Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 08:08

Aujourd'hui, Saint Constantin le Grand.   

Aujourd'hui, vous avez le droit de mentir et de me dire que vous connaissez au moins un Constantin dans votre entourage, comme ça, vous resterez dans l'esprit de ce drôle de type que fut Constantin, fils de Constance Chlore, empereur romain de Bysance.    

Né de l'union d'une soubrette et d'un centurion, jamais sa prime jeunesse n'a laissé présager quel serait son destin exceprtionnel, jusqu'à ce que son père originaire du quai de Javel s'empare de Byzance et du trône d'empereur romain d'orient sous le nom de Constance II.. Ne vous trompez pas de numéro, il y en a eu un paquet d'empereurs du nom de Constance, surtout de ce côté là de la Méditerranée.

Donc, le petit Constantin Chlore se retrouve fils d'empereur du jour au lendemain, mais sans sa mère que Constance renvoie chez sa mère à elle pour prendre d'autres femmes plus à sa convenance..

Le jeune Constantin grandit dans la joyeuse ambiance qui règne au palais impérial, profitant allègrement des plaisirs de la vie en menant une vie de Tanguy patachon..

Puis son père meurt et c'est le foutoir dans l'empire romain que pas moins de quatres généraux dont notre Constantin prétendent gouverner..

Bagarreur, malin comme un singe et pas fainéant, à force de magouilles et de batailles rangées, Constantin finit par emporter le morceau et devient vers 306 l'empereur d'un empire réunifié.  Maintenant, pourquoi il serait saint celui-là et pas vous, ni moi ?

Voilà son histoire sainte maintenant..

Avant que son père ne meure, il connaissait le christianisme par sa mère puis par son épouse, mais la morale et les enseignements christiques ne lui plaisant guère, il vivait alors comme un païen adorateur de Priape, Pan, Vénus et toute la smala Olympienne.  

Il vécut comme ça jusqu'à ce que ses affaires prennent une tournure plutôt mal engagée dans sa lutte pour le pouvoir impérial avec son rival du coin appelé Maxence..

Ayant épuisé la bonne volonté de ses dieux, il se tourna vers celui de sa femme et fit peindre des croix sur les oriflammes de ses cohortes et gagna la bataille décisive..

Dès lors, il changea du tout au tout et, nettoyant les traces de ses débauches et autres excés paîens, il n'eut de cesse de renforcer la propagation du christianisme dans son empire.

Ah oui, au fait, ce Constantin là fonda Constantinople...Il mourut en 337, enveloppé dans un linceul rubis avec une croix rblanche  peinte dessus, comme sur les bouteilles de Javel La Croix; normal, non, pour un quidam appelé Chlore....  

.

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 08:00

Aujourd'hui..Saint BERNARDIN de SIENNE.    

Né vers 1380 du côté de la Toscane, le jeune Bernardin perdit très tôt ses parents mais reçut cependant une bonne éducation car il fut recueilli par un de ses oncles qui l'éleva dans son castellari comme on élevait les enfants de nobles à cette époque.

Très croyant et très pratiquant, Bernardini était un chrétien exemplaire et sa piété connue dans toute la ville..Mais son aura se développa plus encore quand il soigna presque tout seul les malades de la peste qui ravagea la ville en 1400 après Jc..

Dès lors, il choisit d'entrer dans les Ordres et de consacrer son existence à prêcher dans toute la Toscane qu'il sillonna jusqu'à sa mort en 1444.

On raconte de lui qu'il avait une tellement grande gueule que c'est pour retrouver un peu de calme que ses supérieurs l'avaient envoyé sur les chemins toscans poussièreux et bruns qui donnaient à sa vieille mule des airs d'alezan et à lui même qui ne se rasait plus, une tête d'ours.. Maniant le cruxifix et le goupillon comme pas deux, Bernardin pris par la passion inventa dès cette époque le Giro en mettant toute l'Italie à son programme, allant de forum en forum, de places publiques en places publiques où des foules parfois importantes venaient l'écouter parler de Jésus.

Car Jésus était son cheval de bataille, normal me direz vous, au pays du Palio..

Avant de mourir, il aurait transformé l'ordre des Franciscains par la réforme dite  "de l'Observance", sorte de retour à l'esprit anti mondain des premières communautés religieuses.  

Autre fait marquant, il mettait tellement le Christ au dessus des deux autres branches de la trinité qu'il faillit être grillé comme hérétique par l'inquisition, et ne fut sauvé que par une bulle du pape  Eugène IV en 1442.  

    . .  Priez donc pour Bernardin et fêtez les, si vous en trouvez un.

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 08:00

Aujourd'hui Fêtez donc les Yvroghne !

Fêtez donc ce saint merveilleux que s'est hélas accaparé la corporation  des gens de robe..Des gens de robe..Quelle rigolade !

Passe pour les dames que l'on habitue dès le berceau à porter ce vêtement ample et ouvert en bas pour permettre un délestage urinaire plus aisé..Ce serait même encore à la mode chez les Péruviennes, (vous voyez, celles avec le chapeau des Dupont et Dupont  mais gris), qui, s'accroupissant dans la poussière d'une place de marché et profitant de la raideur de l'étoffe du jupon, savent se soulager..

Donc, passe pour les dames, la robe..Mais voyons, pour les avocats..Qu'ont ils donc à cacher ?..Le peu de masculinité qui reste dans leur profession qui devient comme l'enseignement une chasse privée de mâles? 

Allez, faut se détendre , je reviens  donc à Yves.. Yves, Erwan, Ivain, Iwo, et j'en passe....Fais boire un Yv, t'en feras un Yv'rogne plutôt ronchon le lendemain..mais qu'est qu'il est agréable celui ci..Facile à vivre, brillant en société, serviable et toujours avec un coeur énorme..

Comme son Saint; Le Saint Yves breton de Kemartin ( Yves Helory) au 13 ème siècle et dont les pauvres disaient de lui ( paraît il) : "Sanctus Yvo erat Brito, Advocatus, et non latro, Res mirando populo" (en français moderne, ça donne à peu près ça : "Chose étonnante pour le peuple, Saint Yves le breton était avocat et pas voleur !

ça veut tout dire.. Et moi qui en voulais à cette pauvre profession..Leur ladrerie date de si longtemps qu'ils ne s'en dépareront jamais.. C'est si facile de s'entendre sur le dos des clients..(j'arrête là, ils n'ont pas forcément le sens de l'humour !) .. Donc Saint Yves (Yvo) était breton et juge écclésiastique de profession, et  il savait prendre le parti des pauvres contre les puissants..Vivant comme eux de bouts de rien, distribuant ses habits aux nécessiteux, il les accueillait dans le manoir familial qu'il avait transformé en resto et hôtel du coeur avec son copain, l'abbé Petrus et le franciscain défroqué Colluchius qu'on a déjà rencontré déjà quelque part, mais qui, comme le Comte de Saint Germain, est immortel..

    Maniant l'humour contre la bêtise, il sut plus d'une fois remettre les rames dans le panier des fauux plaignants, ceux dont la bourse était trop pleine pour être honnête.

On retiendra de lui que dans son souci de rapprocher des humbles, il délivrait les sacrements, disait la messe et tenait confesse en breton pour que la compréhension de ses auditeurs soit maximale..

Il doit se retourner dans sa tombe, notre Yvo, en entendant le jargon juridique qui opacifie même les plus minimes des "décisions" de justice.. Il est mort et c'est bien dommage..

 Il est mort le 19 mai 1303 et on le canonisa très rapidement après, ce qui n'était que...............justice.. 

Allez fêtez donc les yves, ce sont des perles !

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 08:35
 Aujourd'hui Saint  Eric de Suède,
Mort de ce brave homme, 1162..Qui s'en souvient ici dans l'ouest européen ?.. personne !
Faut aller en Suède  pour en trouver trace..Donné pour saint alors qu'il n'aurait jamais été canonisé, Roi de Suéde alors qu'il était anglais, décrété évangélisateur alors qu'il n'a jamais béni personne.   Mort comme un boeuf à l'abattoir alors qu'il savait l'heure à laquelle on allait le trucider, appelé Eric alors qu'il s'appelait Henry,  Henrikk de Suède était un mytho suicidaire, vous l'aviez flairé rien qu'aux premiers mots de l'article du jour..
Il y a déjà eu, par les jours passés des saints qui nous ont gavé avec une vie sans rien qui dépasse de la norme, des moines à la conduite lisse comme la peau de leur crâne, des vierges tombées entre les pattes de bourreaux qu'elles exténuaient à force de résister, mais là, ce Roi de Suède, je ne le sens pas...Mais je ne peux pas vous laisser tomber non plus..
Allez, accordez moi une faiblesse.. La journée a été rude, et il y a peu, la retraite a encore reculé de quelques annuités.Va falloir qu'ils l'écrivent comme ça  le mot : "annnnnnnnuités" dans les ministères  parce-que deux n, je trouve que ça suffit plus..
Donc, ce bon roi Henry/Eric venu de son Angleterre natale se retrouva sur le trône du roi de Suède qu'il avait débarrassé de sa fille, la terrible Eva la rousse, celle qui avait des seins comme des obus de Grosse Bertha, des mollets d'Amazone et des bras de déménageur, et qu'il avait connu sur Meetic où elle s'appelait Sofieladouce, pseudo choisi par son père qui tenait sa fiche à jour et savait y faire pour enflammer l'esprit trop bragueté des éventuels prétendants..
Il faut dire que dans cette Suède du XIème, les femmes n'avaient pas grand chose à dire et leur statut social était globalement proche de l'esclavage, il ne leur manquait que la cagoule grillagée..  
Quelle ne fut sa surprise à Eric quand, débarquant du drakkar royal qui le ramenait de sa perfide Albion, il vit sur le quai cette force de la nature qui l'étouffa à moitié lors de leur première étreinte..Le roi son futur beau père lui expliqua que pour tromper l'ennui, elle s'était inscrite dans un club de culturistes mais que, bientôt, dès qu'elle arrêterait la créatine et le pot belge, elle redeviendrait le sarment anorexique qu'il avait pensé trouver en Suède.. Ce qui n'arriva jamais..
Puis Eric, par renouvellement naturel des générations, enterra son beau père et monta sur le trône..., un trône sur lequel louchaient aussi les princes danois. 
Profondément chrétien, il emmerda ses sujets avec des lois qui interdisaient de picoler, de fumer, de rouler bourré, il inventa  la répartition équitable des richesses en mettant en place l'impôt sur le revenu, la taxe carbone, la csg, le timbre sur le permis de chasse; les radars pour les traîneaux à rennes avec ou sans panneau préalable, etc...etc...Puis, à la demande d'Eva la douce, il fit évoluer le statut des femmes vers plus d'égalité avec les machos du nord..
Tant et si bien, qu'il finit par emmerder plus de monde que prévu et sa mort fut programmée par les susdits princes du Danemark un matin de mai pour que l'enterrement coûte moins cher, vu que sa fleur préférée était le lilas :  A la sortie de la messe dans la belle ville de Turku, alors qu'il fêtait avec l'évêque du coin la conquête de la Finlande et la conversion de ses habitants, il fut saigné comme un cochon sur les marches de bois blanc de la Cathédrale et sa tête séparée de son corps et promené dans la ville, ce qui lui fit une belle jambe...
Cétait le 18 mai 1162..ailleurs c'était  en 1161..et aussi en 1160.. 
Choisissez, mais rappelez vous quand même son pédigree entier :
Henri, dit Eric, dit  saint ERIC IX, dit Eric le Legislateur.. 
   
. 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 08:08

Aujourd'hui Saint Pascal. 

Il fut frère mineur au pays de Don Quichotte et presque aussi allumé que lui..P'tit paysan aux origines plus que modestes, attiré par les ors du couvent voisin de la fermette familiale qu'il prenait pour Sainte Sophie, il traînait souvent ses savates trouées sur le chemin de Compostelle (mais non, c'est pas par là !), sur le chemin donc qui menait chez les franciscains.

100 ans après le premier pas d'un européen en Jamaïque, notre Jacouille bas du bulbe se voyait un avenir plutôt auréolé façon icône orthodoxe.. 

A force de le voir rôder et de traîner là sur le seuil de sa maison, un jour, le Seigneur l'accueillit les phalanges fermées..Les phalanges fermées et le coeur pas mieux..

Jacques d'Aragon, puisqu'on parle de lui, petit parmi les petits ne plaisait pas à ces intellos de la rive gauche de la Vero qui rayonnaient d'instruction et de pédagogie religieuse.....

Lui, il voulait juste prier ailleurs que dans les prés où paissaient ses chèvres, ses moutons et sa vache qui ressemblait à l'âne de Pancho; il voulait prier dans un monastère avec des franciscains, même mineurs, mêmes aussi cons que la lune, même aussi imbus de leur personne que le nain-élyséen...

Il voulait, lui, petit paysan à côté de la plaque, juste prier comme un grand.. Il finit portier du monastère, pour ne pas dire concierge.Cependant, doté par la nature d'une excellente mémoire, à la façon d'un physionomiste de casino, il n'oubliait jamais un visage et savait mettre sur chacun, un prénom, une anectode, un bon mot il devenait presque dangereux.

Devant sa popularité grandissante (imaginez Bourvil, Fernandel ou Coluche en portier de Notre Dame), ses "pairs" en religion l'envoyèrent en France où déjà se répandaient comme une diahrée fuca  les affrontements entre protestants réformés et cathos de souche.

 Il faillit y laisser sa vie dans un affrontement plus du tout théologique, puis revint peu après en Espagne et y mourut, laissant plus de traces dans les coeurs que dans les annales judicaires, ce qui est une bonne chose pour Dieu..

Un Dieu qui ne lui en n'a jamais voulu puisqu'il permit sur son tombeau à peine refermé que des miracles plus miraculeux que les moulins de kischott se produisent alors : guérisons, conversions, gains au loto, etc.. etc.. 

Saint Jacques Baylon d'Aragon de pas loin de la Mancha fut désigné saint patron des Congrès Eucharistiques, ceux où l'on picole et où l'on se goinfre d'hosties à la fraise et à la chantilly pour  avoir les idées claires..

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 08:00

Aujourd'hui, Saint Honoré.

On en a trois de ces saints là, ça nous fera un jour bien rempli..Le plus ancien est devenu le patron des boulangers, le deuxième était maquignon, le troisième polonais..

En partant de la fin, on peut présenter Venceslas..Etudiant anarchiste en 1846, devenu capucin sous le nom d'Honoré, ce qui est une autre manière de refuser la société. On a dit de lui qu'il marchait avec Dieu, ce qui lui valut une mort douce et une place au paradis.Il est recommendé de le célèbrer le 16 décembre.

Celui du milieu a un profil intéressant : Maquignon du Poitou au 15 ème siècle il se fit trucider parce-qu'il avait trop bon coeur. En effet, comme tous les maquignons, il savait sous estimer à l'achat et sur estimer à la vente les bestiaux de son commerce..C'est la base du commerce d'ailleurs..Mais cela lui donnait mauvaise conscience; aussi, pour se racheter, il donnait beaucoup de sous aux pauvres et aimait à doter les jeunes filles pauvres pour qu'elles fassent un beau mariage.

Mais, par excès de modestie, il envoyait des hommes de paille (d'écurie)vider sa bourse chez ces jeunes filles à sa place..-Bizarre pour un maquignon qu'il ne soit pas méfié..- Ces grigous là prenaient une commission conséquente pour le service et cela dura jusqu'à ce que Dieu lui apparaisse dans son sommeil et lui ouvre les yeux sur la duplcité strausskahnienne de ses émissaires..Dieu aurait eu envie de le voir auprès de lui dans les nuées qu'il ne s'y pas pris autrement, car, à son réveil, remonté comme l'horloge de Notre Dame, Honoré de Buzançais demanda des comptes à ses commissionnaires qui lui donnèrent un solde de tous comptes :

Tuant la poule aux oeufs d'or comme dans l'histoire bien connue, ils lardèrent le malheureux de coups de couteau. C'est ainsi que le maquignon devint Saint. Son tombeau fut la scène de nombreux miracles, paraît-il.(.il est de bon ton de le fêter le 9 janvier celui ci..)

Le dernier parce-que le premier, celui du 16 mai, eut une bonne vie d'évêque du XIème du côté d'Amiens.. Pas de soucis d'argent, pas de soucis de coeur, les enfants poussent bien,

 le grand va passer son Bac, la piscine est prête pour l'été..La planque..S'il fut si connu, c'est que des picards nostalgiques et exilés à Paris  lui construisirent une église, puis ce devint une rue et un faubourg et même une pâtisserie..Au Monopoly  je crois que c'est en jaune..ou en vert..

Vous vous en souvenez vous?

C'est tout pour aujourd'hui..  et.. "se non évero, ébene trovato"

 

 *si c'est pas vrai, c'est toujours bien trouvé!

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 08:08

Aujourd'hui, Sainte Denise.

Je vous l'aurais bien fait avec un jeu de mots du genre "Brice de Nice", mais, ce matin, il y a des brumes dans ma cervelle. Faudrait pas distiller son eau bénite le soir..Alors,ce  sera historique et c'est tout....L'histoire de Denise serait véridique et vérifiable car inscrite dans la cire des tablettes des juges des années 250 après JC, comme des traces de pas de pélerin dans la poussière des chemins de lumière qui mènent à Dieu..Sur les tablettes des juges, oui.. Car Denise a été jugée par une bande de païens  en robe cochenille, avec peut-être déjà une perruque en sisal blanc sur leurs crânes bronzés de centurions romains..
Denise n'aurait jamais dû être jugée.
  T067912A

Et c'est là toute la justification de sa sainteté..Ecoutez donc : Un bon matin, après son petit ménage, sa toilette et la vaisselle de la veille, comme elle se baladait sur le marché de Lampsaque ( ville de Turquie, aujourd'hui Lâpseki) alors occupée par les Romains et leurs dieux, elle est attirée du côté des métiers de bouche par des cris inhumains et les vociférations d'une foule qu'on devine bien excitée..Comme, elle devait aller par là pour trouver un peu de mou pour Sylvestre, son matou, et quelques grains de mil pour le Titi, son canari savant, elle se trouve bien vite mêlée à l'action : Au milieu d'un attroupement, juste au pied du perron majestueux du palais de justice de Lampsaque où trône, impassible et déjà bourré au vin de figue, le proconsul Sarkosus, trois hommes sont la proie d'une foule en plein intifada.(juste pour vous montrer que c'est pas d'aujourd'hui, que les hommes, comme les petits garçons, aiment jeter des pierres sur les autres!). Ces trois hommes sont des chrétiens et on va les appeler Pierre, André et Paul, et, pour avoir agonisé sous les jets de cailloux des païens,on va les faire saints aussi par la suite..(Remarquons ici que le saint patron de la Lampsaque romaine est le dieu qui inspira les inventeurs de la molécule du Viagra, ce cher Priape qui serait né là, de l'union de Dionysos et d'Aphrodite, -un sacré capital génétique-). -Moi, je sais pas si j'aurais été chrétien dans cette Lampsaque la !-  
Toujours est-il que nos trois chrétiens lapidés par la foule le furent parcequ'ils refusaient de suivre le culte local.. Au départ, ces trois là, comme les mousquetaires, ils étaient Quatre, mais l'un deux renia sa foi chrétienne et partit en courant  dans la direction d'où venait Denise...on y revient à notre sainte...Au moment où celui ci la croisa, il mourut subitement d'une rupture de quelque-chose, ou tout simplement puni par Jésus.. Avisant le cadavre sans piété, Denise, sans pitié aurait déclaré à peu près ceci :  "Tout ça pour ça !,Tu renonces à Dieu pour vivre et tu meurs, ça t'apprendra, Dieu t'aime et te rappelle à lui !! ( en V.O : "qui bene amat, bene castigat "!) .
Et, ne voulant pas rater l'ascenseur pour le paradis que Dieu venait de mettre
en service, elle se précipita sur les corps déchiquetés des trois suppliciés en criant : "Je suis chrétienne, je suis à Dieu!".   On la traîna devant Sarkosus et son jugement fut rapide : " La Mort !"..
Comme elle était vierge, elle fut donnée à deux adeptes de Priape montés comme des ânes et bourrés  de gingembre pour qu'ils la dépucelle avant le paradis...Mais, bien que fortement huilée par les prêtresses aux endroits qui résistent, Denise qui aurait dû subir un coït simultané n'eut rien du tout car des anges la soulevèrent dans le ciel et les deux Nubiens débandèrent comme des lézards sans queue..Quand elle redescendit, tout heureux de la récupèrer, Sarkosus lui fit couper la tête sur le champ tant qu'il la tenait..  C'est  ainsi que Dieu gagna une nouvelle sainte..Et; grâce à Lui, son voyage vers le paradis fut rapide et sans à coups.  

Fêtez donc les Denises, et sortez prendre l'air sans bonnet car "A la Sainte Denise, s'arrête la bise !"

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 08:08
Aujourd'hui, Saint Matthias.     
Hier, Jésus partait.     
Aujourd'hui, il est encore là, c'est à s'y perdre..
Hier, Jésus s'en moquait pas mal de ses apôtres, vu qu'il avait fini sa mission, aujourd'hui, le voilà qui fait le DRH.. Hier, à lui les petites vierges du paradis,  (70 toujours inusables comme chez les cousins mahomètants!), aujourd'hui les emmerdes du recrutement pour défaillance d'un collaborateur.
Ah,.. vous cherchez... Qui a osé lâcher Jésus ?
Vous le savez, c'est celui des trois deniers et du bisou indicateur.
Celui qui a donné son nom au petit trou à lentille déformante dans le bois de la porte..
ça Y est, vous savez..
Judas..
Judas qui n'a jamais supporté le mauvais rôle que lui avait fait jouer Jésus dans la pièce de sa vie..Mais, dans son scénario, un "judas" était indispensable pour la réussite de son supplice.. Imaginez que les romains aient cruxifié Simon, ou Paul..c'était le bordel..tout à refaire!    Mais l'a-t-il bien expliqué à Judas et aux autres..
Je n'en n'ai pas l'impression car Judas, plutôt dépressif de naissance, n'accepta jamais qu'on lui colle la mort de Jésus et se suicida par pendaison du vivant de son maître et ami. 
( Évangile de Matthieu 27, 5 et  Actes des Apôtres 1, 18,)
( Suicide ou exécution, les avis divergent chez les théologiens, mais quoiqu'il en soit Judas disparaît et Jésus a  maintenant un trou dans son effectif.)
 Dans la troupe qui suivait les apôtres et leur maître depuis la révélation de celui ci, se trouvait un baptisé de longue date, fidèle comme un chien, dévoué comme un pou, et profondément persuadé de l'avenir du christianisme..    
Cette perle avait pour nom Matthias.. Il devint Saint Matthias, l'apôtre numéro douze-bis.
On lui prête l'évangélisation de l'Afrique de l'Est..    
Fêtez donc les Matthias et leur saint,   patron des intérimaires et des brigadiers. 
 
 
 
 
 
 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 08:05
Aujourd'hui, Sainte Rolande ou Rolende
         Et c'est aussi l'anniversaire du retour de Jésus vers son vrai papa..   Un retour gagnant de toute beauté, avec un show à l'américaine..Les femmes qui crient, les hommes qui n'en croient pas leurs yeux, les enfants surexicités tout autour de la scène et l'idole qui apparaît vêtu en bédouin du désert..Lawrence d'Arabie surgissant des dunes au lever du soleil n'aurait pas fait plus bel effet..
Jésus arrive, Jésus vient, Jésus est là.. Déjà le chant des anges a rempli l'air d'une vibration constante.Les oreilles des personnes de l'assistance vibrillonnent régulièrement dans une inaudible pulsation...
ET, alors qu'on est en plein midi, l'atmosphère se remplit d'une autre lumière, plus blanche et plus colorée à la fois..On atteint les limites du spectre perceptible.Jésus fait encore quelques pas vers un point que lui seul semble apercevoir. Puis, Jésus s'arrête.
Le choeur des anges redouble d'intensité et prend une consistance hypnotique.
Jésus joint ses mains sur sa poitrine, semblant chercher quelque chose dans son surplis, puis, avisant Pierre, murmure pour lui seul : "sit tibi terra levis".
Jésus semble avoir trouvé où mettre ses pouces car ses mains ne bougent plus..
D'un quart de tour sur la gauche, il fait face à Jérusalem qui tremble dans la chaleur de ce beau mois de mai palestinien, et ce faisant, cache son visage  à ses apôtres..
Jésus baisse le capuchon de sa djelabba et joint ses pieds où plus nulle trace des clous ne subsiste. Le choeur des anges passe au grave et prend une structure tourbilonnante tandis que la lumiière devint carrément aveuglante. Jésus devient invisible aux yeux de l'assistance; il n'est plus là.. 
Puis, le silence et juste le soleil.
Marie lève les yeux alors, et, tendant le doigt vers les nuées, s'écrie : "Jésus !"
Tous alors regardent le doigt et le ciel où, comme un vaisseau qui disparaît dans les brumes marines, le suroît rouge du fils de Dieu n'est déjà plus qu'une étincelle de lumière..
Sainte Rolende, à côté de ça, c'est Escudero  à côté de Johnny ..
Fille du roi des Lombards, elle tomba malade pour rester vierge et mourut loin de son lit pour échapper à celui de son futur mari.
Vierge et très chrétienne, elle s'était promise à Dieu alors que son père la destinait au roi d'Ecosse..
Question climat, y avait pas photo et la belle n'avait pas très envie de panse de brebis farcie et de sauce à la menthe non plus.
Echappant à son escorte sur le chemin de son purgatoire, elle mourut  pas loin de Cologne d'une mauvaise fièvre ou d'épuisement, ou des deux à la fois.
    C'était, d'après son histoire en 774 après JC..
 
Parce-que c'était elle, l'évêque de Liège vint paraît il consacrer une église à sa mémoire à Villers-Poterie en Belgique où a lieu encore aujourd'hui un pélerinage en son honneur le lundi de Pentecôte.  
 
Bonne balade, il vous reste 15 jours pour préparer votre bâton de pélerin ! 
 
                              ps :  "sit tibi terra levis". = que la terre te soit légère)
 
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 08:08
Aujourd'hui, saint Achille      
Achille avait deux ailes car c'était un ange.  
Achille aimait manger épicé parce-qu'il était de Larissa.
Achille jouait au con parce-qu'il fut pélerin.
Achille ne fut jamais martyr parce-qu'il était douillet.
    Saint Achille mourut d'une infection mal soignée au talon gauche, celui du coeur.   C'était en 330 après JC, d'après ce qu'on en dit..   On dit même qu'il fut un super évêque...
Fêtez donc les Achille si vous en trouvez un !  
    Et puis, tant qu'on y est, pensons aussi aux Pancrace. Saint Pancras, chrétien romain fut décapité et son oncle Denis jeté aux fauves dans l'arène du Colisée au troisième siècle de l'empire, ce siècle si  terrible pour le christianisme. Saint Pancrace gagna dans l'affaire ses galons de Saint de Glace jusqu'à ce que Saint Achille ne lui pique sa     place..Heureusement, fort souvent invoqué par les bandits corses qui savaient se cacher des jeandharmes à la faveur des orages d'été et des tempêtes d'hiver, il en devint leur saint patron..ça compense..     
Pancrace garde encore aujourd'hui les faveurs des jeunes romains qui viennent chercher sur sa tombe la force de toute une vie à venir. ..Il faut dire qu''il tint tête à l'empereur du haut de ses 14 ans et n'abjura jamais sa foi.  Crise d'adolescence peut -être, mais qui répandit ses reliques aux 4 coins de l'europe,   au point qu'on pourrait le croire doté d'un squelette de 208..mille os.    
Et si le tombeau était vide ??  
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté