Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 08:08

Aujourd'hui, Saint Principin

un homme à principe, celui-ci !! ( oui, elle était facile !), si droit dans ses bottes que je ne dirai qu'un mot de Christian, martyr, parce-que mon vieux pote, bidasse dans la gendarmerie me lit tous les jours ! Salut Christian !! Et bonne fête à tous les Christian !! 

  

Principin a une histoire assez inhabituelle pour un saint,en ce sens que c'est lui qui l'a écrite après sa mort !

Comme disait Chateaubriand, ce sont ses Mémoires d'Outre Tombe! Principin était Goth et parlait couramment le gothique quand les voûtes étaient encore romanes dans la Gaule du quatrième siécle, celui de Martin de Tours, le saint d'hier..Principin avait dix frères, ce qui l'enquiquinait beaucoup jusqu'à la naissance du 11ème qui les mettait à douze.En effet, comme sans cesse Principin répétait ..Onz'fait Ch..!", importunant tellement sa douce maman, la forte maura qu'elle recoucha avec son palefrenier, et ajouta un fillot ainsi à la bande..

La Maura était gothe aussi au pays des goths et rêvait de soleil et d'être "Comme Dieu En Gaule", aussi partit elle en grand équipage vers l'Ouest un petit matin que son roi était à la chasse à la Vouivre dans les marais berlinois. Elle vint donc chez nous avec ses douze apôtres comme Jésus tombé sur Tibériade.. Elle arriva après un long et périlleux voyage à Tours où notre Martin les convertit et les baptisa et en fit de bons chrétiens..La Gaule était déjà une terre d'asile pour les sans patrie et ces treize là promettaient beaucoup..

Cependant, le roi des Goths, Agripin leur faisait la chasse, ce qui le changeait un peu de la Vouivre..Et il les retrouva, les sommant d'expliquer leur fuite ..

Ce qu'il entendit ne lui plut point puisqu'il zigouilla dix des douze frères dont ce cher Principin qui fut décapité d'un coup d'épée..

Mais, se redressant, il prit sa tête contre son coeur,et, les yeux grands ouverts se dirigea vers l'église la plus proche dont le bedeau était aveugle, ce qui l'empêcha de s'enfuir!

Arrivé là, Principin se présenta à l'aveugle qui l'interrogeait et lui rendit la vue, puis entra dans l'église et se mit à prier !!

 

étonnant non ??

mais pas tant que ça puisque pour les ésotériques (je cite :)  

..Marcher avec la tête coupée tenue bien en main au niveau du coeur, c'est symboliquement l'unité cerveau-coeur, retrouvée. Le Penser divin ne rencontre plus d'obstacle, ne subit plus la réactivité du mental humain, et l'Energie-Amour, par la Voie du Coeur, est naturellement mise en oeuvre pour que se fasse la chose juste en juste temps. L'Inspiration juste peut couler sans aucune interférence. Alors la radiance du lieu attire les pèlerins, il s'y produit des miracles dit-on, mais la Vie n'est-elle pas le Miracle par excellence ? 

 

 

 Puissant, non , Allez, je vous mets ma source en lien direct !

 

 

J'Y VAIS
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 10:00
 
Aujourd'hui Saint Martin de Tours
Pour fêter l'Armisticice diu 11 novembre 1918 qui de mlieux qu'un bidasse, même romain ?
Martin est né en Pannonie et, à 15 ans, il serait enrôlé dans l'armée romaine comme son soldat de papa..C'était vers 340/350 après JC..
Martin n'est pas chrétien et fait ce qu'on lui dit de faire, ert quand on lme mute avec son unité en Gaule du Nord, il obéit et se retrouve en garnison à Amiens..
C'est là que son destin bascule..Pourquoi là ? Pourquoi lui ? pourquoi Maintenant?
Dieu comme Cupidon dans le coeur d'une midinette en face de Pagny prit d'un seul coup toute la place dans sa vie..
Oh, pas franchement, car, avec les romains, surtout armés d'un beau pilum, Jésus se méfiait un peu; il en avait goûté du pilum sur sa croix, le Nazaréen, et ses côtes s'en souvenaient.. Pensez donc, une plaie ouverte jusqu'aux ventricules et même pas recousue alors qu'il était veillé par des bonnes couturières, la Marie , la Madeleine, la Salomé, etc... !!
Donc Jésus jette son dévolu sur Martin, un matin frais de novembre dans la bonne ville d'Amiens..Croisant la route d'un pauvre hére à moitié nu, Martin lui donne son manteau, ou, selon les versions, la moitié de son manteau; ce qui n'est déjà pas mal !
Or, et il l'apprit lui-même de la bouche même de l'intéressé la nuit suivante, ce pauvre bougre tout mondieu-mondieu quil secourut ce jour là n'était autre que le Fils de Dieu, qui dès lors ne le lâcha plus après ce test d'embauche positif..
Dès le lendemain, Martin déserte..
Il déserte et, devant l'inéluctable, se rend à l'ennemi; plus précisément, rejoint le très saint Hilaire, devenu depuis Saint Hilaire du côté de Poitiers où celui ci préparait déjà le compost religieux opù poussera la très glorieuse victoire de Charles Martel contre d'autres infidèles. Arrivé à Poitiers fort de l'appui de Jésus, Martin fonde le monastère de Ligugé, qui sera le premier monastère chrétien de Gaule..
C'est là qu'il commence vraiment à être si connu que les chrétiens de Tours lui demandent de devenir leur évêque... L'histoire dit qu'il a été enlevé..Mais ça m'étonnerait, il était capable de se défendre le bougre !
2tabli à Tours jusqu'à sa mort, Martin va parcourir les campagnes sur sa mule blanche  pour élargir lentement mais sûrement les cercles des premiers chrétiens  jusqu'à sa mort, probablement en 397  à Candes, jolie bourgade à 40 bornes de Tours....dont voici une photo de la collègiale..La collégiale de Candes-Saint-Martin

 

 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 08:08
Aujourd'hui saint Léon
 
A l'envers, le cri du paon résonne comme une corne de brume ou le cri des walkyries qui  chevauchaient sur les ailes des armées d'Attila le Grand.(Musikke) ..Oui, Attila en ce 10 novembre qui annonce le 11, la fin des combats de nos malheureux aïeux en 18, Attila, précurseur ancien des hordes germaniques contemporaines..Attila le lettré, pratiquant le latin et le grec qui vainquit un empire romain déliquescent avec ses mercenaires rhénans à l'instar d'une finance internationale qui utilise le capitalisme germain pour humilier notre petit de plus en plus petit pays.. (je vois venir votre sourire, vous en doutez..Alors sachez que les gesticulations sarkosiennes qui nous collent deux ans de bagne en plus ont fait remonter la note de la France sur le banc des prêteurs internationaux.. Oh,on n'aura plus jamais les trois A, mais on n'est plus dans la cour de la Grèce et du Portugal..quoique, les Chinois en doutent encore..). 
Donc, Attila..
Attila et Léon..
Le Pape Léon..
Le Pape Léon qui, devant l'avancée inexorable des armées de l'Est, préfèra prendre les devants et pactiser..Attila était déjà chez lui en Pannonie (cf, 9 novembre) quand  les Huns, poussés par leurs alliés germaniques tournèrent leur avidité conquérante vers Rome..Ils n'étaient qu'à un saut de puce de Saint pierre, les Paîens !!
Alors, Léon, Pape de son état monta dans son char à boeuf pour Padovia.. Il n'était que temps pour ce qui deviendra des années après le Vatican..Les hordes germano asia-triques étaient déjà aux portes des basiliques romaines..Léon, pas con, avait avec lui une cohorte de charrois remplis d'assez de conneries dorées pour amadouer le roi des Huns et ses Shleus..Et ça marcha.. Léon, en vidant les coffres avait sauvé Rome..
Les huns refluèrent vers leur Orient express puis repartirent plus tard vers l'ouest où Sainte Geneviève leur mit la patée avec Saint Eudes, mais ça, on l'a déjà vu..ou alors, c'étaient les Vikings, mais c'est pas très différent, avouez le ! 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:08

Aujourd'hui  Saint Théodore

 

Une fois n'est pas coutume, je vais donner dans la rubrique nécrologique, tiroir remerciements :
"la famille "Charles de Gaulle" remercie les françaises et les français de leurs messages d'amitié et de leurs pensées compatissantes pour le quarantième anniversaire de la mort du général, ancien président de la république française, et vous demande ne pas vous associer aux pitreries organisées sur sa tombe ce 9 novembre 2010 par l'antigrantom actuellement en poste. La famille tient à rappeler ici que le Général a souhaité être inhumé à Colombey comme un citoyen ordinaire et a refusé les "Obsèques Nationales".
Maintenant..Sus au petit dragon ! (ce qui est sans rapport avec ce qui précède !).
Sus au petit dragon qu'a zigouillé dans sa légende ce bon Théodorus..Un dragon !!A croire que les premiers siècles de l'ère chrétienne ressemblaient plus au pays des Hobbits ou à l'ère Potter qu'à notre monde terrestre !
Théodorus était chrétien et soldat dans l'armée impériale romaine, province de syrie, et fut démasqué lors des purges dioclétiennes parce-qu'il refusait de participer aux persécutions de ses pairs..Arrêté, torturé, on lui coupa la tête comme à tout citoyen romain qui se respecte et dont on veut légalement abréger l'existence.. ça se passait, paraît-il en 304 à Euchaïta, dans la Turquie actuelle..
Après sa mort naquit autour de son nom une jolie légende faite de jeunes filles en fleur, de pommes empoisonnées, de guérisons miraculeuses, de chasse au dragon, et je vous passe tous les poncifs du genre..Mais ce qui semble vrai c'est qu'il sortait de temps à autre de sa caserne pour aller prêcher la bonne nouvelle et qu'il aurait poussé une foule en délire à incendier le temple des sybilles d'Amaséa..(Les Sybilles étant des prophétesses sensées annoncer l'avenir, elles auraient même,d'après Virgile, annoncé la venue de Jésus dès le premier siècle avant JC !)LIEN  .
Si c'est vrai, on peut comprendre que le gouverneur romain aie eu envie de s'en débarrasser, surtout que l'histoire ne s'arrête pas là. Alors que le brave Théodorus, tout sanglant de ses tortures était aux fers dans son cachot, deux anges rayonnants à cheval sur un petit nuage vinrent lui rendre visite, lui remettant son auréole de Saint et la palme des martyrs de la Foi !
Avouez que ça a plus de gueule que de se faire émietter par une ceinture d'explosifs lâchement au milieu d'une foule d'innocents!
 
 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 06:00

 

                                     

 

Aujourd'hui, Les 4 Saints Couronnés et les 5 Sculpteurs

C'est l'histoire de quatre inconnus qui, loin de faire du cinéma, vivaient chrétiennement dans l'Italie romaine du Troisième siècle et qui se firent arrêter et tuer pour leur foi à Albano lors des persécutions dioclétitiennes. L'époque n'était pas favorable aux dissidents, alors tant pis pour les 4 adorateurs de Jésus, on les attrapa, on les fouetta avec ces jolis petits fouets aux lanières alourdies de plombs jusqu'à ce qu'il en meurent.. Puis l'histoire oublia leurs noms et chacun les appelait sous le pseudo de "Les Quatre Couronnés"..

Quelques siècles plus tard quand la hiérarchie catholique essaya de mettre de l'ordre dans son panthéon, elle se retrouva avec cinq martyrs avérés, des sculpteurs qui bossaient dans une carrière quelque part en Pannonie, dans le coin des Hongrie, Serbie et Croatie actuelles et prit leurs noms pour les attribuer aux 4 couronnés qui bossaient dans une carrière de marbre en italie.

Ces cinq Pannoniens qui s'appelaient Simpronius, Claudius, Nicostratus, Castorius et Simplicius, étaient chrétiens et  tailleurs de pierre. Ils refusèrent un jour d'honorer une commande publique de l'administration romaine, quelquechose comme une statue d'Esculape car c'était contraire à leur pratique religieuse

Mauvaise idée..Dioclétien l'anti chrétien venait de prendre le pouvoir et avait confié la Pannonie à son fidèle Maximien pour la réorganiser et renforcer son rôle de défense de l'Empire....Pour avoir refusé de sculpter l'idole païenne  ils subirent comme les autres le fouet plombé, et, avec les poches lestées de cailloux on les envoya nourrir les silures du Danube.. 

L'eglise déjà en surstock avec les Simplicius ne le garda point pour rebaptiser les 4 couronnés.. Mais Dieu ne l'entendait pas de cette oreille; dans l'histoire, il perdait 5 saints..Il apparut dans son sommeil au pape de l'époque et, lui remontant les bretelles, mit les choses au clair :

Les quatre "couronnés" s'appelaient : "Carpophorus, Secondus, Sévérinus, et Victor " ; et les 5 Pananoniens "Simpronius, Claudius, Nicostratus, Castorius et Simplicius", un point c'est tout..

 

Vous y avez compris quelquechose ?? .oui, je sais, c'est lundi !!

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 09:30
Aujourd'hui, Saint Amaranthe
 Il est mort près du village de  Vieux, dans le tarn, il y a bien longtemps..Martyrisé pour ses croyances religieuses par les païens romains au IIIème siècle, il fut enterré dans une petite crypte abritée par une petite église..Mais Amaranthe, qui n'avait jamais bougé de son bled pendant toute sa vie n'arrêta pas de déménager après sa mort..
Son tombeau, oublié par les autochtones, perdu dans les ruines de l'église effondrée , gagnées par les ronces et les saules, fut oublié pendant des siècles jusqu'à ce qu'il se révèle miraculeusement à un petit berger qui menaît paître ses moutons dans le coin..
Cette trouvaille fit grand bruit, d'autant plus que d'après l'histoire, ce fut une grande lumière et un ange souriant qui montrèrent u garçonnet l'emplacement de la crypte, lui ouvrant un chemin et une ouverture vers le sarcophage du saint.. 
 La tombe révélée, on reconstruisit la chapelle, mais des moines embarquèrent avec eux les restes du saint dans leur communauté à Vieux, puis ce fut l'évêque d'Albi qui comprenant très vite le potentiel commercial des reliques,  mit ce qui restait au chaud dans sa cathédrale.  On était  alors en 1494..Amaranthe, mort depuis plus de mille ans avait enfin trouvé sa dernière demeure..
Si ce saint Albigeois d'adotion forcée ne vous cause pas, j'en ai un autre en réserve.. Le premier martyr chinois..
            Pierre Wu Guosheng..
Le prénom peut surprendre, mais Wu le reçut quand il fut baptisé en 1796. Wu tenait une auberge et un jour, recevant des chrétiens, il tomba dans la foi..Subjugué par l'enseignement de Jésus, il transforma son auberge en une communauté chrétienne qui fit pas mal de petits dans sa région jusqu'à ce que l'Empereur se mêle de calmer le zéle de ces chrétiens égalitaristes. Arrêté et jeté en prison, il est étranglé pour avoir refusé de renoncer à sa foi le 7 novembre 1814..
Il paraît qu'on peut encore trouver sa tombe aujourd hui, lieu de guérisons miraculeuses, elle aurait été respectée même pendant la révolution culturelle et resterait entretenue et vénérée par les chrétiens de Zunyi.
Et voilà..un étranglement, ça change !
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 07:29

Aujourd'hui, Saint Winnoc 

 

On l'appelle aussi Vinoc ou Pinoc ..Heureusement qu('il était grand pour l'époque, sinon, ça aurait fini en Pinocchio qui signifie petit zizi en bas latin berlusconien..

Il est mort en 715, le 6 novembre, paraît-il...Mais avant, il fit son petit parcours de saint avec une fin pas piquée des vers..Allez, on y va :

Pinoc avait trois compagnons,Ingénoc,Madoc et Quadranoc, tous breto,nns comme lui, tous très chrétiens comme lui, tous désireux de devenir moines..Les voilà partis de leur campagne reculée où l'eau encore n'était pas nitratée par les lisiers des cousins de l'homme pour rejoindre Saint Bertin dans le Pas de Calais, ce qui fait un bout pour nos bretons, mais la renommée de la cuisine de Bertin était telle que nos compères étaient prêts à souffrir pour en profiter! Après un rapide examen d'entrée, deux pater et trois avé, nos 4 apprentis moines sont acceptés au monastère et commencent de brillantes études théologiques et culinaires..Assez rapidement, Bertin décèle le potientiel religieux de ces 4 mousquetaires de jésus et les envoye évangéliser les Flandres. Puis, leur trouvant un terrain, les aide à bâtir leur propre établissement qui devient le monastère de Wormhoud sur une collinnette appelée depuis "Mont Winnoc". Dans son monastère, succursale de celui de Bertin, Winnoc était chargé de faire de la farine en, tournant la meule à la main quand il n'y avait pas de vent.. Quand il y avait du vent, Winnoc picolait et roupillait sur les sacs de farine entre deux prières.. Oh, il n'avait pas toujours été comme ça.. Au début de sa moinitude, il se vêtait de peu, ne mangeait rien, et même pour l'office, trempait à peine ses lèvres dans le sang du christ..Mais voilà..être meunier demande des capacités physiques et une alimentation correctes sinon plus, et Winnoc, lentement, se laissa aller au pèché de gourmandise. Et même, victime de la poussière et  de l'excés de farine dans l'air du moulin,tomba lourdement et durablement dans l'ivrognerie.. Son histoire, racontée par Grégoire de Tours le décrit plutôt violent dès qu'il avait un coup dans le nez, à tel point qu'il aurait fini les deux dernières années de sa vie enchaîné dans sa cellule en proie à des crises de délirium tremens !

Sûr que s'il avait su l'avenir, Bertin se serait bien passé de mettre ce pochard

 dans son équipe ministérielle lors de son remaniement bisannuel !

 

  http://www.wat.tv/audio/stone-charden-comme-meunier-1pzpe_2hz8l_.html

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 08:08
Aujourd'hui, Sainte Sylvie
  See full size image
 Sylvie, par delà les siècles semble avoir inspiré la dernière campagne de santé publique dans notre beau pays menacépar la mal-bouffe et l'obésité si répandue chez les pauvres d'outre atlantique.. Signe que la France s'appauvrit, sans doute..à moins que ce alourdissement des formes féminines ne soit un effet de l'africanisation de notre société, puisqu là bas, vaut mieux faire envie que pitié..
Sylvie, notre sainte du jour fut une grande dame romaine, chrétienne et très pratiquante que le bon Dieu avait fait acoucher d'un enfant dont personne ne savait s'il allait pousser ou crever.. Finalement, je vous rassurre, il a poussé.. malingre, plus près de la maigreur que du sur-poids, certes, mais il a poussé..
Et Dieu, dans tout ça, tellement content qu'on le prie sans cesse pour donner à cet enfant son souffle quotidien,il  lui donna en prime un grand destin..
L'enfant végétatif devint une belle plante dans le jardin de Dieu..Et fut un pape hors du commun, un de la trempe de Jean Paul 2, un bâtisseur extraordinaire que l'histoire connaît sous le nom de Grégoire Premier Le Grand!
En 590,Sylvia, sa petite maman mourut heureuse de cette destinée qui comblait ses voeux fière d'avoir pu, grâce à ses achats quotidiens de fruits et légumes frais sur le marché faire la bonne soussoupe qui emmena son rejeton vers les sommets pendant encore une quinzaine d'années.
Ah, l'amour d'une mère !
 
Et, pour finir deux compléments.
La genèse (cinquième jour) à propos des légumes et autres gamètes végétaux 
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le cinquième jour.
Dieu dit : Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce.
Et cela fut ainsi.
Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.Dieu créa l’homme à son image,
il le créa à l’image de Dieu,
il créa l’homme et la femme.
Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel,
et sur tout animal qui se meut sur la terre.
Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence
et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture.
Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture.
Et cela fut ainsi.
 
Et..une vidéo sur les bienfaits ds 5 trucs X2
 
 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 07:55
Aujourd'hui, Saint Charles Borromée
Charles Borromée"Pour éclairer, la chandelle doit se consumer" 
 fut la devise du défunt Charles, archevêque de Milan dans le seconde moitié du 16ème siècle.
 Né fils de riche, de très riche, dans l'Italie de la Renaissance, le petit Borromée se voit offrir pour ses 22 ans une place de cardinal de l'église catholique romaine avec les menus revenus y afférant..(en gros d'après les spécialistes 150 kg d'or en écus/an !).
Donc Notre Charlie vit dans l'abondance, l'insoucience et le bling-bling qui conviennent bien à ses vingt ans, d'autant plus que, resté laïc, on ne lui demande que peu d'efforts  versant religion!
Mais, doucement, tout doucement, les responsabilités de sa charge l'envahissent insidieusement et il prend goût à la diplomatie et s'interresse aux chose de l'église, notamment lors du concile de Trente. Aussi, quand son frère aîné meurt et qu'il devrait prendre sa succession à la tête du clan familial, il lâche tout et demande à devenir prêtre. Travaillant sans relâche à approfondir sa formation religieuse, Borromé se fait vite remarquer par son zéle, son sens du devoir et la profondeur de ses convictions religieuses, tant et si bien,  qu'au bout de quelques années, il est nommé archevêque de Milan. Là, il  consacre beaucoup de temps à ouvrir des séminaires pour former le maximum de curés pour quadriller encore mieux le pays..
Vivant pauvrement, il parcours son échevêché pour y rencontrer les petits et les humbles, et lors de la Grande peste de 1576, c'est tout naturellement qu'il est en première ligne sur le front de la bataille contre les microbes.. 
Charles Borromée meurt en 1584, consumé comme une chandelle dont il ne reste que la fumée..
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 08:08
Aujourdhui, Saint Martin de Porres
Un saint d'amérique latine, bâtard dune esclave noire et d'un(noble) espagnol, quelque part dans le Pérou post conquista du 17ème siècle, voilà notre Martin..Un brun, comme ils disent là bas, café au lait, métis, fruit du pèché et pourtant si beau dans sa peau caramel..
Maman était esclave..Oh, pas une esclave sexuelle comme l'étaient les noires razziées par les arabes musulmans en Afrique du Nord et déportées vers les harems d'Arabie, mais une travailleuse agricole, payée en nourriture et à coups de triques, soit, mais libre de se reproduire avec qui elle voulait, même avec un noir, ce qui ne lui aurait été impossible chez les Arabes vu qu'ils castraient les rares types qu'ils attrapaient.. Si libido incontrôlable, coupe les couilles, dit le proverbe mahométant . (Abab /Abib, signifiant Esclave(s) sert encore  à désigner les "nègres"chez ces gens là..)
Mais la maman de Martin était tellement bien gaulée que son castillan de maître lui demandait des heures supplémentaires, en échange de quelques douceurs..Et c'est ainsi qu'elle se retrouva grosse comme Marie, mais elle, elle savait de qui la bougresse!
Et Martin vint au monde pour un long chemin vers la reconnaissance..Pas facile d'être un bâtard dans le Pérou colonial, et encore moins un bâtard métissé..
Son père, jamais ne le reconnut, et sa mère garda longtemps le secret sur ses origines génétiques jusqu'à ce qu'elle lui lâche le morceau sur son lit de mort..En attendant, Martin,rejeté de tous trouvait le réconfort chez les derniers des derniers, les pauvres, lépreux, syphilitiques, scrofuleux, etc et avec lesquels il partageait sa maigre pitance. Puis, à 22 ans, il part pour Lima et entre chez les dominicains comme infirmier laïc. Il soigne tout, les hommes, les femmes, les indigènes, les chiens, les chats, les porcs, chevaux, vaches et couvées; il se fait même le spécialiste de la toux du dindon qui décimait les basse-cours des autochtones et réduisait à néant leur menu de Noël. Priant la plus grande partie de la nuit, il part très souvent en vrille dans des rêves exatiques qui font venir dans son dortoir les moines héberlués et qui sont rapportés à l'extérieur..Martin voit sa célébrité grandir et bientôt, les gens ne viennent plus que pour lui au couvent des dominicains de Lima dont la cour est pleine en permanence de dindons tousseurs. Martin était devenu un saint de son vivant pour les indios de Lima et les domincains se frottaient les mains devant son succès, et puis un jour, il mourut.
Lui, le fils d'esclave était monté au ciel retrouver une autre sainte du jour que je ne voulais pas rater..La belle Itte.
Itte, jolie princesse des montagnes alpines vivait un grand amour avec son petit mari jusqu'à ce qu'il la balance dans les douves du château depuis la plus haute fenêtre du donjon au prétexte fallacieux qu'elle couchait avec son palefrenier.Sûr que s'empaler sur le pal du palfrenier ne lui aurait pas déplu, vu que son butor de mari passait son temps à la chasse à la gueuse, mais Itte était chrétienne jusqu'au fond du vagin et réservait ses fluides intimes à celui avec lequel le chapelain l'avait mariée.
A moitié brisée, elle sortit comme elle put à demi-morte des douves envasées et disparut miraculeusement dans la nuit et dans la forêt par la même occasion. Décidée à ne plus se laisser approcher par un mâle de son espèce, elle se planqua au plus profond des bois et vécut là comme une vraie ermite, priant Dieu entre deux soupes d'orties et des bouts de pain que lui apportaient parfois le petit Poucet et ses soeurs.
Hélas, au bout de 17 ans, son mari la retrouva au détour d'une chasse au sanglier et la ramena à la civilisation..
Pas longtemps toutefois, parce-que dès qu'il tourna le dos, elle se cloîtra dans un monastère proche et y mourut vers 1169.
Priez donc pour Itte, la miraculée !




Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté