Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 08:16
Aujourd'hui, Bienheureux Octavien de Quingey.
    Tiens, un saint franc-comtois, me dis-je en voyant son titre..Il faut vous dire que Quingey est une jolie bourgade au bord de la Loue entre Besançon et Arbois..Donc, si notre Octavien vient de là, il est franc comtois!
Octavien était né riche et de bonne famille dans la maison de son père, le Comte Guillaume  "de Bourgogne" et,il était né le premier d'une belle fratrie.Or, être l'aîné dans ces temps là, traçait pour l'enfant une destinée toute droite: reprendre le flambeau du père..
Les autres enfants pouvaient à peu près faire ce qu'ils voulaient de leur vie..pas Octavien..
Aussi, ses frères se tournèrent rapidement vers la religion et accédèrent rapidement à des charges importantes qui leur valurent sans doute d'être au paradis..(L'un est connu sous le nom de Calixte 2, et un autre  fut évêque de Besançon.
Pendant ce temps, Octavien dut rester au château familial et apprendre le métier de comte auprès de son père alors que Dieu, qui lui parlait depuis sa plus tendre enfance, l'appelait  dans ses songes à le rejoindre chez les Moines de Cluny..
Mais Octavien était discipliné et respectant les usages de ce XIIème siècle, partit  apprendre le droit à l'université de Bologne où  il apprit la nouvelle de la mort de son père. Ce jour funeste pour tous les enfants perdant leur père le plongea dans une affliction profonde teintée toutefois d'un souffle de liberté..  
Son père mort, Octavien avait enfin le choix de sa destinée,si l'on peut dire..   Car, sur le chemin du retour à Quingey, Dieu lui apparut encore alors qu'il faisait halte à l'abbaye "Saint Pierre au ciel d'or", dans la bonne ville de Pavie.. Passant alors de l'autorité du père à celle de Dieu, il y resta et se fit moine dans cette communauté de Pavie espérant y finir ses jours au service de Dieu.
Il mourut certes, vers 1128, mais pas comme simple moine, car le pape du moment le nomma évêque de Savone.    
Ce six août, on doit aussi fêter ce jour où Jésus, tombant le masque, montrant à Jacques, Pierre et Jean son vrai visage d'alien, leur prouva qu'il n'était pas de ce monde et que tout allait bien se passer pour lui, alors qu'allait débuter "sa Passion"...
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Abel (de Lobbes)

 panneau d'Abelcourtpanneau commune fleurielink link 

 

Nous voici dans la Wallonie belge au septième siècle avec ce coco là, et pas du tout dans la tombe où ce pauvre Caïn jeta le corps sans vie de son petit frère..

Non, notre belge  Abel  était moine, moine bénédictin à l'abbaye de Lobbes renommée dans tout le nord de l'empire carolingien.

Lui qui venait d'écosse avait trouvé là de bonnes conditions pour étudier les livres saints et s'acquittait avec bonheur des tâches dévolues à chaque moine de l'abbaye..

Tout allait bien pour lui jusqu'au jour où le roi des Francs, Pépin II, dit "le bref", l'appela auprès de lui à Reims pour remettre de l'ordre dans une église bien bordelisée par son père, le célèbre Charles Martel, qui se servait abondamment des biens ecclésiastiques pour payer sa troupe..Après tout n'avaient ils pas combattu pour Dieu dans cette lutte à mort contre les sarrazins ?

En tout cas, Pépin essayant de redistribuer ce qui avait été dispersé, embaucha Abel, virant du même coup l'évêque Milon qui était un de ceux qui fricotaient avec Martel.

On raconte que l'Ecossais fut à la hauteur de la réputation des gens de son pays..Mais que le dénommé Milon lui en fit tellement baver qu'il finit par rendre sa tablette et son stylet à Pépin, qui lui dit : "En bref, tu te casses !"

Oui, Abel se cassait et  il retourna vivre jusqu'à sa mort en 770* dans son monastère, bien content d'avoir retrouvé sa cellule et sa robe de bure..

 

*prononcez sept-cent-septante, une fois..on est à Lobbes ! 

Ps.

Abelcourt est un petit village tout proche du mien...

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 07:18

Aujourd'hui, Saint Jean-Marie Vianney, dit "Le curé d'Ars"

Déclaré saint patron des curés par Benoît XVI d'Autriche en 2009, après un début de carrière en 1929, il a du souci à se faire pour sa place parce-que des curés, y en a de moins en moins..Mais, apparemment prier pour ses copains ne l'effraye pas et nos locataires d'église ont enfin trouvé un saint patron plutôt bien placé tout là-haut !

C'est dur à croire, mais d'après son histoire, Jean-Marie qui n'était qu'un petit curé de campagne qui échoua à ses examens séminariaux. Placé en "punition" dans un trou perdu par sa hiércharchie trop honteuse pour le garder au soleil, ce petit curé de rien du tout faisait courir les foules dans le petit village d'Ars, pas loin de Belley, dans le 01.

Oh, pas tout de suite..

Au début c'était plutôt le bas de l'affiche qu'il occupait le Père Vianney, en annonnant l'Evangile qu'il déchiffrait à grand peine sur le Grand Livre de messe posé sur le lutrin de noyer qui cotoyait le jubé de sa petite église..Mais, dès qu'il parlait, avec son accent de paysan de la Bresse, c'était un enchantement..Et, plus que savoir parler de Dieu, Jean-Marie avait le don d'écoute; et, la renommée de son oreille gauche dépassa bien vite les limites de sa paroisse..IL écoutait des heures durant, parfois de 5 heures du mat à dix heures du soir, assis de profil sur la banquette de bois de son confessionnal..Et les gens venaient raconter leurs malheurs et JMV écoutait, rassurait, dorlotait et intercédait pour tous ses nécessiteux auprès de Jésus..Vers la fin de sa vie que Dieu lui prolongea jusqu'à 74 ans, il recevait ainsi, parait-il plus de 100 000 plaignants par an..

Aujourd'hui, on lui a bâti une belle basilique, un sanctuaire et un "historial"..Ars est devenu plus grand et il y a même un hôtel et un camping..Pour le Mac-Do, je sais pas..

Allez, encore un petit mot pour Jean-Marie, lui qui détestait les bouffeurs de curés qu'il maudit plus d'une fois dans ses homélies, mourut curieusement le jour anniversaire de l'abolition des  privilèges * ecclésiastiques, nobliaux, corporatifs provinciaux et féodaux..

Tiens voilà une date qui devrait être dans les jours fériés à la place du 15 août..On pourrait en profiter pour prendre la place de plus privilégié que soi..

Moi, je me verrais bien une petite journée à l'Elysée..ça voudrait barder!! 

 

*Extrait de Wikipédia  pour être plus précis: 

"Louis XVI n'accorde sa sanction à ces décrets que contraint, le 5 octobre. Ainsi disparaissent les privilèges des ecclésiastiques, des nobles, des corporations, des villes et des provinces.

Toutefois, les droits féodaux sont déclarés rachetables, ce qui, en pratique, conduit à leur maintien jusqu'au 17 juillet 1793, quand la Convention vote leur abolition complète, sans indemnité, et le brûlement des titres féodaux"[1].

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 08:33

Aujourd'hui, sainte Lydie

 La première vit sa vie en rouge, la seconde inventa la friture.

J'ai donc deux Lydies ce matin : 

Par chance, elles sont du même siècle, le premier que n'a pas connu entièrement le Jésus terrestre et dont il a pourtant la paternité :

-La premièr, une grecque, vendait des tissus et de la pourpre en Palestine, fricota avec Saül, celui qui devint Saint Paul, en lui ouvrant sa maison à Phillipes, sur la côte turque de la mer Egée..Célèbrée pour avoir été la première hrétienne de cette ville, on n'en sait pas plus.

-La seconde mit plus de coeur à être chrétienne.. Elle habitait  en Illyrie et avec d'autres membres de la communauté chrétienne, son mari et ses enfants chrétiens, elle fut capturée par les Romains alors qu'elle s'adonnait à son culte interdit par eux. Puis avec ses potes, elle fut gentiment torturée pour sa foi..

Résistant à la mort plus que son mari et ses enfants, ses convictions religieuses firent   " tache d'huile" puisqu'elle convertit ses bourreaux et son juge !

Pour finir, ils furent, paraît-il tous jetés dans de l'huile bouillante..

ça cautérise.

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 09:13

 

Aujourd'hui, Saint Pierre-Julien Eymard

 

    Un grand homme d'église ce fils d'un petit quincailler de La Mure, dans le 38.. Né un 4 février 1811, il est déjà prêtre à 23 ans et commence à fricoter sérieusement avec la religion chrétienne.. Ce qui lui réussit puisque la Vierge Marie lui apparaît plusieurs pour l'aider à choisir son destin..Comment lui apparaissait-elle, nul ne le sait sauf lui, mais parait qu'il la trouvait bien gaulée..Faut dire que play-boytm n'existait pas et qu'il fallait se contenter des images d'Epinal -et cochonnes- trimballées depuis les Vosges dans la France entière par les Chamagnons, m$ême quand on était prêtre et abstinent..Ah, le célibat des hommes d'églises..Vaste sujet sur lequel Pierre julien réfléchit plus d'une fois..Il en eut le temps puisque Dieu ne le rappela à lui qu'à l'âge de 57 ans, ce qui n'était pas mal pour l'époque..

On lui doit, grâce à l'appui de la Très Sainte Marie, la création de "La Société du saint Sacrement", puis  sa branche féminine, les "Servantes du Saint-Sacrement".

Béatifié en 1925 et canonisé en 1962, on peut retrouver sa mémoire sur le net  à " www.eymard.org".  

 

Pour plus de précisions sur les chamagnons vosgiens, allez donc faire un tour dans ce super petit musée de Château-Lambert (70), .. http://www.musees-franchecomte.com/index.php?p=242

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 07:55

Aujourd'hui, Saint Alphonse de Liguori

    On raconte de lui que, le  28 août 1723, alors jeune avocat, il se trouva entouré d'une lumière mystérieuse tandis que l'hospice où il était venu visiter des incurables sembla vaciller et qu'une voix intérieure, lui emplissant l'esprit lui cria intérieurement :

« Abandonne le monde et donne-toi à moi. »

ça vous dit rien, il vous faut des images?? Pensez au film "les Blues Brothers" (le 1), quand les deux frères en quête de fonds pour sauver l'orphelinat qui accueillit leurs jeunes années, s'arrêtant dans une église, sont touchés par la grâce..Elwood, surtout.."avez vous vu la lumière?" crie t-il alors que le révérend James Brown et l'assemblée ecclésiastique se lancent dans un godspell endiablé (pardon seigneur pour l'adjectif) en priant saint Fred Astaire.. 

D'après sa légende, le jeune Alphonse eut droit deux fois à ce traitement...

Mais Alphonse de Liguori n'avait pas toujours visité les hospices.. L'idée lui en est venue comme ça, un beau matin après avoir perdu le procès qu'il ne devait pas perdre, étant l'un des meilleurs avocats de Naples, la ville qui l'avait vu naître..Aujourd'hui, on dirait que son échec l'a plongé dans une dépression profonde et on lui filerait du Prozac et des heures de psykoteur; mais au XVIIème, c'était pas encore à la mode, ce qui n'était pas plus mal..

Alphonse, depuis ses plus tendres années vivait pieusement, imitant en cela son père qui essayait de lui arranger les meilleurs mariages possibles avec des filles cathos de la haute socièté.. Hélas pour le père qui lui avait fait faire son droit à 16 ans et mettait tous ses espoirs d'ascension sociale en lui, Alphonse tomba plus bas que terre avec ce procès foireux..

    D'après son histoire, il ne s'en sortit que grâce à la prière et à l'aide de Dieu qui lui parla dans une nuée lumineuse, nous vîmes ça plus haut, et le guida vers son destin de futur saint..Abandonnant tous ses privilèges d'avant, sa bonne société, les filles à marier, le prétoire et toute vanité, Alphonse se consacra aux malades, aux pauvres et aux déshérités qu'il allait rencontrer dans les rues de Naples..Pour mieux s'occuper d'eux il fonda malgré les oppositions de toutes sortes" la Congrégation du TrImage hébergée par servimg.comès Saint Rédempteur en 1732", puis, balloté au milieu des luttes de pouvoirs entre clercs et laîcs, il survécut  religieusement au siècle pour finalement mourir évêque à l'insu de son plein gré le 26 septembre 1696..

Et là, je ne vous mets qu'un petit bout de sa vie..

Sacré Alphonse !

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 08:19

Aujourd'hui, Saint Ignace de Loyala  

Ou quand la guerre mène à la paix.. Avant Saint Ignace, il n'y a pas de Jésuites; après lui, oui..Fondateur de La Compagnie de Jésus après une messe célébrée à Montmartre (Paris) dans la crypte Notre-Dame, Íñigo López de Loyola et six compagnons décident de se tenir fermement à trois vœux : pauvreté, chasteté, et se rendre à Jérusalem pour y convertir les infidèles dans les deux ans à la fin de leurs études. On était alors le 15 août 1534..

Auparavant, Íñigo López avait vécu 43 ans depuis sa naissance en 1491 à Azpeitia dans le pays basque espagnol et pas mal bourlingué pour lui et pour Dieu..Cadet d'une riche et noble famille, les Loyola d'Azpeitia, Eneko (c'est du basque!), commença sa vie comme homme de compagnie et secrétaire d'un lointain cousin de sa mère trésorier général à la cour de Castille auprès de la Reine Isabelle La Catholique, ce qui lui plaisait bien..Puis, à 25 ans il entre dans l'armée et le voilà soldat dans les troupes du vice-roi de Navarre..La suite est moins riante pour Eneko..

Au siège de Pampelune dont il fut l'un des défenseurs contre les prétentions territoriales de François 1er, il est touché aux membres inférieurs.    

Fin de cavaler pour le petit chevalier..

Touché aux deux jambes dont l'une par un boulet tout chaud, il doit garder la chambre couché sur le dos..L'histoire ne parle pas de ce qu'il advint de l'entre-jambes, mais on peut tout imaginer au vu des connaissances médicales de l'époque..Ce qu'on sait c'est qu'il guérit tant bien que mal en gardant de l'épisode une jambe plus courte que l'autre.Mais la nécessité de soins longs et douloureux l'avait cloué au lit pendant de longs jours..Et là, y avait ni radio, ni télé, ni jeux vidéos, y avait pas grand chose à faire pour lui dans cette pourtant florissante renaissance castillane..Heureusement, Eneko savait lire.Il se fit donc apporter tout ce qu'il était possible de dévorer dans le château paternel et finit par se contenter des Vies des Saints que le curé de la chapelle lui apporta un jour. Ce fut pour lui le début le début de l'autoroute vers la Sainteté..Lisant et relisant ces écrits bien cathos, il s'en imprégna à un point tel que, à peine guéri, il se mit à courir les rues et l'Espagne habillé d'un sac de jute et de ses nouvelles convictions pour -imaginait-il- se hisser au niveau de Foi de ces illustres martyrs..Bien charié par ses contemporains et après moult péripéties, il partit  à Rome où il prit le nom d'Ignatius et devint pélerin de Dieu comme le lui en avaient conseillé la Vierge Marie et Jésus lors d'une apparition..Puis, au fil du temps, il continua sa quête de spiritualité par un voyage à Jérusalem puis un autre à Paris où il resta longtemps pour y étudier la théologie..C'est là qu'il rencontra le futur Saint François Xavier et cinq autres compagnons d'étude avec lesquels il jeta les bases de la "Compagnie de Jésus" et inventa les Jésuites.Ignacius mourut le 31 juillet 1556 à Rome et fut canonisé le 12 mars 1622,  ayant accompli une oeuvre considérable au service de l'Eglise Catholique.. 

Et puis, en voici un autre d'Ignace et bidasse aussi !Je suis sûr que ça va vous dire quelquechose..c'est Saint-Fernand de la bouillabaise au pastis : 

http://www.dailymotion.com/video/x72oxw_fernandel-ignace_shortfilms 

 

 

 

 

.  
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 08:46

Aujourd'hui, Sainte Juliette

Pauvre Juliette..

Enfin, "pauvre", c'est une façon de parler..

    Encore une bizarrerie de la langue française, car Juliette de Césarée, en Cappadoce, était tout sauf pauvre..Imaginez madame Bettencourt, Liliane, comme disait Marchais, au début du IVéme siècle, dans un palais de marbre blanc, entourée de sa maisonnée et subitement Veuve..  Si vous y êtes, puisez maintenant dans l'actualité la plus brûlante le margoulin que vous choisissez vous-même au sein de la bande de profiteurs qui gravitent autour des 15 milliards d'Euros de la vieille dame, au pif : Barnier, Goguel, Thetys, ou Clymène, mettez tout ça à la sauce romaine d'orient et vous avez le début de la tragique histoire de Sainte Juliette..

Donc, Sainte Juliette était riche, Césaréenne, crédule, et chrétienne dans un temps dioclétien qui n'était pas favorable à cette religion, détail historique qui aura toute son importance , vous l'allez voir par ailleurs..

Donc, Juliette était riche et sans homme subitement..Seule et riche, ce n'est pas toujours le bonheur qui est au bout de l'axiome..Juliette l'apprit plutôt vite.. Son mari avait déjà un gestionnaire de fortune pour l'aider à la conduite de ses affaires, aussi continua t-elle à faire bosser ce cabinet qui bien vite va sentir l'égoût..

Ce gestionnaire, un dénommé Maistrus, aidé dans sa tâche par Dame Voerta, capta si bien la fortune de Juliette qu'elle se retrouva bientôt sans un sesterce..

Pour essayer de récupèrer ses sous, elle demanda l'aide du tribunal, qui, dans un premier temps lui donna raison.. Las, le méchant Demaistrus  qui avait plus d'une malice dans son mac-pro, la dénonça comme chrétienne..

    Le vent tourna au cyclone pour Juliette : Sommée devant l'assemblée et les juges de prier les Dieux antiques, elle refusa au nom de sa nouvelle foi, déclarant que la mort serait plus acceptable pour elle que de s'enfumer au-dessus de cet autel impie.

Une fois, deux fois, trois fois, elle refusa..

Tant pis pour elle..

Pauvre Juliette ! Son procès était définitivement perdu..On l'attrapa, et, après quelques tortures à la mode de ce temps, on la brûla vive en 303..

Ses cendres dispersées par le vent furent hélas à jamais perdues, mais sa mémoire conservée par un de ses contempoiains de l'Eglise d'Orient, celui qui devint Saint Basile de Césarée est restée jusqu'à nous..

Prions donc pour les Juliettes, et, tant qu'on y est, pour les Lilianes !

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 08:27

Aujourd'hui, Sainte Marthe

Une de nos plus anciennes Saintes..Oui, je sais bien que vous n'aimez pas quand ça commence comme ça, vous vous dites, le Sullius, y va être sérieux encore aujourd'hui..et on aime mieux quand il déconne !!  

Mais pas facile de déconner quand le quartier le plus marrant de Grenoble qu'on a appelé l'Arlequin (!) est en proie aux malfrats, et que la France continue à subir les "grandes invasions" des peuplades de l'Est..Bon, d'accord, celles d'aujourd'hui, elles ne sont plus habillées de peaux de bêtes, le cul sur leur steack du soir et les yeux bridés..Maintenant, elles sont plus typées indo-européens, plutôt indo qu'européens d'ailleurs, et leurs fourgons Ford n'avancent guère plus vite que les chevaux d'Attila.. Et puis, ils ne viennent pas massacrer, juste profiter de l'etat providence qu'on est bien cons, nous, les veaux chers à De Gaulle de financer avec l'impôt qu'ils ne payeront jamais..

Alors voilà, comme regarder les actualités me déprime, je propose de les sédentariser à Grenoble, dans le quartier de L'Arlequin, les "Voyageurs", comme ils s'appellent entre eux.. Il y a de la place car, dans ce superbe quartier résidentiel, construit dans l'inspiration de Le Corbusier au moment des JO de 1968, les logements ne valent plus rien..Je suis sûr que pour le prix d'une Adria de 25 m2, vous avez un f5 au 7éme étage avec vue sur les montagnes en haut, et la guérilla urbaine en bas!

Et, pour avoir vu les rapports qu'ont les "voyageurs" avec les beurs et les blacks, je suis sûr qu'il y aura de plus en plus de place si on les laisse marquer leurs territoires respectifs!   Allez, j'arrête, m'énervent tous, je vais finir par demander la nationalité vaticanaise !   Et je reviens à mes amours chrétiennes bien malmenées par les agressions perpétuelles de ces gens avides de tout sans rien faire...

    Marthe était la soeur de Lazare, le pote que Jésus a ressucité (voici le lien vers le 23 février : http://sullius.over-blog.com/article-23-fevrier-lazard-fait-bien-les-choses-45472407.html).

 Ils avaient aussi une soeur, Marie de Béthanie et souvent Jésus venait chez eux prendre le frais entre deux virées dans le désert où il aimait à prier seul..Marthe aurait eu, semble t-il le béguin pour Jésus et, quand il venait leur rendre visite, elle s'affairait autour de lui pour que rien ne lui manque et que tout soit -à son sens- parfait pour le fils de Dieu..

Jésus riait paraît-il de cet état dans lequel ses sentiments la mettaient et la taquinait sur son agitation.. Aujourd'hui, il dirait " Sois Zen, Marthe", Cool, arrête de brasser, Laisse la paix de Dieu te pénètrer.." Mais Marthe ne savait pas s'arrêter et sa foi en Jésus était si forte qu'elle ne douta pas un instant qu'il puisse ressuciter son frère mort..Et on sait que ça a marché !

Sa légende, celle de Marthe, pas celle de Jésus, dit que c'est lui même en personne qui l'accueillit au paradis..

Normal, Saint Pierre était encore en bas, fallait bien assurer l'intérim ! 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 06:38

Aujourd'hui, Saint Samson

Y en a plusieurs, comme d'hab!  

On va se contenter de celui qui a fini évêque de Dol de Bretagne.  

Mais, attention, aujourd'hui, pas de cris, pas de sang, pas de tortures ni de décapitation, juste une vie de missionnaire bien pépère, avec des créations de monuments religieux, d'emitages, etc.., en gros, toutes les pérégrinations habituelles de ces fous de Dieu gaéliques du VIéme siècle !

Ce Samson là était Gallois d'origine et prit le vent qui le mena étudier en Irlande auprès de Saint Patrick..De retour en Galles  du Sud, il fonda à droite et à gauche quelques chapelles, gagna les cornouailles et traversa la Manche pour fonder en Bretagne la ville de Dol..(Dol, du gallois "dol", prairie arrosée d'une rivière).

Samson serait mort soit vers 565, ayant évangélisé un bon coin de la Bretagne du NOrd, et pointé son nez au Concile de Paris en 557 et à plein d'autres assemblées..Il faut dire que les choses de la religion le bottaient bien et qu'il était du genre assidu aux commissions..Sûr que certains de nos députés et sénateurs pourraient le prier, notre Samson, notre champion de l'assiduité!.  

Voilà pour Samson de Dol de Bretagne..

Je sais, c'est peu..Mais..Je le sens pas.. Pourtant Dieu sait que je les aime les Gallois du Sud !   sI vous passez par là... Poussez jusqu'à Pwll et LLanneli!

 et.. Yerridah ! 

http://www.southernwales.com/fr/histoire-et-patrimoine/ 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté