Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 08:00
Aujourd'hui, Saint Landry..
Célèbre évêque de Paris, rappelé à Dieu en 656, il  y fonda l'Hôtel-Dieu. Son nom, déformé par l'écriture d'un clerc aveugle serait devenu "Landru"  sur les registres, et sa nombreuse descendance aussi illégitime  que mal élevée serait restée sur Paris. A partir de là, on l'a un peu oubliée, cette descendance, sauf que la mémoire collective a gardé le ouvenir d'un petit diacre de l'église Saint-Louis-en-L'île prénommé Henri-Désiré. Ce Landru là, passé à la postérité sous le surnom de "Barbe-bleue de Gambais" naquit quelques siècles plus tard le 12 avril 1869, et fut raccourci par  les services judiciaires de l'état français à Versailles le 25 février 1922,  parce qu'en février c'est plus hygiénique il n'y a pas de mouches... Notre Henri-Désiré est surtout célèbre pour avoir utilisé d'une manière originale une cuisinière à charbon à fort rendement qui meublait la cuisine d'une maison qu'il loua à Gambais de 1915 à 1919. Non pas qu'il se voulait le Bocuse de ces années de guerre, pas du tout : Dans le foyer du monstre de fonte qu'aurait aujourd'hui acheté Ruquier, le péteux de la télé, H-D aurait fait disparaître les mains, les pieds et les têtes de 11 personnes, principalement des femmes  en quête du feu de l'amour..Sûr qu'il leur a servi, et bien chaud en plus, le feu de la passion..Adepte de la scie de boucher et de la hachette plutôt que du goupillon,  il nous les a envoyées ad patres vite fait, bien fait..
On est loin de notre Saint Evêque du VII ème siécle qui vendit ses biens et les objets de valeur de son église pour nourrir et soigner les nécessiteux,  même si la fin est la même pour tous, juste plus ou moins rapide..
Poussière, il nous faut retourner à la poussière..
 Et,comme disait l'autre : " pauvre ou riche,
 criminel ou saint homme, ita diis placuit !" ** .
** " puisqu'il en a plu aux dieux! "
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, Sainte Diane  

Sur mon calendrier des gens qui peignent sans les mains c'est elle..

Alors voilà Diane  (photo):  ça vous dit rien les jeunes, mais c'était  le symbole d'une époque sans sida ni radars, et comme j'aime à faire  le vieux con radoteur, une époque sans UMP ni PS..On picolait et on roulait à donf en revenant du bal, en première à 25 à l'heure l'oeil sur l'accotement par la portière ouverte, quand la banquette avant tenait tant bien que mal malgré les assauts répètés du Mia entre les cuisses de sa copine qui avaient arraché les boulons de fixation...   .

Ailleurs.. c'est aussi la saint "Ephrem le Syrien"..

le Syrien..ça vous dit rien !! Non, c'est pas un film de barbouzes des années 50 , ni une allusion aux évenements de ce printemps, juste son nom!

Mais, attention, si ça vous dit rien, dans la France d'aujourd'hui, c'est du rascisme tout ça ! ça va vous mener devant la halde !! faites gaffe à vos yeux; les filles !! faut dire qu'on connait et qu'on aime tout le monde, sinon, ça va pas ..

 Allez, revenons à Ephrem, le musico qui apprit aux terriens la musique de Dieu..

Pour Benoît 16 et sa clique, ce beau jeune homme mort trop tôt reste la "Cithare de Dieu"..   Rien que ça !

 Ailleurs, il est appelé "la Harpe de Dieu".. enfin, tant qu'il y a de la corde, il y a de l'espoir comme disait Francis, le père du Maurice qui trouva plus agréable de se pendre à une poutre du grenier que d'affronter la connerie de son fils.. (il était tout bleu, ce matin là quand on l'a dépendu, un joli bleu, comme les Dianes de chez citroen quand elles avaient une dizaine d'années..)

Donc.... Ephrem était musicien..

Et il aurait inventé les chants liturgiques en chantant tout en grattant les cordes de son instrument,

Et il aurait commenté la Bible en musique,

Et il aurait fuit l'invasion perse, en musique,

Et il se serait tenu pur au milieu des vierges, enchanté,

Et il aurait hésité à perturber l'ordre du cosmos  par ses chants; 

Et, à mon avis, sans paroles ni musique, il a dû être le chiant majeur de son époque..

Alors, qu'il meure en 373 ou en 733, ou en 337, je m'en tape le coquillard et je m'en b.. le jonc, vu que moi, je voulais une Diane pour ce neuf juin..Sacré calendier, va !

    Allez, salut..et à demain !

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui..Saint Médard.  

Célèbre parmi les célèbres, patron des agriculteurs et des brasseurs, ce nordiste amateur de bière aurait pu être celui des météorologues car, s'il est si connu, c'est à cause de la prédiction qui voudrait qu'il annonce le temps des 40 jours suivant le 8 juin..Sauf si Saint Barnabé qui vous sera présenté en son temps ne décide de promettre l'inverse, le 11 juin...

Cette année, je les sens bien les 40 jours de beau temps, avec juste une petite averse entre 22 heures et 22 heures 30, ce qui nous mènerait au 18 juillet, non ?

Mais  hélas, il y a Barnabé, le 11 juin, trois jours plus tard..Et là, je vois venir l'averse, je la vois venir de loin, comme en 2010, de l'Afrique du sud.Une vraie volée de bois vert contre l'EDFF (l'équipe de france de foot), une tornade de lazzis et de quolibets contre le jeu pitoyable de cette bande de tristes drilles menés de main de maître par un nullard..

Au fait, à choisir, juste comme ça, vous voudriez quoi, vous?? Du beau jusqu'en juillet, ou la coupe du monde de foot, ou la retraite à 60 ans??

Concilier tout ça, ça va pas être facile..Mais essayons de rêver:

S'enfermer dans un troquet sombre avec une bande d'agités du bocal devant un écran géant et une petite bière (ou l'inverse), ou profiter du soleil en terrasse, une absinthe bien dosée dans laquelle tournicotent de petits glaçons ronds comme des ballons et qui font gentiment tinter le verre en se disant qu'on a bien mérité de la patrie, que choisir ? Faudrait peut-être sonder 60 millions de consommateurs..

 En tout cas Saint Médard et son pote vont grandement nous simplifier la vie s'ils sortent la dame du chalet plutôt que le monsieur en culotte de peau...

On verra bien..

En attendant voici la vraie vie de Médard de Noyon..

Il décéda évêque de Noyon en 564 après avoir bien servi le Seigneur..

 Salut à toutes et à tous, suis fatigué.. Et bonne Saint Médard..!

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 08:00
Aujourd'hui, Saint Gilbert de Neuffonts    
    Pour moi, Gilbert, c'était le chanteur sautillant à la cravate à pois ou l'oscillant aux grosses lunettes noires, mais pour les gens de l'Allier, au temps de la deuxième croisade, le seigneur Gilbert, c'était autre chose que des ritournelles entendues à la radio..
Et d'ailleurs, y  z'en  n'avaient pas de radio, ni de TV, ni de tous les polluants mentaux d'aujourd'hui..Le chant des oiseaux, le choeur des moinillons, les gémissements orchestrés d'un trouvère, le crin crin d'une vielle suffisaient à leur enchanter l'esprit..Quelle place reste-t-il dans nos têtes de modernes pour le vide?
Donc, ces gens de l'Allier moyenageux, surtout ceux qui habitaient la douce localité de Neuf-Fontaines connaissaient bien leur seigneur et maître médiéval..Un peu bourru et les idées près du goupillon, mais plutôt cool, vu qu'il partit en croisade pendant deux bonnes années, laissant ses gens tranquilles pendant tout ce temps..Mais... au retour, touché qu'il fut là-bas par la grâce divine, il sonna la fin des vacances.. 
Décidé  à gagner le ciel par ses propres efforts (et ceux des autres), le voilà t-y pas qu'il mit en chantier deux monastères, un pour lui, et l'autre pour sa femme..Le couple à l'anglaise, en quelque sorte, chacun sa chambre..là, c'était chacun ses moines, chacun ses soeurs..
Gilbert se fit donc son monastère à Neuffountaines et mit sa femme à Aubeterre, un peu plus loin..
    Puis, celà fait, il mit toutes les ressources du ménage à faire vivre ces deux établissements et s'investit totalement dans le service à Dieu. Accueillant pauvres et nécessiteux, il connut beaucoup de reconnaissance et d'incompréhension car il sut aussi y accepter les sidaïstes de ce temps, les lèpreux.. Il mourut en 1152 et devint Saint presque de son vivant..Sa femme devint Sainte Péronnelle, et leur fille, qui prit la relève du service à leur mort est connue sous le nom de Bienheureuse Poncie..    
C'est tout..
Mais sachant tout ça, vous vous coucherez, comme moi,
 moins bêtes ce soir, n'est-ce-pas ?

En juin trop de pluie, le grenier vide s'ennuie.

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, saint Norbert de Xanten

D-Day pour Norbert, ce 6 juin..  

Sale fils de riche qui jouait au con avec la religion, tout ça parce-que ses parents pleins de fric lui avaient acheté une prébende religieuse (ou peut-être même en avait il hérité), le jeune Norbert n'avait de la vie de chanoine qu'une vision fort éloignée de celle qu'on a aujourd'hui de la conduite d'un religieux.

Ainsi, puisque c'est le principe de la prébende, il pointait sur les listes de redistribution des bénéfices de la collégiale de Xanten en Rhénanie, et dépensait sa quote part à faire la fête avec ses potes, ce qui est aussi une conduite chrétienne puisqu'il faisait du bien à d'autres en plus de lui même. (Les chanoines prébendés n'avaient alors autre obligation que de se lever le matin et de sussurrer entre les kellogs et le petit blanc de dix heures, un Pater et deux Avé.avant de brosser leurs dents encore sales de la veille.)

Et puis un jour, Dieu en eut marre de cette anti pub à deux pattes et reprit les choses en matin et décida de débarquer en force dans l'esprit de Norbert..

Ce fut un 6 juin au matin..Perçant les brumes de sa cuite de la veille, le son des trompes divines le tira du lit, et, par une meutrière de son bunker mental, il vit la mer de sa tranquillité couverte d'embarcations guerrières de toutes taillles alors que déjà retentissait le fracas des obus oecuméniques qui pilonnaient sa position de patachon impie.

Norbert venait de rencontrer Dieu..

A 35 ans, pour un chanoine, il n'était que temps..

Mais ce Norbert là mit autant d'énergie à servir Dieu qu'il en avait mis à faire la bringue, et les résultats ne se firent pas attendre : Lâchant tout bien terrestre, le plus très jeune homme devint prédicateur, et, parcourant sa région élargie, finit par fonder  une communauté d'anciens débauchés comme lui, afin que, de ce cercle de paroles et de prières naissent un vrai service de Dieu..

Il mourut en 1134 archevêque de Magdebourg après avoir relancé et fait appliquer un peu partout l'idée qu'on prie mieux quand on est à deux ou plus..

             Allez, début juin, on est tous missionnaires, pensez donc à prier!

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Boniface        

"Apôtre des peuples germaniques" selon Benoît XVI, notre pape actuel, qui cherche du côté de ses cousins germains quelques têtes d'affiche pour équilibrer le calendier. Boniface s'appelait en réalité Winifred et était né en Angleterre saxonne, mais, saisi par l'appel de Dieu, il traversa la mer du nord et vint évangéliser la région de la Frise, la Hesse, la Thuringe et la Bavière, et finit par être plus frisé que les autochtones.

Son action évangélique fut cependant d'une telle ampleur et d'une telle qualité que le pape Grégoire II  consacra archevêque ce petit moine tonique, le rattachant à son cabinet " d'opérations spéciales en Germanie" en 722.

Il s'installa donc à Mayence et y travailla pour Dieu quelques années encore jusqu'à ce que l'envie de revoir les évangélisés du début le démange, et à presque 80 ans, le remette sur les routes de la Frise..

Son histoire s'arrête là..A peine arrivé, on lui fit comprendre qu'il gênait d'un coup de couteau entre les côtes..de la Frise !!

.............c'est pas sympa comme départ pour le paradis..mais il n'est pas parti seul car quand il fut massacré à Dokkum chez les Frisons, en 754, il partit avec Eoban, son co-évêque, et quelques autres : des saints:  Adelaire Vintruge et Gautier; Amond, Savibald et Bose, des diacres - Vaccare, Gondecair, Ellur et Atevulf des moines !

A onze, ils pourront toujours monter une équipe de foot là- haut !

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 08:00
Aujourd'hui, Sainte Clotilde.
Pour l'histoire, la petite comme la grande, Clotilde est avec Clovis comme Stone est avec Charden, Jacques et Mémère, Nicolas et Ségolène, Jésus avec Marie-madeleine..  
Clotilde a eu chaud pas loin de sa dixième année quand tonton Gondebaud, le frère de son papa adoré, le roi burgonde Chilpéric-2  zigouilla ses frères et sa mère et son père et tout ce qui bougeait d'une manière qui ne lui plaisait pas dans la maison.. Faut dire qu'il avait le vin mauvais, le Gondebaud et que chez les burgondes, on suçait pas de la glace et que le petit lait, il venait plus des coteaux de Chablis que de la laiterie de Beaune..
La petite Clotilde, elle, ce soir là était allée au lit sans manger parce-qu'elle avait été trouvée dans le poste de garde du palais royal en train de tresser les moustaches du soudard de faction, un certain Sullius, plus comtois que burgonde, mais gentil quand même, et qui n'arrivait pas à passer le troisième brin entre les deux autres qui changent tout le temps de place..
Elle peut lui dire merci à Sullius, la Klo..sinon, elle y passait, au fil de l'épée comme toute sa famille dont ce fiut la dernière fois qu'ils traînèrent à table !... 
Donc Clotilde est vivante, rescapée d'un massacre dont le responsable, une fois les vapeurs de cervoise dissipées, mesure l'ampleur...Et assume, confiant l'enfant et sa petite soeur  rescapée aussi à sa reine. Dès lors, sa vie devint celle d'une princesse burgonde et chrétienne car la reine l'était, que l'on élève pour d'éventuelles tractations territoriales. Telle fut l'éducation de Clotilde et de Chrona. A la puberté, leur valeur d'échange se révèla, puberté qui dota la petite Clotilde de tous les appâts nécessaires à une belle alliance. Le roi Clovis, Franc de son état, venant de perdre son épouse s'en cherchait alors une toute neuve de préférence et avec des sous, ce serait mieux encore. 
L'affaire fut faite et Clotilde se retrouva mariée à le roi des Francs, rustre mal dégrossi, brutal et vindicatif et..paîen comme pas deux.
La consommation de leur union fit naître quatre enfants que Clotilde baptisa contre l'avis de Clovis qui, lui, continua à vivre dans le péché jusqu'à la célèbtre bataille de Tolbiac où, se voyant perdu,  et ayant épuisé son stock d'indulgences du côté de ses dieux, il se mit dans les mains de Jésus et lui fit une promesse :  S'il gagnait, il deviendrait Chrétien....
Il gagna donc avec Dieu dans ses bagages..et, dès son retour à Lutèce, il tint promesse. Clovis se baptisa donc avec ses soldats et la reine vit son influence grandir..Et le christianisme s'étendre au royaume des Francs.. L'histoire de la soeur aînée de l'Eglise était lancée..
ça valait bien une béatification pour Clotilde !
 
Chrétiens, fêtez donc Sainte Clotilde !
 
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 08:30

Aujourd'hui Saint Kevin  

    Irlandais du VIIème siècle, "Caoimihn" en VO.   Une vie pas exaltante, mais un vrai misanthrope exalté.Fonda le monastère de Glendalough dans un petit coin de forêt paumé au dessus de deux lacs où il espérait bien ermiter tranquille et en paix.

Manque de bol, Dieu avait d'autres desseins pour lui..Dieu aime les humbles et ceux qui se contentent de peu, d'un bol de racines et d'une hutte de fougères, pourvu que leur vitalité lui soit acquise.

Alors Dieu multiplia les signes et bientôt la région des lacs fut renommée comme terre de miracles, et Caoimihn dut se mettre au boulot; pas moyen de faire autrement avec un Grand Popaul qui vous colle des visions prophétiques et qui guérit par vos mains. Foutue dès lors son idée de vivre en ermite, foutue sa volonté d'être seul, foutu pour toujours son parti-pris de solitude.. fallait vivre avec les autres..L'enfer..

Les autres, les voilà-t-y pas qu'ils rappliquent en nombre, de préférence les déjà placés dans l'église chrétienne irlandaise naissante, religieux opportunistes qui voient là la porte du ciel.. On va les appeler ses disciples; on va les laisser se construire un ou deux hameaux, en dessous de la collinette où le saint continue à vivre dans la crasse et les fougères..et on va regarder ce qu'en fait Dieu..

     Dieu est content. Dieu se frotte les mains. Dieu voit arriver les serviteurs dont il a besoin pour évangéliser la celtique irlande et balancer Toutatis, Epona, Circius, Taramus, AErecura, et autres Segeta à la mer. . Et ça marche.. Pauvre Caoimihn..pauvres dieux gaulois si sympathiques..

Bientôt le hameau devient monastère puis université biblique et de partout accourent les pélerins..

Ce fut trop pour le saint ours..Il mourut  dès qu'il le put vers 622 après JC..

Faire sept fois le tour de son tombeau est resté longtemps une protection contre le malin..

Allez y donc, il y a encore plein de choses à "Gleanndalocha", la gorge entre les deux lacs !

                                          c'est par là  ;: ~~~~:::::::::::-http://fr.wikipedia.org/wiki/Glendalough :::::::~~~~

 

 

 

 

 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:39
Aujourd'hui, Saints Blandine, Pothin et leurs 46 co-martyres !      
ça en fait du monde dans mon HLM calendulaire ce matin..Pas facile de les loger convenablement, m'en vais appeler le DAL et le préfet pour qu'il applique la loi qui loge..Vous savez la LLO qui doit trouver à mettre un toit sur ceux la tête de ceux qui n'en n'ont pas...Cette loi là, je ne serais pas surpris qu'il y ait Jésus derrière! 
Nos 48 chrétiens du jour n'avaient pas besoin de ça dans cette moitié du 2ème siècle après JC dans une ville de Lyon, qui doucement  devenait la tête de pont gauloise de saint Pierre..Les sbires de Marc-Aurèle le nettoyeur ne s'y trompérent pas et c'est là qu'ils surent frapper un grand coup quand il fallut effrayer ceux, de plus en plus nombreux, que l'enseignement du Christ séduisait. Ce fut, dans l'année terrible de 177, un véritable massacre..On parlerait aujourd'hui de "nettoyage ethnique", de pogrom, etc..ce fut simplement un massacre..
L'histoire curieusement a gardé trace de ces jours terribles par des lettres échangées entre les églises gauloise et  d'Asie mineure dans les temps qui suivirent..Dans nos livres d'histoire, du temps où l'on avait tous des ancêtres gaulois, et où les mâles se déniaisaient au service militaire, il y avait, je me souviens, une gravure genre image d'Epinal sur le martyre de Sainte Blandine et ses compagnons dans les arènes de Lyon..
    Blandine, l'esclave chrétienne, brûlée au fer rouge, fouettée, le corps déchiré par toutes sortes d'objets coupants, qui finalement fut transformée en punching-ball pour taureau, et enfin achevée d'un coup d'épée parce-qu'elle priait encore, même morte..
Ses compagnons, des chrétiens comme elle, ne se livrèrent pas sans combattre et zigouillèrent en passant quelques soldats romains pour finalement succomber sous le nombre..Ceux d'entre eux qui étaient citoyens romains furent "simplement" décapités s'ils ne renonçaient pas à leur foi, les autres furent emmenés au cirque.
Et là, le spectacle fut à la hauteur des espoirs des voyeurs, vous savez, les mêmes qui se collent le nez à la vitre en ralentissant comme des veaux quand il y a un accident sur l'autouroute, ou qui vont prendre des photos à Vaison la romaine après la crue de L'Ouvèze '(en 86), ou plus proche, en vendée dans les villages sinistrés par Cinthyia.
Plus ça saigne, mieux c'est.
Et là, pour nos Lyonnais, ça a saigné !! D'abord dans la préparation : Il faut fouetter, arracher les ongles, couper les oreilles, le nez, les seins, tout ce qui dépasse, appuyer des fers rouges aux parties les plus sensibles. Puis dans l'action, quand les sujet ressemblent à des steacks hâchés, on les attache sur des chevalets dans les arènes, dos à dos et en carré pour que tout  le monde profite du spectacle, même les scolaires et les handicapés en chaise roulante sur les premiers gradins (mais non, je rigole, y avait pas encore la HALDE!), et on lâche les lions et les loups.. L'ours, c'est pas mal aussi..Pour les filles, le taureau en rut est tout indiqué !..Et voilà, pour que ça dure, on n'est pas obligé de tout exposer d'un coup et, pour pimenter le tout, on peut étaler sur trois jours..
Le lundi, les hommes, les moins marrants, ils sont trop douillets; le jour des gosses, le mercredi; le jour des filles, le vendredi, et le dimanche, le jour des prêtres et autres religieux..Et ça laisse un peu souffler les bêtes..En tout cas, avec l'évêque Pothin les romains ont fait chou blanc..Vu qu'il avait 90 ans (paraît-il), il est mort dès sa garde à vue..Y avait pas d'avocat ni de docteur..ce qui n'a pas guère changé.
Après leur supplice, ce que les fauves avaient laissé fut laissé à pourrir quelques jours pour l'exemple puis on brûla les restes pour l'hygiène.    
Allez, fêtez donc les Blandine, y en a plus que des Pothin !
 
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 08:30

Aujourd'hui saint Justin. 

    Comment être philosophe et martyr ??   On peut, au choix :

-être un syndicaliste persuadé de défendre la veuve et l'orphelin mais qui, pris dans une organisation où ne priment que les intérêts particuliers, doit obéir à des ordres qui vont à l'encontre de ses convictions, et est partagé entre le désir de tout lâcher de cette chienlit et celui de continuer le combat quotidien du pot de terre contre le pot de fer,

-ou suivre le même parcours que notre saint du jour, ce cher Justin, celui que l'on appelait  "one shot"' dans sa Palestine natale..

    Justin eut de la chance.. Né avec une cuillère d'or dans la bouche, il partagea tout le confort et le luxe que les revenus très confortables dont ses parents, riches commerçants de Naplouse bénéficiaient.   Bien que pas du tout chrétiens, ses parents étaient très cultivés et lui firent faire de très bonnes études pour l'époque (autour de 120 Après JC) qui firent de lui un jeune intellectuel brillant mais toujours insatisfait car perpétuellement à la recherche de la Vraie Sagesse..(Oui, jeune et con, on le dit encore aujourd'hui !).

     Le voilà donc parti, notre Justin, dans le labyrinthe des questions existentielles,  cherchant des réponses notamment  chez les Stoïciens, chez les Aristotéliciens, les Platoniciens, les Martiens, les Deschiens, jusqu'à ce que son chemin d'incertitude croise, au détour circulaire d'un giratoire, l'enseignement de Jésus.. (c'est mieux qu'une classe de cm1)

    Dès lors, les "Qui-suis-je?, Où vais-je?, A quoi sers-je?, Manger bouger, pourquoi ?,Se lever le matin, à quoi bon?, Blogger comme un idiot pour faire rire les foules, est ce bien utile?", toutes ces questions qui percent l'âme du pélerin dès le matin comme le vers perce la pomme d'Adam trouvèrent mystèrieusement une réponse satisfaisante pour notre bon Justin.  A l'aube de ses trente ans, le début de la maturité chez les mâles de l'espèce humaine, le voilà donc parti sur le chemin du christianisme qu'il ne cesse de répandre, car, si Justin ne tire qu'un coup, il  le fait souvent..Et partout.. jusqu'à Rome, où il se rendit, guidé par la main de Dieu qui voyait déjà en  lui le beau martyr qu'il deviendra bientôt.

Car, hélas pour lui, la doctrine qu'il enseignait n'était pas encore tellement à la mode et était jugée plutôt subversive par les Romains et leurs suppôts d'idoles toutes plus sympathiques l'une que l'autre, mais pas décidées à partager le gâteau des offrandes et de l'adoration sonnante et trébuchante..

Et c'est ainsi, que sous le règne de Marc Aurèle, Justin, notre philosophe d'église fut attrapé, et que, refusant de renier sa foi, il fut torturé et décapité un jour funeste de 165 après Jc...

On raconte que le même jour que lui partirent vers le ciel les belles âmes des saints martyrs Chariton, et Charite, Évelpiste et Hiéron, Pacon et Libérien, qui perdirent la tête presque en même temps.

 

 Allez, priez donc pour eux ! 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté