Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 07:54

12 février Saint Félix
    Aujourd'hui, on va tous avoir dans la tête un petit chat noir et blanc inventé par Purina (TM), un mignon chaton dessiné et animé qui vient se frotter contre les jolies jambes de sa jeune maîtresse.. puissance de la pub télé..
     C'est vrai qu'il est sympa ce chaton à peine sorti de l'adolescence et son regard aux longs cils noirs a la douceur de celui de la grande lola..
Mais, depuis quelque temps, je me demande commeent ils vont faire leur marketing, chez purina (tm) pour suivre les concurrents qui prioposent des croquettes pourpetits chats, chattes allaitantes,
chats adultes, et maintenant chats raccourcis du côté des gonades..
Vous le voyez Vous, Felix, en vieux matou, le trait (de crayon) tout tortillonnant, les oreilles basses et avachies, les dents déchaussées et une odeur de vieux pipi..
Ou alors, en castré de la veille, titubant sous l'effet retroactif de l'anesthésie,
ou même, toujours raccourci, quelques années plus tard, plus prèes de garfield
 que du siamois des aristochats, le bidou aux muscles relâchés traînant par terre..
Ah, ils ont du souci à se faire les marketeurs de Purina (tm)et tant mieux..
Y a une justice..
Y n'avaient qu'à pas nous polluer la tête avec leur pub à la con !
Moi, mon Félix, il a l'accent de Marseille et il joue aux cartes avec Marius..
Oh bien sûr il est en noir et blanc avec des moustaches,
mais au moins il a l'air heureux..Autant que plein d'autres Félix dans lesquels il faut faire un tri sévèreafin de trouver celui du 12 février..
Mais à force de persévérance, on trouve :
Le voici donc :
    Le Félix du 12 février a été Pape de l'Eglise Catholique
du 12 juillet 526  au 22 septembre 530..
ce qui lui a laissé le temps de marquer l'histoire pontificale
et d'accèder à la béatification..
Succédant à Jean le premier  (de la liste) que le roi des Ostrogoths avait sérieusement malmené afin de le faire mourir (avec succés),
 Felix qui en savait assez sur les moeurs des Goths pour accepter sa nomination
sans piper mot, sut rester à sa place tout au long de son pontificat.. 
(d'autant plus que Théodoric, le roi méchant mourut un mois plus tard)
  De la vie du pape Félix (IV), les chroniques retiennent qu'il discuta beaucoup
de la doctrine de Pelage, essayant de l'amender dans un sens où Volontés
 humaine et divine s'équilibreraient pour une vie spirituelle réussie,
 et où chacun pourrait espérer gagner son salut sans s'en remettre
 pour cela totalement à Dieu..
Je l'aime bien ce pape..
Serait-ce de lui, cette maxime :
Aide toi, le ciel t'aidera ?,
Il pourrait revenir aujourd'hui..,
Le pauvre, y en a du boulot pour un pape qui voudrait s'embaucher
dans l'humanitaire ! 
Il pourrait même fonder un truc, genre "Fondation de Félix", nous abreuver de mailings et de spam,et  faire le tour des villages avec une petite mallette
pleine de prospectus avec des images en couleur.
Puis, pour finir nous donner un reçu pour déduire sur nos impôts 66 %
des sommes versées sur lesquelles il se payera un bon salaire et mettra
en place une administration si gloutonne qu'il ne restera pas grand chose
 aux nécessiteux..
Mais je m'égare.. je m'égare..
Allez fêtez donc les félix!

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 08:00

 ND de Lourdes 

            Aujourd'hui, ce n'est ni une Sainte ni un Saint que l'on célèbre,
                                       mais un anniversaire.

   Rappelez vous, vous étiez alors tout petit(e) dans le ventre de maman, ou alors n'étiez qu'un lointain projet dans le plan de reproduction de vos arrière-grands- parents quand l'apparition la plus connue de France fut révélée
(après celle de que vécut la pucelle de Domrémy)
-décidément, je préfère pucelle à vierge, ça fait moins horoscopique. ..et ça ferme moins totalement la porte-.

    Donc, il y a longtemps, le 11 février, en 1858, cent ans et qq mois avant la révélation qu'eut le Grand Charles et qui fit naître la Vème République, La Vierge Marie, (la maman porteuse de Jésus) apparut à une bergère du côté de Lourdes, Madeleine S...(mais ne confondez pas Magdela avec Mandela enfin libre!)  
    Cependant, tellement elle était truffée aux fruits confits, la Madeleine, à force
de chanter des berceuses à ses moutons,( ou de les compter, l'histoire ne le précise pas), 
que Marie dut revenir plusieurs fois se peler dans une grotte où la brave bergère aimait à se ressourcer après son long travail de denombrement.
                       (pour mémoire: 4 pattes, deux oreilles =un mouton, 8 pattes, 4 oreilles, etc..etc..etc..)

                                  Ainsi, Marie dut revenir..et elle revint.. 

  Tellement, elle était consciencieuse et professionnelle, Marie, que, comme Madeleine - qui était un vrai cake- ne pigeait toujours rien, elle lui dit son nom..
                                            pour être reconnue 
(C'était sa 16 ème apparition quand même..d'autres se seraient lassées,
vous voyez où ça vous mène la consanguinité et l'alcoolisme du père!)

                      Ce fut donc le 25 mars 1858 que Marie dit à Madeleine :
-- "Regarde moi bien, même si tu vois à travers moi, tu vas me reconnaître..
 J'ai un grand manteau bleu, de jolis traits méditerranéens, des mains fines et jointes pour la prière, et je suis pieds nus sur un tapis de 2 roses jaunes, regarde moi bien,
                   je suis, je suis.., je suis l'Immaculée Conception.."
   Dès lors, on peut comprendre la compassion de Marie qui, ayant finalement
compris à quel avatar qelle avait affaire, décida de changer un peu le
                                 destin de la Malheureuse.. 
 
Son truc, ce fut de rendre curative (pour toutes les affections) l'eau de la source qui coulait dans la grotte..
   Et, comme elle avait là un cobaye plus cobaye qu'un cobaye sous la main, elle fit un essai qualité :
     demandant à la gamine de venir y boire tous les jours pendant 15 jours, elle vit, émerveillée, l'intelligence prendre possession de ce cerveau quasi reptilien..
 
Et, finalement, Bernadette, bien que décrite comme une ado soufreteuse et asthmatique arriva à tout comprendre, et devint "Voyante" pour l'Eglise..
Et, jusqu'au 18 juillet 1858, elle put appeler la Vierge par son nom, comprenant enfin que ce qu'on lui avait appris au cathé, c'était pas du pipeau..
Elle était enfin prête pour sa mission et Marie lui donna des instructions très précises :
-- "Fais construire une chapelle pour abriter la source, raconte ce que tu as vu et donne l'eau en partage"
(Plus trois secrets qui s'ils étaient révélés, n'en seraient plus, en conséquence de quoi vous n'en saurez rien.)

                                L'histoire se terminera là..
           Je Vous tire mon chapeau..Révérence, Madame ND de Lourdes !
                 Et vous mériteriez bien le titre de patronne des pédagogues,
              car vous avez réussi à à enseigner l'inenseignable à une non élève,
               une fillette bouchée à l'émeri, déscolarisée sans avoir jamais été
                                à l'école, bref, un sacré challenge..
                                                        Bravo !

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 08:23

 Saint Arnaud, patron des brasseurs

 Aujourd'hui...Arnaud
(Du germanique ancien, signifierait l'aigle qui gouverne.)
 Eh oui, on ne disait pas "aigle"
 chez ces gens là, on le pensait tout bas, mais on le disait 'Arn"..
de là à l'écrire..il y a un pas que je ne saurais franchir..

   On m'a dit que le grand Jules dans sa guerre des gaules raconte avoir entendu
les Germains conquis grommmeler sur son passage
 " Teus, voilà l'aigle", ce qui en germain  donnait à peu près ça
 l' harmonie gutturale suivante :
"ach acht..er  komm der Arn "

   Mais, pas plus rancuniers que ça ces teutons d'alors devant ces  petites olives noires qui venaient les envahir et remplacer leurs champs de houblon par des vignes sur tous les coteaux bien exposés de leurs sombres vallées, ils firent mieux encore..
Appréciant le côté délicieusement kitsch des enseignes qui déployaient des aigles majestueux et dorés, ils en firent un élément bien intégré maintenant
de leur représentation nationale..
-C'est sûr qu'un aigle ça a plus de gueule
 qu'une svatiska, surtourt avec deux têtes et les ailes ouvertes.
Hélas, pas les mêmes symboles, c'est sûr aussi..-


Revenons à celui qui fut béatifié comme Saint Arnaud ..
     Là, autant vous prévenir.
Si l'on en croit les chroniques, cet Arnaud était loin d'être un aigle;
et sa béatification , il la doit plus au piston qu'à  l'excellence
de son livret de compétences...

Seulement voilà..
    Au début du 13 ème siécle, à Padoue, Arnaud avait en charge le monastère
de Sainte Sabine vers  Padoue
 à une époque, où la féodalité morcelait
le territoire comme le dégel  la glace des étangs..
Et donc, la région était sous la coupe d'un roitelet plutôt agressif
appelé Ezzolino, qui, bien dans son époque, utilisait son épée
plutôt que son bon coeur pour maintenir l'unité de son fief
et assurer son train de vie.
   Arnaud, qui s'appelait à l'époque A. Catanéo n'en pouvait plus de ce tyran
 et le faisait savoir chaque dimanche quand il montait en chaire, ce qui le faisait ressembler à l'aigle américain lorsque, du haut de ses 12 marches,
les bras écartés laissant apparaitre les poils blancs de son torse viril
soudain découvert par ses mouvements de colère.

  Mais, à force de faire, Ezzo sut ce qui se passait dans cette église
et ce qu'on lui rapporta  ne lui plut guère
(J'ai pas dit que c'était vrai, je rapporte seulement!)

   Donc, Ezzo écoute, retient et sent  en lui frémir le tsunami de la colère.
Puis se laisse aller sur cette vague vengeresse.. 
Et hop, le voilà parti au monastère avec ses soudards.
 Forçant les portes et dévalant les couloirs, ils arrivent
 dans le cloître ensoleillé où l'abbé priait pour le salut du monde..
Entouré de passages aux colonnettes finiment sculptées le cloître était un petit paradis de verdure où, dans le parfum de roses blanches d'athénée, gazouillaient à qui mieux mieux quelques petits passereaux sans papiers de retour d'Afrique où ils avaient échappé aux filets de douaniers,
 et qui venaient chercher céans  vivre et couvert. 

    Las, ce tableaux ydillique ne troubla point la vindicte sismique d'EZZO,
qui, s'emparant du pauvre Arnaud, lui mit la volée de sa vie et le laissa
sanglant et assez traumatisé pour  fatiguer au minimum trois
 cellules d'aide  psychologique..

Puis Ezzo repartit.


  Arnaud, lui, comprit tout de suite qu'il avait eu chaud aux plumes, et  laissant parler  l'instinct de l'aigle qu'il avait en lui, courut se refiugier dans la montagne voisine..

  Par la suite, les aléas de la vie militaire firent que le brutal Ezzo prit une pâtée lors d'une bataille contre l'empereur du coin, ce qui donna à Arnaud le courage de sortir de son trou et de retrouver la bonne chère que lui préparait le cuistot de son abbaye..

   Hélas, ce retour à un régime hypercalorique fut de courte durée car Ezzo reprit le contrôle de padoue.
Ezzo, malgé ses défauts avait une bonne mémoire qui ne cédait rien
en profondeur à ses capacités de racune, ce qu'il démontra en attrapant
Arnaud pour le jeter en prison, prenant soin de lui dponner le logement le plus insalubre de son QHS.

   Là, Arnaud Cataleno vécut encore 8 ans et mourut en 1255 de faim, de soif,  et autres scrofules très répandus à l'époque..

On en a fait le patron des brasseurs paraît il..
peut-être à cause des bières d'abbaye, peut-être parceque,
en plus de son métier d'abbé, il était brasseur..

je ne sais pas.

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 09:11

9 février Apolline, patronne des dentistes..


Aujourd'hui, sainte Apolline..

    Curieusement, j'avais 'écrit ce joli prénom avec deux "P" alors qu'il n'en prend qu'un..

D'origine grecque, qui signifierait "celle qui inspire"; Apolline , vous l'aviez deviné vient du nom du Dieu Apollon, dieu de la poésie, du soleil, de arts et de la beauté..
Bref, penser à Apollon, nous amène à l'esprit des images chantantes, colorées; ds souvenirs heureux au gôut de miel et de nutella..


   Il va falloir oublier tout ça quand l'on évoquera dorénavant devant vous, cette chère Apolline et ce qu'on raconte d'elle vous passera l'envie de baptiser votre future fille avec un prénom aussi trompeur...


  Imaginez vous en 250 après Jc, dans l'Egypte romaine, plus précisément à Alexandrie..

L'empire romain périclite et pense résoudre ses problèmes en organisant un retour à ces bons vieux Dieux qui l'ont si bien acccompagné et soutenu depuis la louve et les deux Jumeaux, et qu'alors que  tout va mal depuis que les adorateurs de Jésus ont de plus en plus d'influence au sein de la société et que leurs pratiques perturbent l'identité nationale..


    Dece, l'empereur du moment décide donc de lancer un grand débat sur le sujet, et, ce qui en ressort, c'est que l'Autre est en trop..

Là, hélas, pas de juifs, pas de musulmans, pas d'hindous, juste des chrétiens..

ça fait rien, on va quand même faire des ratonnades, puisque de toute façon, à cette époque la télé était plus plus berlusconienne que Artienne, et que les jeunes s'ennuyaient donc fort et fort tard le soir, ..ça les occupera et ça ressoudera la société !!..

C'est ici qu'on retrouve Apolline..

  Prise par une bande de loubards en cavale oecuménique pour le compte de Mars et Jupiter, Apolline, vieille vierge complètement inintéressante aux yeux de ceux -ci, fut ramassée dans la rue comme un chien errant par le filet de la fourrière..

Traînée par les cheveux qu'elle avait fort longs au bord d'une rivière où deux chrétiens déjà avaient subi moults outrages et autres blessures qui les avaient fait mourir, Apolline comprit tout de suite que ça allait être sa fête..

(La suite, très sanglante sera présentée avec le bandeau
 "interdit aux moins de 16 ans"..)

   Les petits jeunes , malgré son âge respectable, lui donnèrent un cours accéléré de reproduction humaine, la battirent comme plâtre et trouvèrent très amusant de lui briser et/ou de lui arracher toutes les dents à coups de marteau et avec des tenailles même pas stérilisées..


   S'en apecevant un peu tard, mais sachant qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire, les scouts alexandrins allumèrent un grand feu , lui promettant de la désinfecter irréversiblement si elle ne renonçait pas à Jésus..

Cependant, Apolline, bien qu'un peu moins vierge restait encore farouche,ce qu'elle démontra d'une manière magistrale en se jetant d'elle même dans les flammes..

C'est ainsi que mourut Apolline et que naquit Sainte Apolline d'Alexandrie..

En souvenir de ses tourments, on l'affecta au service dentaire,
section chirgurgie dans l'annexe B du paradis,
 et on lui fournit une paire de tenailles, une poignée de dents
et les palmes..

Vous la reconnaîtrez aisément, elle ne les quitte pas..

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 08:46

Aujourd'hui, sainte Jacqueline..


     Ce joli petit prénom composé et doucement harmonieux, mêlant sonorités toniques et fluides, je le connais bien car une de mes grandes soeurs le porte.. Faut vous dire que j'ai six soeurs..
Mais de toutes, Jacqueline est sans doute la plus généreuse et si mes autres soeurs
sont courageuses, je crois qu'elle est en tête pour la volonté et le dévouement..

Aujourd'hui en retraite avec son petit mari, elle a fait des choses dans sa jeunesse professionnelle
qu'on n'imagine plus aujourd'hui comme, par exemple, une petite centaine de km et en Mobylette (tm), partant à 5h du mat dans le froid, la neige, et par tous les temps pour rejoindre
 la poste de Giromagny où elle était receveur..
Et, ce, depuis la maison où elle revenait le week-end pour aider notre mère..

Faut vous dire que nous étions une belle famille, une de ces troupes d'enfants de la Reconstruction après guerre comme il y en avait dans les villages un peu partout en France..
Mais je reviendrai un jour sur le sujet..

Un des souvenirs les plus marquants qui me reste de Jacqueline, c'est sa première auto...
Une 204 blanche, toute neuve, qui sentait le plastique et dans laquelle on s'entassait
quand elle nous emmenait faire un tour pour le plaisir...

 

     Mais je vais revenir à notre sainte du jour qui nous aurait emmenés, elle aussi dans sa 204 si elle en avait eu une..
Juste pour nous faire plaisir

Toutefois,  ça ne risquait pas d'arriver car Jacqueline qui devint la Sainte fêtée le 8 février était une contemporaine de Saint François d'Assises..
Celui qui parlait aux oiseaux, (et pas seulement aux mainates!).

Il nous faut donc remonter au début du 13ème siécle pour la retrouver, veuve avec deux enfants du seigneur Gratien Frangipani..

(Vous l'avez compris, l'histoire se passe en Italie..)

    Très pieuse, Jacqueline rencontra François et entre eux, le courant vertueux
de la foi fut vite un ciment indestructible et ils devinrent inséparables..

L'histoire ne nous dit pas si François savait faire parler le petit oiseau
de Jacqueline..

Mais on peut en douter, car il appelait Jacqueline "Frère!", ce qui me laisse supposer qu'il ne s'était pas vraiment intéressé à ses charmes exclusivement féminins..ou alors, ce cher François était plutôt miro...

Donc, d'après sa légende, Jacqueline aida François à devenir ce qu'il fut et lui procura l'aisance matérielle nécessaire à la vie de tous les jours.. C'est que ça mange un saint..(En plus, il nourrissait des foultitudes d'oiseaux ce qui revenait fort cher en ces temps de disettes régulières..)

On raconte aussi que cette sainte femme lui préparait un gâteau fourré à la pâte d'amandes pour son p'tit 4 heures du jeudi et que, le jour où il se sentit mourir, François lui fit demander de venir avec une sus dite galette..


    Sachant que le prêcheur n'était pas un plaisantin, elle fit la pâtisserie très très sérieusement, et, l'emporta encore brûlante dans son petit panier, n'oubliant pas le petit pot de beurre et son joli capuchon rouge..
Mais, malgré sa bonne volonté, toute retardée qu'elle fut par un importun tout poilu avec de grandes dents, de grandes oreilles, de grandes pattes velues comme une mygale d'aquarium, elle n'arriva que pour assister aux derniers instants du brave homme..

    Chassant les nuées d'oiseaux piaillant qui polluaient le dernier repos du Saint,
et ne désirant partager la galette qu'avec lui, elle lui glissa sous la tête un coussin de satin, lui baisa le front, et après un dernier goûter, sur ses yeux hélas définitivement fermés, étendit son capuchon de velours..


   Dès lors, triste à mourir, elle décida de lâcher dans le domaine public la licence de sa galette que le monde entier nomma "Galette à la Frangipane" -du nom de son mari- ce qui somme toutes était la
moindre des reconnaissances.


Pensez donc à Sainte Jacqueline à la la prochaine épiphanie !!

.

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 07:02

Aujourd'hui Sainte Eugénie..

    Trouver la bonne Eugénie, celle du 7 février s'est avéré plus ardu que je ne l'avais imaginé..

Il y en aurait assez pour remplir le clalendrier de ces saintes là..


    La bonne est décédée un 7 février, le 7 février 1871, y a pas si longtemps..
En 1871, vous imaginerez sans peine qu'à moins d'être allée s'inviter chez les zoulous cannibales de papaousie franc-comtoise, elle ne prenait pas trop de risques à entrer en religion quand, autour de ses 18 ans elle se consacre à sa foi catholique..

Puis, 10 ans plus tard elle sait..
(oui, je sais,je sais, je sais qu'on n'sait jamais.. )


Donc,vers 1843, la jeune Smet sait..
Elle a la révélation de ce que sera sa vie..
Ayant appris, par son enseignement, que pour gagner le paradis, un petit séjour
 au purgatoire est très généralement exigé par le Grand Censeur, elle décide de commencer à mourir de son vivant pour gagner du temps..


Oh,non, pas de suicide, si c'est à ça que vous pensiez..

Non, l'idée est de passer le purgatoire sur terre et de prendre direct l'ascenseur
pour le paradis dès qu'on a soufflé sa chandelle..

Et c'est là qu'il fallait réfléchir..
Rappelez vous la chanson d'un autre personnage appelé lui aussi Smet...."Gabrielle !" , "tu brûles..", et tant d'autres textes où l'on pleure, où l'on souffre..

L'idée d'Eugénie est donc de Souffrir autant que faire se peut comme Jésus l'a fait ,
 le plus longtemps et le plus intensément possible, et en même temps,
comme Jésus l'a fait,  donner et servir les plus nécessiteux..
donc, Souffrir au service des autres et de Dieu.
(encore la SAD.voir blogs précédents)


   Aussi, bien appuyée par une hierarchie biennveillante et toujours en quête
(Tendez la coupelle!) d'expériences pédagogiques nouvelles, la future sainte
recruta des aides et fonda sa compagnie des "auxiliaires" de fin de vie,
pardon "du purgatoire", exporta le concept vers d'autres contrées, en ouvrant
des succursales sous franchise et , avec son joli parachute doré, elle changea définitivement d'affectation le 7 février 71..


   Aujourd'hui, c'est plutôt ceux qui ont décidé de commencer par la Paradis sur terre, et qui le prennent à 60 ans, le parachute doré qui font la Une!.

(UN PEU DE MUSIQUE, c'est DIMANCHE!)

http://www.dailymotion.com/video/x6zldw_alain-souchonparachute-doreexclu_music


Pour le Purgatoire et l'Enfer..ça reste une autre histoire,
mais finalement, l'époque d' Eugénie Smet n'était pas si pire que la nôtre
vue du côté des inégalités sociales!..


En 1957, Pie 12; le pape du moment la béatifia..ce qui valait bien ça.



Alain Souchon:"Parachute doré"(Exclu)
envoyé par RolandMathieu. - Regardez plus de clips, en HD !
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 10:16

Aujourd'hui Saint Gaston le visiteur

  L'histoire de Saint Gaston est celle d'un parcours professionnel plutôt exceptionnel.
    Né dans l'anonymat de la lointaine et sauvage gascogne, le petit Vaast, quitta très tôt la riche demeure familiale pour vivre en ermite dans une forêt voisine de Toul..Ce qui n'est pas la porte à côté.. (La crise d'adolescence sans doute..de nos jours, il se serait paut-être se refiugié dans MSN ou l'héroîne, mais voilà, on n'avait pas encore domestiqué l'electricité..en tout cas plus prés du frogo et diu micro ondes de maman !))  Donc voici Vaast / Gaston installé en Lorraine, cela se passait du temps de Clovis, le roi des Francs, peuplade qui , vous le savez donna son nom à la France..

Clovis en ce temps là était en train d'asseoir son autorité sur la constellation Franc en soumettant l"une après l"autre les tribus qui la composaient.

Par ailleurs;  encore païen, c'est à dire qu'il priait des dieux sympathiques comme Odin, Thor, Toutatis et autres forces de la nature, que l'on priait à grand renfort de cervoise et de côtelettes grillées,  il avait une épouse (Clotide) (déjà) chrétienne..

Donc, Clovis est en guerre, et, alors qu'il allait prendre une pâtée à tolbiac, se souvenant de son épouse, il invoqua Jésus, marchandant sa conversion contre la victoire..Aussitôt dit, aussitôt fait..et nous voilà déjà français..Donnant donnant..et je râle si ça va pas..Au retour de sa campagne victorieuse, Clovis rencontre Gaston qui lui donne un cours de cathéchisme chrétien entre deux beuveries, puis se fait baptiser avec ses lieutenants par Rémi à noel 496 . La suite fut pour Gaston une ascension régulière vers le paradis....Clovis le recommanda à Rémi qui le nomma évêque d'Arras.. Guérissant des aveugles et remettant des ruines debout, il vécut bien après la mort de clovis..essayant de moraliser la vie débauchée des héritiers du défunt roi t propageant pendant 40 ans la parole de dieu..c'est ainsi que 73 églises sont, paraît-il, sous son patronage en France..  

 On dit de lui qu'il finit sa vie en cohabitant avec une ourse qu'il avait apprivoisée et qui lui servit de ninin jusqu'en 540, date vers laquelle Dieu, posant un feu de Bengale sur sa maison, lui fit comprendre que l'heure de la retraite avait sonné.. Il accepta donc d'être rayé des cadres et se réorienta vers la sainteté..C'est ainsi que le petit Vaast solitaire devint Saint Gaston pour la postérité.Vous connaissez tous des Gastons..de lagaffe à celui du téléfon qui son.., et hélas pour lui ce prénom a pris une connotation farfelue et "gaffeuse", alors que la vie de vaast / gaston fut un modèle d'intégrité et de dévouement aux autres...J'ai retrouvé ces qualités de sensible robustesse, de sociabilité bon enfant, chez un collègue devenu un ami lorsque j'ai travaillé à S L..

Gaston était serviable, parfois bougon, mais toujours prêt à aider.. Il faisait régulièrement les 500 km qui le séparaient de sa Savoie natale pour aller s'occuper de sa vieille maman restée là-bas.. Et, si vous jouez au tarot, peut-être l'avez vous rencontré..Il a été champion de France je ne sais plus quand, et participe tous les ans au championnat de France..et fait régulièrement des compétitions dans le Grand Est..
Salut Gaston..Porte toi bien !

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 06:31

  Théophane, le tonkin, brigid et l'ours
Aujourd'hui, juste deux trucs et encore, je sens bien que pas mal de données  m'échappent..Ce 2 février  regorge de trésors..Allez je commence par celle que j'ai pu oublier hier, à propos de laquelle  tout et son contraire ont été écrits ; je veux parler de Brigitte. Le prénom Brigitte viendrait de du Celte (encore nous) Brigid, déesse de la fertilité et de la purification (par le froid) des terres labourables. Brigitte,chez nos lointains ancêtres européens se fêtait le 1er février au cours d'une grosse fiesta à l'hydromel et à la cervoise, sans oublier les sangliers et le barde..Mais je laisse tomber Brigitte, parce-que je l'ai retrouvée ailleurs, le 23 juillet..Qu'elles ne m'en veuillent pas les brigitte(s), on se retrouvera! Et, avant de passer à la suite, je voudrais aussi, vu que ce matin, la lumière m'éclaire, reprendre la première phrase du second paragraphe d'hier qui avait visiblement perdu quelques mots au cours de son transfert entre mon cerveau organique et celui, bien plus siliceux  (qui rime avec vicieux), de mon computeur : Voilà l'affaire..  il fallait lire : "De nuit de noces, parlons en, et justement de celle qui unit au XIIème, Ella de Laycock  à son  mari Guillaume de Longespée pour la première fois.".. au lieu de "De nuit de noces, parlons en justement, de celle qui unit au XIIème, Ella de Laycock  épouse de Guillaume Longespée pour la première fois". Me voici soulagé..comme disaient en sortant de là  les visiteurs de l'expo en noir et blanc de beaubourg ces derniers temps.Aujourd'hui, donc 2 février ; juste trois trucs :
1-Présentation de Jésus au Temple et purification de sa mère, cette chère Marie...
De ce rite palestinien de l'époque romaine, je ne sais rien..mais , de toute évidence, il était de bon ton d'emmener les nouveau nés au temple..est ce là quon lui coupait le
prépuce du zizi sexuel des garçons ??.. quant à purifier la mère, ça rejoint peut -être une autre tradition précitée, celle de Brigid..
2- J'ai aussi Saint Théophane sur mon calendrier (celui des artistes qui peignent avec la bouche et le pied).Des Théophanes, y'en a aussi pas mal.. Faut chercher pour trouver celui qui a été choisi pour faire les crèpes:Le bon, c'est saint JeanThéophane

Vénard, dit "le veinard". Né le 21 novembre 1829, dans les deux sèvres, il quitta un jour les vaches de l'exploitation familiale pour aller missionner au Tonkin..Mais, la tonkikki, la tonkinoise, c'était pas encore un hit  à l'époque..et.. il finit Martyr, à la façon du dentifrice dans un fond de tube : les potentats locaux lui ayant trouvé pour dernière demeure un tout petit F1 de 60cm X 60 X 60 dans lequel, plié en 4, il répèta dans la langue locale : "Y a d'la joie,..bonjour, bonjour, les hirondelles!"..pendant 60 jours..Tant et si bien qu'il finit par lasser et que sa tête fut séparée de son corps le 2 février 1861 à Hanoï..(on pourrait faire ça à Obistro ??) En récompense, il fut canonisé par J.Paul 2 en 88

3-Le 2 février, c'est aussi la Chandeleur..On a tout dit ou presque sur cette fête des lumières récupèrée par l'Eglise catholique au 5ème siècle et qui révèle aujourd'hui la lumière de Jésus rayonnant sur le monde..Cherchez, vous trouverez..En gros, nos ancêtres étaient comme nous; au bout de trois mois d'hiver, ils en avaient marre du froid, de la neige, de se coucher comme des poules et se lever comme des artistes de music-hall..Alors, en Février, ils regardaient les ours..Non, ce n'est pas une blague:
ils regardaient les ours..Du moins ceux qu'ils n'avaient pas zigouillés pour en faire du baume du Saint Bernard..Donc, regardant les ours, ils savaient s'ils fallait se pendre ou affûter la charrue, car si l'ours sortait d'hibernation, l'hiver était mort, mais s'il sortait juste pour un pissou et retour dodo, l'hiver reprenait de plus belle.. Cependant, quoi que fasse le bel animal, nos ancêtres, toujours à l'affût d'une distraction faisaient la chouille, vous m'avez compris..soit pour oublier le froid, soit pour célèbrer le chaud à venir..D'où cette fête de la Chandeleur où, paraît il on liquidait l'excédent de farine et de victuailles amassées pour l'hiver.(Il y a même une fête de l'ours dans les pyrenées

..les hommes déguisés en ours courent les rues et essayent de trousser autant qu'ils le peuvent les gazelles du coin...Il y a aussi, tout près, en Franche comté, du côté de Chateau chalons une survivance paîenne de la fête des lumières...On y fait une retraite au flambeau et un grand feu...j'ai vu ça sur Arte)Pour les crèpes, j'ai pas grand chose à dire..Moi, je les fait à partir de la recette de françois, mon pote philosophe..et c'est mon fils E.qui prépare la pâte..c'est son truc..Aussi, je vous mets un lien vers Wifkipédia, ça m'évitera de plagier..
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chandeleur

bonnes crèpes..

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 11:54

Aujourd'hui, sainte Ella

,    Prénom dérivé de l'hébraïque el-ia signifiant à peu près «  Seigneur Dieu ! » expression très usitée lors de leur nuit de noces par les jeunes mariées, juste avant de dire : «  Eh là, doucement, mon brave petit mari, doucement, doucement, prélimine, prélimine donc, pour  ne pas me déchirer ! »  De nuit de noces, parlons en justement, de celle qui unit au XIIème, Ella de Laycock  épouse de Guillaume Longespée pour la première fois..Sûr qu’avec un nom de famille pareil, le guillaume devait être monté comme un âne, et que la jeune Ella  n’a pu s’empêcher de le dire son « seigneur Dieu », (en Allemand mein gott, vu qu’elle devait être d’origine saxonne) et que là bas ils chantonnent plutôt dans la langue de goethe, même au lit..(Je sais pas pourquoi, j’ai trouvé ailleurs que la belle laycock s’appelait aussi Fitzpatrick..Si ça vous intéresse, cherchez aussi, je suis preneur..) .Historiquement, sainte Ella, fut la belle sœur du roi Richard cœur de lion, celui là même qui partit guerroyer en palestine avec ses soudards. (Là bas,  il a dû en voir et en entendre des : « » EL-IA,.. doucement mon bon seigneur.. ! », chaque fois fois qu’il trucidait un sarrazin). Dans sa bande de loups, il avait emmené aussi le mari de la douce Ella, son frère bâtard, fils illégitime du roi Henri 2, qui trouva en palestine le lieu idéal pour assouvir sa passion des femmes..
Faut vous dire, monsieur, que chez ces gens là, on n’aime pas, monsieur, on baise !
Donc voici notre future sainte Ella seule au château de Salisbury où elle attendait
le retour du mari intrépide chevalier cavaleur parti en croisade..
Priant chaque jour jusqu’à plus soif pour que dieu le ramène en vie et lui coupe la lobido, tant qu‘il y était...Il faut dire que la petite Ella, malgré son mètre 46, ne passait plus sous les portes, vu qu’elle portait une ramure digne d’un 26 cors..     Rassurez vous.. ses prières, efficaces comme toujours chez les futures saintes  -c’est même à ça qu’on les reconnaît-, firent revenir intact le mari au château..Mieux même.. Dieu, ayant consenti à lâcher un peu de lest pour ne pas ternir sa réputation, fit se lever une effroyable tempête sur le convoi de retour de Terre Sainte..!Et, caressant d’une main, celui qu’il fouettait de l’autre, il sauva de la noyade le bouillant Guillaume Long machin, pas pressé d’accuellir près de lui un tel mécréant. Voici donc notre Guillaume sauvé de la mort...Ella le récupère, lui fait la morale et le met au pain sec et à l’eau ne lui laissant plus que la position du missionnaire qu’il affectionna jusqu’à son décès en bon père de famille fidéle et monogame. Le mari  mort, Ella  fonda à Laycock dans le Lancashire une jolie petite abbaye sous le patronage de saint Augustin, dont elle prit la place de première abbesse,ce qui était somme toutes, un mininum… 35 ans plus tard, fatiguée d’une longue vie au service de Dieu, Elle put enfin, dans son dernier soupir murmurer à l’adresse de celui qui lui faisait une petite place dans son royaume céleste :
 «  Seigneur Dieu », qui, en hébreu des temps premiers se dit à peu près
« El-ia »..mais je ne vous refais pas l’histoire…

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 17:49

 Sainte Marcelle  J'ai failli oublier, trous dans la cervelle..

voilà ce que c'est que d'habiter au pays des fromages à bulles..A force de les remplir de gnôle et de kirsch, la tête ne répond plus..

Bon, voilà notre marcelle en route pour sa page de blog..
En fait j'en ai trouvé deux de saintes prénommées marcelle..La plus récente, plutôt française, auvergnate sûrement, était née dans ce qui est aujourd'hui le puy de dôme, où, très pieuse, elle gardait les chèvres de la fermette familale.Repèrée par les moines du coin, peut-être parceque son jeu de hanches était incomparable quand elle dansait la bourrée, elle fut béatifiée et on lui construisit une église, là bas, du côté de Chauriat..
Me demandez pas où c'est j'en sais rien, je bouge plus de mon coin depuis un moment pour garder les quelques points qu'il me reste..Je suis allé une fois en auvergne, du côté de la Corrèze..Un coin très sauvage, on aurait dit les Vosges sans les Vosgiens.
Invité avec O. à l'anniversaire de sa soeur, j'étais tombé sur une bande de joyeux festoyeurs dont l'unique but cette semaine là était de rester bourrés pendant 7 jours...
Comme O. se méfiait de mes capacités d'absorbtion alcoolique, on était arrivés volontairement avec presque deux jours de retard..
Mais le corrézien est tenace, j'ai fini par le rattraper mon retard et presque à prendre un peu d'avance..(C'est que ça nous connaît, nous les francs comtois les bonnes descentes..)On dormait dans une jolie tente caravane ( ou l'inverse) qui a bien failli être notre dernière demeure l'après midi du troisième jour quand un énorme éclair a fait exploser le poteau électrique juste à côté..ça fait un raffut d'enfer ce truc là quand ça tombe..Faut dire qu'on était début août et là haut, les orages d'aout sont souvent entre juillet et septembre..Bon, on a rien eu , même pas peur..Mes deux garçons non plus..Après, on est allés aux girolles et mon petit E.,s'est transformé en orpailleur à quatre pattes dans un ruisseau qui coulait à côté de la maison
pour n'y trouver , hélas que des feuillets de mica..Revenons à l'autre Marcelle, parcequ'à ce train là, je serai bientôt en février.. 
Sainte Marcelle, la première eut une vie de sainte romaine tout à fait banale :
je résume:Elle était riche, elle était  belle, elle était veuve, elle vivait autour du 5ème siècle et elle a donné ses sous aux pauvres parce que Jésus l'ayant visitée l'avait très fortement convertie au christianisme.
Attrapée par les goths qui en voulaient à sa fortune dispersée,  elle ne put hélas , malgré les violentes tortures dont ils avaient le secret et qui devaient lui remettre en mémoire le listing des bénéficiaires de sa générosité,donner le moindre indice pour retrouver ces pauvres gens qui,entre temps, devenus riches avaient quitté l'affaire clearstram..Faut pas jouer à Robin des Bois quand les barbares arrivent!!

Et maintenant allez voir en 2011, Y a deux beaux saints le 31

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS (clique sur la photo) - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté