Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 10:00

 L'église Sainte Macre Fismes Sainte Macre .

Tiens voici une sainte baptisée au champagne..Non, c'est juste une image car la pauvre fillotte serait née vers 270/280 au temps de la Gaule romaine et c'est pas à vous que je vais l'apprendre, le mousseux du père Pérignon n'était pas encore venu régaler les papilles des moines champenois.

Macre serait née là, à Ad Fines Remorum, le dernier bled du pays ds Rémes, gaulois connus pour être des collabos de premier choix avec l'envahisseur latin. Ce point là va avoir son importance..

On arrive maintenant sous le règne de Dioclétien, et l'année 300 a déjà déroulé deux saisons quand  une razzia de chrétiens est organisée sur le territoire.. Macre, jeune vierge dans la fleur de l'âge avait rejoint très tôt les adorateurs du cruxifié et se sentait là bien mieux que dans le panthéon gallo-romain où son esprit maladroit peinait à se retrouver parmi dieux et déesses. (Encore un avantage du monothéisme)..

Ramassée  avec quelques comparses, la jeune vierge passa entre les pattes des légionnaires et y perdit toute naïveté; puis, torturée avec des fers chauds, elle fut attachée sur un chevalet où quelques soldats se relayèrent pour la fouetter jusqu'à lui détacher les bras du corps.. Enfin, avec des tenailles on lui arracha les mamelons, les oreilles et les dents de devant qui furent revendues à un prothésiste mal famé du nom de Russus Depardius.. Gravement mutilée, elle fut ramené en prison, où les rats  se chargèrent de grignoter ses blessures et l'achevèrent en lui tirant les globes oculaires.. On était là autour de l'an 300. On raconte que ses restes furent jetés dans la Vesle tout près de l'île à son confluent avec la Nore.

Depuis, la brave fillote est représentée avec des tenailles et il est bon de l'invoquer en cas de migraines ophtalmiques.

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 12:30
Sainte Dorothée.
Ca va pas être simple, y a deux Dorothéé (s).Toutes deux vierges comme les roses que l'une fit parvenir en express du paradis le jour de son décès et l'autre qui mourut ridée comme une vieille figue dans un harem.. La ressemblance s'arrête là..Commençons par la seconde, on aura plus vite fini:
Son histoire se déroule en Egypte romaine, mais bien après Cléopâtre. Dorothée-2 naquit dans une riche famille de Romains appartenant à la famille impériale (celle du moment)  où elle se faisait appeler Appolinaire.. Jusque là, c'est  à peu près clair, mais ça se complique quand notre indécise rencontre Dieu au hasard d'une promenade sur la marché par l'intermédiaire d'un moine, débauché converti du nom de Déhessescus. Celui-ci, prosélite assidu de la position du missionnaire lui fait comprendre que si Dieu lui a inculqué une indécision sexuelle c'est pour qu'elle en joue à Son Profit. Vendant ses biens et libérant ses esclaves, elle se fait alors passer pour un ennuque pour entrer au harem du sultan Sarkosus, en visite avec Cadafiole, et Normalus Hollandus, un roi arverne venu là chercher de la naphte. Introduite dans le harem, elle en convertit les pensionnaires qui s'évadèrent avec elle/lui et finirent leur vie dans le couvent des Soeurs du Grimpe-Dessus tout proche. Fort/forte de ce succès, notre bique-bouc décida de se consacrer à fond à la vie monastique, mais, la compagnie des femmes qu'elle avait testée ne lui convenant pas, pertubant follement ses sens qu'une homosexualité lacante submergeait..La voilà donc bientôt partie plein Ouest, direction le désert où elle se fait introduire au monastère de SCéTé, une communauté de moines barbus adeptes du jeune et de l'abstinence en tout qui ne remarque pas que la cicatrice rasée qu'a l'ennuque qui frappe à la porte entre les cuisses est une foufoune encore vierge..Elle/Il mourut là et  on ne la reconnut gonzesse qu'au moment de la linceuliser...
La première Dorothée aurait vécu à la même période historique, mais de l'autre côté du golfe libanais, en Cappadoce. Romaine, comme elle refusait de renier Jésus, elle fut raccourcie au glaive..voir là, chez les vrais "croyants..
It's all Folk !  
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 07:30
Fichier:Andrea Mantegna 018.jpgMoins connu que le célèbre Antoine du même coin, Prodoscime dit "de Padoue" aurait été envoyé par "Le" saint Pierre, le vrai, le bâtisseur-gardien des clés pour évangéliser la Vénétie. D'où venait-il , personne ne le sait, mais il causait latin comme tous ses contemporains et vécut près de 100 ans..
Faut dire que sa mission consistant à baptiser les futurs chrétiens le mettait en contact quotidien avec l'eau bénite, ce qui apparemment, conserve. On reviendra sur Prodoscime le 7 novembre; en attendant, il nous intéresse aujourd'hui car il baptisa un jour un juif errant du nom de Daniel en renversant sur sa tête de Métèque le contenu vineux de la cruche qui ne le quittait jamais.
 Dès lors Daniel sentit en lui la gloire de Dieu et entreprit de la partager avec tous les Romains non chrétiens qui croisaient sa route. C'était dans la deuxième moitié du IIème siècle, du temps de Marc-Aurèle ou de Commode le bourru. Fut il victime des purges courantes à cette époque où l'empereur s'amusait à descendre dans l'arène lutter contre fauves et gladiateurs, nul ne le sait plus.. Mais c'est bien sa foi en Jésus qui le fit un jour ramasser par la patrouille anti-chiants.. Gentiment torturé selon les moeurs de l'époque, comme il refusait de donner son réseau de prosélytes, on le fit passer à table d'une autre façon :
Après quelques jours de préparation visant à attendrir sa viande et une mise à la diète, Daniel fut cloué, les bras en croix, sur la grande table de chêne du mess
de la prison et l'on dressa le couvert pour le repas de midi. Plutôt à l'aise malgré les clous, vu qu'il était à plat, le dos soutenu et les fesses en appui, Daniel se rit alors de ses bourreaux qui le piquaient de temps en temps de leurs couteaux entre deux bouchées qu'ils prélevaient dans leurs assiettes posées autour de son corphoob 006s comme une constellation de planètes. Mais, après le repas, six costauds prirent la table et, la dressant contre le mur, laissèrent Daniel crever de soif au soleil avant de l'achever avant souper,.. pour débarrasser la table sans doute..
Ainsi mourut, paraît-il, Daniel de Padoue..Bon appétit !!
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:02
Euphrosyne appellé "Emeraude" par ailleurs sut aller se faire tailler et astiquer par des chemins peu avouables pour une sainte chrétienne.. Vers l'an 422, naquit dans une  riche famille d'Alexandrie un beau bébé tout beau tout neuf sur lequel Dieu se pencha et ce que Dieu vit là lui plut..Et, ainsi qu'il était de coutume à l'époque et encore aujourd'hui dans les contrées barbues, Dieu, se réserva la pucelle, pour, dès sa puberté en faire usage sexuel.. Vous comprendrez aisément que le destin de la petite Euphrosyne scellé par décision divine ne lui appartenait plus..
C'est ce que vous croyez!! Mais, si les voies du seigneur sont impénétrables, Satan (c'est mieux quand ça tend), sut les infiltrer..Voici l'histoire : Euphrosyne sentit, dès les premières poussées hormonales de son adolescence, que seule la main de Dieu amenait son sang à ébullition et, quand son cher papa voulut la marier à un vieux tonton, elle s'enfuit de la maison. Trouvant refuge chez les soeurs de la Passion dont le couvent tout proche lui offrit gîte, couvert et câlins pendant un temps, elle prit peur quand  elle apprit que son père fouillait les maisons closes des soeurs pour la retrouver..Comme elle était d'ascendance portugaise par sa mère et qu'un peu de sang indien coulait dans ses veines du côté du grand père paternel; elle avait le teint foncé et une pilosité extravagante que sa puberté déchaînait par périodes, ce qui donna à la mère Bacheleau, supérieure des soeurs de la Passion une idée pour cacher la vierge aux abois: on allait la déguiser en jeune garçon et la cacher chez les moines du monastère de la pente raide..Ce qui fut fait. Là, Emeraude cessa d'épiler le mignon duvet qui ombrait sa lèvre supérieure, Emilie Bernard espère développer l’usage de l’accessoire lors des grandes manifestations populaires.s'entraîna à chanter dans les basses, se fabriqua un entonnoir à minou pour pisser debout et s'installa chez les frères qui n'y trouvèrent rien à redire puisque selon la tradition, le bizutage se faisait par un goupillage à 4 pattes, bure relevée sur les hanches.. Son père la perdit de vue jusqu'au jour où, avant de mourir, le moine Smaragde, célèbre dans la contrée pour avoir l'oreille de Dieu, qui était en fait son Emeraude, l'appela à son chevet et lui avoua toute la vérité..
Voilà comment, à fuir les mâles, Euphrosyne se baugea toute sa vie dans la testotérone.. Paraît que le padre devint alors moine et squatta dix ans encore la cellule de sa fillotte..Allez savoir ? 
 
 
 En attendant..BoOonne année 2013 !!
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 10:00
Cet Alexandre là n'est pas le Grand Alexandre qui règna sur la Macédoine quelques années après sa mort..Non, c'était simplement un petit noble, rouage insignifiant mais essentiel de l'adminstration romaine de cette belle province où il faisait bon vivre sous la Pax Romana. Alexandre de Pygna connaissait sa place et son rôle dans cette société guidée par les prêtres des Dieux de l'Olympe toute proche, et les chocolats ferrero pleuvaient parfois sur Pygna la douce lors des bacchanales, ces fêtes régénératrices que notre Alexandre aimait plus que toute autre. Là, il pouvait se balader à poil et son gros ventre poilu de faune attardé plaisait bien à ses voisines qui lui faisaient des nattes fleuries sur la poitrine..
Jusque là, Alexandre était heureux comme un petit pois en Macédoine jusqu'à ce que..Voilà t-y pas que le gouverneur Sarcosus sbire du terrible Maximin lança la chasse auxCheétiens et fit faire un test de dépistage de chrétiennité préventif aux habitants mâles de Pygna.. Il était simple le test..Il fallait tenir, sans broncher jusqu'à l'explosion, un cruxifix et un rosaire pendant qu'une ou deux Vestales s'acharnaient de leurs lèvres habiles sur le sexe de l'impétrant..Alexandre rata le test, Dieu s'étant introduit dans la faille temporelle de son orgasme et l'habitait désormais tout entier..
Se relevant  de son erreur, et repoussant du pied la fellatrice, il s'exclama : "Je suis Chrétien, Seul Dieu est Grand!" Arrière Païens! Et on ne l'arrêta plus.. Récitant la Bible sans jamais l'avoir lue, en détaillant la Génèse il bassina tant son auditoire que Sarcosus le fit emprisonner avec un baillon sur la bouche et une vestale pour le calmer.. Le lendemain, on le sortit et il recommença.. ..
Sommé d'arrêter, il ne le put..Sarcosus, à bout de patience, le fit agenouiller et lui coupa le cou.. Son corps, jeté aux cochons et aux chiens dans l'égoût tout proche se mit à briller et, disparut auxyeuxdes témoins..Et alors apparut à l'endroit du supplice une source d'eau vive, fraîche et douce comme une pipe de Vestale.  
 
   
 
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 08:30
 marie drexel-copie-1Quand elle mourut à 96 ans un petit matin de novembre 1955, ce ne fit pour beaucoup d'entre vous, pas plus de bruit qu'un battement d'ailes de papillon; mais on m'a raconté que là haut, au Paradis, ce fut un sacré remue-ménage.. Pensez donc.. La Kathy arrivait des USA portée en triomphe par tous ceux qu'elle avait aidé tout au long de sa vie et décédés avant elle.. Des Indiens, des Portoricains et tellement, tellement d'Afro-américains qu'elle avait connus quasi esclaves dans l'amérique du XIXème qui l'avait naître.
La petite Catherine était née  au foyer du banquier Drexel, homme éminemment riche mais que son éducation chrétienne, qu'il transmit plus tard à ses 3 filles, rendait plutôt partageur.. Après la mort de leur mère, il emmena ses fillottes en voyage en Europe et c'est là que commence l'Histoire de Sainte CM Drexel..Le 18 novembre 1883, à 23 ans, la Vierge se met à causer à l'oreille de Catherine alors qu'elle s'ébaudit devant un tableau de la mère de Jésus dans la Basilique St Marc à Venise..Il paraît qu'elle aurait entendu alors ces quelques mots "vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement", paroles qui résonnent très fort dans son petit coeur de fille riche quand, de retour aux States, elle visite des réserves indiennes et les bidonvilles où habitent des noirs libérés par l'abolition de l'esclavage..Décidée à s'occuper de ces pauvres gens, elle repart en Europe, y rencontre Léon XIII, le pape du moment qui, intéressé par sa campagne de recrutement de missionnaires pour ces minorités, lui conseille de prendre le voile elle aussi..
C'est le début de son chemin vers la sainteté..Utilisant son héritage, elle fonde la congrégation "des Soeurs du Saint-Sacrement pour les Indiens et les gens de couleur" et passe sa vie à ouvrir une soivxantaine d'écoles, des dispensaires, des pensionnats de jeunes filles et même une petite université à New-Orleans, la Xavier Université, pour ouvrir l'enseignement supérieur aux enfants des noirs. Après 1935, affaiblie par une crise cardiaque, elle fait ce qu'elle peut depuis son lit où elle demeure grabataire jusqu'à sa mort en 1955, le 3 mars..Elle sera canonisée en 1988 par JP-2.
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 09:00
Antonine la douce vivait paisiblement sur les bords du Pontus Euxinus (Mer Noire), et se gardait vierge de toute contact avec quelque attribut masculin que ce soit par conviction religieuse. Du haChoice2 conference venue hotel Maritim Antonine Hotel & Spa in Sliemaut de sa terrasse où séchaient les abricots aussi déssèchés que le serait bientôt son sexe vieilli avant l'âge, (car il ne s'appelait pas Wonder), Antonina la brune priait Jésus en regardant la mer. Entendant des coups à la porte de la rue, elle se leva, étirant un instant ses jambes dont les genoux avaient pris l'empreinte du carrelage car elle priait là depuis des heures...C'étaient les envoyés du temple d'Isis qui venaient la chercher pour lui proposer, en tout bien-tout honneur, de festoyer avec eux dans une sorte de grand bal masqué échangiste; proposition qu'elle refusa bien sûr !
Emmenée contre son gré, la voilà devant l'autel de la fécondité où elle refuse, d'après les annales, de brûler de l'encens et d'enlever sa petite culotte, argumentant qu'elle est toute à Jésus..Qu'à cela ne tienne, on la déshabille, on la viole, et on l'attache à une cAttente-12roix de Saint André..On la fouette mais les coups ne laissent aucune trace sur son corps parfait, et, sa petite rondelle redevenue virginale qui a pris la consistance d'un ongle de cheval interdit désormais toute nouvelle pénétration.. Alors puisqu'on ne peut plus rien en faire, Antonina est emmenée à l'extérieur où les cuistots du temple préparent un méchoui géant en grillant moult chèvres et moutons sur un grand barbecue.. Antonina, entravée est jetée sur le gril dont elle descend intacte, Dieu l'ayant protègée; le feu brûlant ses liens et  lui donnant un joli hâle qui renforçe encore sa beauté.. Les prêtres d'Isis, stupéfaits et devenus méfiants décident donc de se débarrasser cette embarrassante créature où ils voient l'oeuvre d'Adrammélek, le Diable local. et qui leur fait une bien mauvaise publicité...Comme elle semble indestructible, Génius, le méchant conseiller du grand prêtre Sarcosus  propose alors de l'enfermer vivante dans une grosse jarre, de mettre le couvercle et de la jeter dans la fange du marais électoral qui borde la côte, droite à cet endroit..
Ainsi finit Antonina, vierge et martyre..Peut-être la retrouvera t-on un jour, fraîche et douce dans sa jarre, comme les mammouths congelés de la taïga sibérienne..
Obsédés du sexe, à vos GPS, elle l'a encore, son petit trésor d'amour, la Nina!!! 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:00
Programme alimentaire, ce 28 février ?? Que nenni..Juste trois saints attrapés dans le III éme siècle romain,  sous le règne de Numérien, qui jouit du pouvoir une grosse année d'août 283 à novembre 284 et disparut assassiné lors d'une campagne contre les Perses.  Voilà le décor..Les Chrétiens sont tolérés, mais faut pas qu'ils dérangent, et de temps en temps, on organise une chrétiennade, ça occupe les esprits et on ne pense plus au prix de l'essence et du gaz.. C'est dans un mouvement de cette sorte que Gélule, Céréal et sa femme Salustie et leur pote primirtif entendirent un jour le tribun Amance cogner à la porte de leur villa en plein pays sabin , histoire de vérier qu'ils sacrifiaient bien aux Dieux officiels et pas à celui des Chrétiens.. Aussi frappés que l'était leur prophète, nos quatre imbéciles confessèrent de suite leur croyance, frustrant les Romains de la petite séance de tortures récréactives qu'ils avaient imaginée!..
Les 4 Sabins furent donc embarqués couverts de chaînes et ramenés à Rome. On les garda au frais pendant 27 jours, se contentant de les sortir un peu tous les jours pour une séance de fouet en public..Ahh , j'allais oublier.. Ils ne sont plus 4, ici, mais 5, car Amance, devant tant de foi se convertit et profita du spectacle de l'intérieur...Mais le fouet ne suffisant pas à fléchir les incorruptibles, on coupa le cou de l'épouse devant les 4 mousquetaires de Dieu; puis, par paire, ils furent passés au fer rouge, la peau découpée en petites franges, les yeux enfoncés et les dents brisées, en plus du fouet bien sûr..Régime infernal, me direz vous..Tant mieux, ça les habituait à ce qui pouvait les attendre dans un au-delà qu'ils rejoignirent tous ensemble, un beau jour de juin, du haut d'un pont sur le Tibre où roulèrent leurs têtes tranchées d'un coup de glaive..On y jeta aussi les corps qui s'en furent, flottant, s'échouer quelque part dans un creux de rivière où des chiens errants et des porcs sauvages les déchiquetèrent.. Ainsi finirent Amance, Gélule, Primitif et Céréal..On les fête le 28 février, sauf Amance qui a droit au 10 juin.
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:15
Saint Gélase.. Grand comédien de Syrie vers la seconde moitié du IIIème siècle, Gélas n'était pas chrétien..Il était même anti chrétien et le procureur romain Poutinus le subventionnait parce-que son action subversive était plus efficace que le glaive des légionnaires. Vous savez bien qu'à l'époque, l'Autorité n'avait pas à sa disposition tous les joujous qu'offre notre moderne époque pour faire du mal aux autres.. Gélas, le vendu à l'occupant se contentait de l'Humour sur scène. Tous les jours sauf le samedi, il tenait théâtre sur le forum de Mariamne, près de Damas avec son pote Bachir, un affolé du couteau qui s'occupait du service d'ordre pour la troupe et un oriental, Hu Jintao, qui tenait un rôle essentiel dans sa pièce, celui de Gaspard, gardien du trésor.. Tous les jours donc, entre 11 heures et 13h30, la troupe montait sur ses tréteaux et revisitait la vie du Christ sous l'angle iconoclaste de la parodie! (C'est de moi!). Gélas commençait par l'annonciation, déguisé en Ange et simulait un rapport charnel avec sa petite copine Angéla sous le regard blasé du cocu, rôle tenu par un certain Sarcosus.. Puis, l'enfant naissait et Gaspard apportait en cadeau une croix de bois et un cercueil. Plus tard, le jeune Jésus, rôle principal tenu par Gélase, rencontrait Jean Baptiste Guénius, qui le baptisait..La suite était classique et conforme aux Evangiles bien que mâtinée de grivoiseries et de plaisanteries douteuses..Dans l'assemblée, Bachir le syrien fait règner l'ordre, n'autorisant  le jet que de figues pourries et de sesterces sur les acteurs.. Fin du premier acte..Mais voilà que Dieu, un soir jette un oeil sur le programme du lendemain et cette troupe l'intéresse.. Déguisé en légionnaire, le voilà sur sa botte de paille devant l'estrade, ne voulant rien rater du spectacle qui se donnait ce jour là à Pâques.. Ce qu'il vit alors ne lui plut point et l'irritation cédant à la colère, il immergea totalement Gélase dans le baquet qui tenait lieu de Jourdain pour le baptême du Christ.. L'eau coulant en abondance envahit la scène puis la place tandis que retentissait la voix divine : "Repens toi, pov khon !"
Pour Gélase ce fut instantané..Sa conversion se fit comme un feu d'essence qui s'allume .  "Je suis chrétien, prêt à mourir", proclama-t-il devant ses potes et les spectateurs qui pataugeaient dans la gadoue du forum inondé.." Je suis chrétien, vive Dieu, vive Jésus, vivent les apôtres, vivent la Vierge et les Anges !!". Mais, passé le moment de surprise,  les païens et ses potes qui l'entendirent, s'apercevant qu'il ne déconnait plus, le  traînèrent dans un endroit plus sec où foisonnaient les cailloux et le lapidèrent jusqu'à la mort! Y paraît qu'au Paradis, il a monté une troupe avec Marie.. Allez savoir ?
       
   
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 01:00
On va remonter aux premiers temps des premiers chrétiens avec cet esclave phrygien converti à coups de triques par son propriétaire, un certain Philémonios, citoyen de la bonne ville ville de Kholos. Ce sacré Philou avait bien perdu son temps à faire entrer dans la communauté ce fainéant d'Archrestos, un esclave juste bon à tondre la pelouse avec des ciseaux à ongles; il avait bien perdu son temps car, s'emparant du magot de son maître, de trois saucisses d'âââne et de deux outres de vin de corinthe, le malapris s'enfuit sur la grande bleue, montant sur une galère à l'arrêt d'Ephèse. .
Je vous passe les péripéties marines de l'Inutile qui rapidement se retrouve à Rome, où, sa tournée des grands ducs achevée, il se retrouve sans un sesterce, ayant bouffé son magot dans les lupanars de la rue Sarcopopuli. Le voilà donc à sec. Se souvenant alors qu'il avait été baptisé au nom de Dieu et d'un copain de Philémonios, Paul l'apôtre, il se met en quête de celui-ci. Paul qui avait bon coeur et le bras long, le renvoya en Turquie avec des lettres pour Philémonios, son pote de baptistère et celui ci, l'affranchissant, reprit l'ingrat à son service. Onésime en eut pour toujours la reconnaissance du ventre pour ces deux là, et leur servit de facteur jusqu'à ce que Saint Paul le nomme évêque d'Ephèse et meurt dans les années 63. Onésime qui avait la bougeotte ne resta pas longtemps à l'arrêt d'Ephése (bis), et, répondant à l'appel de Dieu s'en fut taquiner le païen Tertulle alors gouverneur de Rome, à l'instar de quelques futurs saints d'Asie Mineure déportés en Italie pour amuser les Lions du colisée.. Pour la petite histoire, Onésime, prié de trucider une poule blanche sur l'autel de Jupiter refusa. Il fut donc bastonné avec application et exilé à Pouzzotamo, île exotique que les Romains avaient aménagée en réserve de martyrs pour les jeux du cirque.
Devenant rapidement le chef de la bande, Onésime fut ramené devant Tertulle et torturé pendant trois semaines, prenant visiblement gôut à la chose..Tout y passa, le barbecue géant, les brochettes de bambou, l'arrachage des trucs qui dépassent du corps d'un homme, l'enfoncement d'objets divers dans tous les trous, etc..etc.. A la fin, il était tellement abîmé que les lions refusèrent de le bouffer tellement, il était faisandé par endroits..
Pauvre Onésime! Lui qui avait gagné son surnom "d'Utile" en faisant le messager, il n'était plus bon à rien..Tertulle, pris de pitié (ou de colère) le fit ramener devant lui, allonger sur le dos et bastonnner par une cinquantaine d'hommes qui lui cassèrent ce qui lui restait de solide et éparpillèrent sa cervelle aux 4 coins du forum.....Beurk!
ça c'est la phrygie
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté