Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 08:08

Aujourd'hui, Saint Martial de Limoges

Il n'y a pas de bonnes équipes sans bons coéquipiers, il n'y a pas de résultats si l'individualité prime sur le collectif, et c'est pas mal d'avoir un mythe d'entreprise pour donner du sens à une action portée par un groupe..Martial, qui finira évêque de Limoges au tout début du christianisme l'avait bien compris, même sans passer par Sciences Po ou Hec..

Martialus est venu en Gaule autour du IIIème siècle dans la région limousine en char à boeuf ou à dos d'âne, on ne le sait, mais il avait dans sa musette une jolie histoire.. De ça on est à peu près sûr, encore que ça le ferait battre en longévité notre regrettée Jeanne Calment qui, grâce à son petit porto quotidien avait dépassé les 120 ans 

 Martialius, donc, vient d'Orient; peut-être envoyé en Gaule par le pape séduit par le pédigrée du bonhomme qui serait le cousin de Pierre ( le vrai Saint Pierre, pas n'importe lequel). Il y arrive, soit autour du premier siècle s'il est vraiment ce qu'il dit être, soit vers le troisième si l'on en croit les sources plus solides.Arrivé à Limoges, il s'y installe et commence un très sérieux travail d'évangélisation, fortement soutenu dans sa tâche par deux abbés du nom de Austriclinien et Alpinien, deux prénoms qui sentent bon le marketing oecuménique et complètent à merveille la fabuleuse histoire qu'il aurait baratiné pour faire venir à lui puis les retenir les paîens encore nombreux qui se sentaient bien dans leur paîenneté. Cette histoire de Martialus, la voici : ce cousin de Saint Pierre aurait été le petit enfant que citent les évangiles, celui qui tenait les paniers de pains et de poissons que Jésus multiplia et qui lui tendit le linge avec lequel le Fils de Dieu sécha les pieds de ses apôtres après qu'il les eût lavés.. Et, cerise sur le gâteau, ce petit Martialus aurait été le garçonnet qui fit dire à Jésus "laissez venir à moi, les petits enfants !", montrant par là à ses apôtres qu'il leur fallait tout désapprendre pour gagner le paradis...

Vous imaginez bien qu'avec un tel viatique légendaire et ses deux acolytes de choc, Martialus ne mit pas longtemps à séduire les Limousins qui comptaient dans la cité, et eut bientôt assez de sous et d'influence pour faire bâtir un sanctuaire près de la ville..

Dès lors, la religion chrétienne prospéra dans la ville et un peu plus tard fut bâtie l'Abbaye de Saint Martial et d'autres églises consacrées à un saint qui abonda encore sa légende par un dernier fait d'armes puisque Jésus lui serait apparu dans une nuée brillante alors qu'il était déjà bien vieux, et l'aurait emmené avec lui au paradis.. 

Rien que ça!!

Un sacré malin tout de même, ce Martial

Allez, priez donc pour nos trois limousins! 

..(Pour les trop jeunes qui ne connaissent pas Jeanne Calment

et pour les autres aussi, restons chrétiens!),

 voici sa farandole  (121):

 http://www.youtube.com/watch?v=3Xh0KqhgNvw&feature=related 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 08:11
       
Aujourd'hui, Saint Pierre & Saint Paul
Les deux colosses aux pieds de fonte du christianisme furent les compagnons de Jésus qui ont le mieux mérité leur gloire posthume..
L'un fut cruxifié, et l'autre décapité comme les moeurs judiciaires romaines de l'époque le permettaient, justice rapide qui au moins évitaient la honte d'une garde à vue aussi injuste que prolongée de notre droit français.. Ne parlons pas ici de la préventive" qui garde en cellule des prévenus qui ne s'en relèvent jamais tant l'opprobre, comme une tache de naissance ne peut s'effacer..
On peut quand même en parler de nos deux vrais saints du jour, avant de revenir peut-être sur la déliquescence de la société sakrkosienne, car l'exemple de leurs vies liées à Jésus a donné de l'espoir à des millions de gens, sinon sur terre, au moins pour plus tard, et  finalement et globalement une morale qui valait bien  la rollexite bling- blingueuse de nos pseudos élites. 
 Paul s'appelait Saül (Sahul ?) et Pierre s'appelait Simon avant leur rencontre avec Jésus. Simon était un bon gros pêcheur à peine dégrossi et Saül un citoyen romain, mais étaient juifs tous les deux, ce qui finalement était assez courant dans la Palestine du 1er siècle..
Leurs routes un jour croisèrent celle de Jésus et, si Pierre l'accompagna jusqu'à son supplice, il le renia avant que le coq ne chante trois fois pour sauver sa peau..Paul le rencontra plus tard, lors d'un épisode bien connu de sa vie quand son chemin croisa le réssucité qui lui apparut dans un éblouissement formidable et lui montra un diaporama du paradis sur l'écran bleu du ciel baigné de musique jarrienne ..
Par la suite, Jésus disparu du champ terrestre, il resta à nos deux compères la lourde tâche de faire fructifier l'héritage reçu du fils de Dieu. Ils partirent vers l'Ouest, à la conquête de Rome pour y installer une communauté chrétienne qui de fil en aiguille est devenue
 ce repaire de cathos vaticanisés..Et c'est sous Néron que Pierre fut cruxifié la tête en bas, paraît-il,  Paul, fut, privilège de la citoyenneté romaine, décapité..  
On ne lui a pas laissé le choix..
mais après tout, comme dit l'autre : 
" de commodo et incommodo!.."
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 00:00
Aujourd'hui, Saint Irénée
Plus connu sous le nom de Saint Irénée de Lyon (France).
Il y avait une coquille dans mon calendrier des peintres qui peignent sans la bouche, il y est écrit : Ste Irénée..J'ai corrigé en rayant le  E, car vous le savez aussi, Irénée est un prénom d'homme, malgré son ée final.. Irénée  qui fut l'un des premiers évêques de Lyon est aussi appelé "le pacifique" et aurait échappé aux massacres de chrétiens menés sous Dioclétien parcequ'il était quelque part ailleurs à ce moment là alors qu'il aurait dû y être..
Coup de bol ou prescience, en tout cas, notre Irénée revient à Lyon pile poil pour s'asseoir sur le siège épiscopal encore chaud des fesses d'un saint Pothin qui venait de finir en casse croûte pour les lions.
Les Romains, calmés pour un moment,  le laissent tranquillement réorganiser une communauté chrétienne affaiblie, décimée et plutôt déprimée.. A force de paroles, dit-on, il parvient à remettre en route les églises. Mais les Chrétiens ragaillardis se re-laissent aller à leur péché mignon, l'enquiquinant à longueur de temps par leurs discussions sur le sexe des anges et la vraie nature de Jésus..
On raconte alors que, lui qui était plutôt nul en théologie, se mit à lire et lire encore les Saintes Ecritures et écrivit cinq livres * pour ouvrir les yeux de ses contradicteurs et les ramener sur le chemin de la vraie foi.. Il faut vous dire qu' Irénée n'était pas n'importe qui et qu'il aurait bénéficié dans sa jeunesse de l'enseignement de Saint Polycarpe, lui même fils spirituel de l'Apôtre Saint Jean, rien que ça..
Alors, les autres, les pisse-froids lyonnais qui refusent l'incarnation de Dieu en Jésus, vous pensez bien qu'il n'ont pas fait long feu en face du barbu venu d'orient !!
Quand il mourut, vers 201 après JC, les querelles s'étaient apaisées et Jésus avait retrouvé sa place dans la Sainte Trinité..
                          On a eu chaud, on avait failli le perdre, notre prophète;
 merci qui ?? 
merci Saint  Irénée!!
 
 
*Saint Irénée - "Contre les hérésies" -
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 08:00

  Aujourd'hui saint Fernand, ou Ferdinand

On en a quelques uns des Ferdinand dans le martyrologue chrétien, mais je vous en trouvé un plus exotique que les autres..Le Ferdinando de st Joseph d'Ayala..Lui, le pauvre bougre, c'est au Japon qu'il a fini son existence terrestre en 1617.. Dieu cependant a adouci sa mort en lui donnant deux compagons de décès : Léo Tanaka et Alfonso Navarrete.

Ferdinando et Alfonso étaient deux prêtres catholiques missionnaires dans un Japon impérial plutôt réfractaire à l'enseignement christique..et ces deux là se sentaient une âme de martyrs..

Alors, au  lieu de vivre et de partager leur foi d'une façon discrète et tellement plus prosélythe et efficace pour la propagation du christianisme, ils se firent remarquer par les autorités locales et ce qui devait arriver arriva..

Attrapés, puis embastillés et un peu triturés ils finirent par perdre la tête dans l'aventure..

Saint Pierre, paraît-il, les engueula sur le palier du paradis parce qu'il n'avait plus personne dans ce coin là, car en plus ces deux couillons avaient entraîné avec eux un autochtone qui promettait beaucoup, le petit Tanaka.. 

Et, comme Dieu  a la rancune solide, ils durent attendre 1867 pour leur béatification. Peut-être que s'ils l'avaient su, ces coureurs de gloire, ils seraient encore vivants, et le Japon une île catholique !!

 

Allez pensez donc un peu à nos cousins nippons !!

et salut Akihito !

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 08:00
Aujourd'hui, Saint Anthelme de Chignin, le savoyard.
Lui, le pauvre Anthelme, il voulait être tranquille peinard à servir Dieu, et à prier seul des journées entières, vu que, fils de rupin, il n'avait pas de problèmes d'argent..Né chez ses nobles de parents au château de Chignin vers le milieu du XII ème siècle, il avait choisi de vivre en religieux et profita qu'un jour une avalanche emporte la Grande Chartreuse pour faire quelquechose de mieux que de se cloîtré en solitaire quelque part dans une cellule de moine..Car Dieu lui dit alors : " Vous, vous êtes là, sonnez donc le rappel des volontaires et cassez donc votre tirelire..!" . Anthelme emboucha donc sa longue trompe des Alpes et, face à la montagne souffla, souffla encore pendant deux fois 45 minutes, se reposant un quart d'heure entre les deux.. Il paraît que cette tradition, emportée en Afrique du Sud par un missionnaire boer, serait encore vivace là-bas, et qu'à défaut de cor des Alpes, les autochtones se fabriquèrent des trompes en cornes d'antilopes springbok qu'ils appelèrent des vouvouzelah en souvenir de l'appel d'Anthelme ..Anthelme de Chignin reconstruisit donc  la Grande Charteuse, puis le devoir accompli,  voulut s'en retourner à sa solitude..Mais ses ouailles reconnaissantes ne le laissèrent pas partir et lui offrirent la direction de l'établissement..le voilà donc Prieur en Chef..
Puis, comme il avait attrapé le virus de la construction, pour occuper ses gens et coffrer les femmes en quête d'éternité, il mit en route l'édification des premières chartreuses pour dames..Faisant le compte de ses mérites, le pape de l'époque le nomma évêque de Belley..
Encore une charge qu'il n'avait ni désirée ni choisie et qui mit à mal son goût de la solitude, mais il se rattrapa en emmerdant gravement les nobles et autres écclésiatiques qui menaient des vies de patachon, leur reprochant leur conduite bien peu chrétienne..et leurs moeurs bien légères..  Il mourut en 1178, ayant été entre temps désigné par Barberousse comme Prince électeur du saint Empire Germanique, ce qui le fit étouffer de modestie..
    Pauvre Anthelme qui voulait être souris et qui devint montagne !!
 
 
 
  
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 08:08
Aujourd'hui saint Prosper
Tiens, me dis-je de beau matin en découvrant sa vie, voici un Saint pas du tout religieux, un laïc, un vrai,un tatoué d'Aquitaine qui passa sur le Vieux Port de Marseille où n'existait pas encore l'anisette, et finit auprès du pape Léon le Grand, sans doute à Rome... 
Saint Prosper d'Aquitaine (on va se contenter de lui aujourd'hui, car des Saints Prosper, il y en a pas mal) était écrivain, profession pas très courante au Vème siècle de notre ère chrétienne.. Ecrivain, pas copiste, pas un de ces scribouillards enlumineurs de velin qui peuplaient les ateliers de certains établissements religieux, mais un Hemingway de la plume d'oie, un Victor Hugo de l'encrier. Et il faut croire qu'il avait du talent puisqu'il finit sa vie en exerçant son boulot auprès d'un pape, rédigeant une "Histoire Universelle" et soutenant la doctrine de Saint Augustin en composant un long poème de 1002 vers de 16 syllabes (hexamètres) rendant grâce à l'Africain de Bougie..
On raconte aussi de Prosper l'aquitain qu'il était si amoureux de sa femme qu'il lui écrivit toute sa vie de petits poèmes charmants dans lesquels il lui chantait sa passion fusionnelle..
Rappelé à Dieu vers 460 (463?), il était devenu par son ouvrage un fan et un spécialiste de Saint Augustin dont il défendit la mémoire et la pensée, sans parler de sa doctrine que je vous invite à retrouver là, car on ne peut la résumer en quelques mots:
     Allez, fêtez donc les Prosper!
.
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 08:00
Aujourd'hui, Saint Jean Baptiste
goyasaintjeanbaptiste2.jpgPatron des Couteliers et du Québec, des Rémouleurs et des Tonneliers, ce Jean là naquit par miracle d'une femme ménopausée qui l'apprit de Gaby; l'ange déjà venu inséminer Marie..   Zacharie, le père officiel de Jean, ne crut pas l'Ange qui lui expliquait le comment del a bosse qui arrondissait le ventre de son époussetée, et devant son peu de foi Dieu lui coupa le sifflet jusqu'à l'heureux événement trois mois plus tard pour l'exemple..(Je fais ce que je veux avec "mes femmes" !).
Dans l'histoire, je me demande si Gaby était venu inséminer Elisabeth pendant son sommeil ou si Dieu lui a fait un don d'ovocytes divins que le brave Zaccharie aurait complètés de ses gamètes...En tout cas, surpris ou pas, Zacharie se retrouva papa et on ne lui demanda pas son avis..Quelques siècles plus tard, un juif errant se rappelant l'histoire de Jean chanta nous la chanta à sa façon. 
Mais revenons à Jean que l'on appela Baptiste plus tard à cause de ce qui devint son activité principale : baptiser les juifs pour en faire des chrétiens..
Né quelques six mois avant Jésus, il l'accompagna pas à pas dès sa conception, tressaillant dans le ventre de sa mère quand celle-ci cotoyait Marie enceinte de son fils de Dieu..AAh, les enfants de Gaby étaient télépathes sans doute!! Puis, les deux grandirent ensemble et Jean aida Jésus à suivre la trajectoire décidée pour les écritures..    
Il le baptisa, et lui amena les bons candidats pour former son commando d'apôtres, pensant même à  recruter un traitre pour que tous les objectifs soient atteints.... Il partit même avant lui au royaume des Anges, se faisant raccourcir le corps par la belle Salomé..
Et si on le proposait aux DRH pour en faire leur Saint patron, ça vous dit.. 
      Vous en connaissez vous des DRH pour savoir si ça les tente  ?
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, Sainte Audrey ou  Edeltrude, ou Etheldrede..

    Eh oui, on parle de la même sous ces trois orthographes si différentes entre elles.. Connue en Angleterre depuis le VIIème siècle et  très populaire, Etheldrede naquit et mourut vierge de toute pénétration masculine ce qui ne veut pas dire qu'elle n'y connaissaît rien aux chose de l'amour! 

Au contraire, bien qu'elle se destinât au service de Jésus, son petit papa, roi d'Estanglie une des sept parties de ce qui était alors l'Angleterre, avait d'autres projets pour elle..

Dès qu'elle fut en âge de plaire à un homme, il la maria à un vieux voisin, le Prince Tombert (prononcez donc tombeur!)...Le pauvre vieux  déjà bien malade, d'après l'histoire, mourut très vite de frustration car Etheldrede se refusa à consommer leur union par les voies naturelles, vu qu'elle voulait rester toute neuve de l'entre-jambes..On raconte encore dans les chaumières du Sussex qu'elle aurait accélèré le décès de son homme en lui prodiguant moult gâteries qui lui retournaient les sangs, et

comme elle était par ailleurs une très bonne joueuse de flute et qu'il adorait cette musique,il  aimait l'accompagner de sons de gorge..Allez savoir..c'est loin tout ça!

Toujours est il que ce mariage là la laissa veuve avec une dot qui avait bien gonflé, ce qui émut au plus haut point son père.. Celui-ci recommença donc sa chasse aux prétendants et cette fois, lui trouva le fils du roi de Northhumbrie, parti qui correspondait beaucoup mieux à  ses objectifs de développement territorial..Et Hop, voilà notre Etheldrede remariée et en grand danger de déviergeage. Comment va-telle échapper au zizi de son mari ??   Vous le saurez si vous êtes sages!!..  Le soir de leurs noces,"  Ave Maria, gratia(e) plena," il tenta de  lui grimper dessus comme il le put, vu qu'il lui rendait 160 livres et qu'il avait bien arrosé le mariage; mais notre future Sainte, se débattant, lui échappa et courut se refugier chez la fourmi sa voisine.. L'histoire raconte que le gros Egfrid n'essaya plus avec sa femme mais culbuta par la suite tout ce qui portait mamelles dans la maisonnée tant il était chaud..  

Dominus tecum,

benedicta tu in mulieribus,
et benedictus fructus ventris tui Iesus.
Sancta Maria mater Dei,
ora pro nobis peccatoribus,
nunc, et in hora mortis nostrae.
Amen.      

Bon, je ne vous ai pas entendus alors, voici la suite :

Le père de la belle,  malin comme un singe qui se serait réincarné en Domenekus, celui qui passa à la postérité sous le nom de Raymond de la Sainte Nicissiti tant il fut besogneux dans son coaching, le père donc, lui avait choisi un mari d'une petite quinzaine d'années et qui, s'il bandait déjà, n'avait pas encore beaucoup de poils aux pattes et juste une vague connaissance de la géographie féminine..(Pas comme Johnny!!..                                         

Il fut aisé à Etheldrede de lui faire mettre sa zigounette à l'endroit qui l'arrangeait le mieux et le petit Egfrid, tout à son bonheur pré-pubère, se contenta de ça jusqu'au jour où un sien cousin le célèbre Doc Gynékus lui fit un petit cours à l'aide d'une baguette dessinant dans le sable d'une taupinière préalablement arrosée d'un seau d'eau qu'il dut s'escrimer à niveler à coups de bassin..  Ainsi briefé, le soir venu le petit Prince dit au Renard : " je culbute mon Audrey ou je ne suis qu'un piaf!!"..Mais la Rose qui avait tout entendu lui répondit de dessous sa cloche :   "Tu l'auras pas, tu l'auras pas, elle est pour Jésus, poil au Q!"

Quand Etheldrede vint à son tour s'allonger dans le lit matrinonial et qu'elle commença sa petite musique de nuit, Egfrid , lui relevant la tête lui tint à peu près ce langage :

"Oh Oh, Tout Doux, Ma belle Amie, Souffrez que ce soir, je ne fusse pas sucé mais baisé..!" Mais elle s'enfuit à nouveau, toujours pas décidé à lui permettre de trouver son point G..

Le lendemain,  un accord fut trouvé qui rendit sa liberté à Etheldrede et une autre épouse au prince.Débarrassée de son mari, la sainte fonda  à Ely une abbaye sans hommes et put enfin s'offrir le mâle de ses rêves..

Allez, les mecs, soyez pas jaloux, on peut pas lutter contre Jésus!!

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 00:00

Aujourd'hui, saint Alban    

Ah, le voici le martyr aux dents de rongeur qui nous manquait tant !! Saviez vous que ce serait d'après nos cousins grands-bretons leur premier martyr !! Va falloir l'arroser celui ci !! Ah non, pas avec une météo à l'anglaise, mais plutôt au champagne et au soleil sur la terrasse !   Pauvre Alban, pauvre martyr..

Déjà qu'on retrouve son prénom avec des formes plutôt bizarres qui nous auraient fait de jolis titres de movies; du genre "Albain, je te jette avec l'eau mais je garde le vin", "Aubin, je te fais tourner dans mon moulin et je t'écume", "Albane, tu me files la banane !"'(interdit aux moins de treize ans et demi), "Albans, je crois que tu vois à quoi je pense" comme disait Anelka le Dark Vador des vestiaires à son petit coach /entraîneur-selectionneur branleur pas dominateur, Saint Raymond de la Première Nécessité *; et pour finir, "Albe, rien n'égale ton galbe; voici  ensuite sa vie, qu'il a vécu en deux temps, l'heureux et le bienheureux :

Premier temps, la paîenneté la plus totale et la plus débridée avec l'adoration des idoles qui, à l'image des hommes, boivent, bouffent et baisent, mais un niveau au dessus; ce sont tout de même des Dieux, ne l'oublions pas !

Puis deuxième et dernier temps, la valse à deux temps, la rencontre avec Jésus  qui fit de lui le saint que l'on fête ici bas.. Aujourd'hui, au regard de ce qui se passa dans la France de 40/44, on l'aurait appelé un Juste. Car Alban , tout paÏen qu'il était savait ouvrir son coeur et sa maison à l'étranger de passage..Peut-être priait il Sainte Nécessité lui aussi..comme Raymond.Toujours est il qu'un jour qu'il jouissait du soleil de midi sur le pas de sa porte un pochon de stout assez fraîche à la main, il vit venir à lui un pauvre hère tout ensanglanté avec les braies et la tunique en lambeaux qui laissaient voir les traces d'une lapidation aussi récente que bâclée..Ce petit tas de chair humaine qui courait les rues de Veralanium avait pourtant un nom qu'il confia à Alban en s'écroulant dans ses bras, renversant par la même occasion son cruchon de bière..Ce nom, hélas, n'est pas passé à la postérité, tant pis pour nous! Mais, puisqu'il était un chrétien, et qui plus est un prêtre, on peut l'appeler l'Abbé Résina, vu qu'il était d'origine russe..Donc, Alban recueille l'Abbé Résina qui lui dit s'appeler en réalité l'Abbé Lien et qui, dès son retour d'inconscience le convertit à loi de la commutativité ou au christianisme ou les deux à la fois, vu que ce cher Alban interchangeait dans l'équation de sa vie un Dieu pour un autre avec le même résultat au bout..

Le résultat, j' y viens, de peur de vous lasser...Le résultat, pour Alban, ce fut la mort, c'est simple et élémentaire comme l'existence humaine..

Attrapé par les romains, ce couillon qui avait échangé ses vêtements avec l'Abbé-Kil fut pris à sa place et donné en pâture à une bande de suffragettes adeptes de Pan (elles étaient en panty de soie) qui le déchiquetérent de leurs petites dents de lapins habituées à pousser le Zeu (th) anglo saxon..et raccourci..Il aurait mieux fait de sauver l'Abbé Cédaire, notre Alban et oublier la commutativité au profit de l'alphabet..

Mais, dans l'histoire des Saints, on n'est pas à une aberration près..

Alban, Aubain,Albe, Albans est mort en 304, coupé..       

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 08:00
Aujourd'hui Saint Louis de Gonzague
    Curieusement, le jour le plus long de l'année est celui qui accueille un de nos saints à la vie la courte.
Saint Louis de Gonzague mourut de la Peste en 1591 à l'âge de 23 ans.
Devenu jésuite à 17 ans,  il se donne à fond au service de Dieu, qui devant tant de zèle
l'appelle très vite auprès de lui..Espèrons que l'autre saint du jour, le saint Eté sera plus vaillant dans la durée et aussi assidu au service de tous!
Allez, bonne fête aux deux!  
 
+++++++
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté