Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 08:08

Aujourd'hui, Saint Silvère

Silvère était pape à Rome vers 536 et ça lui allait bien..

Son petit bussines christal marchait bien, les quêtes du dimanche étaient, comme celles des petites messes matinales de quartier, autant de petits ruisseaux qui abondaient un trésor de guerre qu'il savait redistribuer aux nécessiteux, en prenant soin de ménager l'integrité de sa structure religieuse.. (= il se servait en premier pour faire tourner la boutique!). Silvère était pape à Rome en 536 et ça lui allait bien.

Mais, en 537, voilà-t-y pas que les Bysantins débarquent en force pour lui apprendre le vrai catholicisme.Et, par la même occasion, la grande Théodora, leur impératrice, chercha à transformer tous ces chrétiens occidentaux qui ne comprennaient rien à la religion en ce qu'on appelle aujourd'hui des orthodoxes..Elle y mit les grands moyens, Théodora; et, parce-que c'était pas une marrante et que les moeurs de l'époque acceptaient que le sang coulât, que les os se brisassent, que les têtes roulassent, que le feu rôtisse les chairs, elle commença à emmener gentiment les Romains vers le monophysisme qui est, vous le savez bien, le contraire du nestorianisme..En gros, Jésus peut être seulement un Dieu (monophysisme), ou un dieu et un homme à son choix (nestorianisme).[ En 451, les chrétiens semblaient avoir rejeté les deux doctrines en choisissant de voir en Jésus un homme et un dieu cohabitant tout le temps..] .Cependant l'Eglise de Constantinople garda le monophysisme comme ligne directrice et ce fut le début du bordel..

Donc, et je reviens à Rome en 537, Théodora et ses bysantins sont dans la ville et s'échinent à persuader les chrétiens du coin de la justesse de leur doctrine..La plupart s'en foutent, mais notre Silvère, qui est pape et pas mono-pouet-pouet, faut pas l'oublier, commence à râler haut fort contre ces trublions et leur grande sauterelle d'impératrice qui veut changer son organisation et mettre à bas sa petite entreprise...Il aurait dû la fermer sa grande gueule, le Silvère, parce-que ses prêches et ses diatribes véhémentes contre les hérétiques venus de l'Est firent bien vite monter une  légitime pression anti-papale dans la cocotte minute pleine d'amour de Dieu qu'était le coeur de Théodora..(En plus, il refusa à l'impératrice le tout petit service de rien du tout qu'elle lui avait demandé : redonner sa place à l'évêque de Constantinople que le précédent pape avait viré pour cause de monophysisme..).Vous comprenez bien que la pauvre cocotte n'avait pas le choix..Ou elle explosait, ou elle enlevait la soupape, pardon, le Pape de son univers...Théodora n'explosa pas; Théodora fit prendre Silvère par la peau de fesses et le fit mettre dans un joli petit bateau aux yeux de biche qui l'emmena crever de faim et de soif sur une île aussi déserte qu'inhospitalière à quelques encablures de Napoli, après l'avoir trimballé du côté de la Turquie, histoire de lui passer le goût du pain...Pour lui, Dieu ne fit pas de miracles..mais le rappela à lui très vite car d'après l'histoire il mourut en 537. Mais il fit de lui un Saint, le saint des anorexiques et des weight-watchers boys &girls.

Priez donc  pour Saint Silvère, entre la troisième entrée et le gigot.. 

 

 

 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Romuald et Thaddée

D'après l'Evangile selon saint Jean, Thadeus (ou Thadée) aurait demandé à Jésus pourquoi il réservait son enseignement à ses apôtres et celui-ci lui aurait répondu  "après moi le déluge!"..Mais non, il n'a pas dit ça, Jésus, au contraire..Sa réponse, rapportée par Jean, aurait été :   "Si quelqu'un m'aime, il gardera mon enseignement, le transmettra à son tour et restera dans l'amour de Dieu"..

Thadée s'appelait en réalité Jude, mais comme dans la bande il y avait déjà Judas, le bien connu, l'Anelka de service, Jude devint Thadée ou Thadeus pour éviter les confusions.. 

Thadée/Jude mourut en Perse avec Simon dit le Zélote  vers le milieu du premier siècle de Jésus. Voilà, c'est tout.

Ce jour, nous avons aussi Saint Romuald de Ravenne :

Mort en 1027, il a tout au long de sa vie cherché dans la religion et dans la quête de l'absolu à oublier le meurtre de son père auquel il avait assisté alors qu'il était un fils de bonne famille à l'avenir tout tracé..Cette mort violente vécue en direct lui remit en mémoire la brièveté de l'existence et l'engagement du Dieu des chrétiens de prolonger au paradis l'existence des plus assidus à la prière..Il se fit donc moine, puis ermite car les moines ne priaient pas assez à son goût. Ermite d'abord dans les marais vénitiens, puis plus tard dans les Pyrénées coté basque..

    Au bout de quelques années, pris par le mal du pays, il revient à Ravenne en échappant aux chasseurs de reliques qui l'auraient bien occis pour garder ses os, et après moult péripéties, finit par fonder un joli petit ermitage sur des terres données par un seigneur en quête d'indulgences.  Mais ce n'est pas là qu'il mourut car trouvant son ermitage trop fréquenté, il s'était enfui en cachette dans un monastère perdu dans la montagne toscane et il quitta la terre presque incognito, ce qui lui allait bien..

On connaît sa vie par les écrits de Saint damien..

        Allez fêtez donc Romuald, Jude et Simon.. et bonne journée sous la pluie.

Et si vous voyez Saint Barnabé, coupez lui le cou !.

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Léonce de Tripoli

    Saint Léonce fut soldat à Tripoli,pas le Tripoli de Lybie, mais celui du Liban. Il était Phénicien et devait faire son boulot de soldat un point c'est tout..Mais voilà, Léonce avait un lion dans son signe comme d'autres l'ont dans leur moteur, et il était chrétien; chrétien et irréductiblement prosélythe, surtout dans sa garnison dirigée de main de maître par l'abominable centurion Sarcosius, surnommé nanus sautillus..Mais, à force de faire l'apologie du supplice de la croix, iLéonce finit par se faire sérieusement repèrer.. Incarcéré et questionné dans les règles de la garde à vue de l'époque, il finit, sur les conseils de son avocate, la foldingue Jane dite "la reine", à avouer son crime..Plaidant coupable, son chemin vers le paradis était tracé...Et, puisqu'il aimait tant les cruxifictions, on lui fit découvrir la variante phénicienne : pendu à l'envers par les chevilles, la tête en position de pendule,avec autour du cou, pour l'équilibre esthétique, un joli collier de lourdes pierres..

    Apparemment, cette gâterie n'amusait que les spectateurs car Léonce commença à suffoquer sérieux comme une carpe sortie de l'étang, et on eut peur dans la soldatesque privée de télé pour insuffisance de résultats qu'il ne meure un peu vite..

Détaché de son croisillon infernal, Léonce reprit assez de souffle et de vie pour recommencer à prêcher l'Evangile. C'en fut trop pour les soldats et leur chef..Il se fit alors un concours de la plus belle idée de tortures dont le gros lot était la mise en pratique sur le désormais bien mal parti Léonce.  Ce qu'on lui fit, je ne le raconterai pas ici, mais il est question d'éventration et d'auto-consommation de tripes chaudes, et autres spécialités culinaires libanaises..

Puis, quand on en eut marre de le voir saigner encore malgré les efforts de ses tortionnaires, on lui coupa le cou..

Sa mémoire fut rapidement honorée chez les chrétiens d'Orient, et de là-haut au paradis, Léonce, martyr de Tripoli, sourit toujours , la tête entre les mains.   


Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 08:25
Aujourd'hui, saint Hervé
    Un sacré saint breton comme on n'en fait plus, cet Herwan du sixième siècle. Faut vous dire, Monsieur, que ces gens là, on est barde, Monsieur, on est barde..Et qui plus est, c'est de père en fils et de fils en petit fils qu'on est barde, chez eux, Monsieur.
C'est vous dire Monsieur, si on connaît la musique chez ces gens là, et y a qu'à demander à la Mathilde, celle qui voit des collines à la place des minarets parce-qu'elle a mangé trop de chocolat au pays des lilas éternels, elle va vous l'dire quand elle aura changé les draps..
C'est vous dire aussi k'chez ces gens là, on a une grande gueule et qu'on sait s'en servir! Hein, Jeff, raconte puisque te v'là..Ah bon t'arrive pas à soulever ta carcasse? C'est pas grave, t'aurais pu venir comme Herwan/Hervé, traîné par un loup édenté à trois pattes et  aussi aveugle que lui..
Et puis, l'Hervé, il s'en fout d'être aveugle, il est tombé dans la marmite du spiritisme tout petit; alors, quand il fallu chanter l'Evangile, les trois quarts du boulot étaient faits..
Et puis, l'Hervé, rouquin comme un bouquet de carottes, il sait bien qu'on a vu souvent rejaillir le feu des anciens volcans qu'on a cru trop vieux..Il sait bien que les hommes sont avides de réconfort quand la mort approche, et qu'il est bien temps de penser à aimer quand l'ennemi est là.
L'ennemi, pour Herwan, ce n'était pas sa cécité, c'était la connerie des hommes, alors il préférait vivre avec ses loups dans le petit bois de Tréouergat, dont il ne sortait que pour acheter des bonbons, parce-que les fleurs c'est aussi périssables qu'un glaçon aux Marquises. Et, même s'il n'en sortait guère de sa chapelle,comme Dieu lui avait donné le pouvoir de regarder dans la cinquième dimension, il était au paradis.
Pour simplifier, il avait trouvé la porte du septième ciel et racontait ses visions paradisiaques à qui voulait bien les entendre..Dieu guidait  ses pas, Dieu dictait ses paroles, Dieu amenait à lui de plus en plus de pélerins, et Herwan/Hervé, perdu au fond des bois dans un ermitage tout juste bon pour être une tanière de loups, devint bientôt plus célèbre que ce très cher Saint Yves..Mais voilà, saint Yves lui ne chantait ni ne jouait de la vielle accompagné d'un choeur de loups, se contentant d'aider les petits, les humbles, les nécessiteux, les scofuleux et les impies sans le sou; Hervé de Bretagne, lui, donnait le spectacle pour tout le monde et Dieu aimait ça...
(Allez, avouez donc que ça vous aurait plu d'entendre la messe en bas latin chantée par un vieux radoteur aveugle jouant de ses cordes et reprise en canon par des choeurs de loups !)
    Donc voilà, Hervé était religieux et barde et il est mort vers 568.
Depuis, les loups ne chantent plus la messe mais dansent encore parfois dans les westerns.
 Allez, fêtez donc les Hervé !
Et salut, Stan, mon vieux pote du Big Band de Vesoul,
tu t'es reconnu sans tes lunettes?? 

 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 09:45
Aujourd'hui, Saint Jean-François Régis  
Je vous la fais courte celle ci..  Non pas que je ne vous aime plus, c'est mon corps qui ne m'aime plus..Je me lève seulement ..le corps a des contingences qu'il faut parfois assumer..Hier AM, je me suis retrouvé avec le cerveau pris dans une masse de coton et incapable d'aligner deux idées de suite..Le docteur R., mon référent SS, m'a alors filé des trucs pour soigner ce qu'il pense être une sinusite que j'ai trop laissé traîner.. résultat..je me lève  trois heures après mon heure habituelle !! Je sens que mon cerveau n'est plus un chou-fleur moisi oublié au fond du frigo.   Mais allons y pour JF Régis.. En ouvrant Over-Blog, j'aperçois que ce gouvernement continue sa politique de répression des libertés publiques en se servant de ses députés de "L'Union Pour la Morosité" pour déposer un projet de loi contre les pseudos dans les blogs.. Personnellement, je m'en fous, je n'ai rien à cacher..et encore, il suffit de remonter à l'adresse IP pour retrouver n'importe quel internaute, les RG savent faire. Mais sur le principe, cette proposition de loi du député Masson nous montre bien l'esprit liberticide cette bande de nantis qui voient que la révolution est proche, parce que le vase est bientôt plein.. On pourra bientôt plus pisser dans son jardin, ni manger avec les doigts..(si c'est les deux de suite, c'est mieux de se laver les mains avec le produit anti-grippe A dont il doit vous rester des bidons depuis la dernière psychose collective orchestrée par les mêmes pour nous empêcher de penser à l'essentiel, l'essentiel du jour : le Saint; et, celui d'aujourd'hui  s'appelle Saint Jean-François Regis. Né le 31 janvier 1597, mort le 31 décembre 1640, cet habitué du 31 travailla au service de Dieu sa vie durant dans sa belle région. Après les guerres de religion, envoyé en mission dans les campagnes pour remettre les protestants sur le chemin du catholiscisme, il se fit apprécier par ses qualités humaines, plaçant le don de soi avant son bien être propre.   C'est ainsi qu'il mourut d'une pleurésie mal soignée..Il est vrai que les apothicaires de l'époque n'avait pas les antibiotiques d'aujourd'hui..JF mourut d'épuisement pour avoir voulu trop prêcher, trop confesser, trop convertir, trop aider, trop pardonner, trop de trop en tout...Nul n'est irremplaçable sembla lui rappeler Dieu en l'appelant auprès de lui, montrant que l'excès de zéle, même en service divin nuit n'apporte guère plus de louanges qu'un travail bien fait dans les limites de sa paye..  JF Régis mourut d'une pleurésie et d'épuisement, car, formé par les Franciscains et remarqué par son engagement christique, il fut nommé à un poste où, l'été, il préchait dans la bonne ville du Puy et l'hiver allait voir ses ouailles anciennes et nouvelles dans les montagnes du Vivarais et du Velay.   Imaginez ses périples dans l'hiver ardèchois!!  Y a de quoi choper la mort ! Vénéré de tous, JF Régis eut le temps entre tout ça de créer une maison d'accueil pour filles perdues, ce qui fit bien jaser les oies blanches de la ville..
Quand il mourut, un culte phénoménal s'empara de sa mémoire et il failli finir à poil  et sans cheveux dans son cercueil, tant l'engouement de ses fans était grand.  Il fallut mettre son cadavre dans un tronc de châtaignier cerclé de fer comme un tonneau pour protèger sa dépouille des chasseurs de reliques, ou des araignées qui, on l'a vu, ne supportent guère l'odeur de ce bois.(source :.http://www.medarus.org/Ardeche/07celebr/07celTex/jfregis.html)
Sûr que s'il avait fait un blog , il eût été rapidement dans le top 10, n'en déplaise à Masson !
Allez, à demain, priez JF Régis, même si vous n"êtes pas une fille perdue ! 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, sainte Germaine Cousin.  

Non, y a pas de faute..Cousin c'est son nom patronyme, enfin, celui de son père, pas celui de son mari, parce que Germaine Cousin ne connut jamais les joies de la chair qui exulte, ni le bonheur d'être amante ou maman ou les deux..

Comme le gentil Mickaël, celui des Jackson, celui qui a cassé sa pipe il y a déjà un moment en se tranquilisant trop la tête, Germaine parlait aux animaux et son veau préféré s'appelait Bambi. Parler aux animaux et s'en faire comprendre sans fatigue ni perte de compréhension dans la chaîne des ordres, l'aidait beaucoup dans son boulot de bergère.. Car Sainte Germaine Cousin était bergère, et une bergère de premier ordre ! Une de celles qui peut siester tout l'après midi à l'ombre d'un pommier  en rêvant à Dieu, sans que ses bestiaux ne s'égarassent, ni ne piétiniassent les  plates bandes du jardin de curé de l'abbé Kil, celui qui savait chanter la messe sans regarder les saintes écritures.

Germaine avait donc ce don de lire dans l'âme des bêtes et de leur transmettre des ordres simples, ce qui lui laissait -sans rire- tout le loisir d'aller écouter la messe du matin à l'église  en laissant son troupeau sans surveillance apparente.. 

Mais Germaine n'était pas heureuse avec les hommes, et, vivre avec ses bêtes lui apportait un contentement que la compagnie de ses pairs ne lui procura jamais..Il faut dire que le Bon Dieu l'avait gâtée dès sa naissance : D'abord, elle fit mourir sa mère en arrivant trop tard, trop grosse et mal positionnée.. Puis, toute en vrac à cause des fers et des cordages attachés à ses talons pour l'extraire du bidou de sa génétrice mourante, elle resta difforme toute sa vie..Son oeil gauche, crevé lors de l'accouchement par un ongle trop long et bien sale, s'infecta et se scrofula, ainsi que son oreille droite à cause de la morsure du clébard de la maison qui avait pris peur en l'entendant pousser ses premiers vagissements et lui avait sauté dessus alors qu'elle n'était encore qu'une chose souillée de sang.. De plus, on raconte que son nez jamais n'avait poussé, et que ses cheveux indémèlables ressemblaient à la pelote de filasse d'un chauffagiste..

Papa Cousin, affecté par la mort de sa femme, le fut plus encore en voyant le résultat de son dernier coït gagnant..Sûr qu'il aurait aimer remonter le temps et refaire sa grille de loto, parce que là, c'était vraiment l'horreur..

Aussi, sur les conseils de sa mère, il partit jeter un ex-voto dans la source de Saint Loréal.

Et, là, il rencontra là une superbe curiste célibataire qui  y baignait ses pieds qu'elle trouvait forts laids..Comme elle était nue, il s'aperçut que la laideur supposée de ses pieds était très relative au vu de l'ensemble, et exprima haut et fort un sentiment que la belle résolut de croire sincère en laissant tomber les yeux sur son entre-jambes.. L'amour naquit ainsi entre eux deux, parce qu'ils le valaient bien. Mais ce qui fut bien pour eux fut néfaste à Germaine..La belle-doche refusa de supporter la vue de l'étron difforme et vagissant que lui avait apporté son nouveau mari..Très rapidement Germaine fut planquée sous l'escalier du grenier et confiée, pour les soins de base d'un enfant, aux mains expertes d'une gouvernante qui  passait pour savoir soigner les bêtes..Puis elle grandit tant bien que mal, végétant plus que vivant, et gardant les bêtes en vaine pâture, des bêtes qui la comprenaient. On la retrouva un matin morte comme une chose oubliée sous l'escalier.. Peu la pleurèrent, si ce ne sont ses vaches, ses boeufs et ses moutons qu'elle savait soigner et écouter et qui le lui rendaient bien. D'après l'histoire, après sa mort, des prodiges se réalisèrent sur sa tombe.. Mais lesquels, je n'en sais rien, faudra le demander à Dieu qui lui avait donné cette vie de souffrance et de solitude..

On a beau jeu après de la canoniser, le mal est fait !

Priez donc pour Germaine Cousin victime de l'infortune céleste

 et de la méchanceté humaine !.

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:00
Aujourd'hui, Saint Elisée, et même saint Ruffin.
 "A la saint ruffin, cerises à plein jardin.. "
Ce Ruffin là avait un pote, Valère, qui est devenu un des saints de la vigne, et ils habitaient tous deux à Bazoches sur Vesle dans le 02, un lieu peuplé depuis le néolithique et sûrement avant..Vers la fin du troisième siécle; fonctionnaires de l'Empire, ils comptaient les grains de blé et les noyaux de cerises pour les greniers impériaux dans une région déjà très renommée pour sa production céréalière.Et mieux encore, ils profitaient de leur place et de leur position pour évangéliser en cachette toutes les personnes qu'ils étaient amenées à cotoyer professionnellement..Et leur demandaient quelques poignées de grain pour les pauvres
    Mais tout ça se sut et ils furent arrêtés par les Romains, embastillés, torturés et noyés dans la Vesle toute proche, ou dans les marais, ce qui revient au même..
Leurs corps, retirés  de la boue par leurs correligionnaires furent inhumés  plus chrétiennement dans la terre ferme d'un cimetière. Depuis, on les fête le 14 juin..
Elisée, fils spirituel du grand prophète Elie, eut fort à faire pour annoncer la venue de Jésus et la fin du monde dans une région de Baalbek peuplée de juifs défaillants  et d'animistes de tout poil.Vers le IXème siécle avant JC, repéré par le grand prophète Elie qui, passant près de lui, lui mit son manteau sur le dos, l'adoubant ainsi comme successeur; il fit tout son possible pour que le judaïsme et son futur bébé, le christianisme survive face à des religions plus bling-bling et plus marrantes, comme le culte de Baal.
    Elisée est un des prophètes cité dans le  Deuxième LiIvre des Rois, des chapitres 2 à 9, et n'aurait accepté sa tâche de successeur d'Elie qu'après avoir vu celui-ci atteindre le ciel après sa mort dans un chariot de feu..
Pas facile à recruter cet Elisée, n'est-ce pas, Dieu ?
Enfin, après, il bien fait son boulot, et c'est pour ça qu'il saint, c'est l'essentiel..
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Antoine de Padoue    

Portugais de naissance, Fernando  (Fernando Martins de Bulhões) aurait pu être militaire comme son père, mais la vie n'en n'a pas décidé ainsi. La vie ou Dieu, peut-être puisqu'à défaut d'épée, c'est le goupillon qu'il brandit pendant les quelques années qui le virent exercer sa prêtise à Combria dans les premières années du XIIème siècle. Puis, un jour, frappé par l'attitude dévote que suscitaient chez ses ouailles quatre os et deux molaires de martyrs ramenés du Maroc par des pélerins, il en fut comme jaloux et rompit les amarres avec la vie plan-plan baptème / mariage / enterrement, baptème,..etc..etc.. et s'embarqua avec d'autres fous de Dieu en partance pour évangéliser le Maghreb. Et, espérant revenir de là bas des stars, des icônes, ou même des saints, même morts..

Dieu, devant tant de connerie ne pouvait rester insensible.. Des saints martyrs, il en avait déjà plein le calendrier et il le fit comprendre à Fernando en lui envoyant sur le bateau une maladie honteuse qui exigea son rapatriement immédiat sur la péninsule.

Dès lors, pour Frenando, ce fut le début d'un très long chemin qui l'amena vers la béatification, et ce, sans jamais souffrir dans sa chair.

Revenu à Lisbonne toujours aussi religieux, il gagna l'Italie et Assise où notre bon François faisait des miracles avec trois plumes et quelques notes. Là-bas, il intégra 'le Chapitre de l'Ordre" comme apprenti sous le nom d'Antonio, et mania plus souvent le balai que la bible, jusqu'à ce que Dieu juge qu'il en avait assez bavé..

Lors du prêche du dimanche, un 18 juin, frère Degaullus, une grande gueule prosélythe eut subitement une extinction de voix et dût passer la chaire à son voisin le plus proche qui se trouvait alors être Antonio. Antonio l'obscur balayeur, le Fernando de Combria, éblouit alors l'auditoire par ses connaissances théologiques, sa puissance verbale et son charisme eucharistique..Et, comme chez les moines de l'Ordre, on n'aime pas gaspiller les talents, Saint François l'envoya derechef exercer ses talents de Bologne à Toulouse, pour finir dans une grotte à Brive-la-Gaillarde où il aimait se retirer pour prier loin de la foule.

C'est là que naquit sa légende de saint patron  à prier quand on a perdu des trucs qu'on voudrait bien retrouver mais qu'on ne trouve pas quand même, car appelé pour retrouver un manuscrit perdu il s'en remit à Dieu et le retrouva sans même le chercher!

Après son périple en France, il revint en Italie et devint, enfin, Saint Antoine de Padoue, docteur de l'Eglise, c'est-y pas beau comme parcours, ça ?

Fernando / Antoine mourut en 1231 à 36 ans épuisé par un carême trop assidu dans la bonne ville de Padoue..

Prions pour lui qui aurait mieux fait de couper une tranche de jambon plutôt que de s'en passer..  

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 08:30

Aujourd'hui, Saint Guy de Cortone.

Cortone, ville de Toscane aurait été fondée par Crano, un descendant de Noé, le grand Noé, celui de l'Arche..De Crano naquit plus tard Dardano qui fonda Troie, la grande Troie de l' Enéïde. de là, ses descendants seraient revenus,  en Italie sous le nom d'Estrusques...On raconte aussi que dans ces troyens il y avait aussi Pythagore et Ulysse, qui, après avoir fait le ménage dans son palais serait venu mourir à Cortone, comme Pythagore d'ailleurs dont le tombeau serait encore appelé "Grotte de Pythagore".

-- Pourquoi Sullius, ce matin, un tel déballage mythologique, me demanderez-vous?   Parce que pour organiser la Guy-pride, il n'y avait pas beaucoup de matière..Essayons quand même :

Notre Guy Vignotelli de Cortone était, au début du XIIème, un nobliau italien sans malheur ni bonheur, même pas condottière, mais on lui reconnaissait de grandes qualités de coeur.

Chrétien jusqu'au fond de sa bourse, il accueillait chaque routard ou pélerin comme s'il recevait Jésus lui-même; mettant les petits plats dans les grands et prêtant sa chambre à des inconnus pleins de puces et de morpions..

Et c'est ainsi qu'un jour passa par là Saint François d'Assise avec sa troupe de disciples et son aéropage emplumé. Guitou, reconnaissant le saint homme qui avait poussé le mimétisme jusqu'à se ressembler, sortit à son devant et, dans la cour du château, lui lava les pieds dans une bassine d'argent pleine d'eau parfumée. Le saint homme, de satisfaction, caressa la tête du jeune homme, passant ses doigts de gynécologue dans les boucles auburnes de l'agenouillé..qui sentit alors quelquechose tressaillir en lui mais n'en pipa mot...

Ceci fait, Guitounet offrit le gîte et le couvert à la troupe de religieux qui s'en alla prier plus tard dans le jardin..Encore tout mon-dieu/mon-dieu, le châtelain les suivit et participa à la prière collective à laquelle s'était mêlé le choeur des petits passereaux qui ont fait la légende de François..(un vrai bonheur de godespell!)

Que se passa t-il alors ? Nul ne le sait sauf Dieu..

Mais, quand la  Guy-pride fut consommée, le destin de  Vignotelli le chrétien bascula vers la sainteté.. Lâchant tout ce qui faisait sa vie matérielle, il partit avec François pour vivre dans le Christ et la pauvreté, puis se retira dans une grotte près de Cortone et prêcha pour les villageois du coin jusqu'à sa mort en 1245...

Et si c'était dans la grotte de Pythagore qu'il ait fini ses jours,

la boucle serait bouclée, non ? 

 

   

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui,Saint Joseph de Chypre, dit Barnabé.

    Juif lévite installé à Chypre, il fut un des chrétiens de la première heure et l'histoire rapporte qu'il vendit sa terre chyptriote pour en donner le fruit de la vente aux compagnons d'Emmaüs -pardon, de Jésus- à une époque où les communautés chrétiennes commençaient à s'organiser autour de pots communs à l'image de celui des apôtres du Nazaréen.

 Coopté par ceux-ci, Joseph de Chypre intégra leur groupe et en devint le petit moteur de Mobylette, le boute-en-train qui a toujours le mot qui débloque la situation et l'idée qui fait avancer les choses..

Son nom , traduit de l'hébreu donnerait à peu près ceci : "Celui qui encourage et apporte réconfort et soulagement". 

Peut-être que nos douze apôtres, habitués à être treize et à se faire bouger les fesses par un chef, qui, même cool devait rendre des comptes à Dieu, trouvèrent dans ce Joseph-Barnabas l'homme providentiel..

(Et ce d'autant plus que sa bourse pleine d'or était bonne à prendre pour développer ce syndicat de prêcheurs de l'Eternel.! ). Ce qui est sûr c'est que sa présence dans le groupe boosta cette bande si déprimée du coeur quand Jésus les quitta..

De plus, Barnabas ne venait pas seul; avec lui venait Saul de Tarse, un juif de premier ordre qui  persécutait les chrétiens et fut converti par Jésus ressucité sur le chemin de Damas vers 33 après Lui.. le futur  Saint Paul, rien que ça!... Le tandem Paul / Joseph gagna rapidement ses galons d'apôtre du développement christique et fut envoyé chez les paîens, les vrais, ceux de l'extérieur de la Palestine. Car, jusque là, l'action du groupe se limitait à convertir tous les bouts coupés, et seulement ceux là, et de préférence juifs pratiquants, les autres ne méritant pas le paradis...

L'ancien pourfendeur de chrétiens et l'ex-riche devinrent des prosélythes de première classe chez les barbares.. Cependant, on raconte qu'ils furent amis jusqu'à ce qu'ils se fâchent pour un homme, un dénommé Jean-Marc..Nul n'est parfait !!  

     Après avoir évangélisé Antioche avec Pierre, puis l'Asie Mineure, Barnabé s'en retourna à Chypre avec son cousin l'évangéliste Marc, et l'on dit qu'il y fut lapidé ou décapité ou écrasé sous des pierres ou brûlé, ou tout ça à la fois pour calmer les élans de son amour de Jésus vers 65 après JC. 

Et, ce matin, tournez vous vers le ciel car,si l'on en croit la tradition

des gens de la terrre, la météo d'aujourd'hui nous montre le temps qu'il fera jusqu'à mi-juillet !  

    !

Cf : " s'il pleut à la saint Médard, il pleuvra quarante jours plus tard, sauf si...

 saint Barnabé l'en empêche/ lui coupe l'herbe sous les pieds ".

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté