Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:08
 Aujourd'hui, sainte Estelle  
Appelée aussi Eustelle de Saintes..
Elle aurait vu son prénom transformé par le poète Mistral dont j'ignore tout et dont jamais une ligne n'a percé l'écran noir de mes pupilles..
(Et puis, on n'est pas là pour faire de la littérature..Allez y voir vous même du côté du mistral,votre écharpe, ou votre foulard, gare de Lyon, et hop, vous voilà..vous me raconterez ??)    
Revenons à Sainte Eustelle..orthographe qui nous éloigne vachement loin du sens étoilé que lui a donné mistral, puisque, grec d'origine, ce joli prénom voudrait à peu près dire "joli petit truc qui embellit la vie..
Vers 263 après Jc, dans notre Gaule Celtique "civilisée" par le colonisateur romain, du côté de l'atlantique là où monte la mer par dessus les digues, là où le beurre permet toutes les audaces, et où pousse le gros plant, l'empire romain avait installé une belle garnison à Saintes (santonensis) avec à sa tête un gouverneur plutôt à cheval sur la discipline.
(Curieusement, il y a encore plein de bidasses à Saintes, aujourd'hui encore).
Eustelle était la fille de ce gouverneur très romain génétiquement.. Eustelle était aussi la fille son épouse qui avait paraît-il, du sang de druides dans les veines. Eustelle était un mélange de deux paganismes et refusa les deux.
Car Eustelle un jour embrassa la foi chrétienne.    
Allez, je vous raconte :
Toute petite déjà, cette magnifique jeune fille au corps merveilleux que jamais nul travail n'avait déformé, se promenait avec sa mère sur le marché de Santonensis à la recherche d'un beau bar pour régaler son gentil petit papa qui revenait d'une manoeuvre militaire dans les marais du coin.
Devant l'étal du poissonnier ses narines fines et blanches comme la plus précieuse des porcelaines furent soulevées par une odeur plus forte encore que celle des poissons à l'oeil glauque qui gisaient là, pêle mêle, sur le banc ensoleillé du roi de l'arête.
Se retournant à la recherche de la source de cette pollution olfactive, elle se retrouva nez à nez avec un personnage au visage rayonnant de bonté dont le regard vert pétillant dans lesquels miroitaient des reflets dorés la captiva instantanément..
La vie d'Eustelle, fille de la druiesse et du chef romain venait de basculer vers son destin de sainte :   L'être puant à côté d'elle était l'évêque de Santonensis qui se camouflait en pouilleux pour aller faire ses courses car il avait l'armée impériale aux trousses..
En deux regards et trois mots,  il convertit Eustelle.Puis, de rencart clandestin en rencart clandestin, elle devint son amante !! (Mais non, elle est sainte)..Donc, de rencart en rencart, elle progressa rapidement dans le developpement  de sa christianité qui atteint son apogée quand Saint Eutrope, le ci-dessus évêque, la baptisa clandestinement.
Dès lors, elle ne put cacher sa nouvelle façon de vivre à ses paîens de parents et son père voulut la reprendre en main..Vous imaginez un truc pareil dans une famille de chef romain  !! Ce serait comme un ministre du logement qui squatte un T12 de l'état ou l'épouse d'un ministre des finances qui se domicilierait dans les quartiers sud de L-A !    
On demanda donc à Eustelle d'abjurer sa nouvelle foi..
Une fois, ..Deux fois...Trois fois.. Et, hop, elle n'eut plus jamais mal au foie, ma foi !
Son père devant tant d'obstination lui fit connaître les joies du cirque, pour l'exemple..
Quant à son séducteur en religion, on l'avait raccourci quelque temps plus tôt..
On raconte que l'on enterra Sainte Eustelle dans le même tombeau que lui..
     Priez donc pour Sainte Eustelle, et priez aussi pour ses pauvres parents qui ont été obligés d'en venir à de telles extrémités pour garder un peu d'autorité sur leur progéniture..   Jamais facile d'être parent..   surtout chez les cadres sup !
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 08:00
Aujourd'hui Sainte Solange       
On ne l'avait pas encore inventé, Solange l'a fait et sans passer par le concours Lépine..(sans jeu de mot trivial!) :  Elle est "Martyre de la pureté".. Après le Monsieur Tornade Blanche,  La fée du logis , "Quelques gouttes suffisent" , Voilà t-y pas que notre Eglise se lance dans le Nettoyage..Peut-être en auto-entrepreneur, gare au fisc..
Si c'est le cas, je veux bien la prendre, Solange..Non, pas comme vous aimeriez , elle doit rester vierge pour l'histoire, non, non, juste pour le ménage !..
Cette campagne de 4 jours à Ailloncourt a laissé la maison comme le champ de bataille d'El Alamein (pour la poussière).....et je ne parle pas de l'herbe dans le jardin et du chat qui me veut son rattrapage de gratouilles....(trahit sua quemque voluptas!)
Allez, maintenant, un peu d'histoire..Bloquez donc votre machine à remonter le temps sur l'an 869 après JC, et essayez de tomber dans le Berry médiéval, juste à côté d'un croquignolet petit château de terre et de bois, avec juste une petite couronne de pierrres blanches à la base du donjon de bois sur lequel flotte gaillardement l'oriflamme des comtes de Poitiers, tandis que, dans la haute cour, s'active la troupe du fils du comte se préparant pour une partie de chasse au cerf..
Puis, dans le même temps, déplacez votre caméra un peu plus loin dans la campagne, juste derrière la colline où il fait bon aller siffler le soir en attendant sa belle..
Là,  vous zoomez vers le bas.. Près d'un frais ruisseau à l'onde pure où se désaltère un petit agneau blanc plutôt diahrréique,(si l'on tient compte de la couleur de la laine de ses gigots), il y a quelqu'un assis dans l'herbe grasse de ce mois de mai berrichon et néanmoins naissant..
Regardez bien gens de Nanterre regardez bien : sous ses cheveux d'or fin se cache un visage d'une infinie beauté, un visage quasi marial...Et puis, comme elle ne vous voit pas, approchez vous de notre bergère..Tout est neuf chez elle.. Et, pour profiter de ces jours où la nature prend son pied, elle s'est habillée légèrement, dévoilant des chevilles fines et une salière encore ferme où jamais encore les yeux d'un homme n'ont mis la main..
Solange, puisque c'est elle, en toute innocence, les yeux penchés sur sa broderie surveille du coin de l'oeil ses moutons en écoutant le glou-glou d'un ruisseau guère plus pertubant pour l'oreille qu'une émission philosophique sur France Culture..
    Comme elle, vous êtes bien, détendus, vide des malheurs du monde,  et c'est alors que tout bascule dans votre vision et dans la vie de la pauvrette, c'est alors que survint bruyamment la troupe de chasseurs menée de main de maître par le fils du comte de Poitiers..
Freinant des quatre fers sa monture endiablée, il stoppe net au pied de la jeune fille.
Ce fut à peine si celle ci leva  les yeux pour voir qui pertubait ainsi son programme du jour..
Mais ce regard pur et profond suffit pourtant à enflammer de désir le Comte qui n'eût alors de cesse d'éteindre le feu qui échauffait son entre-jambe avec les fluides vitaux de la belle..
Mais Solange, expliquant qu'elle s'était promise à Jésus et que nul vit jamais ne pénètrerait son con, REFUSA l'offre..
Mal lui en prit..
Le bel amoureux la jeta en travers sur son cheval dans l'intention de l'emmener plus loin pour la consommer à l'ombre des chênes de la colline, mais en passant le ruisseau, Solange, se débattant elle les fit tomber tous les deux dans l'eau..et, comme elle déjà presque nue et lui arnaché à la mode sado maso, elle bondit sur la berge et s'enfuit..
De rage, l'heure de son bain n'étant pas pour cette heure là, le fils du comte remonta en selle, et, la rattrapant, lui coupa le cou d'iun violent coup d'épée..Faut vraiment être con, me direz vous, mais il me fallait une sainte ce matin, vous avez donc eu mieux, une reine de la pureté !!
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 08:08

Aujourd'hui, Saint Pacôme.    

Il serait né autour des années 290 après JC du côté de l'Egypte, plus précisément, en Thébaîde région où il finira sa vie vers 350.    

Né paîen comme pas deux, c'est à l'aube de ses vingt ans, que, soldat enrôlé de force dans l'armée romaine, il bouge un peu de son trou et croise le chemin des Chrétiens..

Séduit par leur force de caractère, leur propension à la charité et leur style de vie plutôt communautaire et partageur, il se convertit d'autant plus vite qu'il se retrouve démobilisé, sans un rond et crevant la dalle dans les rues de Thèbes et que seuls les chrétiens lui accordent un peu d'importance..

Et, comme le dit le proverbe "Un bienfait n'est jamais perdu".

L'Eglise mit ici la main sur une pépite, sur un diamant brut qui n'avait pas encore révèlé toutes ses facettes., et celui qui l'avait accueilli au sein de la communauté des chrétiens ne dit plus jamais "Diem perdidi!"  

Voilà donc notre Pacôme baptisé et converti..

Dès lors, son activité et son sens militaire de l'organisation firent merveille dans le joyeux bordel qui règnait chez cette bande de coptes thébaîdes..Un groupe qu'il lâcha très vite car, visité par un ange (rien que ça!), il décida de quitter la vallée du Nil et de s'enfoncer dans le désert avec trois compagnons de prières. Très vite, sa petite communauté de moines prit rapidement de l'embonpoint en accueillant de plus en plus de volontaires pour partager avec les 4 fondateurs une vie retirée du monde et consacrée principalement à la prière.

C'est ainsi que naquit au milieu de nulle part le monastère de Tabennensis, une enceinte contenant quelques logements et un oratoire, prémice de la future chapelle..Toujours conseillé par l'Ange qui le visita précédemment, Pacôme mit ici en place le cénobitisme qui est simplement une façon de vivre religieusement en société, en imposant sept règles simples sur l'admission des candidats, l'organisation interne et matérielle du monastère et le service à dieu.

Ceci fait, il reprit son marteau de maçon et sa faucille de moissonneur et s'en alla fonder six autres monastères autour du premier, ce qui n'est pas rien !    

Voilà, c'est tout..

    A noter toutefois qu'il y a polémique sur l'origine du cenobitisme chrétien et qu'il faudrait chercher du côté de Théodose le Cénobiarque la vraie vérité!

    Si ça vous dit..

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 08:01
Aujourd'hui Saint Désiré    
Désiré était Franc.  
Non pas qu'il ne mentait jamais jamais, mais il était franc comme s'appelaient les peuples réunis par Clovis dans ce qui allait devenir la France.. Mort en 550, Saint Désiré fut chancelier royal de Clodomir, celui des fils de Clovis qui avait hérité du royaume d'Orléans,
et, accessoirement, il était aussi évêque de Bourges.
L'Histoire lui prête une action déteminante dans la pacification des relations entre les 4 fils de Clovis qui avaient hérité chacun d'un bout du royaume initial en 511, et qui se chamaillaient à coup de francisque empoisonnée dès que l'occasion s'en présentait..
Puis, quand par élimination naturelle Clotaire devint le seul souverain règnant et, vers 558, Désiré n'eut plus grand chose à faire..
Amateur de reliques, on raconte qu'il pourvut  alors sa cathédrale de Bourges  de petits bouts de saints plus saints que lui et déjà bien morts, et cela avec beaucoup de goût dans le choix des martyrs.
Chrétien jusqu'au bout des ongles, il n'eut de cesse de changer les mentalités de ses concitoyens dont les moeurs barbares étaient très éloignées de la morale et des enseignements de Jésus..
Travail de longue haleine qu'il réussit partiellement, et qui encouragea les ermites irlandais et gallois à venir évangéliser les campagnes sur le continent avec le soutien des nobles de l'époque...(Dans l'Est, le plus connu est Saint Colomban qui fonda un ermitage à Luxeuil et parraina son pote Saint valbert dont la dernière demeure (une sorte de cave taillée dans le grès), est toujours visible dans le village du même nom...)
    +++++++++
 Et puis, en ce huit mai, en plus des morts de la guerre 39/45,  ayez donc aussi  une pensée pour les saints suivants :
Acace, Aange de massacio, Arsène, Benoît 2, Arsène le travailleur, Bernard du portugal, Boniface 4, Frédéric d'hischau, Gibrien, Hellade, Itte de Nivelles, Marie Caherine de st augustin, Martn de saujon,Piere de tarentaise, ulrika nisch, victor, wiron de roemond, tout tassés dans la  même case, ça leur fera ben plaisir..
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 08:00
Aujourd'hui, Sainte Gisèle    
J'en ai connu une de Gisèle..Callipyge comme pas deux et chaude comme de la braise..Elle est du côté d'Annecy maintenant mais, comme elle est mariée et que son ingénieur de mari ne sait pas tout, je dirai rien. Tant pis pour vous..
    Juste que sa vie de jeune fille fut plus dévergondée et plus mouvementée que celle de notre sainte du jour.. Bienheureuse Gisèle de Bavière...Pour elle la vie fut dorée  et craquante comme la croûte du bon pain jusqu'à ce que son roi de mari décède. Fille du roi Henri 2 de Bavière, elle avait en effet été mariée à Etienne de Hongrie, tout cela au milieu du XIème siècle. Hélas, à la mort de son homme, puis de son fils, elle fut chassée de son château par des intrigants qui lui laissèrent toutefois la vie..
 Chassée de sa vie antérieure, elle s'en inventa une autre au monastère de Niederburg à Passau, établissement  dont elle prit la tête quelque temps après et qui la vit s'éteindre en 1060..  
    Très croyante et très pratiquante, il paraît qu'elle joua un rôle très actif dans l'évangélisation de la Hongrie..Ce qui ne me surprend pas, vu qu'elle en était la reine!
On note dans les chroniques qu'elle était d'humeur égale et toujours très joyeuse..
(ça, ça doit être compris dans le prénom parceque la Gisèle du début rigolait tout le temps..et de partout!) .
Allez, bonne fête Gisèle, et, si tu me lis du côté d'Annecy, sois rassurée,tu vois, j'ai rien dit !
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 08:18

    Aujourd'hui, sainte Judith  

Vous la connaissez, vous, les vieux de la télé qu'on amuse encore avec Françoise Hardy, Dorothée, Michel Drucker; Johnny..etc., ça vous cause, Judith..Elle a la tête d'une guenon malicieuse qui casse les pieds d'un vieux lion..j'ai beaucoup aimé cette histoire de vétérinaire à la con, avec ce vieux lion qui nous faisait appeler Clarence tous nos vieux profs de maths à lunettes..et nos profs de français judith, la blonde..    

Vous vous en rappelez, eh ben, vous avez bien fait, mais c'est hors sujet......

-Yehudit, notre juive du jour fut un personnage biblique au sens de la bible.. une vraie gonzesse sexy et chaude à damner une compagnie d'anges de feu..Pour la petite histoire, notre Judith, se fit belle pour Nabuchonodosor,* celui qui fut cité quelques jours plus tôt..

 (cherchez, peuple, votre formation n'en sera que meilleure!)..

La JUDITH, avec un q majuscule séduisit le roi des Perses et, après avoir bien donné de sa personne à ce bellâtre qui, vu qu'il n'avait rien persé depuis son départ de Pérsépolis, pas loin de la persillade du tigre et de l'euphrate, lui perça ce qui n'avait pas besoin d'être percé puisque le bon dieu y ayant fait ses persépolades et avait doté le genre humain féminin d'un orifice reproducteur troué à cet endroit précis.. *(Je traduis = Nabu et Juju ont baisé toute la nuit!).je sais, c'est moins drôle, mais c'est tellement vrai..)..

Il y en a une autre, Une  qui a brûlé après plein de tortures et qu'on a jeté aux lions comme ça parcequ'ils en avaient marre de la viande crue, et qu'y faut penser aux bêtes aussi....Mais celle d'aujourd'hui, c'est pas ça.. 

..La sainte de ce 5 mai était juste bénédictine au Disibenbourg..la montagne où on fait faire aux autres ce qu'on aime pas..dizi..ceci..dizi..cela, etc.. juju !!

On retiendra de sa vie palpitante qu'elle quitta son pays quand son mari mourut et qu'elle s'enferma avec des soeurs voilées comme des porteuses de burkha et qu'elle en mourut en 1360..

Au moins, comme Yehudit, elle avait connu l'amour avant de faire le grand saut..

 

Fêtez les donc nos  yud''ah

Des fois,on s'ennuie chez les saints

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 08:08

  

Le voici le gaillard..y va vite,; mais je l'ai capturé  au 1/200000! et on voit bien les ailes

 

  ange de feu

                                                                                       ange de feu     ange de feu 

allez, salut..

 

c'est juste du paint net !! libre de droits si vous la voulez..

Repost 0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 10:07

re-bonjour

J'ai eu de retour de l'article d'hier..La vidéo "multiplication Maya semble avoir du mal à s'afficher sur certains ordinateurs..

 

je la renvoie seule..j'éspère qu'elle s'ouvrira chez Chacun..

 

A noter que ça marche, leur méthode.. Des fils et des noeuds..

Le seul inconvénient, c'est pour le calcul mental, on se retrouve vite avec une toile d'araignée

 

 dans la tête avec les grands nombres!,
 
 
Repost 0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 08:08
Aujourd'hui, Saint Sylvain de Gaza.    
Vous les connaissez les mines de Gaza ?..Allez, un effort voyons..Non, vraiment, pas ?
On va demander à Sylvain..En hébreu, j'ai pas trouvé la traduction de Sylvain.. Peut-être parce-qu'il était romain d'origine dans cette palestine du IVème siècle de notre ère..  ça m'arrange, je me débrouille mieux avec le latin..(Sylvain viendrait de Sylva= la forêt)..
Mais après tout on s'en balance de son éthymologie..
Sylvain de Gaza, pardon, Saint Sylvain de Gaza, évêque chrétien de Gaza fut attrapé avec ses 39 compagnons d'église un matin de 304 (pas en 304, y a pas assez de place, et le coup des Peugeot, je l'ai déjà fait) par les Romains de Dioclétien, celui qui nous a fourni le plus fort contingent de martyrs de la chrétienté..(je le remercie, car, sans lui, ce serait sinon le chômage au minimum l'inactivité intellectuelle!). Donc, Sylvain et ses 39 compagnons -on lui en a pas mis 40, c'était déjà pris avec l'histoire d'Ali Baba- sont raflés par l'armée romaine, mis au frais et rapidement condamnés aux mines..Mais les romains avaient leur méthode bien à eux de prévenir l'évasion de leurs bagnards.. Une méthode à deux étages :
1-Les condamnés étaient marqués au fer rouge, au pied, de préférence sous la plante, à la manière turque ferrant les Arméniens, comme ça, le temps que ça guérisse, les gardiens étaient tranquilles un moment.Et ils pouvaient creuser assis, vue la hauteur des galeries..
2-Puis on leur crevait un oeil.. ainsi, s'ils s'échappaient, on pensait qu'ils tourneraient en rond dans le désert et reviendraient bien gentiment au port, comme le drakkar des Monty-Python
 Pour corser le tout, on crevait alternativement l'oeil droit ou l'oeil gauche des malheureux pairs ou impairs pour pertuber l'orientation collective d'un éventuel groupe de fuyards! Mauvais calcul, à mon avis, ca en s'échappant par paires opposées, ils pouvaient aller droit!
Voici donc Sylvain et ses 39 compagnons, blessés, maltraités, suffocant dans la chaleur, morts de soif et sous-alimentés creusant dans les mines de cuivre.. L'horreur..Malgré cela, nos 40 chrétiens continuent à prier Dieu et remettent leur sort à Jésus, ce qui les aide bien puisqu'au bout de quelques années (7), finissant par trouver qu'ils avaient assez servi d'exemple, il les rappela à lui..Leur mort fut rapide, car, comme il était d'usage dans le droit de l'époque : ainsi, lorsqu'on jugeait le condamné plus assez rentable à la mine, on le raccourcissait définitivement au niveau des épaules..(Comme disait l'autre : "Abusus non tollit usum!" *Aujourd'hui, c'est plus simple....Il suffit de les envoyer se balader dans les champs de mines de Gaza, y savent bien les faire pousser là bas, les mines même si dessous, les taupes creusent encore de beaux tunnels!!
    Allez, priez donc pour nos 40 Martyrs du jour
 
  *L'abus n'enlève pas l'usage!
  
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 08:10

Aujourd'hui, Saint Phillipe et Saint Jacques.     

On y va pour ces deux saints coincés dans la même case du 3 mai..     

-Compagnon de Jésus, Philippe est connu pour avoir demandé à Jésus de lui montrer Dieu, au soir de la Cène..Et avoir été mouché par celui-ci qui lui répondit :"Qui voit le fils, voit le père!". Ce qui aujourd'hui a donné, " Tel père, tel fils!"

Un vrai con ce Philippe, mais doué apparemment et  fort en maths, car il aurait aidé Jésus à multiplier les pains..(il avait recontré un Maya venu prendre des cours d'architecture en Egypte pharaonique et qui lui avait donné des cours de compta, je vous mets en dessous un aperçu de ce qu'il avait appris).  

Philippe connut Jacques car ils étaient contemporains, du même coin, et liés à Jésus tous les deuxMais, attention, ce Jacques là qui doit subir la cohabitation avec Philippe  n'est pas le grand Saint Jacques, l'apôtre, qu'on fête le 25 juillet.

-Celui du 3 mai (Jacob,) qui était de la lignée de Jésus, fut un des premiers prêtres chrétiens de Jérusalem et mourut lapidé par les juifs autour de 65 après JC.On lui doit, nous les chrétiens mâles de la suite de conserver notre prépuce intact.En effet, au début des débuts de l'eglise chrétienne, il y eut entre autres débats, celui de savoir si si on allait nous raccourcir l'emballage cadeau comme le faisaient les sémites ou si on se passerait de cette gâterie. Jacques était contre et, avec Pierre, emporta le morceau contre les tenants d'une tradition multiséculaire de raccourcissement.

Allez, on lui dit : "merci, et bon courage avec l'ami du cheval"..(philo / hippos)

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté