Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 07:33

Aujourd’hui, Saint Vincent,
      Fêté tous les 22 janvier.
C’est l’un des Saints protecteurs de la vigne et des vignerons avec Saint Vernier très vénéré dans le jura...
 En Franche Comté, terre de vins avant l’épidémie de Phyloxéra du début XXème, très peu d’églises sont consacrées à Saint Vincent..
‘(Mais il existe une confrérie de Saint Vincent, à Champlitte (70) qui fête le saint depuis que d’intrépides vignerons ont replanté un vignoble. la fête, initiée par l’abbé Demard après guerre, est l’occasion de cérémonies religieuse et profane comme l’intronisation des nouveaux membres.)
   A Meurcourt, le village où j’habite l’église est la seule du 70 à y être consacrée..
La vigne y a été présente pendant de nombreux siècles, mais il ne reste que quelques
treilles de «plants américains», comme disaient les vieux, noah, bacon, kulhman, oberlin, etc.. 
   Tous les coteaux derrière le village étaient plantés en vigne..quelques centaines d’hectares et aujourd’hui, des bois d’acacias et de frênes.!!
 

Mais revenons à Saint Vincent.
  Saint Vincent, originaire de Saragosse, fut diacre martyr et son culte prit de l’ampleur vers 550 quand ses reliques furent ramenées à saint germain des prés par  Childebert 1er.
 Saint vernier, plus intéressant à suivre en Franche Comté se serait appelé Werner, jeune garçon retrouvé mort, martyr..dans les champs d’Oberwest.
Je ne connais pas de Werner, et très peu de Vincent.
.Il y a bien, un mien neveu, ingénieur en ?? qui parcourt le monde pour sa boîte, et un autre, un lointain cousin qui bosse en Suisse..
Mais je n’ai pas grand chose à dire sur ce saint dont le tableau monumental (5mX3 trône au fond de l’église où j’ai fait ma communion.

Demain, 23 janvier.. Saint Barnard..étonnant dans notre calendrier..

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 10:48
 Hier, je me suis arrêté à la quiche "recette maison".
 
La suite ne fut pas triste non plus..

Peintex, mon pote, etait resté prudent en  commandant un "sauté de dinde aux olives";
 moi, plutôt téméraire, un boeuf bourguignon..
   Tout arrive presque en même temps, c'est à dire avec une dizaine de minutes de décalage..
et on attaque le plat de résistance..
  Oh,question résistance, on était loin de Vauban pour la dinde et  chez Maginot pour le boeuf !!
 Peintex avait ses quatre petits bouts de dinde tout ramollos et une grosse poignée d'olives, moi, suffisamment de boeuf mort de froid au congélateur pour attraper une élongationdes muscles maxlilaires..
La sauce du boeuf bourguignon avait du être préparée avec un fond maggi et de la piquette de meurcourt, et il y en avait tout juste assez pour trempouiller les patates à l'eau qui lui servaient de garniture.
Le sauté de dinde, avalé en deux bouchées trônait sur un joli petit nid de capellini..
(non ce ne sont pas des oiseaux!! mais de tout petits spaghettis qui  ressemblent à des cheveux); bon, bien sûr,il y en avait presque autant que sur la tête d'un chauve, mais ils étaient bons..
(eh, oui, faut être honnête et positif quand ça le mérite !!)
 
Pour le dessert, on a décliné l'invitation à consommer de cet nullard de patron..Idem pour le café..
Pour tout vous dire, après avoir lâché presque 250 francs (32 e) dans cette gargotte aux allures de lunapar, on n'avait qu'une envie..prendre l'air..
Ce que nous fîmes..et, comme des parisiens, on est retournés s'enterrer dans le métro pour revenir faire la sieste à l'hôtel.
.
Fallait ça..pour nous remettre de nos émotions..
 
Après la sieste, je devais retrouver mon frère et un de ses potes sous la pyramide du louvre.......Je vous passe l'épisode..
 
 L'endroit était plein de gens qui venaient là pour s'abriter de la pluie et regarder, dans les vitrines encore toutes décorées de Noel, les fruits étincelants de notre magnifique société de consommation..
 
   Tout cela nous ayant donné bien soif, nous prîmes, déterminés et volontaires, le chemin d'une autre brasserie dans la rue Lafayette
........ Belle comme tout, avec le macaraon du guide du Routard..
Je vous la recommande..
Trempés comme des soupes, parce qu'on avait tout de même fait quelques pas sous une pluie froide et obstinée, on s'installe tous les quatre à une table..
Accueil chaleureux et simple, décoration de bon goût, des gens de partout, ça cause anglais, javanais, franc comtois, etc..
On se met lire la carte..
Peintex, mort de soif commande, comme les deux autres un baron de bière, (lui de la leffe) qui, à peine arrivé prend rapidement le chemin de son gosier..
Moi, intrépide mercenaire, je choisis un cocktail exotique et mexicano chinchilla, avec un ingrédient inconnu même de la serveuse..
qu'à cela ne tienne,..
damien, le pote du pote à peintex sort son iphone (pub gratuite), et le voilà parti  à surfer comme une bête jusqu'à ce qu'il trouve ce que c'était..
Désolé, j'ai pas retenu ni la définition, ni le nom du truc  ..j'ai le vague souvenir d'un produit alcoolisé dans lequel auraient mariné des plantes plus érogènes l'une que l'autre..
Mais tout ça  nous ayant donné faim, on repart..
Place de la bastille parceque, pour nous, ça faisait plus pratique à cause de l'hôtel..
 
pour le repas du soir vous saurez demain..  Mais c'était encore une brasserie..
  
à+

 

 
Repost 0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 10:29

  Ajourd'hui saint Agnés

Des Agnès, j'en n'ai pas connu beaucoup..

J'avais une cousine, (j'ai toujours une cousine qui s'appelait Agnès B)..Depuis qu'elle est mariée, elle s'appelle Agnès B..
Pas la même suite derrière le B..

Quand on était gosses, avec mes frères et soeurs, mes cousins cousines et les enfants des voisins, on faisait de mémorables parties de cache cache pendant les vacances d'été..
Y avait pas la télé, et celui qui "collait" comptait jusqu"à 100 le front appuyé contre un poteau EDF en bois traité et goudronné qui sentait la créosote.
C'était le poteau qui supportait l'éclairage de ce milieu de rue sur lequel donnait la cour de la ferme des parents..
Après, les filles ayant bien grandi, elles s'amusaient à d'autres jeux, et nous, les mômes, c'était foot tous les soirs sur le terrain du Breuil..
    Agnès B..,quand elle s'est mariée, elle est partie avec son mari quelque part en région parisienne, et est devenue mère de famille puis instit..Elle ne doit pas être loin de la retraite, et je l'aperçois de temps à autre aux vacances quand elle revient à meurcourt..et qu'elle loge chez son frère Maurice, celui qui a racheté et retapé la maison des "vieux Marcoeurs"..
Mais ça c'est une autre histoire.
Le vieux Marcoeur, il nous tondait les cheveux en échange d'une demi-livre de beurre..
(Il avait dû être coiffeur aux colonies, vus les résultats !)
  Dans le 92, je connaissais aussi une autre Agnés B..une copine de ma petite soeur, rousse comme la Pelforth et toute fibrillisée du bocal..
Une vraie puce..elle rongeait ses ongles jusqu'au sang..je l'avais vue une fois mais elle m'avait marquée..
J'ai appris , des années après, qu'elle s'était laissée charmer et engrosser par un chilien qui n'avait de refugié politique que le nom, et qui avait laissé femme et enfant pour une blonde sûrement moins speed..
Voilà pour les Agnés..
Vous en connaissez sans doute, lâchez vous, j'attends vos mots..

demain Saint Vincent, ça c'est sûr !! 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 09:59

 Bonjour,

   Aujourd'hui, c'est la fête des sébastien..

Sébastien, quand l'amour nous tient..
Que m'a-t-on raconté sur sébastien ?..
M'en souvient plus beaucoup..

Juste  le souvenir d'un manteau de centurion coupé en deux..ou d'une couverture, je ne sais plus..
Mais d'autres souvenirs affluent, plus nets..
En classe, des gosses plutôt plus chiants que la moyenne, des briseurs de crayons et des bagarreurs..
Je vois ce prénom à la mode dans les années 80/85, je vois le premier amant de ma femme et un autre  qui l'a emmenée prendre une photo devant le tahaj mahal, ..
Là, au milieu des hindous et de l'odeur de pisse, ils se sont serrés bien fort l'un contre l'autre..
Pour rentrer dans la photo sans doute.
Et puis, elle avait laissé son alliance à la maison avant de partir pour l'inde,comme ça, la photo a été réussie...
Pour ne pas se la faire voler..qu'elle m'a dit..Comme si on pouvait lui voler mon amour !
Sacré Sébastien..Seb..qu'elle disait !

L'est documentaliste certifié (non, ce n'est pas une blague, c'est comme ça qu'il disent à l'éducation nationale..certifié "conforme" avant d'être "agrégé"..(à la masse des moutons moutonnants); certifié, pas moi !.

Tiens, ..ça m'emmène vers d'autres images, les tableaux des Malassis, en 68 ou 69, je sais plus, du temps de Pompidou..
Cherchez  donc "les Malassis" sur Google, vous trouverez..
Donc voilà pour Sébastien  ... je m'arrête là, je serais intarissable ..
Vous, qui en connaissez sans doute..écrivez moi, qu'on se bidonne ensemble..

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 19:28

Bonjour, amis de la peinture !

   Je suis allé à Paris ce We avec mon pote Peintex..
But de l'expédition: l'expo SOULAGES à Beaubourg.
 Partis le samedi matin de Besançon, TGV première classe super ! les sièges en cuir, l'espace pour les jambes et les fauteuils électriques..
 Peintex s'est amusé comme un petit fou à monter et descendre le dossier et l'assise de son siège..
 Arrivée gare de Lyon..
Bon fallait montrer à  Peintex comment utiliser le métro..
Apparemment, il a tout compris même si je sentais bien qu'il aurait préfèré marcher jusqu'à l'hotel.. Mais, voilà, il faisait un temps de chien, et Paris, sous la pluie froide de janvier, ça donne pas envie.
.Remarquez, la vue dans le métro est pas terrible non plus!!
Donc nous voici partis à l'hôtel en métro avec, moi une valise vide, et lui un sac plutôt flasque..
Juste dedans, une bouteille d'eau de chez nous et deux pommes du jardin!
L'hôtel, pas mal et plutôt dans les prix parisiens était tout au bout de la rue de la bastille qui débouche sous le zizi de l'ange qui danse en haut de la colonne au milieu de la place du même nom...
 Chambre 306..
on laisse les bagages et on part faire les soldes aux champs élysées comme de vraies pépettes..
 Vers midi, nous voilà avec une petite faim..
peintex me dit : "sullius, je t'invite, trouve moi un truc bien!"
Moi, je pense tout de suite "brasserie parisienne" et....écartons nous des champs élysées..

 Donc, je nous conduis dans les petites rue où je dégotte une jolie brasserie typiquement parisienne, avec ses banquettes en sky rouge, ses murs en miroirs et son immense lustre aux abat-jours roses!
 Y avait pas mieux pour un baptême..
On commande malgré l'accueil très froid d'un patron plus près du nabot grincheux que du prince charmant.
 On commande..on commande.. et on attend.. .
Quand j'ai eu terminé presque tout le pain , arrive la quiche de peintex ; UN MONUMENT d'HORREUR!!

Pour résumer, il aurait pu la manger à la paille, sa quiche (recette du chef!) :
j'explique:
Dans une petite assiette, un vague triangle dégoulinant de graisse essayait de surnager dans un jus bien huileux..
Pas de croûte, ni de pâte, pas d'épaisseur de "goumi", une sorte de bouillie d'oignons, de poireaux et de lardons
hachés et hyper salés..
Il n'a pas demandé , le patron, si Peintex avait aimé..
 Pourtant Dieu sait qu'il l'a fait durer sa quiche "recette du chef" :
Comme j'avais laissé quelques morceaux de pain, il nous a fait des tartines à la quiche!!
C'était bien..

Mais là, je pars,
Je vous raconte la suite demain..

bonsoir, Sullius

Repost 0

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté