Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 08:08

Aujourd'hui, Saint Boris.      

A la fin du premier millénaire post christal (de roche), dans ce qu'on appelle aujourd'hui la Bulgarie régnait la famille du prince Boris..

A cette époque, la religion  des gens du coin était plutôt du genre à voir des esprits dans tout; à prier le vent, la pluie, le soleil, les ruisseaux, à maudire les démons qui te laissent la batterie de l'auto à plat quand faut aller au boulot ou vident la bouteille de gaz quand tu te veux faire cuire un oeuf.. Prêtre à l'époque chez les mangeurs de bulgur à la crème n'était pas toujours simple : fallait faire de vrais sacrifices et mettre la main dans les boyaux de chèvre encore tout fumants de l'éventration rituelle..

Je vous passe les gueules de bois consécutives à l'ingestion de tisanes divinatoires et les pipes d'amanite tue-mouches qui  faisaient partie de la panoplie du bon chamane...

Notre prince Boris vivait dans ce pays là, à cette époque là, avec ces gens là, aux alentours de 840/850..et suivait comme les autres le régime bulgare, celui qui fait devenir vieux à condition de manger léger et de picoler pas mal. Il vivait comme ça, en païen avec toute sa fratrie, ses cousins, cousines, tatas, tontons et j'en passe, au palais royal jusqu'à ce qu'une de ses soeurs, qui était partie faire ses courses à Constantinople, n'en revienne avec le christianisme dans ses bagages.. 

Tout de suite séduit par cette nouvelle religion Boris ne se contenta pas de se convertir à titre individuel : devenu roi à son tour, il fit venir un évêque byzantin (en 864, paraît -il) pour baptiser toute son armée et tout son peuple..    Vous avez du mal à voir la scène..Allez voir sur le net des images du révérend MOON baptisant des incroyants ou célébrant des milliers de mariages dans un stade..vous aurez une idée..

Par la suite, soucieux d'implanter durablement le christianisme en Bulgarie, c'est toute une délégation formée de 10 évêques et d'un archevêque qui vinrent de Byzance pour l'aider à évangéliser en profondeur les campagnes..    

Puis, l'âge aidant, se retirant dans un monastère joliment construit en bois et décoré de multiples icônes, il passa les rènes du pouvoir à son crétin de fils, le petit Vladimir. (qui, hélas,préférant les tripes chaudes à l'hostie qui colle au palais, fit revenir les chamanes et autres prieurs d'idoles.).

Vladimir, hélas pour lui, ne profita pas longtemps du retour au paganisme, car, son petit papa toujours vert grâce aux trois yaourts qui composaient ses repas quotidiens, revint aux affaires le temps nécessaire pour l'envoyer chez les grecs où il se fit expert en faillite.    

Le ménage fait, Boris mit sur le trône Syméon, un autre de ses fils qui lui donna toute satisfaction vu qu'il était chrétien et qu'il n'avait pas envie de tout perdre pour des détails religieux..( l'apprentissage par l'exemple, ça marche toujours) !).   

Rassuré pour de bon, Boris retourna vivre avec ses moines et mourut heureux en 907..

Ne le dites pas à Peugeot, c'est mauvais pour l'image, un roi qui meurt dans un proto de la gamme.. Demandez à Benz, ils ont eu du mal dans l'histoire de la blonde princesse qui embrassa un poteau qui traverse le périf..  

 

 un petit lien pour les non peugeotistes: http://video.google.com/videoplay?docid=7029833737033304877#docid=4133995271158130019

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 07:00

Aujourd'hui, saint Jérémie, geremia, jeremias, etc..       

Jéremie le prophète fut un peu le brouillon sur lequel Dieu s'essaya avant de concevoir Jésus, fils de la Marie et du Jo, des parents adoptifs sélectionnés avec le plus grand soin par ses équipes de généticiens célestes..    

Jérémie est connu dans l'histoire des chrétiens pour être "Saint Jérémie le Prophète", alors qu'il n'était somme toutes qu'un hébreu au pays des hébreux, à l'époque où tout le monde était juif dans ce coin là de la planète et qu'on y parlait pas encore de Jésus. Son nom,d'ailleurs, signifie à peu de choses près : "élève de dieu" ou .."dieu l'élève", ce qui nous fait en langue locale : "Yrmeyah."

Si on passait la frontière avec une troupe de soudards motivée par la perspective de gains plus joyeux que ceux des traders de la City, (vous en doutez, je vois bien que vous souriez!), si on passait  la frontière donc, c'était pour faire son marché.  Pour commencer, on zigouillait les vieux et les trop jeunes, les moches et les malades, comme ça, pour s'entraîner à occire les tout-fous qui auraient l'idée de résister, puis on revenait au pays avec de nouvelles machines toutes neuves..des mâles et des femelles humaines en parfait état de marche et pouvant reproduire sans trop d'altérations leur force de travail en 35 semaines et quelques..

Tout à fait le contraire des ricains avec les Amérindiens..exterminés comme des bisons, juste pour le plaisir du coup de fusil et pour qu'ils dégagent le terrain..    

Allez, je vous ramène à Jéremie..à dos de bison, si vous voulez..mais alors, vite fait, parce-qu'il paraît qu'en Pologne, ils ont les cornes si longues qu'ils accrochent les Tupolev présidentiels qui passent en rase motte,, et je voudrais pas vous retrouver collés à la boîte noire.. 

Yirmeyah, au 6ème avant JC s'en foutait des bisons.   A peine conçu, Dieu avait squatté son embryon et alors qu'il n'était qu'au stade 16 cellules, lui avait mis en noyau qu'un grand dessein l'attendait.   (C'est pas bête de commencer l'apprentissage au niveau de la cellule, avec leur multiplication, elles savent tout, même celles des ongles aussi  mortes que la mer

 du même nom..) .(J'en parlerai à Luc Chatel si je le croise..voici une méthode pédagogique qui doit avoir de l'avenir et pas chère en profs!.) ..Faudra juste créer des sections enseignement prénatal dans les CHU..Par la suite, Jérémie raconte donc dans "Le livre de Jérémie" que Dieu l'ayant visité, lui a expliqué tout ça et, qu'en conséquence tout le monde devait l'écouter et le croire, et surtout, surtout, s'attendre au pire si l'adoration de Dieu ne se faisait pas dans les normes..

Hélas, ses discours préventifs à l'adresse d'un peuple plus préoccupé de bonheurs terrestres que de vie future ne firent pas beaucoup plus d'effet sur les esprits qu'une chanson d'obispo..Jéremie continua pourtant jusqu'à plus soif de prêcher et de prêcher encore....

Dieu l'avait programmé pour ça..

Mais, si ça ne saigne pas, ou s'il n'y a ni nichons ni paires de fesses, la réclame, même religieuse, ne vaut rien.. (Dieu s'en souviendra plus tard pour programmer Jésus).

Jérémie continua et prêcha...encore et encore.. et ses lamentations devinrent les jérémiades aussi connues que les pagnolades..   Girodet De Roussy-Trioson Anne-Louis - Reproduction d'art et peintures sur toile : Nabuchodonosor fait tuer les enfants de Sédécias en présence de leur père

Alors, devant les piètres résultats de son envoyé spécial, Dieu envoya les armées de Nabuchodonosor l'irakien envahir la judée et déporter la population en état de marche, et Jérémie, enfin, put se reposer..

Dieu avait fini de lui user les cordes vocales..

On raconte que Jérémie ne prononça plus un mot jusqu'à sa mort, sauf ceux là..

"Maintenant, Dieu, ne me fais plus chier !"

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 08:08

Aujourd'hui, saint Robert..  

 Ne me dites pas mesdames que je suis dans la répétition..c'est comme ça :  Robert est saint;  et d'ailleurs, qu'y puis je si vos appats les plus beaux sont

 surnommés ainsi.. (Il paraît que c'est à cause d'une marque de biberons ( robert ) que l'on a affublé vos tendres tétines naturelles d'un mot si rugueux aux lèvres..)  

Maintenant, prononcez voir Robert avec l'accent bourrrguignon, ce qui va donner à peu pprrès "RRoberrrh" à votre oreille, puis ajoutez un "le" avant et "de molesnes" après,  et vous l'avez en entier :    " leu rroberrh deu maulène"..

C'est lui notre saint du jour..

Tttrrès connu  car partout où il passait car il ne pouvait s'empêcher de critiquer   la vie monacale de ses coreligionnaires et autres cloîtrés, et de trouver  que c'était mieux comme il faisait, lui..

Allez, je suis sûr que vous en connaissez des tout pareils, des chiants qui finissent par avoir raison parcequ'à force de rabâcher, ils emportent le morceau..Cependant, Robert de Molesnes dit "Saint Robert de." ne l'emporta pas contre son pape qui le remit à la tête de son monastère de Molesnes; établissement trop neuf pour le gâcher ou le fermer, mais qui avait perdu de son attrait lorsqu'il en avait claqué la porte, trouvant ses condisciples trop mous de la foi, trop tendres dans l'effort, trop aériens dans la prière et bien  trop épineux

dans l'exercice de la charité.    

Revenu, à son poste, les affaires de Molesnes prospérèrent à nouveau, et le pape s'en frotta les mains vu qu'il touchait des stocks-options (divines) dividendes (terrestres) sur la fréquentation du lieu..

Mais Robert avait la nostalgie de la vie d'ascète qu'il partageait avec Albéric et Etienne Harding, et avec lesquels il avait entretemps fondé un lieu de prières dans la forêt de Citeaux..

Ah Citeaux ! disait-il fréquemment, quand me reverras-tu, et sur tes verts coteaux, quand m'accueilleras-tu à nouveau? Et vous, mes fidèles compagnons dont on voit briller les côtes sous la peau diaphane les nuits de pleine lune, quand me reprendrez vous dans votre cercle de parole ?? Robert se lamentait ainsi tous les jours, tant et si bien que les gras du bide qu'hébergeait Molesnes, pour le guérir de son apathie dépressionnaire achetèrent sur le net des copies chinoises et pas chères de sachets Weight-Watcher et se mirent au régime hypocalorique.  Puis, ainsi revenus à de meilleures dispositions puisque la digestion de tels mets ne leur embrumait plus l'esprit, ils purent enfin retrouver le chemin de Dieu  à la manière cistérienne de Robert . Ce que Robert, se retournant encore une fois vers Citeaux, mais avec moins de regrets cette fois, apprécia tant qu'il en mourut étouffé de joie le 21 mars 1110..

 

Saint Robert de Molesnes fonda donc l'Ordre des Cistériens,

 celui de la Stricte Obéissance..

(Là, ça ne rigole pas !)   

 

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 07:48
Aujourd'hui, Sainte Catherine de Sienne.   
Appelée Maman alors qu'elle était la plus jeune de ses 24 frères et soeurs,et qu'elle faisait la bonne, Catherine de Sienne fut toute sa vie vouée aux autres..Grammaticalement, Catherine était donc leur et n'a jamais été sienne. Dès son plus jeune âge, elle fuyait le boxon qui règnait à la maison -un bordel facilement imaginable vu l'étendue de la fratrie-, en s'isolant dans la prière comme aujourd'hui d'autres choisissent l'autisme..  
Elle l'était peut-être d'ailleurs autiste, notre sainte Catherine du 29 avril..
Alors que les autres jeunes filles de son âge  étaient dentellières ou fileuses, Cath de Sienne avait choisi d'être dominicaine à la maison, comme Alde; la théologie la classe donc dans les tertiaires dominicaines..  
Et, dès ses 16 ans, elle ne fit plus que ça : prier jésus, aller à la messe, aux vêpres et à l'office du soir, sans oublier les messes de minuit et autres batifoleries, et puis aussi, aimer et aider les uns et les autres jusqu'à plus soif..   Mais.. Jésus s'en fout de l'Amour..
L'amour c'est le truc des mamans et des mammifères, Jésus lui, son truc c'était la méthode Coué puisqu'il disait souvent, (paraît il) : "Va, ta foi t'a sauvé!.. Mais faut croire qu'il avait un doute sur la méthode, notre philosophe juif lorsqu'il a dit à Dieu, au moment où le tétanos lui tordait les muscles:  "pourquoi m'as tu abandonné?" 
Mais si Catherine était autiste dans sa famille, elle ne le resta pas lontemps comme religieuse, car, irritée du cirque qui agitait alors l'Eglise d'occident, ellle n'eut de cesse de faire revenir à Rome les papes qui étaient alors en plein festival à Avignon. Puis, intervenant dans les luttes féodales entre  les condottières italiens, elle les ramena à la raison et au calme..(paraît-il). Plus fort encore, de temps à autre  elle entrait en crise d'hystérie, et était alors la proie d'extases orgasmiques qui lui faisait murmurer des prières ardentes qui furent copiées par ses fidèles ( les caterineri) dans une sorte de kamasoustra dominicain..
    Cependant, elle n'eut jamais le temps d'entrer en phase dépressive terminale, car Dieu, subjugué par son imagination débordante l'appela très tôt auprès de lui  pour profiter seul de ses délires du missionnaire.. 
Elle mourut comme ça, par arrêt de la vie à 33 ans
en 1380 après JC.  
Fêtez donc Sainte Catherine l'italienne de Sienne
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 08:08

Aujourd'hui, Sainte Valérie....dite de Milan.          

Encore une italienne..apparemment milanaise..mais qui a fini en bolognaise..alors qu'elle était de Ravenne, comme le bolino.       

On raconte qu'attrapée avec son mari Vitalus par les milices anti chrétiennes de ces temps de paganisme  (autour de 170 après JC), Valeria fut frappée et torturée. On la mit d'abord toute nue pour ne pas déchirer ses beaux habits et on la donna aux gladiateurs, mais juste un jour. Ensuite, pour la détendre, on la suspendit pendant une matinée avec un poids de 20 livres au pied. Enfin, elle fut attachée à un poteau et on lui tapa dessus avec le traditionnel fouet plombé.Pour en finir, après lui avoir cardé le corps, le bourreau lui arracha une oreille,  un oeil, un sein et le gros orteil, le tout à droite, parcequ'à gauche, ça aurait pu lui porter malheur. Elle était à ce point l'habitante de la douleur qu'elle habitait qu'elle finit par en mourir..

    [pour savoir comment habiter une douleur, allez donc faire un tour de Char (néné, pour les intimes), là, par exemple http://souvenirs.over-blog.com.over-blog.com/article-31267514.html ]

Vitalus, son petit mari fut jeté dans un puits asséché que l'on remplit de sable et de cailloux pour qu'il y meure de soif ou étouffé. C'est c'est plus rapide et moins saignant..    

    Elle, pauvre Valérie, mit deux jours à agoniser au milieu de son jus, harcelé par les mouches et la soif..

Mais sa résistance au mal, toute soutenue qu'elle était par sa foi et ses prières à Jésus firent d'elle un exemple pour toute la communauté au poisson..et lui conserva sa place le 28 avril, alors que l'entreprise "Calendrier/saint du jour-SA" a licencié  Vital de Ravenne en 1969, pour insuffisance de résultats...

    Mais rassurez vous, il en reste assez des Vital..des autres..plein d'autres..

 

    ++

En attendant, Fêtez donc les Valéries!

   

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 08:00
Aujourdhui, Sainte ZITA
     Il est petit ce prénom.  
Je vous l'ai mis en majuscule..comme ça, même sans lunettes, vous pourrez la voir la petite zita.. Partie rejoindre Jésus au paradis vers 1278, Zita la petite qui fut une grande personne très tôt, était née dans une famille qui tirait le diable par la queue pour remplir la marmite quotidienne.. Aussi, dès qu'elle sut mettre un pied devant l'autre, on mit sa force de travail au service de la collectivité familiale et elle se retrouva sur le trottoir très tôt le matin pour y vendre des légumes, aux abords du marché de Lucques, Lucca en italien.
Ce faisant, comme elle avait ainsi bien musclé ses petits bras, ses abdos, et ses capacités comptables, on la placa dans une famille très aisée, où dès ses 12/13  ans elle intégra l'équipe de dosmestiques.
Mignonne comme tout, Zita était un mignon petit gabarit et très gaie.. Son humeur joyeuse devant la vie lui attirait la symlpathie de ses collègues, dont l'un d'eux; Claudius Gropironus lui exprimait son empathie en l'enfermant dans le placard à balais de la maison..
Puis, ils jouaient à "Cherchez Zita!"..Et, comme il gaganait tout le temps, c'est à lui qu'elle devait faire la bise..
 En fait, Gropironus était très très amoureux de Zita..
Ce fut pour lui une, hélas, une faute route.. Zita, en effet, depuis son plus jeune âge avait décidé de se réserver pour Jésus, le nazacrétin..Aussi, elle se levait avant la maisonnée  pour ne pas rater la première messe du matin, et ne perdait jamais une occasion de prier Dieu.. Et c'est aussi pour ça qu'elle donnait volontiers une bise à Gropironus car leur jeu innocent lui permettait de prier encore plus fort dans l'isolement du placard dont l'obscurité à peine barrés d'un rayon de soleil filtrant entre la porte et le chambranle lui facilitait la méditation. ..Zita, en plus des messes et des prières avait décidé de tout donner ce qui fait habituellement le sel de la vie des gens habituellement normaux, et, se privant de ses repas, elle allait en distribuer la plaus grande partie à des pauvres dans la rue, faisant de même avec les maigres émoluments que lui versait sa patronne..
Vous pensez bien que ses lubies ne plaisaient guère à ses co-domestiques, qui, sauf Gropironus, lui distribuaient brimades et harcèlement visuel et physique autant qu'ils le pouvaient..   Zita supportait tout ça avec force et patience jusqu'à ce qu'elle meure, épuisée malgré tout par un choix de vie plus proche du martyre que du sarkosisme..
Vierge et quasi martyre, Zita la petite, devint Sainte ZITA..
On raconte que son tombeau fut le théâtre en 3D de nombreux miracles et que la seule évocation de son nom règle encore aujourd'hui pas mal de problèmes 
Vous savez ce qui vous reste à faire devant votre feuille de déclaration de r'venus  
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 07:00
Aujourd'hui, Sainte Alde, ou Alida    
Elle fut "Tertiaire des Humiliés", en gros, membre de la confrérie deTiers Ordre des humiliés..et mourut en 1309.    
Sûr qu'aujourd'hui, elle en aurait fait des signalements à la Halde, notre Alde..(ça vous dit rien, ce prénom ??.Pensez donc à "Aldo".  Puis, mettez une jolie poitrine, de longs cheveux blonds vénitiens, des yeux de biche et une peau qui n'a jamais connu le feu du rasoir à n'importe quel Aldo que vous connaissez, et vous avez Alde.
Pourquoi ça donne Alida en français..mystère de la prononciation qui sait ajouter des voyelles quand il y trop de consonnes à son goût..Et encore, elle a eu chaud, à l'école, on l'aurait appeléee Olida la piquante!    
Pourquoi, notre Alde aurait-elle pu bosser pour la H.A.L.D.E ? (pour mémoire : Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité.)..
Simplement parce-que, déjà très serviable pour les pauvres du temps où elle vivait avec son petit mari, Bondo Bellanti qui était lui aussi un modéle de gentillesse, Alde, lorsque celui-ci mourut intensifia encore son action humanitaire..
Restant à la maison, comme son ordre l'en autorisait, elle visitait quotidiennement les malades à l'hopital et parcourait les rues en faisant l'aumône aux humbles et aux humiliés..
Et, encore aujourd'hui, qui est plus humilié qu'un handicapé; qu'un homo; qu'un noir; qu'une femme, qu'un vieux, qu'un pauvre, qu'une vieille homo handicapée, pauvre  et malade dans notre société qui prône l'égalité mais ne parle plus de fraternité..
On s'en fout d'avoir tous le même cercueil en ébène pour y pourrir dedans, c'est la main secourable et désintéressée qui met du rose dans le quotidien du temps où on est vivant qui est importante... Sainte Alde l'avait bien compris..
    Noble de naissance, elle n'a jamais renoncé à son rang, mais au contraire, s'en est servi pour aider, soutenir, aimer.. on est loin du bling bling et des oligosphères banconboursières bettankouriennes.
    C'est pour ça qu'elle est sainte aujourd'hui...une vraie sainte..Imaginez la Bettancourt distribuant ses sous et ses immeubles aux mal logés, Sakominus invitant au Noel de l'elysée les enfants du 93, et tous les clodos à la sautererie du 14 juillet..imaginez, Srauss Kahn cuisant des steacks dans le Bronx.. allez, imaginez un monde plus juste et vous avez Alde..
 
                       Allez, fêtez donc les Alde, et ouvrez vos portes et vos comptes d'épargne.  
 
 
 
 
  
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 07:00
Aujourd'hui, Saint Marc       
Quel rapport entre un notaire et un vitrier ?  
           Le moteur de l'un est la transparence, parfois grillagée, armée, double,  mais toujours fragile malgré les traitements et synonyme d'ouverture au mode extérieur..
L'autre est le symbole du secret et de l'obscurité des offices où se jouent des affaires intimes, où vivent la confiance et la profondeur des savoirs.
La première profession donne de la couleur aux fenêtres des églises alors que l'autre distille une ombre propice à la conservation des mémoires..
    Quel rapport?   
Le lien est notre saint du jour..Saint Marc, qu'on confond parfois avec Saint Jean  l'évangéliste qui se faisait appeler Marc..et pas Fidèle..    
       Au premier siècle de notre ère, Pierre se retrouva à Rome pour y commencer la construction de l'Eglise d'Occident..
Rapidement rejoint par des condisciples, souvent d'anciens juifs qui se sentaient en affinité avec lui, il sentit que son enseignement oral devait transcender sa période terrestre.
S'en ouvrant autour de lui, il choisit Marc.
Celui-ci recueillit donc bientôt les paroles et les souvenirs de Pierre l'apôtre sur sa vie avec Jésus...On a coutume de voir dans cette transcription l'origine des Evangiles.    
         Mais Pierre était un bourlingueur qui ne tenait pas en place, et comme Marc (ou Jean) était devenu son secrétaire, il était bien obligé de l'accompagner dans tous ses déplacements..Ce qu'il fit jusqu'à ce que le vieux métèque décide de repartir en Asie Mineure..
Trop c'était trop, Marc refusa, et comme alors, ils étaient à Chypre, il partit à Jérusalem d'où, paraît -il il gagna l'Egypte pour y répandre la parole de Dieu.. 
Avait-il eu le temps alors de noter tous les souvenirs du vieux compagnon de Jésus, on ne le sait?
L'histoire raconte que Pierre en fut plus que fâché et coupa les ponts entre eux pour des années.   venise-place-saint-marc-après-la-pluie
    Mais la vie les rapprocha vers la fin de la vie de Pierre, et celui-ci traitant Marc comme son fils, eut tout le temps de combler les manques éventuels du manuscrit..  
    Saint Marc mourut paraît-il à Venise où reposerait encore son corps..
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 06:45

Aujourd'hui, Saint Fidèle de Sigmaringen    

    Notre saint du jour ne fut pas fidèle à son prénom et Fidèle ne l'est pas..    

Ce saint allemand du 17ème siècle fut un catholique invétéré dans un pays contaminé par une Réforme qui gagna de nombreuses provinces au protestantisme.

Aussi, ce Capucin lettré et philosophe parcourut pendant des années et en tous sens le pays pour défendre le catholicisme.

Puis, un jour, franchissant la frontière pour une mission qui lui fut funeste, attrapé par une bande de protestants intégristes, il fut zigouillé et fumé coimme une pièce de boeuf sans autre forme de procès...

Sa carrière terrestre venait de prendre fin là, en Suisse dans le canton des Grisons,   alors qu'il était au boulot, prêchant pour le pape en 1622..    

Les hommes lui firent une place dans le calendrier,et  Saint Pierre l'accueillit au paradis, mais l'histoire ne dit pas s'il l'appela "Fidèle" ou "Marc"    de son vrai nom de baptême..

ça me travaille, ça...

Faudrait demander à un théologien de métier, 

Pierre m'appellera t-il : " Sullius"  ou..autrement  quand ce sera mon tour ?? 

    24-avril-saint-fidele-de-sigmaringen-capucin-martyr-

   

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 06:00
Aujourd'hui, Saint Georges.    
    Georges, officier de l'armée de Doclétien ne fut saint que grâce aux délires de ses contemporains et des suivants.. Bien avant Bilbo le Hobbit  il connut le pays des dragons et en revint victorieux, ramenant la queue et les oreilles d'un de ces diablotins volants à la gueule vomissant des flammes démoniaques.. 
Pour tout vous dire, il y a à boire et à manger dans la légende de Saint Georges..    
Pour commencer, on pourra le comparer à Phénix, l'immortel qui renaît de ses cendres car, Georges, attrapé par les patrouilles anti chrétiennes alors qu'il s'adonnait au christianisme dans ce monde d'adorateurs d'idoles, fut paraît-il, jeté tout nu et ficelé comme une paupiette dans un taureau de bronze chauffé à blanc..Vous imaginez la fête  : le campement romain, les amphores de vin de palestine aux épices circulant de soldat à soldat, et, tout près, un tambourin et des flutiaux qui jouent une musique joyeuse sur laquelle se trémousse une autochtone à moitié nue, puis, le feu énorme alimenté de branches de pin et de lavande, ses flammes énormes lèchant l'idole de bronze creuse qui doucement change de couleur ..
Enfin, le bronze est bien chaud, presque transparent à force de blancheur..
On avance un chariot pour être à la bonne hauteur et trois costauds des colonies du nord atttrapent notre georges et le jettent sans ménagement dans le ventre de la bête, se reculant rapidement, écoeurés par l'odeur.... 
La quasi-incandescence du métal brûle tout d'abord les cordes de l'infortuné, puis ses cordes vocales, et entame le reste.
Mais voilà t-y pas, qu'émergeant des fumées de sa propre combustion, Georges enjambe le bord de son chaudron ardent et, se glissant à terre, attrape au passage une amphore et se dilate le gosier tout en s'écriant :
                     "Vous pouvez rien me faire, j'ai Jésus dans ma poche !"
Voici donc une des pseudos non-fin de Georges.    
Son histoire est par ailleurs une source documentaire sur les gâteries sadiques de l'époque, car on le voit au fil des versions de son martyre, avaler du plomb fondu en quantité telle que n'importe qui d'autre aurait été atteint de saturnisme; être découpé en petits morceaux et frit  genre fondue bourguignonne, mais là, l'huile était de l'huile d'olive; jeté tout entier dans un puits dont il prit un malin plaisir  de sortir aussitôt, bien qu'il fut enchaîné comme Halimi..
    Et, à chaque fois, notre Georges le surréaliste revenait parmi les hommes, frais et dispos..le sourire aux lèvres et recontitué comme à sa naissance..
    Etonnant, non?
Mais il paraît qu'un témoin qui devint son confident jusqu'à sa mort naturelle vers 303 entendit à chaque fois une voix venant d'une nuée et qui sussurrait :
                     "T'en fais pas, j'te soutiens Georges! "
 
                         (elle était trop tentante, celle ci, vous me la pardonnez ?))
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté