi, son Dieu, sa culture..Il refusa..On lui donna des coups de bâtons, il refusa encore, on lui arracha les cheveux, les dents et un chien lui mordit les testicules, il tressaillit mais ne changea pas d'avis, on l'enferma à poil avec 25 prostituées chaudes comme la braise, il resta droit dans ses bottes en peau d'humain. Aussi, après tant d'efforts non récomponsés, ses bourreaux, à bout de forces le clouèrent sur une croix en T comme son gourou, le barbu de Betlhéem et il y mourut de faim et de soif..Ce fut son heure de gloire au Nestor!!

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté