Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 08:05
Aujourd'hui, Saint Césaire
    Un des pères de l'Eglise, ce Césaire..
Faut dire que Dieu l'avait à la bonne puisqu'il le récupéra quasi mourant dans sa cellule du monastère de Lérins, où il ne se nourrissait que d'un verre d'eau et d'une rave par jour.
C'est pas beaucoup..En plus, pour "mériter son paradis", il se fouettait abondamment avec un martinet aux sangles agrémentées de clous par ses soins..En bref, il se faisait crever "pour l'amour de Dieu".
Inquiet quand même de son état, son père supérieur lui retira le fouet et le mit au pain sec et à l'eau; ce qui était déjà un progrès, et l'envoya prendre le soleil du côté d'Arles, là où le soleil déglingue les fadas qui se coupent les oreilles..
Ce régime arlésien lui fit du bien, d'autant plus que l'évêque du coin qui l'avait à la bonne, lui préparait lui même ses tartines du matin à la tapenade et au saucisson..  
Césaire reprenait du poids et du poil de la bête, et, comme il était plutôt très chrétien et plutôt inspiré, il se mit à écrire des discours et des prêches par centaines.
Nègre de son évêque, Césaire ? Non, rendant service, plutôt.
Puis l'évêque mourut et il le remplaça à la tête de leur communauté de gaulois chrétiens qui luttait pour ne pas se faire démonter par les goths païens qui passaient régulièrement leurs vacances dans le midi, dans ces années +500 / +550.
On raconte lui que grâce à lui l'Eglise gauloise reçut une doctrine, une discipline et une vision d'avenir qui permirent le développement ultérieur qu'on lui connaît.
 Il mourut en 542
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Louis

Le bon Roy Louis.. ça vous revient ?? Louis le Neuvième, celui du chêne de justice  devant son château de Vincennes..On a tous appris ça, les vieux de la vieille dans nos livres d'histoire de France, à l'époque perdue où l'histoire s'appelait Histoire et pas  éveil.. 

Saint Louis est connu pour sa piété et sa pratique acharnée de la religion..On raconte qu'il s'agenouillait 50 fois fois tous les soirs devant Jésus avant de s'endormir.. L'histoire ne dit pas entre les cuisses de qui.. (50 allers et retours, c'est 10 de plus que la moyenne  pour un coït basique d'après les scientifiques).

On raconte aussi qe le Bon Roy avait le pouvoir de guérir les scrofules et autres plaies cutanées..Dans nos campagnes, on appelle ça "barrer". Exemple, "barrer les verrues", en les frottant avec une couenne de lard mise ensuite à pourrir dans la terre jusqu'à disparition du bouton..Nos sorciers et rebouteux savent faire aussi et sont pas rois de France !!

De son régne on a retenu l'installation d'une paix intérieure et extérieure dans son royaume, et sa volonté de pacifier et d'assainir les rapports entre les acteurs de sa société encore féodale..On retient aussi de lui qu'il interdira la prostitution, les duels d'honneur et qu'il aimait dispenser la justice sur des bases chrétiennes où les petits avaient leur chance face aux puissants.

A son passif, il ne faudra pas oublier son obstination à aller "en croisades" à l'autre bout du monde, pour bouffer du Sarrazin alors que sa présence  en France eût été plus utile...Fallait bien qu'il les occupe, Saint Louis,  les chevaliers et autres seigneurs qui n'avaient plus le droit de se taper dessus ni entre eux ni contre l'Anglois,l'éternel belligérant historique

Mais le Bon Roy ne trompa pas Dieu avec ses gesticulations de grenouille de bénitier, puisqu'il mourut là où son pèché d'orgueil boursouflait.. Le Père lui faisant rater sa dernière croisade, lui envoyant la peste alors qu'il embarquait à Tunis avec ses croisés le 25 août 1270.

 ..

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 08:00
Aujourd'hui, Saint Barthélemy   
Pas de  peau pour Bartoche.
Apôtre  avec Jésus et les dix autres, il serait le Nathanaêl de l'Evangile selon saint Jean..
Son taf à lui, après le départ ascentionnel de Jésus vers la demeure du père, ce fut l'évangélisation de l'Arabie..Rien que ça..Et il aurait réussi dans sa tâche, laissant là-bas un exemplaire de l'évangile selon saint Mathieu.. Ceux qui le voyent vainqueur des païens oublient la suite et la mecque.Sûr qu'en implantant le monothéisme en Arabie, il a préparé le chemin aux mahométants.. Mais ça c'est une autre histoire. Et on lui prête même l'évangélisation de l'Inde..
Pour le reste..que dire de Nathan / Barth..Il mourut d'une belle façon digne des plus grands martyrs..Cruxifié, puis écorché vif et pour finir, décapité..L'ont pas bouffé, les Arabes, il a eu chaud !   ..ça, c'était le Barthélémy "historique"..  
    Y en a un autre pas mal dans la liste..je vous le livre tout frais :
Mexicain de naissance, le père Barthelémy Guitterez, fut envoyé au Japon en 1612 pour faire un peu de chiffre, vu que le marketing habituel, les croix, les dessins du pape, les tee shirts, les casquettes et les pins', ça ne prenait pas..Il faut dire que Guttierez avait un secret, il savait préparer la chucha comme pas deux, et distiller l'agave comme dieu lui même..
Arrivé au Japon, il fut accueilli comme un héros par ses compagnons de déroute qui ne buvaient plus que de l'eau depuis que les autorités japonaises leur avaient coupé le robinet à saké et n'avaient plus le moral.. Les villageois convertis les aidaient un peu, mais ils étaient déjà pas mal nombreux à Nagasaki, nos missionnaires déracinés, et ça faisait pas grand chose pour chacun.. Aussi, Barth releva bien vite le moral des troupes en établissant son alambic dans le presbytère de l'église d'Usuki..Et là; il distillait tout, même les poissons lune..Le résultat ne se fit pas attendre : le zèle des missionnaires mexicains décupla et on les retrouva un petit matin bourrés comme des cantines chantant la messe sous les fenêtres du shogun..
Y auraient pas dû..
Bondissant à travers les murs de papier de sa jolie demeure, le seigneur local les emmena dessoûler dans les eaux sulfureuses de Nagasaki, localité toute proche..L'eau très très chaude, leur décolla la peau et leur retourna l'estomac..
Pris de pitié, nos gentils amis japonais abrègèrent leurs souffrances en les jetant dans un grand feu de bambous qui explosait comme un bouquet de pètards du 14 juillet..
Voilà une fin qui a plus de gueule que de passer entre les pattes de l'écorcheur..même si, comme pour peler une tomate, les deux méthodes vont bien aussi !l
Allez, salut Barth !! 
 
   
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 08:10

Aujourd'hui. Sainte Rose de Lima

    Rose ne lima jamais de sa vie et mourut vierge, c'est-y pas beau un décalage pareil entre une vie et un nom ?? 

   Partie au ciel le 26 août 1617 sur les ailes d'un ange dont on avait cousu la culotte, Rose, cette délicieuse Rose est considérée comme la première Sainte du "Nouveau Monde".

Rose, Rosa, plutôt, n'était hélas ni autochtone, ni métisse, juste espagnole, ça gâche un peu la nouveauté..Faut dire qu'avec la vérole, la syphillis, la grippe espagnole, les bûchers,  l'inquisition et les travaux forcés, y en avait plus beaucoup d'Indios en Amérique du sud et centrale. Et, ceux qui restaient, avaient bien du mal à le trouver Bon et Gentil le Dieu des Chrétiens.

Ainsi donc, notre Rosa est espagnole de naissance et de sang par ses parents.   Née dans un milieu d'immigrants très pauvres, elle reçoit très vite la visite des anges et Dieu lui donne le pouvoir de savoir lire et écrire dès ses 4 ans et demi, sans avoir jamais appris..Mais Dieu ne fait rien sans rien.

Son don, elle va devoir l'exercer en apprenant par coeur la vie de Sainte Catherine de Sienne, lire les livres saints aux autres et pour elle, et toujours prier, prier et prier encore.. Aussi, quand, à 20 ans, elle s'engage dans les Tertiaires et se bâtit une cabane au fond du jardin qu'elle baptise son "ermitage", ses parents peuvent enfin s'entendre respirer dans une maison où Dieu commençait à prendre beaucoup de Place..

Dans sa cabane au fond du jardin où son ange venait parfois lui faire la causette, Rosa (de Florès) vécut encore 11 ans, s'occupant des pauvres indiens vieux jusqu'à sa mort...Il était temps que quelqu'un pense à eux, tant qu'il en restait quelques uns!..

Prions pour Rosa, elle le mérite bien !

 

   

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 08:08
Aujourd'hui, saint Hippolyte de porto et Saint Symphorien
Deux pour le prix d'un, ça vous dit  ce dimanche? Un pour la messe, l'autre pour les vêpres, ça vous occupera, au lieu de passer votre temps à jouer en ligne !
   Saint Symphorien mourut raccourci de la tête pour cause de non conformité aux règles religieuses majoritaires de l'époque. ça se passait à Autun au deuxième siècle. Symfo était chrétien et les autres, plus nombreux, des paîens de la pire espèce qui s'ennuyaient..
Là, vous me voyez venir..
Oisiveté est mère de tous les vices, et, pour les romains d'Autun, "ignoti nulla cupido", ce qui revient à dire que c'est mieux de ne pas comprendre l'autre si on veut s'amuser un peu avec lui..
  Comme il refusait d'assister au culte de la célèbre désse Cybèle, celle qui enfanta un miroir magique qui a beaucoup desservi Blanche-Neige, mais a occupé longuement la Marguerite de Faust par Gounod et la Castafiore de Tintin, comme il refusait au nom de sa foi chrétienne à sacrifier à la déesse, il fut emprisonne, torturé -un peu- et finalement décapîté -pour l'exemple- en place publique.
D'après son histoire, il avait 20 ans..
On n'est pas sérieux quand on a vingt ans.. 
L'autre  frais du jour vous paye l'apéro, un petit Porto rouge bien frais comme le prenait quotidiennement notre bonne vieille Jeanne Calmant, surtout avant de  chanter.
Bon, vous allez dire, il va nous présenter un saint portugais, comme il commence, le Sullius.. eh ben non, notre saint qui s'appelle Hippolyte de Porto, n'est pas de Porto; en tout cas pas de ce Porto là.. On croit penser, que vers 220 après JC, c'est plutôt la ville d'Aden qui portait ce nom de Porto.. ça nous ramène à Rimbaud, vous avez suivi ?
Comble de malchance pour un saint avec un nom pareil, il fut noyé dans de l'eau, et pas moyen de se sauver, il avait les pieds et les poignets liés.. N'est pas Houdini qui veut..
Tiens au fait, j'ai encore un saint  pour l'office du soir, vous êtes gâtés ce dimanche ! ça vous dit quelquechose Fabrice ?
Fabrice, de" fabricus, séché dans la fumée de la forge" aurait été martyrisé dans l'espagne wisigothe..mais on n'en sait guère plus, tout ce qu'on subodore, c'est la présence d'une forge, d'outils contondants, pointus et frappeurs....cherchez donc !
et.. toujours "gratis pro Deo !" j'espère.
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 08:00

Aujourd'hui, Bienheureuse Ombeline

    Tiens, une sainte pas sainte mais inconnue quand même..

Ombeline.

Ombeline, la soeur de Saint Bernard de Clairvaux... Pas du tout tentée par une vie en retrait de la vie, elle profita pleinement de ses vertes années pour mener une vie de patachon avec son seigneur de mari..

Mais voilà, à un repas de famille, elle se fait interpeller par Bernard qui lui reproche de vivre son paradis sur terre et de négliger Dieu, un Dieu bien capable de lui faire payer sa négligence après sa mort.

Il faut dire que c'était un rude, le Bernard..Pas de cul, pas de canons, pas de paris, pas de télé, pas de foot, pas de tiercé, pas de vacances, rien que Marie et Jésus qu'il se mettait en scène dans l'obscurité coupable de sa cellule, à Clairvaux..

Donc, la pauvre Humbeline prend peur.

...Et si c'était vrai y toutes les conneries que disait son frère ? N'avait-il déjà pas réussi à cloîtrer avec lui, à Clairvaux leur père et 5 autres frangins ? Fallait se méfier de ce "bon" Dieu, peut-être ..Elle se vit perdue, la pauvrette, perdue, et pas seulement pour cette vie là, mais aussi pour l'éternité.. Et c'est long l'éternité, et plus long encore quand on y est perdue..

 Pour elle, une seule issue, suivre l'exemple du Bourru.

C'est ainsi qu'à l'insu de son plein gré, elle partit à Clairvaux le jour de ses 33 ans pour ses classes, puis rejoignit une maison de bonnes soeurs à Jully les Nonnains. L'histoire ne dit pas s'il elle y fut plus heureuse que dans sa première vie, mais cette seconde se  conclut, comme eût pû se conclure l'autre..Dans la paix de Dieu et dans les bras de la Camarde. 

Triste conseillère, la Peur, non ?

    Allez, un petit coup de Bosch pour vous resituer l'époque !!

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%B4me_Bosch

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 08:02

Aujourd'hui, Saint Bernard de Clairvaux

      Fils de nobles personnages mais qui allaient à la selle comme tout un chacun, Bernard fonda l'Abbaye de Clairvaux en 1115. AAAhhh Clairvaux!! Toute une histoire ! Cette abbaye dans laquelle, avec ses moines, il se tourna vers les fondamentaux du christianisme, essayant de les ramener à la quintessence de leur origine, elle en vu des pélerins ! Et même des pélerins en tenue rayée avec un boulet au pied quand,en 1808, Napoléon I rachète les murs  pour en faire la plus grande prison de son temps, une prison qui abrita des regards, des détenus jusqu’en 1970.. Aujourd'hui on y trouve une "Centrale" moderne devenue obsolète par l'usure du temps"..

 Re venons à Bernard et qui aurait pu s'appeler de Citeaux. Car le point de départ de son épopée fut l'abbaye de Citeaux dont il encouragea les Bénédictins à plus de rigueur dans l'exercice religieux. Sa doctrine avait en point de mire Jésus et sa mère, la Vierge Marie. Cette doctrine, il ne la garda toutefois pas pour ses compagnons et lui-même, mais au contraire, il sut la partager par une vaste correspondance et des voyages à dos de mule, cette mule blanche qui inspira Alphonse Daudet. Et, bien qu'il n'apportât pas d'orientations véritablement nouvelles à la recherche théologique, il sut montrer comment, par la recherche personnelle du Christ et de son amour, on pouvait arriver seul à Dieu. Et, comme le disait Benoît XVI dans un discours où j'ai pas tout pigé : 

                "En se fondant sur la Bible et les Pères, Bernard montre que sans une foi profonde, alimentée par la prière et la contemplation... toute réflexion sur les mystères de Dieu risque de n'être qu'un simple exercice intellectuel sans la moindre crédibilité. (enc.. les mouches ?)

 La théologie conduit à la science des saints, à leurs intuitions des mystères et à leur sagesse, don de l'Esprit, référence de toute pensée théologique... au final, le modèle le plus authentique du théologien et de l'évangélisateur est l'apôtre Jean qui appuya sa tête sur le Coeur du Maître. (comme pour un câlin).
   Tout de même, pour un contemplatif, Saint Bernard de Clairvaux fut plutôt actif puisqu'on pouvait compter 343 abbayes cistériennes et donc inspirées par sa doctrine  sur le sol européen à sa mort en 1143    Abbaye de Clairvaux - Bâtiment des Convers
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 08:01

Aujourd'hui, saint Jean-Eudes

 Le curé vagabond, fondateur de la confrérie des Eudistes..Tiens ça me donne une idée.. ça vous dirait de me rejoindre dans la '"Confrérie des Sulliustes"..   Notre doctrine : "Tout sauf l'abstinence et,dans le doute, fonce !"..C'est trop demander ? S'abonner à mes blogs est bien suffisant !! Tant pis, je foncerai tout seul, comme le petit cheval blanc de Brassens.

Et je reviens donc à Saint Jean-Eudes. Avec un tiret, c'est plus cossu.. Jean Eudes était curé en Normandie au XVIIème siécle..(Il est mort en 1680 à Caen). Il est mort après avoir voulu redresser la morale d'une église plutôt molle de la fesse au XVIIème. Auparavant il a eu une vie bien remplie, le Jean-Eudes de Ri  : De 1632 à 1675, parcourant le royaume de Louis le quatorzième, il aurait rempli les places de village lors de cent quinze shows à l'américaine pour ramener les chrétiens à la vraie foi..

En 1642 pour aider les anciennes prostituées à revenir à la vie civile, il crée avec des bonnes soeurs en quête d'expériences nouvelles "L'institut Notre Dame de la Charité", puis en 1643, il fonde sa Congrégation dont les membres sont passés à la postérité sous le terme d'Eudistes". Et on doit à ce formateur dans l'âme, déçu du niveau intellectuel de ses collègues curés de campagne, la naissance des séminaires qui vont depuis former les prêtres. Oh, il n'était pas seul, il s'entoura pour ça d'une bande de tristes drilles: la "Société des prêtres de Jésus et de Marie", dite  Société des Eudistes.

Puis, devenu cardiaque en attente de greffon, il  se lança dans l'adoration des coeurs de Marie et de Jésus. C'était pas encore le top mais ça le devint vite!!  

De sa vie bien remplie et plutôt intéressante, Jean Eudes récolta les fruits en 1925, avec une belle auréole de Saint donnée par Pie XI .
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 07:59

Aujourd'hui,  Sainte Hélène

Tristement célèbre chez les adorateurs du petit caporal, cette grande impératrice n'avait rien fait pour mériter de baptiser un caillou perdu dans l'océan indien et où l'on roule à gauche de surcroît.

    Morte en 329, elle qui fut impératrice de Byzance et mit au monde celui qui devint le Grand Constantin eut un parcours de vie exceptionnel. Exemple réussi d'ascension sociale à défaut de céleste chez elle, la fille de domestique courtisane remarquée par sa grande beauté par le célèbre Constance Chlore, un centurion romain qui devint plus tard César. On la dit aussi dans d'autres biographies, "fille de ferme" mais qu'importe,  elle eut droit à tout ce qu'elle pouvait espérer de la vie quand leur fils Constantin devint Empereur de Rome et lui rendit tout l'Amour qu'elle lui porta jusqu'à son avénement...

Très chrétienne, d'après son histoire on lui doit la création de trois basiliques destinées à protéger les lieux saints, le "tombeau du Christ" et la Grotte des Enseignements" contre l'usure du temps et la connerie des hommes. Elle vivait paraît il simplement, nourrissant les pauvres, et donnant à qui mieux mieux argent, vêtements, gîte et couvert. Ce fut une belle âme abordable au peuple malgré la place prépondérante que prit son fils, le grand Constantin.. Elle mourut à Nicomédie et ses restes, transportés à Rome sont aujourd'hui au Vactican.

Citroen baptisa un de ses petits modéles de ces deux lettres.. ça vous revient ??  

Une 104 coupé avec un moteur de 2 cv..le top !! sacrée LN, va !  

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:54
Aujourd'hui, Saint Dimitrios le Jeune
Un martyr "moderne" ça va vous changer un peu des vieilleries des premiers siècles...Pour commencer, on place le décor : les Turcs s'installent dans les Balkans au XIXème, et imposent l'islam..mais il restait des chrétiens soucieux de le rester dans ces provinces qui ont changé cent fois de mains..Aussi, vers 1800 et quelques, notre Dimitrios avait décidé de lutter contre les bouts coupés et parcourait les campagnes albanaises pour soutenir les défenseurs du Christ et du cochon contre le prosélithysme effréné des mahométants.. Mais voilà, son action délètére finit par se faitre remarquer et une brigade de janissaires lui tombat dessus un beau matin qu'il était tout à ses prières, et l'embarquèrent illico presto dans leur forteresse voisine..On sait, par les récits des Arméniens de quoi sont capables les Turcs quand ils ont décidé  d'éliminer les chrétiens, mais là, pour Dimitrios, ils se surpassèrent..Conscients de l'importance du bonhomme, de son charisme et de son pouvoir auprès des populations, il en firent un exemple qui pourrait faire la quatrième de couverture d'un traité sur la torture.. A côté de ce qu'il subit, le Dimitrios, la "Passion" de Jésus c'est une partie de belote avec Raimu... Allez, je vous raconte :
Pour commencer, il fut attaché derrière le cheval du capitaine et trimballé comme ça jusqu'au fort par un soleil de plomb, où il arriva plus traîné que marchant, les genoux, les coudes et  les vêtements en lambeaux.. Qu'à cela ne tienne, on les lui retira et, pour qu'il ne se refroidisse pas, on le lia à un poteau au soleil dans la cour sans boire ni manger, et on l'oublia là pour la nuit. Le lendemain, il fut détaché de son poteau et sanglé sur une chaise qui lui laissait les mains libres pour que le bourreau puisse lui enfiler sous les ongles ces petits morceaux de bambous avec lesquels les cuisiniers turcs excellent à préparer de petites brochettes d'agneau. On lui fit ainsi les mains et les pieds, puis, comme il disait aimer encore Jésus, il fut pendu par les pieds au dessus d'un brasero dans lequel on fit brûler des branches de genevrier pour l'asphysier.. Mais Dimitrios avait encore assez de souffle pour aimer Jésus malgré ses cheveux  tout grillés..
Alors, le commandant du fort eut une idée novatrice : Avisant une niche dans le mur de l'enceinte, il y fit murer l'infortuné prédicateur jusqu'au cou..Imaginez un trou dans le mur avec la tête qui sort, voilà le tableau.
Et on le laissa crever comme ça.
Et il creva comme ça au bout de 10 jours et 10 nuits, ne renonçant jamais à Jésus..   On devrait en faire le saint patron de tous les saints !
   
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté