Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 09:09
Aujourd'hui, Sainte Raïssa d'Alexandrie.
Alexandrie, Egypte romaine au début du IVème siècle..Dioclétien a lancé la chasse aux chrétiens dans tout l'empire, alors, sur les bords du nil comme ailleurs, la communauté chrétienne se transforme en vivier de martyrs..
Raïssa est fille de curé, (à l'époque, ils avaient le droit de prier avec Madame et pas uniquement avec Jésus).Elle habite Fayoum, pas loin du désert et chaque matin, la cruche sur l'épaule, Raïssa va au puits chercher l'eau pour le couscous et le thé..Elle y va comme ça des années et des années, puis, alors qu'elle avait vingt ans et que dans sa tête trottaient des idées de recette pour le repas de midi, voilà t-y pas qu'au puits elle entend de loin, hennir des chevaux et mugir des zébus..Etonnant, se dit-elle, qui donc fait un tel vacarme à fendre les cruches ?? Pressant le pas, notre belle égyptienne voit apparaître bientôt la réponse à son questionnement intime : Là, autour du puits, groupées devant l'auge à bestiaux, boivent les chevaux d'une phalange de  légionnaires romains et quelques boeufs attelés par paire à des charrois brinquebalants..L'eau fraîche coule à flots de l'outre relevée et renversée dans l'auge sans interruption par deux pauvres bougres qui ont les mains en sang à force de monter la corde. Raïssa voit ça de loin sans trop d'étonnement finalement, ce puits étant public, pourquoi l'occupant n'y boirait-il pas ? Mais, s'approchant du groupe, elle comprend très vite que les charrois sont remplis de chrétiens que l'on emmène à Alexandrie pour les y trucider..
Fille de prêtre, elle commence à engueuler les soldats romains qui n'ont que faire de cette beauté en furie qui lâchant sa cruche, éclabousse de morceaux de poterie les pieds bottés du centurion..Au bout de quelques instants, les animaux  et les soldats ont bu tout leur saôul et la troupe repart..Raîssa pique alors la colère de sa vie, et exige du centurion qu'il la mette dans la charette avec ses correligionnaires..
Ce centurion là était une bonne pâte et avait toujours obéi à sa mère et aurait bien voulu lui faire plaisir, mais voilà, il n'y avait plus de place au milieu des vierges et des moines qui composaient le chargement..
Que faire alors, comment exaucer les voeux de cette jolie chrétienne? Réfléchissant vite et bien, il la fit mettre à genoux devant lui et lui dit :
C'est l'heure!
Et il lui trancha la tête qui roula au milieu des débris de sa cruche..
Tant va la cruche au puits qu'à la fin, elle y perd la tête !
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 08:03
Aujourd'hui, Sainte Rosalie de Palerme
    Avec Rosalie, Sainte Rosalie, on nage en plein délire..Autant vous prévenir, vous les cartésiennes et les cartésiens qui suivent avec délices ma quête quotidienne d'une la vérité sur nos très saints hommes et femmes des temps passés..
Rosalie, c'est un peu "Alice aux pays des Merveilles" tm
Alors accrochez vous aux branches, on passe de l'autre côté du miroir..Tout d'abord, elle est de sang royal, notre fillotte, et descend en ligne droite de Charlemagne par son père, le célébre Simbald, celui qui avait un bateau, vous voyez lequel, celui qui passa à la postérité sous le surnom de "Le Marin !"
Par sa mère, c'est pas mal aussi puisqu'elle est apparentée à Roger, le très célèbre Roi de Sicile..
Donc Rosalie est princesse de sang et son avenir est tout tracé dans l'esprit des hommes..
Mais, et c'est là qu'on saute dans la 5ème dimension, à 14 ans, Rosalie reçoit la visite de La Vierge en personne..Et que lkui dit exactement la mère de Jésus, on ne l'a jamais su, mais le comportement de Rosalie changea du tout au tout..
Quittant ses dames de compagnie, ses frères et ses soeurs, son père et puis sa mère et tous les fastes du château paternel, elle partit avec juste un cruxifix de belle taille pour aller se perdre dans la montagne, où, guidée par des anges elle investit une grotte isolée et orientée plein sud..
Elle y vécut quelque temps, nourrie par les anges et occupée à prier Jésus et plus globalement tout ce qu'on pouvait prier au XIIème siècle..Mais voilà, ses parents s'inquiètaient de sa disparition et, au bout de quelque temps, leurs recherches  s'affinant,  les gens du château s'approchaient dangereusement de la grotte..
Qu'à cela ne tienne, les deux anges que Dieu avaient chargé de veiller sur elle la prirent ensemble, un de chaque côté, et tous trois décollèrent vers un nouveau septième ciel.
Son nouveau domicile était aussi une mignonne grotte perdue dans la montagne mais accessible uniquement en hélicoptère, ce qui arrangeait bien notre Rosa, puisqu'il n'était pas encore inventé!
Dans sa nouvelle grotte, Rosalie reprit son activité principale, prier et prier encore, activité qu'elle n'interrompait que pour s'entretenir avec ses fidèles anges gardiens qui lui faisaient la causette, et avec Jésus en personne qui aimait à partager un peu de son temps avec cette vierge aux yeux de biche et à l'âme pure et si indépendante de corps et d'esprit ..
Rosalie vécut comme ça 18 ans encore, et mourut seule en 1170 dans ce qui devint son caveau pour l'éternité..Mais Dieu veillait et fit pousser tout autour de son corps parfait une gangue de cristaux de roche rose-pâle qui conserva ses restes intacts jusqu'à leur découverte quatre siècles plus tard, en 1624 !!  
Mieux que la cryogénisation ou le passage en "voiture de collection", le coup de la géode !!
Sacré Jésus, il nous démontre là encore que quand on peut on veut,
 c'est juste une question de moyens !!
  Sainte Rosalie est la patronne de Palerme et des Palermoises et -mois  
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 00:00

Aujourd'hui, 75 martyrs à Paris  en 1792

Faisait pas bon être curé en 1792 dans notre joyeuse et sanguinolente capitale..

Et tous ces curés qui avaient abjuré leur foi ou presque tout, les collabos du nouveau régime, ont bien vite rejoint les réfractaires sur l'échafaud qu'ils pensaient éviter en embrassant les idées de la Révolution..

Mais voilà Danton veillait  au grain et ne voulait plus de religion et encore moins de religieux.. 

Ce qui nous explique que 75 prêtres et clercs furent mis à mort au lendemain du "Massacre des Carmes" le 2 septembre. Exécutés sans jugement à la prison de la Force ou, selon les disponibilités des bourreaux, au séminaire de Saint Firmin que l'on avait s, établissement transformé en prison.

Le massacre des Carmes, la veille, c'étaient 191 religieux : 3 évêques, 127 prêtres séculiers, 56 religieux et 5 laïcs qui furent arrêtés par les révolutionnaires comme ennemis de la Patrie et rebelles à la Constitution civile du clergé. On les entasse dans diverses maisons religieuses transformées en prisons improvisées: les Carmes, l'Abbaye, la Force.
Le 2 septembre 1792, elles sont investies par des 'sans culottes' exaltés. Les assassinats qui inaugurent le carnage sont suivis d'un simulacre de jugement: "J'appartiens à l'Église catholique, apostolique et romaine."

                                                A ce titre : " exécution immédiate !!"

Pour les 191, même motifs, même punition !

 

En plus, on le sait bien que les punitions collectives ne servent à rien qu'à détendre les accusateurs et n'ont que peu de valeur éducative..dire qu'ils ont recommencé le lendemain avec les 75, rien dans le ciboulot, ces sans culottes!

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 00:00

Aujourd'hui, Sainte Ingrid de Suède.

 Elle aurait fondé le premier établissement religieux féminin de Suède, alors vous pensez bien que ça ne date pas d'hier !

Vous la voyez la pub pour les matelas je ne sais plus quoi, notre Ingrid elle est comme le mannequin aux rayons X !! Y'en n'a plus que le souvenir. Sûr que vous la préfèreriez comme  la grande Victoria du petit christophe, celui qui a le chien  le plus patient de la télé..(à moins qu'ils ne le droguent !).

Donc Ingrid fonda son couvent de bonnes soeurs et en prit la tête jusqu'à sa mort  , neuf mois après.Voilà une couvaison plutôt tragique, non ? Mais au moins, elle avait de ce fait gagné "son" paradis , pour la plus grande gloire de Dieu et du catholicisme !!

On était en 1282..

Ingrid était née bien avant dans le palais royal du cher Knut, déjà cité le 3 mars de cette année (http://sullius.over-blog.com/article-2-mars-le-fils-de-knut-est-un-saint-45879559.html), dont elle était la petite fille..

Elle se maria la jolie princesse et eut beaucoup d'enfanbts , mais un jour, son petit mari rencontra une méchante sorcière qui lui donna un hareng saur empoisonné et elle se retrouva veuve, mais pas tout à fait sans le sou, d'autant plus que son frère, john Evoson, chevalier teutonique avait ramené pas mal de butin de ses escapades en pays sarrazin, et qu'il adorait sa frangine!..

Veuve et éplorée, mais enfin libre comme peut l'être une femme suédoise du XIIIème, elle partit se consoler en Palestine, priant couchée au soleil et les seins nus, ce qui plut beaucoup, et qui se pratique encore pas mal dans les régions nordiques malgré les moustiques à la belle saison...

Ingrid prit goût à prière et à tous ses fans qui lui faisaient malgré tout de l'ombre. Aussi, chemin de retour faisant, elle fit une bonne pause à Rome pour solliciter de la Sainteté du lieu l'autorisation de bâtir une communauté en Suède..

Notre pape approuva bien sûr, vu que ça lui coûtait rien qu'une bulle..

Arrivée dans son beau pays de glaces et de montagnes, la princesse se mit donc en quête d'un lieu enchanteur et isolé pour  y établir son clapier à cloîtrées..Ce fut à Skanninge qu'elle s'établit finalement dans le bas de la Suède, au bord d'un lac où, une fois par an, les soeurs avaient le droit de mouiller leurs poils jusqu'aux plus intimes en toute sérénité et pour la  plus grande gloire de Jésus, car, là aussi, ça attitait les foules ! (La quête était bonne, merci !).

Son frère, le teutonique, lui donna l'argent qui manquait pour finir les travaux et les soeurs reconnaissantes lui permirent une ou deux fois de venir prier avec elles et de jouer au missionnaire dans cette nouvelle maison de Dieu..

 

Un bienfait n'est jamais perdu comme disait ma mère, une sainte .. 

allez, prions donc pour Ingrid !

 

 http://en.wikipedia.org/wiki/Sk%C3%A4nninge

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 08:00

Aujourd'hui...Saint Gilles..

    Salut jilou, mon pote de Tonnerre dans la Yonne! Va faire sa rentrée demain..

Tristement comme tous ceux qui pointent à l'Education Nationale..Et nos tous petits vont suivre.

Ah, je me souviens avec nostalgie de ces rentrées d'après le 15 septembre et même plus tard parfois avant, bien avant qu'on invente le changement d'heure..Ces fins d'été si chères à joe Dassin étaient à nous, les moins de 15 ans !..

Il y avait ces beaux jours qui faisaient sécher le regain qu'on fanait à la main, et sur les tas de fourrage construits comme des monuments antiques, le retour à la ferme prenait des airs de fête quand le vieux Renault du père n'avançait pas plus vite qu'un cheval au pas..

Aujourd'hui, ils ne savent, nos enfants pourquoi les chiens s'excitent début septembre, ne savent pas plus reconnaître la mûre ou le bolet et prendre dans le vent d'ouest les parfums de regain et de poires qui flottent sur la vigne...

Septembre de notre époque mortifère me file le bourdon et n'ai pas envie de vous le filer alors je repars chez mes potes, les morts de religion..

    Et voici donc que se profile sur la pierre de castille, le beau Gilles, le Saint Gilles, celui de Narbonne qui avait un accent qui roulait comme les cailloux au fond du rû..

Ce gilles là, il avait des airs de Sullius cquand arrive l'automne..mais pas qu'en automne, toute l'année !!

Gilles avait beau être grec, il avait échoué sa barque sur les rivages de Canet ou de par là et s'était enfoncé dans la campagne voisine pour y trouver l'isolement..Voisine, la campagne c'est vite dit car il il était tout même grimpé jusqu'en Narbonne et Nîmes, dans un coin qui a depuis reçu son nom : Saint Gilles du Gard.

Ermite plutôt connu et passablement reconnu, il subissait quasi quotidiennement la visite de nombreux pélerins qui s'arrêtaient chez lui sur le chemin de St Jacques de Compostelle..

Il faut dire que sa vision de la vie d'ermite est loin de la mienne..(Pour mémoire, seul dans les bois et au pain sec et à l'eau, avec juste Jésus pour compagnie).''

En fait, comme beaucoup d'ermites bien branchés avec Jésus, Gilles ne mit pas longtemps à fédérer ses fans pour construire un monastère.. C'était plus pratique pour accueillir les pélerins, et plus rentable aussi..En temps s'entend!

Comme il pouvait déléguer l'accueil, il put enfin se remettre à prier et les pélerins lui en étaient reconnaissants paraît-il....

On raconte que notre Jilou avait apprivoisé une biche et qu'il lui faisait faire des tours et des mamours..N'est pas légionnaire qui veut !

Bêee Bêee disait la biquette !!
                         Allez, priez pour Gilles et sa
chevrette, comme disait maître Segiuin !!
                                             Et bonne reprise, amis des bêtes et des élèves !
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 09:03
Aujourd'hui, Saint Aristide     
    Du grec Aristos et Eidès, ou fils du meilleur..-ça tombe bien qu'il ait un prénom grec celui-ci, puisqu'il est Grec..-
Philosophe (!), il enseignait son art  à Athènes au début du 2ème siècle, mâtinant ses préceptes de recommandations chrétiennes.. Païen à l'origine, il se serait converti au christianisme devenant rapidement un fan de Jésus puisant dans les évangiles de quoi renouveler sa discipline, surtout dans le volet morale et tolérance.
On raconte qu'en 125, il rencontra l'empereur Hadrien de passage à Athènes auquel il remit un ensemble de pensées religieuses connu sous le nom de " Apologie de la Religion".
 Il est dit aussi dans les chroniques qu'il fit à Hadrien un beau discours pour lui montrer qui était Jésus et ce que les Romains pouvaient tirer de ses enseignements pour devenir plus humains et plus civilisés.
 Hadrien aurait par là suite utilisé ces belles paroles pour promulguer un édit  interdisant d'exécuter les suspects sans mise en examen et jugement préalables, ce qui calma un peu la persécution dont souffrait  les chrétiens et leur permit de pratiquer leur religion dans une indiffèrence plus marquée. On ne parlait encore de présomption d'innocence à l'époque..A la limite c'est mieux de ne pas en parler et de l'appliquer plutôt que l'inverse, cet inverse qui a cours cheu nous! 
 
Aristide le Grec serait mort en 134 dans son lit, ni persécuté, ni torturé,
simplement rappelé à Dieu..
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 08:22
Aujourd'hui, Saint Fiacre des taxis
    Au VIIème siècle, ce fils de roi écossais eut une envie de soleil et partit vers le sud, là où Dieu est plus bas dans le ciel..Errant à travers l'Angleterre ,il finit par traverser la Manche. Là, petite pose au pays du calva et de l'andouille, et le voici qui repart. Attiré par les lumières de la Ville, il s'embarque sur la Seine assez loin dans les terres de la France mérovigienne et déjà bien christianisée, mais ratant Paris,  il tourne à gauche et continue à pied..
Arrivé en Brie, il se fit une petite cabane au fond des bois dans un trou perdu appelé "Breuil" et se mit là à prier Dieu comme il l'avait toujours fait..Et Dieu le lui rendit bien en lui donna le pouvoir de guérir par imposition des mains..Mais sa médecine ne marchait pas sur les femmes !! Homo, le petit Fiacre ??
Le saint homme fut bientôt en face d'un problème : à force de guérir à tour de bras, il n'avait plus guère le temps de soigner ses plantes s'il soignait les pélerins.. Fiacre, qui avait la main verte et une bonne connaissance des plantes qui se mangent, avait en effet défriché quelques acres de terre de forêt où il faisait pousser des légumes exceptionnels qu'il servait à ses visiteurs.. Il savait aussi faire pousser la digitale, le pavot et le chanvre, la belladone et l'aconit, toutes ces gâteries qui lui vaudraient aujourd'hui sinon la prison, du moins les reproches de L'Ordre, et réjouissaient ses hôtes..  
La rançon de son succès -qui est aussi celui de Dieu- fut que son petit coin perdu de forêt, squatté par tous ces pélerins, devint un vrai bordel..Fiacre demanda donc de l'aide à l'évêque du coin, Saint Faron de Meaux, pour organiser tout ça, et, avec les pélerins, il finit par construire en dur un ermitage ddevenu aujourd'hui la localité de Saint Fiacre, dans le 77.   
On raconte que son nom, donné à un type de voiture à cheval viendrait d'un hôtel particulier devant lequel se garaient les voitures avec chauffeur de Paris.  
Il mourut en 670 sans savoir tout ça, lui le moine défricheur, guérisseur et qu'il est     bon de prier en cas de douleurs inexpliquées et si jardin ne donne rien  !
Allez, prions donc Saint FIacre -le moins possible bien sûr !-  
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 08:20
Aujourd'hui, Sainte Sabine   
      Encore un petit dimanche avec une sainte martyrisée par les Romains..
Sabine vivait dans une petite ville de l'Ombrie du Nord, et, si elle ne fut pas franchement chrétienne -les avis divergent-, elle fit cependant une grosse bêtise en allant décocher le corps de sa servante et dame de compagnie, la vieille Séraphina, que l'on avait atttachée à des poteaux en X, joyeusement torturée et zigouillée parcequ'elle priait Jésus plutôt que Jupiter..
Elle fit la bêtise de sa vie en la décrochant et en emportant ce qui en restait pour l'enterrer dans le cimetière, côté chrétien..
Et, bien qu'elle ait choisi le moment le plus sombre d'une nuit sans lune pour rendre les derniers hommages à sa vieille amie, Sabine fut vue et dénoncée par des voisines jalouses de sa beauté et qui louchaient sur sa maison..
    Le lendemain, la milice se présenta à son domicile vêtue de cuir noir et l'embarqua sans autre forme de procès, on vit ça aussi dans les époques suivantes, la dernière fois, chez nous, sous Vichy, surtout quand l'appart était bien orienté et l'argenterie rutilante...  ..
La suite fut plutôt classique pour l'époque... 
Jugée coupable de Métiers d'autrefois - Bourreau - soutien à la cause chrétienne, elle fut chatouillée au fer rouge  puis décapitée, pour l'exemple une fois de plus..  
Plus tard, une belle église sur élevée sur l'Aventin à sa mémoire, église qui subsiste encore aujord'hui..
Priez donc pour les Sabine, celles qui binent
   
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 08:18
Aujourd'hui, Saint Augustin
    Prénom cher à mon coeur puisqu'il est celui de mon  grand fils, Augustin nous renvoye à un chrétien exceptionnel dont la vie a intéressé beaucoup de théologiens et d'historiens. Lui qui finit sa vie évêque d'Hippone, une ville d'Afrique romaine du Nord était pourtant né païen de père, un paganisme heureusement compensé par l'engagement chrétien de sa mère, la célèbre Sainte Monique..
Il serait né le 13 novembre 354 et serait resté dans l'ignorance de Dieu jusqu'à son baptême en 386 lors d'un séjour à Rome..Fallait bien qu'il se rattrape par la suite!  
Et il se rattrapa le bougre, il mit les bouchées doubles pour exprimer sa foi toute neuve et sa passion du Christ...
Prêtre au bout de 5 ans, il ne traîne pas dans la botte, revient en Afrique et devient l'évêque d'Hippone en 396. Là, il fit un travail  pastoral exemplaire, s'occupant des pauvres et des déshérités, de la formation de ses curés, de la construction de monastères, etc..
Il fit de son église d'Afrique une puissance religieuse qui compta quand  il fallut fédérer les cités de l'afrique du Nord pour lutter contre les invasions des tribus du Sud, puis plus tard contre les Vandales.
Parallèlement à son action auprès des gens, il rédigea -ou dicta- "Ses Confessions", recueil de pensées religieuses, autobiographie spirituelle qui cherche à dégager le mystère de sa conversion et de sa foi, le mystère de Dieu caché en lui, en nous...
Ah, trouver le sens de l'énigme humaine à travers Dieu!! Pourquoi?  pour qui? dans quel but? Augustin, là haut dans son paradis doit encore se les poser les questions qui l'ont tarabusté de son vivant. Lui qui pensait qu'il fallait croire pour comprendre et comprendre pour croire serait toutefois bien ennuyé devant les progrès de la science qui démontent toujours plus les dogmes les plus archaïques sur l'origine de l'homme et du monde.. 
Mais, s'il n'est pas en dehors de nous, c'est qu'il est en dedans, ce Dieu si présent dans les Confessions, comme le résume Saint Augustin dans cette formule :
  "La présence de Dieu en l'homme, qui est à la fois profonde et mystérieuse, peut être reconnue et découverte au plus profond de soi". L'homme est une grande énigme et un profond abysse, que seul le Christ éclaire et sauve. Ceci est capital: Qui est éloigné de Dieu est loin de soi même. Et ne peut se retrouver qu'en retrouvant Dieu, qu'en retrouvant sa véritable identité".
Allez savoir ?
Saint Augustin mourut en 430, fatigué de voir déferler sur son beau pays des hordes de barbares..  
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 08:17
Aujourd'hui, Sainte Monique
    Ah, qu'elle était  belle cette berbère au regard de velours qui avait séduit le romain Patricius, notable bien connu de la petite ville de Thagaste dans l'Afrique du nord romaine, et qui l'avait épousé pour ses muscles et son pilum..!
Ah, qu'elle était belle cette jolie femme, et si heureuse avec son mari si fort, si gentil, si musclé, mais tellement plus  païen que chrétien..Et la famille s'agrandit bientôt d'un fils, beau comme sa mère et chaud comme son père...et qui la désespèrait par sa païennité.
Alors, elle, la chrétienne, en ce quatrième siècle, elle essaya bien  de lui  donner sa foi à ce fils buveur, noceur, coureur de jupons et surtout, parti sur d'autres chemins que celui du Christ alors qu'enfant il était tellement gentil avec Maman..
Aujourd'hui, Pan et Aprodite étaient ses favoris et il les priait avec sa bande de copains le plus souvent possible..
Et puis un jour, alors qu'il était à Milan pour étudier la réthorique, il fut touché par la grâce et se souvint instantanément de l'enseignement de sa mère..Le petit Augustin venait de se découvrir de l'intérieur et Saint Augustin venait de naître pour la seconde foi(s)..
Monique, qui avait perdu son mari et avait tout investi dans son fils depuis une vingtaine d'années, ne se sentit alors plus de joie et comprit alors que Dieu lui envoyait un signe..
Dès lors, la mère et le fils voguèrent de concert sur des eaux calmes où soufflaient le vent de l'esprit divin, et Augustin, devenant de plus en plus saint, fut là au soir de sa vie pour l'assister dans ses derniers moments, lui fermant les yeux d'un baiser plein de larmes au milieu des prières de l'assemblée..
C'était en 387 et Augustin pria encore pour elle de longues années jusqu'en 430
où Dieu les réunit en son paradis..
Et juste pour casser l'ambiancerire..Monique, par Coluche:
   
 
)
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté