Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 08:00

Aujourd'hui 12 juillet..Saint Olivier (Oliver Plunkett) D'Armagh

Il n'avait pas tort, Paulo le poulpe de choisir la moule de la boîte espagnole..Mais ce petit fruit de mer iodé, orange et charnu qu'il s'est empressé de gloutonner après l'avoir extrait de la boîte en plexiglas aurait pu lui annoncer aussi son avenir.. d'après les scientifiques, il ne verra pas la prochaine Coupe de La FiFa..Sera t-il, comme une vulgaire moule, incorporé à une paella espagnole (parcequ'il le vaut bien!),ou conservé dans un bocal de formol,un joli bocal en verre doré sculpté comme la Coupe originale ?? Lui seul doit le savoir..

Cet octopode qu'on dit aussi intelligent qu'un humain de taille moyenne et qui a si bien choisi les vainqueurs des matches par hasard ou juste pour montrer la connerie des hommes, moi, je le relacherais dans ses eaux natales. Et là; qu'il aille se faire bouffer  par une tortue ou un requin, ou repêché par un filet assassin, et dès lors, comme notre saint du jour, qu'il soit condamné à être :   "pendu, vidé et démembré"..et j'ajouterais même..bouilli et bien préparé...

Car notre saint du jour, notre Oliver d'Armagh, bien qu'ayant vécu loin des périodes de persécutions des chrétiens profita pleinement des dissentions entre les descendants spirituels de Saint Pierre..Vous voyez un peu..Cette période qui commence dès qu'on ne parle plus de chrétiens, mais de Catholiques et de Protestants..Et, là où il habitait, dans l'Irlande du 17 ème siècle, la couronne d'Angleterre s'appuyait sur le protestantisme pour chasser les Irlandais de leurs terres et de leurs églises. Oliver était prêtre, catholique puis devint évâeque parcequ'il en était capable.. A ce titre, il était plus que gênant pour l'envahissant colonisateur sans scrupules aux dents de lapin. Malgré les pressions multiples et variées, l'évêque continuait d'exercer son ministère avec courage, tenacité et bonté, mais un jour, le moment d'être éliminé arriva.. Depuis le temps que son nom était sur le liste noire et qu'il manquait un prétexte pour le trucider !! En 1681, début juillet, une troupe de soudards débarqua dans sa cathédrale et l'emmena pieds et poings liés devant le tribunal de l'IGF, (Inspection Générale de la Foi) (en anglais General Faith Inspection) sous le pretexte fallacieux qu'avec ses petit bras, son sourire enjôleur et sa grande gueule, il préparait en Irlande le débarquement de 20000 soldats français censés devenir la structure de base d'une armée révolutionnaire de 70000 Katos..

Vraie ou fausse, l'accusation n'en fut pas pour autant dépourvue de suite : ce pseudo tribunal condamna le brave Oliver à mourir et d'une façon assez originale, je trouve..Ils sont forts ces britishs : Oliver devait finir comme un mouton à l'abattoir..

Pendu (par les pieds ?), éviscéré et démembré..et après, cuit à point avec des patates au four ?    

Oliver Plunkett évêque d'Armagh fut canonisé le 12 octobre 1975 par Paul 6. 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 07:00

Aujourd'hui, Saint Benoît

Il doit être content, notre Benoît d'avoir sa fête un dimanche..ça doit pas lui arriver souvent..Et qui plus est un dimanche de Finale de coupe du monde de foot (Coupe de la fifa)..Comme ça, ce soir, au lieu de prier seul dans sa cellule, il aura le droit (une fois tous les 4 ans, ça va), le droit donc de passer deux heures en compagnie des autres bénédictins du Monte Cassino. Bonne fête Benoît !!

Je vous vois râler :"et la vérité historique dans tout ça ?" Il est vrai qu'au VIème siècle, le foot n'existait pas, ni le rugby, ni le tennis, ni toutes les autres inventions de notre siècle de loisirs. Il y avait le cirque (de moins en moins), le théâtre, les marionnettes, la musique, les jeux de cartes et les autres, les compétitions sportives à la con, du genre "lancer de nains", course de lièvres, etc..sans oublier la soule, les bals, les bordels, les exécutions publiques, et les bains publics, surtout à Rome où se déroule le début de l'histoire extraordinaire de Ben-oït, dit de Nursie.

Ben était un fils de riche italien de l'Ombrie que l'on envoya continuer des études déjà prometteuses à Rome..Il a 15 ans. Il a quinze ans et ce qu'il découvrira dans la ville qui sera sainte un jour ne lui laisse pas une minute de repos..Sa mère, pour se rassurer l'avait confié aux soins de sa nourrice, Ciccolina B., une encore très belle femme, veuve depuis quelques mois et qui avait un corps et une libido en parfait état de marche, ce qui eut de l'importance pour la suite..

Ben était donc venu à Rome pour étudier et pensait aussi y rencontrer quelques saints hommes, vu qu'il se destinait à servir Dieu, celui-ci lui ayant laissé à cet effet un post-ittm sur sa table de chevet au matin de ses douze ans .

Le voilà donc avec Ciccolina dans la Rome post impériale mais toujours aussi tentatrice, visitant église après église, priant à droite et à gauche avec une grande dévotion et distribuant des sous aux pauvres..

A force de faire, ils ne tardent pas à se faire remarquer et se font embringuer par une vie nocturne dans laquelle Ciccolina B. perdit ses noires couleurs et Ben-Hoît sa candeur..

Mais, si la nourrice se laisse aller, Dieu veille au grain, lui qui sait séparer le blé de l'ivraie et rendre à César ce qui est à César. Au réveil d'un matin que les agapes de la veille rendaient difficile, il envoya un ange fouetteur au petit branleur pour lui rappeler que son destin n'était pas de courir les bordels.

Prenant peur, et quittant la ville seul en courant vers le Nord, Benoît aboutit dans une grotte de la montagne voisine où il rencontra un ermite qui le mit au pain sec et à l'eau et au service de Dieu..Super plan pour Dieu..En peu de temps, l'adolescent pré-pubère devint un prédicateur de premier choix, qui après quelques péripéties fonda l'ordre des bénédictins à partir d'un monastère bâti sur le Monte Cassino avec quelques copains de séminaire..Il y mourut en 547malgré la qualité de l'air à cet endroit.

Mais ça, c'est de l'Histoire, de la vraie, pas du Sullius..Il y en a des pages et des pages sur le net et dans les biblothèques.

Allez y donc en attendant la finale et vérifier que le poulpe aux yeux de chèvre a encore vu juste!  

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 00:00
Aujourd'hui, Saint Ulric ou Ulrich..
    Pas de martyr ici..Juste un petit bénédictin allemand de la région de Fribourg et qui, à force de lire les Saintes écritures, en est devenu aveugle..
C'est qu'il en avait lu des pages et des pages, notre gentil Ulric, et, même avant d'être moine !
Il savait lire et écrire et en gothique et le faisait bien, ce qui lui permit d'entrer au service de la grande Agnès, la maman du futur Henri 4, celui de la réunion pape /empereur  de Canossa.. (Pas le même henri IV que le nôtre, bien avant, bien avant, puisque Ulric est mort en 1093, et notre Henri le 14 mai 1610 ! )
Donc, chez l'Impératrice Agnès, Ulric lisait et écrivait comme tout bon secretaire qui se respecte..C'est là qu'il fut remarqué par Hugues, abbé de Cluny, bon réformateur, mais plutôt piètre écrivain et qui soutenait son pape contre l'empereur pour une basse histoire de rivalité économico-religieuse comme les temps d'alors aimaient en nourrir en leur sein.
Ayant sympathisé avec lui,  Hughes chargea donc Ulric de Fribourg de rédiger les Constitutions de la Réforme de Cluny qui virait l'empereur des choses spirituelles..
    July - JuliSon boulot fait et bien fait, Ulric partit sur les chemins et en bateau sur le zilligsee et  fonda un monastère à Rüggisberg, en Suisse, et à Zell, dans la Schwarzwald..
Il a bien fait de finir ses jours là, en, pleine Forêt Noire vu que Dieu, pour le remercier lui avait ôté l'usage de ses yeux et ouvert son monde intérieur..
Au moins, il n'avait plus à fermer les volets pour dormir les yeux ouverts..
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 07:33

Aujourd'hui, Sainte Amandine Jeuris

On aurait pu adapter une nouvelle version des " 7 mercenaires" avec l'histoire de Pauline Jeuris et ses six compagnes d'infortune des illustres inconnues, comme on dit, ces jeunes filles qui prirent le voile pour évangéliser la Chine du nord au début du XXème..Elles méritent bien que je vous écrive le générique en entier, ces 7 là :

-Producteur : Dieu le Père,

-Assistant production : Jésus le fils,

-Co-assistant de prod. : Le Saint Esprit,

-Réalisateur : Léon XII, pape,

Casting :

Premier rôle :  Une religieuse franciscaine : Pauline Jeuris, dite  Marie-Amandine..la Martyre,

Seconds rôles, mais néanmoins aussi difficiles à tenir :

D'autres religieuses :

-Irma Grivot, dite Marie Hermine de Jésus,   JPG - 34.2 ko

-Marie Anne Giuliani dite Marie de la Paix ,  
-Clelia Nanetti dite Marie Claire ,  
-Jeanne Marie Kerguin dite Marie de Sainte Natalie ,  
-Anne Moreau dite Marie de Saint Just   
-Anne Dierk dite Marie Adolphine,

Dans le rôle des méchants :

Les Boxers,ou Boxeurs, Chinois adeptes du Kung-Fu (boxe chinoise vulgarisée par le regretté "Bruce Lee", celui qui enchanta notre adolescence de ses combats bondissants) qui menèent un mouvement violent contre les étrangers de en Chine entre 1899 et 1900..

Le scénario est plutôt simple :

   Nos braves religieuses instalées à Pékin comme beaucoup de congrégations religieuses chrétiennes  (et européennes) travaillent à l'évangélisation de ce vaste pays, parcourant à dos d'âne les petits chemins campagnards qui serpent au milieu des rizières, soignant ici et là les petits bobos et les grandes souffrances des paysans..

  Puis un appel au retour arrive de l'Ambassade par porteur spécial : "Revenez vous abriter en Ville, l'Impératrice  CiXi pète un plomb et zigouille tout ce qui n'a pas les yeux bridés!"..

Les 7 soeurs (et beaucoup d'autres religieux) optempèrent de mauvaise grâce car le boulot ne manque pas dans cette société chinoise où le servage est encore la règle..Mais regagnent la ville..

    En chemin, elles soignent et réconfortent les victimes de ce que l'histoire a appelé "la Révolte des Boxers". Les boxers étaient donc des chinois, on dirait aujourd'hui "nationalistes" qui avaient décidé de nettoyer leur pays de toute influence étrangère.

Donc, nos soeurs arrivent en vue de Tai-Yuan-Fou, une petite bourgade très pittoresque,, mais une embuscade leur est tendue dans une gorge profonde, juste après le petit bois de pins qui masque un brusque brusque du chemin..

On assiste alors à un massacre en rèle des sept jeunes filles bien vite dévoilées et qui perdent là un peu plus que leur vie (Passage interdit aux moins de 18 ans)..La fin du film présente le retour sur une charette tirée par deux boeufs d'eau des cadavres mutilés des sept qui seront dès lors "Bienheureuses"..

Soeur Amandine, quant à elle, qui montra plus de profondeur de foi dans l'épreuve fut canonisée le 1er octobre 2000.

Et, pour la musique me direz vous..alors voilà deux pistes à suivre :

Du grégorien à fond, le te Deum, le dies irae..

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 08:00

Aujourd'hui, saint Aquila et Sainte Priscille (ou Prisca)

Bien avant que decathlon n'existe, ces deux là, époux dans la vie comme au travail, fabriquaient des tentes romaines à la manière juive dans une échoppe qu'ils possèdaient du côté du forum, à Rome.. Et puis, un jour, sous l'Empereur Claude, il fut décidé de débarrasser la ville de ses Juifs. Voici donc nos deux gaillards obligés manu militari de quitter Rome comme tant de leurs coreligionnaires qui priaient encore en hébreu..

Après un long périple sur les chemins de l'Italie, ils purent enfin s'embarquer pour la Grèce. Là, ils débarquèrent à Corinthe qui accueillait à l'époque un échevéché et  le célèbre Saint Paul, celui appelé Saül avant sa rencontre avec Jésus..

Les chrétiens de Corinthe accueillirent ces juifs venus de Rome sans animosité particulière, et,donnant donnant, convertirent au passage une bonne proportion des arrivants dont Prisca et son petit mari.

Saint Paul aurait eu, d'après les écritures une affection particulière pour ces deux là..Souvenir de garnison quand il campait sous les tentes de l'armée romaine, je ne sais, mais il les cite comme des amis..Qui auraient risqué leur vie pour le protèger..

    Plus tard, bien convertis et convaincus de la puissance de la Sainte Trinité, ils auraient traversé la mer vers l'Est jusqu'à Ephèse où on les fit martyrs (?).

   De Romains à Grecs, les voilà Turcs..Quels voyageurs ces deux là   et tout ça pour finir tendus sur des poteaux comme des toiles de tentes..!

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 08:00

Aujourd'hui, saint Raoul

On le dit souvent, en plaisantant : "ça roule, Raoul ?"Mais l'aura t-il dit notre saint du jour; lui qui a connu la chasse aux sorcières ..Il s'appelait vrai Ralph Milner de Winchester (Grande Bretagne), le pays où l'on ne tire pas qu'un coup..Et tristement célèbre pour avoir donné son nom au fusil de la"Conquête de l'Ouest" qui vit Bisons, et Indiens décimés par Buffalo Bill et ses semblables..Ralph Milner, dit Raoul avait un pote qui s'appelait Roger Dickenson et vivait lui aussi dans l'Angleterre du 16 ème siècle..

Faut vous dire que ces deux là étaient de vrais catholiques romains et papaux dans une Grande Bretagne qui venait de se libèrer de l'autorité du Pape sous le règne de Barbe Bleue, le divin Henri VIII.. Sa mignonnette fillotte, Sweety Elizabeth, qui en avait dans la culotte, ne mollit pas dans l'implantation du nouveau culte et nous mit en place un gentil nettoyage religieux dans les villes et les campagnes de la perfide Albion, comme disait Napoléon, notre Corse fou d'abeilles..

Au trou, les Katos, morts ou vifs, qu'elle a dit la Zabou !!

Mieux, encore, pour trouver quelques sous et auto-financer cette chasse aux sorcières, pan ! A l'amende les pratiquants ! ..Tu pries avec le pape, tu raques ! Et si t'es curé et que tu dis la messe, on t'attrape, on te coupe la langue, on te range le goupillon ailleurs que dans le seau d'eau bénite et on te pend haut et court au mont de fourche..

Ralph, le pauvre se fit avoir en beauté dans ce tourbillon de connerie religieuse..

 Pauvre laboureur entraîné par sa foi et le curé du coin (Roger Dickenson) à suivre l'office du dimanche, il se fit attraper et ne put payer la taxe..Pour l'exemple, on le pendit  en 1591  avec le curé et un troisième larron, un certain Humprey dans le même cas..

Ce fut une belle cérémonie.. Dommage qu'ils n'aient pas pensé à les cruxifier, ça aurait eu encore plus de gueule  sur la colline !

Allez fêtez donc les Raoul ! 

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 08:08
Aujourd'hui, Sainte Marietta 
    Saviez vous que le défunt XXème siècle avait produit une vierge martyre ?
Ce siècle des deux grandes guerres mondiales et des trente glorieuses, de la "libération de la femme" et de l'invention du petit et du gros électroménager, de la pilule et du Sida, de l'IVG et du TGV, ce siècle que j'ai connu à mi-parcours nous a bien pondu une vierge et martyre, reconnue comme telle par l'Eglise Catholique Romaine!
 Comment elle venue là, la petite Maria Goretti, comment est elle venue rejoindre la longue cohorte des trucidées pour leur foi; cruxifiées, empalées, grillées, découpées, démembrées, raccourcies et autres substantifs plus mutilants que les uns que les autres, et tous ceux que le langage n'a pas encore inventés car la technique évolue sans cesse..
(oui, je vois bien que pigez rien : alors, voici des supplices plus modernes :
-métronisée : enfermée des jours et des nuits dans un métro bondé sans pouvoir en sortir;
-enclassée : attachée au bureau d'une classe d'Upi avec pour mission d'apprendre à lire à des enfants sauvages au QI de 38 sans pouvoir de mettre des boules Quies dans les oreilles; 
-Vidéoisée : contrainte à jouer à un jeu vidéo, le plus idiot possible, sans avoir la possibilité d'en décrocher.) etc..etc..
Cherchez bien, vous allez en trouver aussi ..Le monde moderne en fabrique des martyres, n'est il pas ? Eh oui, il peut le faire..Il le fait des anonymes et des multiples, et plus besoin de l'excuse de la religion pour faire souffrir,  il suffit de ce mot de 6 lettres tiré du latin trépalium et qui a dégénéré en "travail"..Mais je m'égare..Même pas le temps de prendre l'avion pour aller fumer un cigare avec Liliane B. et ses ministres trésoriers..
Allez, reprenons donc avec Maria..
Maria était italienne et l'est toujours d'ailleurs, puisque là où elle est, elle ne risque plus de changer de nationalité..Déjà qu'on a privé les anges de leur sexe, si on apatride les morts, on va tout droit à l'anarchie papale. La famille de Maria Goretti élevait des gorets dans le petit village de Porco-Bello. Et à 12 ans, la petite fille les emmenait gloutonner les glands dans la forêt voisine en prenant bien soin de ne pas en perdre un en route ce qui n'était pas simple, vu qu'elle devait en même temps surveiller ses 5 autres frères et soeurs plus jeunes qu'elle et que lui avaient confiés ses parents.   Elle assumait sa tâche de bergère de cochons avec compétence et compréhension, se dégageant même des plages de loisir quand tout ce monde là dormait, pour prier Dieu et le remercier de la vie de bonheur qu'il lui donnait à apprécier...Pour ses parents, plus en prise avec la réalité, c'était  plutôt le diable qui avait fait venir au monde et presque coup sur coup ces six moutards..Et, le diable, ils le connaissaient bien car, pour survivre dans cette Italie des années 1900, ils l'avaient bien branlé par la queue jusqu'à plus soif..Aussi, quand le père meurt, sa pauvre femme n'a d'autre solution que de déménager et de gagner la ville....Hélas..Maria (Marietta), à laquelle le bon Dieu avait donné précocément une beauté et des formes  lolobridgidiennes et un regard de velours qui ne charmait pas que les icônes sur lesquelles lui souriait s[alessandro+youngjpg.jpg]on fiancé céleste, subit le contre-coup de ce changement de vie.... 
Dans leur nouveau voisinage vivait un garçon chaud comme un DSK, et qui ,pour fêter sa première communion, voulut la dépuceler de force..Marietta résista si bien, aidée sans doute en cela par Jésus, que son agresseur à force de rage lui donna, à défaut de coups de qu.., quatorze coups de couteau qui l'envoyèrent au ciel.....Après avoir agonisé quelques heures pendant lesquelles elle se répandit en prières et en bénédiction pour le monde entier et en pardonnant au jeune Alessandro Serenelli, elle partit au paradis, sereine, sur les ailes d'un ange aux ailes multicolores du doux nom de Colombus..
Depuis, elle est sainte, vierge et martyre.. Pauvre Marietta Goretti..
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 08:00
Aujourd'hui saint juillet
Pardon, cinq juillet, donc, saint aut'choz'...ou plutôt Saint Antoine ..
Non, pas le Tonio de Padoue qui trouve tout ce qu'on perd..Aujourd'hui c'est un autre que vous ne connaissez ni des lèvres ni des dents, un bon, un bosseur, un qui l'a gagné à la force du poignet son paradis, pas en se paluchant sous la tente en se tirlipitant le schmilblick, comme disait le regretté Saint Colluchius, ce saint homme qui manque si cruellement à la Gaule du XXIème quand le petit sarkochou fait virer ceux qui causent sur ses fesses et sa brune amie sur France Inter..
Oui, je suis modéré là mais je vois bien qu'au train où on avance, quand notre République n'aura plus comme fonctionnaires que des gendarmes, des bidasses et des juges, il ne manquera plus qu'un vrai dictateur pour que ça tienne.. >A moins que les Gaulois métissés de ce début de XXIème siècle ne se prennent d'amour pour la blonde Marine, celle qui a deux yeux et qui sait voir loin.. On n'est pas au bout, voici le retour du pervers.. 
....Dieu y retrouvera les siens sans doute..Pessimiste, Sullius, non, réaliste et toujours en quête..Allez.. ce 5 juillet n'est pas que le 5 juillet, c'est aussi la Saint ANTOINE-Marie-ZACCARIA.. Lui, il mourut en 1539, après 36 ans de galère terrestre à ramer à contre-courant dans une Italie qui sentait venir le vent de la Réforme..Il mourut heureux et bienheureux après avoir fondé une communauté au nom pas vraiment porteur : La Congrégation des Barnabites" mais qui le mena loin!!
 
Allez, fêtez donc les Barnabites !!
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 10:00
Aujourd'hui, saint Florent 
Pauvre Florent..Bien qu'il ait été un des premiers évêques de Cahors, l'histoire n'a pas retenu grand chose de lui puisque même ses dates de vie et d'exercice épiscopale vont du IIIème au IVème siècle. Saint Paulin de Nole (22 juin) a pourtant laissé de lui l'image d'un homme à la hauteur de sa tâche, tant par ses qualités morales que par la profondeur de sa foi. C'est pas trop grave pour  nous, puisque, comme d'habitude, le calendrier chrétien nous colle une tartine de saints à célèbrer chaque jour.
Voici donc, en ce 4 juillet, jour de l'indépendance américaine, l'histoire d'une autre indépendance, celle gagnée à force de patience par Elisabeth. Cette Elisabeth là était reine, fille de Pierre d'Aragon et on lui fit épouser le roi du Portugal quand elle eut douze ans.. Son petit mari, Denys, très gentil avec elle avait par ailleurs de grands besoins qu'il assumait en fricotant avec de multiples maîtresses qui lui firent pas mal de petits que la bonne Elisabeth se fit un bonheur d'élever chrétiennement avec le fils qu'elle eut de Denys.
Il faut vous dire qu'Elisabeth, qu'on connaît aussi sous le nom de Isabelle D'Aragon, désirait dès sa prime enfance se consacrer à Dieu et son mariage avec Denys qui l'ennuyait royalement n'a jamais asséché sa soif d'absolu et de charité.. Mais Dieu, pas si pressé que ça de la voir entrer totalement à son service, donna une belle et longue vie à Denys qui régna sur le Portugal pendant 36 ans sans cesser de charmer la gent féminine par les chants amoureux et les belles histoires qu'il aimait accompagner de quelques accords de     son luth..Enfin, un jour, Denys mourut, laissant une cour éplorée et une épouse libre comme un 4 juillet en vacances..Dès lors, Isabelle lâcha tout : la cour, le château, les mômes des autres, la couture, les rabibochages entre les enfants de et les réceptions des ambassades..
Elle était libre..
Montant alors dans son plus humble carrosse, elle gagna CoÏmbria, au centre du Portugal et s'enferma chez les Clarisses qui tenaient là maison close. Mais elle n'y fut pas tranquille pour autant puisqu'on vint la chercher un jour funeste de 1336 pour apaiser une enième querelle entre son fils et ses petits fils et elle mourut d'une mauvaise fièvre pendant le voyage..    
Prions donc pour le Florent D'Isabelle
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 09:00
Aujourd'hui Saint Thomas
On le connaît Saint Thomas pour son esprit scientifico-dubitatif, on la connaît tous l'anecdote du supposé retour d'un type revenant du pays des morts après un petit séjour de trois jours dans un caveau bien frais et qui se heurte à un Thomas bien vivant et encore tout retourné de la disparition de son pote Jésus.. Alors, vous pensez bien que ce freluquet barbichu qui ressemble un peu trop au Fils de Dieu et qui lui raconte que c'est lui, Jésus et un Jésus bien  vivant, Thomas te l'envoie paître..
Nos psykoteurs d'aujourd'hui lui auraient expliqué à notre Thomas que sa réaction était naturelle, vu qu'il n'avait pas encore consommé son deuil ni accepté la perte d'un ami. Mais tout ce qu'a retenu l'histoire c'est ce doute qui lui fait demander à ce visiteur des étoiles de montrer ses mains et ses côtes pour y vérifier la marque des clous..
Mais Thomas, c'est tout autre chose :
    Choisi par Jésus dès le début de sa prise de fonctions comme prophète, Thomas accompagna Jésus partout comme les autres apôtres, et, l'Evangile de St Jean nous le montre très attentif au bien-être de Jésus et plutôt inquiet pour l'avenir de celui ci et prêt à mourir pour et avec lui.
Et puis, c'est grâce à lui que le christianisme prit son essor car c'est son intervention qui leva les doutes de tous sur la divinité du revenant..Chrétiens de tous pays dites lui donc merci !!
La foi est quand même plus solide quand elle s'appuye du réel, même si le Vrai croyant  comme Saint Augustin qui disait : " credo quia absurdum!" * n'a pas besoin de ça !
 Allez Fêtez donc les Thomas, ils le méritent bien !
 
*je crois parce-que c'est absurde
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté