Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 07:07

Aujourd'hui Fra Angélico,bienheureux; prêtre, confesseur et peintre inspiré.

See full size imageIl faut remonter au début de la Renaissance italienne pour assister à la naissance de ce surdoué du pinceau qFichier:Noli me tangere.jpgui resta pourtant toute sa vie un puceau de Dieu..Guido Nada di Piero était né à Vicchio di Mugello à la fin du XIV ème siècle de parents inconnus et après un apprentissage du métier de peintreet quelques oeuvres réalisées à Florence,cédant à l'appel de Dieu il entre chez les Dominicains  le 31 octobre 1417, à l'aube de ses vingt ans..Chez les moines, il est débaptisé et reçoit le nom de  Frère Jean des frères de Saint Dominique de Fiesole.

Là, pendant quelques années, il suit la règle stricte de la communauté et ce n'est qu'à partir de 1423 qu'on commence à parler de ses oeuvres en plus de sa douceur et de sa simplcité.Très doué naturellement, il est sollicité pour décorer  couvents, églises et  autels et autres tabernacles jusqu'à Rome dans son style lumineux où la perspective se marie avec des couleurs irrélles qui accentuent le mysticisme des scènes. Pour Fra Giovanni de Fiesole, la peinture est une façon de faire connaître Dieu et de prêcher l'Evangile ..Les paroles s'envolent, les fresques sont éternelles!

Quand il mourut le 18 février 1455, il laissa derrière lui une oeuvre si puissante que les anges de tous ses tableaux versèrent une larme à l'annonce de sa mort..

Pour en remettre une couche,voici les mots de Jean Paul II à son sujet..:

"Fra Angelico chanta la gloire de Dieu par toute sa vie, ce Dieu qu’il portait comme un trésor au plus profond de son coeur et qu’il exprimait dans ses oeuvres d’art. Il est resté dans la mémoire de l’Église et dans l’histoire de la culture comme un extraordinaire artiste-religieux. Fils spirituel de saint Dominique, par son pinceau il exprima sa « somme » des mystères divins, comme Thomas d’Aquin l’énonça en langage théologique. Dans ses oeuvres les couleurs et les formes « se prosternent vers le temple saint de Dieu » et proclament une exceptionnelle action de grâces à son Nom.
La fascination particulièrement mystique de la peinture de fra Angelico nous oblige à nous arrêter émerveillés devant son génie et à nous exclamer avec le psalmiste : « Que Dieu est bon pour les hommes au coeur pur !

 

» (Jean-Paul II, Homélie du 18 février 1984). "

 

 

 

 

 

ET TOUJOuRS, l'AMI DURDUR :

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 12:00
Aujourd'hui, saint Janani Luwum
 Janani , tout petit gardait les moutons et les chèvres en Ouganda dans la paisible bourgade de Acholi où ses parents étaient éleveurs quand un jour Dieu lui apparut, et l'emmena sur son chemin..On était en 1948 et le brave garçon avait 26 ans, une bonne tête et une église anglicane tout près de la maison..Se faisant baptiser, il étudia la bible  et passa prêtre en 1946, il avait alors 34 ans..C'était un bon curé, et sa hiérarchie appréciait ses qualités et sa façon de prêcher dans son église toujours bien remplie, aussi, quand il fallut remplacer l'archevêque de l'Ouganda, on pensa naturellement à lui en 1961. C'était l'époque où sévissait le gentil Idi Amin Dada.(et pour quelque temps encore). Notre Archevêque se mit à prêcher contre le tyran, lui conseillant de changer de régime File:Cover - Rise & Fall of Idi Amin.jpgalimentaire, puis,en 1977, devant la multiplication des massacres officiels, l’opposition des évêques s'organisa derrière Ludwum. Le 17 février 77, la presse fit savoir que Le range rover du prélat avait quitté la route au lieu la bananeraie et qu'on avait retrouvé son corps sans vie avec les cadavres de deux ministres du gouvernement ougandais.Cependant, par la suite un témoin raconta les derniers moments du défunt, témoignage que je vous livre bien volontiers :
", Un médecin, qui avait vu les corps des trois victimes pendant le changement de la garde, confirma que tous les trois avaient été assassinés. Par la suite, quelques détails ont été donnés sur les dernières heures de l’archevêque. Il avait été enlevé par le centre de recherche de l’Etat, dépouillé et poussé dans une grande cellule pleine de prisonniers condamnés à mort. Ces derniers le reconnurent et l’un d’eux lui demanda de le bénir. Puis les soldats lui rendirent ses vêtements et son crucifix . Il retourna ensuite dans la cellule, pria avec les prisonniers et les bénit. Une grande paix et un grand calme descendit sur eux tous, selon le témoignage d’un survivant. On dit aussi qu’ils cherchèrent à lui faire signer une confession. D’autres ont témoigné qu’il priait à haute voix pour ses garde-chiourme quand il fut massacré."
 Il a eu la chance que le gros n'avait plus faim et... on a déjà vu pire !!!! 

 

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 07:07

Aujourd'hui Alexis ou le Saint Parfait. 

Alexis, le saint Parfait, je vous l'offre, et vous allez voir, le parcours du petit chose dans l'escalier est proprement admirable ..Voici donc la véritable histoire d'Alexis de dessous l'escalier:

Alexis, moine mendiant né autour de 360 après JC dans la Rome impériale était le fils d'un célèbre sénateur de l'époque appelé Euphénien.Quand vint l'heure de le marier, on lui choisit une fille la plus jolie et la plus riche possible et on prépara la cérémonie..Tout le gratin de Rome était là, mais, au moment de nouer sa cravate, le jeune Alexis eut une révélationcette vie n'était pas pour lui..,
Au pied de l'Eglise Notre Dame de la Sainte Vierge du Rubicon,il prit ses jambes à son cou et disparut de la situation..
Sa blonde fiancée, la belle Paris, qui ne voulait pas perdre un si beau parti (et jamais revenu)  le fit rechercher pendant des jours et des jours..Mais pendant que la blonde Paris se démenait pour le retrouver,Alexis se clodotisait tranquillement sous le porche de l'église d'Edesse (Italie) priant jour et nuit le seigneur Jésus de sauver les hommes.Là, plus sdf qu'un sdf, tellement pauvre que Job ressucita pour venir prendre des leçons d'indigence auprès de lui, il désespéra tour à tour la croix rouge, le secours catholique, le croissant rouge, les agités du Dal, médecins du monde, greenpeace et les CCAS de tous les quartiers d'Edesse; il désespéra, vous dis-je tous ceux qui, déjà,savaient faire du bien aux pauvres.Devant tant de volonté masochiste, eet alors qu'il aime ça pourtant,Dieu perdit patience..Alexis était sous son porche depuis 17 ans quand le Père éternel fit savoir à tout le monde  que l'épave qui gachait les photos des touristes en villégiature à Edesse était un Saint, et qu'il fallait le loger un peu mieux, quitte à le détacher de gré ou de force de sa dalle comme un pou du crâne d'un chauve...Ce qu'on tenta de faire, mais le saint homme, bien que pouilleux et abandonné de tous,n'osant s'élever contre la sainte Volonté, décida de se rendre à la vie civile et à la société, mais à sa manière..Dépressif comme un vieux chat, il mit son prozac  dans sa musette et disparut à nouveau de la circulation, porté par l'adage "pour vivre heureux,vivons cachés", comme s'envole une odeur de pain devant une boulangerie.Et il partit d'Edesse pour revenir dans sa ville natale, où personne ne le reconnut..
Personne, même son cheval ne vint lui souhaiter la bienvenue..Il faut dire qu'il aurait fallu être imaginatif pour le reconnaître, le bel Alexis :
17 années de crasse sur la peau, 17 années de cheveux pas coiffés,d'ongles pas taillés, de dents pas brossées.Incognito, anonyme, démentalisé, juste porté par sa foi qui le fait marmonner à longueur de temps des prières inaudibles, il est devant la maison de son enfance..Va t-il céder à la tentation de tout lâcher, sera t-il le fils prodigue que l'on espère toujours vivant, va t-on assister à un happy end façon "Perdu de vue et retrouvé à l'odeur" ?? Vous allez voir ce que vous allez voir, y fait pas bon perdre la boule!! Encore tout à fait dingue de Dieu, mais prudent, Alexis se fit héberger chez son père dont il savait que la maison était la plus éloignée du stromboli et ne risquait pas de lui tomber sur la tête..mais ne dit pas qui il est.Bien accueilli par l'intendant du domaine, qui le logea avec tout le respect que suscitait son statut d'épave humaine, en lui donnant un petit placard sous l'escalier du rez de chaussée et une boulette de mozarella par jour; Alexis vécut  là 17 njouvelles années de béatitude totale, heureux de se sentir foulé aux pieds (c'est une image) par tous ceux qui entraient dans la demeure..Et il continua à prier Dieu pour le salut du monde, tout en se délectant des pleurs de ses parents et de sa fiancée qui espéraient toujours son retour..Au bout de ces nouvelles 17 années, Dieu (qui compte en base 17, faudra s'en souvenir, même si c'est surprenant), Dieu  lui dit d'écrire ses mémoires et de mourir..
Ce qu'il fit aussi sec..(on ne rigole pas avec ce dieu là.).Aussi,se laissant juste le temps d'écrire son histoire sur un parchemin qui restera pour la postérité "Les Ecrits d'Alexis le Renonciateur"; il s'exécuta vite fait en cessant de respirer..et mourut oublié sous l'escalier. Mais,par une Annonce Céleste venue de la voûte de la basilique st Pierre de Rome, à la messe du vendredi suivant le dimanche où Dieu l'avait enjoint de disparaître, Alexis, son corps et son parchemin furent retrouvés sous l'escalier.. Quelle histoire !!
Et depuis ce temps là, on entend dans l'ancienne maison du sénateur Euphénien une voix d'outre-tombe semblant sortir de terre et qui gronde :" Essuyez vous les pieds, et ne marchez pas sur le Saint Homme sous l'escalier !!" 
Comme ce sera tout pour Alexis, je vous recopie un poème bien plus gai, sauf pour les mouches:. 

 

   Le saint.
Grattant d’un doigt distrait la tête de son chat noir

l’homme immobile sur le seuil de sa cuisine

frappe de l’autre main la mouche trop hardie
qui l'agace
et l’écrase au soleil sur l’arbre bleu de son pied nu.
Le chat s’étire...
Il lui vient des bonheurs

que la mort d’une mouche comme une clé perdue

a noué tous ensemble.

                                       fra sul 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 09:00

Aujourd'hui, Sainte julienne.
Au masculin, Julien, Julienne est pour toutes les cuisinières de petites languettes de légumes crus finement découpées. Mais au départ, c'est surtout de la carotte, plus pratique à peler et à manipuler du fait de sa longueur et de dureté (en général ), permettant une découpe en long plus aisée. 

Mais restons sérieux..des 12 saintes juliennes du calendrier, la Julienne qui nous intéresse aujourd'hui est celle dite "De Nicomédie",ville connue dans l'antiquité romaine et  sise au bord de la Mer noire..Julienne de Nicomédie fut le parfait exemple de jeune fille victime de harcèlement masculinentraînant, chez sa victime, un stress tel qu'il ne peut être combattu que par une aide extérieure, ici, ce fut Jésus.. Nous allons y venir...Au IVème siècle de notre ère, Julienne, jeune chrétienne vierge, belle comme un lever de soleil sur le Bosphore fut un jour en âge de se marier..
Dès lors, son père commença à la tanner pour qu'elle accepte pour époux le Préfét de Nicomédie, une huile locale, ce qu'elle refusa car il n'était pas chrétien. On lui livra donc livra pieds et poings liés, la belle enfant.
Ils se marièrent donc.. Mais comme celui-ci ne voulait toujours pas rejoindre Jésus, Julienne continua à se refuser à son homme..Vivant dans un stress permanent, enfermée dans une pièce au rez de chaussée et liée par des chaînes, la pauvre n'en pouvait plus mais ne pouvait même pas se refugier dans le suicide..Au harcélement physique succéda le harcélement moral, on lui promit mille maux,un reclassement au sous-sol, plus aucune  de place pour son char sur le parking, etc..etc..
Malgré cela, Julienne ne voulait toujours pas consommer ni mariage ni son époux, préférant s'isoler dans la prière et remettant son sort à Dieu. Bien lui en prit..Alors que dans un ultime effort, le père et l'époux, invoquant avec succès les esprits malins, embauchèrent pour achever sa résistance et la forcer à une renonciation volontaire le démon Belzébuth, Julienne prit le dessus sur le monstre déguisé en assistance sociale du bon dieu (en ange). 

Mais ce ne fut pas simple;Julienne, malgré les coups, une pendaison prolongée  par les cheveux, du plomb fondu versé dans la bouche, puis, un bain complet dans une marmite du même produit (devenu par miracle marmite de potage!), la dislocation de ses membres au fléau sur une roue pour en finir avec elle,Julienne donc s'en tira sans une égratinure..
Mieux encore, lors de son supplice, 630 personnes de l'assemblée furent décapités par un vrai ange venu là tout exprès pour les punir de leur voyeurisme..
Pas simple de se débarrasser d'une Sainte comme Julienne de Nicomède..
Et encore, elle n'était pas syndiquée!! Finalement, on en revint à bonne vieille méthode des coupeurs de têtes,et la tête de Julienne fut séparée de son corps..
 Et c'est comme ça que Julienne de Nicomédie devint pour la postérité Sainte Julienne.E t que ne pourrai plus jamais émincer une carotte sans penser à elle..

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 07:07

Aujourd'hui Saint Claude..
Pour un franc-comtois saint Claude est comme Edgar Faure : le roi de la pipe et du diamant..Mais d'après les annales, le Saint Claude qui a donné son nom à cette jolie ville du Jura ne se fête pas le 15 février, mais See full size imageun jour de juin, je sais plus lequel..Allez, le 6..(c'est déjà la saint D-Day, mais tant pis., faudra demander à l'évêque de Metz, y doit savoir).Donc, en Franche comté; on a un très célèbre Claude mais pas de bol c'est pas celui qui est juste derrière Valentin..(cf..le 14, hier). Le bon qu'on fête aujourd'hui est un malheureux que l'on tua comme les autres autour du 3 éme siècle parce qu'il était chrétien et qu'il refusait de revenir àla bonne vieille religion des anciens..Son tortionnaire s'appelait Lysias, gouverneur de Cilicie sur la mer Egée..Ce Claude là, pour qu'il renonce à Jésus, on l'attacha sur un chevalet vertical en forme de X, au bois bien raboté toutetois pour ne pas lui mettre d'échardes
sous la peau, vu qu'il était tout nu..Puis, le soir venant, s'apercevant qu'il allait avoir froid et peut -être attraper la grippe et contaminer tout le monde,  ils lui allumèrent un petit feude rien du tout sous les pieds, et, pour être sûr qu'il était à la bonne température, le traiteur du coin lui découpa les talons et lui mit  les escalopes sous le nez..Aîe Aîe..C'était trop froid..
On attisa derechef le foyer et bientôt de belles flammes volontaires et impudiques montérent le long de ses cuisses et kle barbecue atteignit la merguez..Aïe, Aîe, me direz vous; mais non, Claude tressaillait peut-être, mais ne renonçait toujours pas à Jésus..Alors, pour essayer de l'en convaincre, Lysias le fit alors griffer avec des ongles de fer,puis, comme il était potier de profession, le Claude, on gratta consciencieusement ses plaies ouvertes avec des tessons de pots cassés..(heureusement, ils ne connaissaient pas encore la porcelaine)
 

..Pour finir, on le décapita..Sachez pour la vraie histoire que Claude fut supplicé
 peu de temps avant ses deux frères Néon et Néonille, qui comme lui eurent droit
la hache du Bourreau..
Depuis, ce Claude là est devenu (un ) des Saint Claude..
   Maintenant, comme je suis Franc-Comtois, faut que je vous parle de celui du Jura..Né en 607, le, le petit Claude fut un défendeur armé de la foi jusqu'à ses 20 ans..(imaginez les chevaliers de Kaamelot, et vous aurez compris son boulot !)..
A vingt ans, il abandonne sa vie de patachon et , après 12 ans de chanoinises auprès de l'archevêque de besançon, dans le doubs.il se fait moine à Condat. Là, il se distingue par son zéle, allant jusqu'à se contenter d'un seul repas par jour sauf les dimanches.A la mort de l'abbé en chef, il prend la tête de l'abbaye qu'il développe et , quand saint Gervais l'Archevêque de Besançon meurt, il lui succède en 693..
Mais, comme il s'ennuyait loin de ses moines et reprit sa cellule au monastère jusqu'à sa mort , six ans plus tard..
Ce qui restaMaison du Peuple (Carte postale)it de son corps fut brûlé à la Révolution...comme du tabac dans ma bouffarde.
La ville qui porte son nom dans le jura a la particularité de posséder "Une maison du Peuple"..Cette sorte de phalanstère ouvrier regroupait des services "sociaux et coopératifs"du temps de l'utopie socialiste.Bâtie sur plusieurs niveaux qui partent en escalier du fond de la vallée jusqu'à la rue principale comme toutes les habitations de S.C., elle offrait à ses adhérents le gymnase, la boulangerie, la cave, l'imprimerie, la salle de spectacle, etc..,et tout en haut le café resto..Aujourd'hui elle est toujours là et abrite une association très dynamique et qui a gardé cet esprit "de gauche", plus le resto/cabaret, la salle de ciné. Ses membres ont aussi remis en route l'atelier typographie où mon poste Bastien* excerçait ses talents d'artiste..C'est "la FRAT" pour Fraternelle.). Cherchez sur le net, rue La Poyat..    

 

                                           *Le voilà en rouge, là au fond..Salut Michel ! P1000790

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 07:48

Aujourd'hui saint Valentin, 

vous n'allez pas y couper !   Voilà un saint comme je les aime.Il en avait tellement peu fait que pour passer à la postérité, qu'on a été obligé raconter sur lui deux versions de sa courte vie pour qu'il mérite d'habiter la case du 14 février..  Donc, le 14 on fête deux Valentin qui sont le même, l'un était prêtre, l'autre était moine. Du premier, on retiendra qu'il mourut en martyr pour avoir approché de trop près son empereur, qui, parce que s'appelant Claude était tout à fait bi, ce qui n'était pas pour déplaire à ce Valentin qui adorait élargir le cercle de ses amis.. Le second, dont la version bien plus sympa me semble plus à même de déchaîner toute la frénésie commerciale qui agite aujourd'hui la planète du Japon au Groenland en passant par la Patagonie, vécut vers le 3 éme siécle  après   JC,  du côté de Terni, en italie.

Ce Valentin là, avait un pouvoir magique :
Quand un amoureux mâle) venait le voir, il lui offrait une jolie petite rose qui , une fois dans les mains de l'aimée, liait à la vie à la mort - si j'mens, j'vais en enfer- les deux protagonistes de l'affaire ..On dit aussi que ce moine, pour embêter les sergents recruteurs de l'armée de l'empereur mariait à tout va les jeunes hommes à des fiancées de circonstance, afin de leur épargner les 25 ans de service militaire réservé aux célibataires.. Toujours est-il que ses activités d'entremetteur finirent par déplaire à un gourou qui avait installé son temple solaire pas loin, et qui, le dénonçant pour jet de pierres sur le Mandarom, le fit jeter en prison..Mais, tout content d'être en cellule, ce qui ne le changeait guère de son monastère, et enfin libéré de tous ces jeunes obsédés sexuels, Valentin put se remettre à la prière.. Hélas..le gardien du lieu avait une fille..Belle comme le matin, fraîche comme l'écume de la banquise, pucelle jusqu'aux yeux qu'elle avait en dysfonctionnement permanent, la douce enfant venait quotidiennement s'abreuver à la source du savoir de son hôte forcé..Grâce à dieu, à force de lui raconter sa vision de la vraie vie, Valentin guérit de sa cécité l'aveugle enfant..Cela ne se fit pas sans lumière: car, quand, découvrant le 7ème ciel comme Armstrong la Terre vue de la Lune, Sophie poussant un grand cri se laissa aller sur les ailes de la jouissance suprême, on raconte que la cellule du moine en fut toute illuminée.. Seigneur, il a eu chaud le Valentin !!. Aujourd'hui, en dessous de 18 ans, c'est minimum 5 ans avec un bon avocat !.
Allez, pour finir en beauté avec Valentin, voici un poème que vous pourrez offrir à votre aimée* que j'écrivis jadis à une ingrate du coeur..

 

 Saint Valentin ou le grand pardon 

 
Une mouche trop nourrie a chié sur ton nom..
  

Et il m’a fallu refaire ma lettre de pardon.  

(Le timbre aussi reçut sa part de déjections)

Mais on n’arrête pas un destin qui galope,

Et, quand demain le facteur sonnera à ta porte,

Tu sauras que le temps n’est plus où je disais : "salope."

Tu le sauras alors 

 Tu  le sauras et me diras : "qu’importe". 
                                                             (*pour votre aimé,  changez avec"salaud"!)

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 07:07

Aujourd'hui, Sainte Béatrice.

 Orthographiée aussi Béatrix, Sainte Béatrice, qui vivait à Rome autour de l'an 300, avait deux frères avec lesquels elle aimait aller se baigner dans le tibre tout proche..Jolie naïde s'il en fut, comme elle se baignait nue, d'autres garçons sont venus, avec lesquels elle travaillait de fort belle manière le X de son prénom....Ce qui ne lui déplaisait guère car, chrétienne comme pas deux, elle en profitait pour s'adonner à un proxélytisme effréné qui faisait sans cesse grossir la foule des fans de Jésus..(Sûr que j'aurais aimé être baptisé à la romaine avec la jolie Béatrix...)

On pourra noter ici qu'une autre orthographe pour Béatrice est Viatrix, beaucoup plus populaire et dont découlerait le mot viatique, sacrement donné à un chrétien en instance de partance pour l'autre monde..Mais revenons à ces baignades estivales qui ne durèrent hélas pas autant que les impôts, carpar  un jour funeste,de noirs nuages de malheur s'accumulèrent au-dessus de la bienheureuse.Et voici l'histoire misérable de Béa qui commence vraiment :cachés parmi les jeunes garçons qui batifolaient à qui mieux mieux avec elle dans les eaux chaudes et pures du tibre, il y avait là quelques centurions défroqués qui n'avaient pas hésité à franchir le rubicon pour enquêter en ces temps de persécution des chrétiens à Rome, d'autant plus que les caisses étaient vides et qu'on n'avait plus rien à donner aux lions..

Donc, les RG enquêtaient et ce qu'il virent alors ne leur plut pas..Trop de chrétiens..et qui avançaient sans voiles !!Fallait vite faire cesser ça, d'autant plus que les fauves commençaient à se dévorer entre eux..! Attrapant deux des frères de Béatrice il les noyèrent goutte à goutte dans le Tibre, les martyrisant consciencieusement auparavant pour bien mériter l'épithéte de tortionnaires et essayer de leur faire abjurer leur foi..Puis, les laissant là sans sépulture, flottant comme des branches arrachées à la mangrove par une crue subite, ils défendirent  à chacun de les enterrer décemment, car les lions les préféraient bien faits; comme les Vosgiens aiment le munster.. C'est alors que Béatrix devint Sainte Béatrice : N'écoutant que son coeur et sa foi, elle réussit à emmener les 2 cadavres dans un endroit plus adapté au repos éternel que le ponton de bois pourri auprès duquel ils flottaient attachés comme de vieilles chaussettes.

..Mal lui en prit...Ce fut son tour de passer au supplice de la baignoire, et malgré ses gros poumons et son entraînement à l'apnée dans le tibre, comme on lui avait crevé les tympans, elle finit par se noyer par les oreilles, les oreilles n'ont hélas pas de paupières..

 

 Au 13 février la nuée assure six semaines mouillées (proverbe)

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 00:00
 
Saint Julien l'Hospitalier, détail d'une fresque de Domenico Ghirlandaio.
Aujourd'hui, Saint Julien l'Hospitalier .
Il était une fois un beau gaillard, noble chevalier, fils de châtelain dont l'existence morne et monotone n'était même pas égayée du droit de cuissage vu qu'il était cadet et que papa était encore vert; un pauvre jeune homme riche qui n'avait que la chasse pour tuer le temps..Et puis un jour qu'il chassait dans la forêt profonde, ayant perdu chiens et serviteurs, il se retrouva seul dans un petit vallon, un petit trou de verdure complètement hors du temps et de l'espace où l'attendait un 26 cors majestueux, roi de cette cinquième dimension....Une fois vite passée l'envie de le trucider car le cerf lui fit sauter arc et dague des mains, Julien eut la surprise de l'entendre grommeler de dessous ses naseaux écumants de feu : "Julien l'inutile, bientôt tu tueras ton père et ta mère et le diable t'emportera!". La trouille l'envahit totalement d'autant plus que la bestiole disparut aussi sec et qu'il se retrouva dans la haute cour du château familial..C'est pourquoi, dès la nuit tombée, rassemblant ses petites affaires, il partit à l'aventure sans prévenir personne avec l'idée de mettre le plus de km possibles entre ses parents et lui.Comme ça se passe au moyen âge, Julien trouve une princesse (veuve toutefois) et un château à épouser et s'installe donc dans sa nouvelle vie avec bonheur et prospérité..Hélas, ses parents, inquiets de sa disparition arrivent au château une nuit d'orage qui l'avait retenu chez un métayer dont la ferme éloignée lui avait offert l'hospitalité, la gnôle  et une fille de ferme...L'orage calmé,Julien-les-burnes-vides revient au château et monte se coucher, un peu titubant à cause du kirsch bu en abondance. Et là; catastrophe! Un homme et une femme sont là, gigotant et gémissant entre ses draps..Sortant son couteau, il les perce tous les deux de mille coups en hurlant à l'adultère, croyant trouver sa femme dans son lit, alors que la brave femme avait laissé le Mérinos conjugal à ses beaux parents, et dormait dans la chambre d'à côté..Après ce drame qui réalisait la prédiction du cornu, Julien n'eut plus qu'une envie : expier son crime..Abandonnant tout, il partit ermiter dans une montagne noire, froide et lointaine où coulait une rivière tumultueuse dont il devint le passeur au lieu dit "le gué du fou", faisant traverser pendant des années les voyageurs gratuitement au péril de sa vie, et en priant Dieu entre deux clients de lui pardonner son péché..On pourrait y être encore si une nuit ne survint un lépreux entamé aux trois-quarts auquel il offrit le couvert et son lit en attendant l'aube pour l'emmener de l'autre côté..Mais au milieu de l'eau le lépreux s'illumina et des ailes dorées lui poussèrent entre clavicules et omoplates, des ailes puissantes dont les battements lourds et réguliers les emportèrent au Paradis. 
 
 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 09:00

  Aujourd'hui Saint Félix,

On va tous avoir dans la tête un petit chat noir et blanc inventé par Purina (TM), un mignon chaton dessiné et animé qui vient se frotter contre les jolies jambes de sa jeune maîtresse.. C'est vrai qu'il est sympa ce chaton à peine sorti de l'adolescence et son regard aux longs cils noirs qui a la douceur de celui de la grande Lola..Mais, depuis quelque temps,les voilà qui  proposent des croquettes pour vieux chats raccourcis du côté des gonades..
Vous le voyez Vous, Felix, en vieux matou castré ,le trait (de crayon) tout tortillonnant, les oreilles basses et avachies, les dents déchaussées et une odeur de vieux pipi plus près de garfield que du siamois des aristochats, le bidou aux muscles relâchés traînant par terre..
Voilà pour la pub qui nous pollue l'esprit..Moi, mon Félix, il a l'accent de Marseille et il joue aux cartes avec Marius..Oh bien sûr il est en noir et blanc avec des moustaches,mais au moins il a l'air heureux..Autant que plein d'autres Félix dans lesquels il faut faire un tri sévère afin de trouver celui du 12 février..Mais à force de persévérance, on trouve ..Le voici donc :  Le Félix du 12 février a été Pape de l'Eglise Catholique du 12 juillet 526  au 22 septembre 530..Cce qui lui a laissé le temps de marquer l'histoire pontificale
et d'accèder à la béatification..Succédant à Jean le premier  (de la liste) que le roi des Ostrogoths avait sérieusement malmené afin de le faire mourir (avec succés), Felix qui en savait assez sur les moeurs des Goths pour accepter sa nomination sans piper mot, sut rester à sa place tout au long de son pontificat,(d'autant plus que Théodoric, le roi méchant mourut un mois plus tard.
De la vie du pape Félix (IV), les chroniques retiennent qu'il discuta beaucoup de la doctrine de Pelage, essayant de l'amender dans un sens où volontés humaine et divine s'équilibreraient pour une vie spirituelle réussie, et où chacun pourrait espérer gagner son salut sans s'en remettre pour cela totalement à Dieu..Je l'aime bien ce pape, mais je comprends rien...Serait-ce de lui, cette maxime : "
Aide toi, le ciel t'aidera "  Il pourrait revenir aujourd'hui,l e pauvre, y en a du boulot pour un pape qui voudrait s'embaucher dans l'humanitaire ! 
Il pourrait même fonder un truc, genre "Fondation de Félix", nous abreuver de mailings et de spams,et  faire le tour des villages avec une petite mallette pleine de prospectus avec des images en couleur.Puis, pour finir nous donner un reçu pour déduire sur nos impôts 66 % des sommes

Revenons au sujet et allez ,fêtons donc les Félix!

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 09:00

ND de Lourdes 
 Aujourd'hui, ce n'est ni une Sainte ni un Saint que l'on célèbre, mais un anniversaire; pas de sang, pas de larmes, pas de tripes à l'air, pas de dents arrachées, juste151 bougies...
L'anniversaire de Quoi ?Vous ne pouvez pas vous en souvenir, vous n' étiez alors que tout petit(e) dans le ventre de votre aiëule, ou juste qu'un lointain projet dans le plan de reproduction de vos arrière-grands- parents quand l'apparition la plus connue de France fut révélée :: Il y a  ben longtemps, le 11 février, en 1858,  La Vierge Marie, ( maman porteuse de Jésus) fit coucou à une bergère du côté de Lourdes, la brave bernadette S...
Elle y revint plusieurs fois, même, Marie dans cette grotte où la brave bergère aimait à se ressourcer après son long travail de denombrement, ce qui lui fatiguait la tête..                 
Ainsi, Marie dut revenir..et elle revint.. 
Tellement, elle était consciencieuse et professionnelle, Marie, que, comme Madeleine - qui était un vrai cake- ne pigeait toujours rien, elle lui dit son nom pour être reconnue.( c'était sa 16 ème apparition quand même..d'autres se seraient lassées,vous voyez où ça vous mène la consanguinité et l'alcoolisme précoïtal du géniteur). Ce fut donc le 25 mars 1858 que Marie dit à Madeleine qui comprit enfin à qui elle avait à faire: " Regarde moi bien,  tu vas me reconnaître..J'ai un grand manteau bleu, de jolis traits méditerranéens, des mains fines et jointes pour la prière, et je suis pieds nus sur un tapis de 2 roses jaunes, regarde moi bien,
 je suis, je suis.., je suis l'Immaculée Conception.." Dès lors, on peut comprendre la

compassion de Marie qui, ayant finalement compris à quel avatar elle avait affaire, décida de changer un peu le destin de la Malheureuse..Il lui fallait une âme simple, elle pouvait pas trouver mieux! Pour sortir Madeleine de sa crasse, son truc fut de rendre curative et pour toutes les affections, l'eau de la source qui coulait dans la grotte.. Et, comme elle avait là un cobaye plus cobaye qu'un cobaye sous la main, elle fit un essai qualité : demandant à la gamine de venir y boire tous les jours pendant 15 jours, elle vit, émerveillée, l'intelligence prendre possession de ce cerveau quasi reptilien et la madelon devenir bernardette. Et, finalement, Bernadette, bien que décrite comme une ado souffreteuse,asthmatique et déficiente du lobe gauche autant que du droit, arriva à tout comprendre, et devint "Voyante" pour l'Eglise..Et, jusqu'au 18 juillet 1858, elle put appeler la Vierge par son nom, comprenant enfin que ce qu'on lui avait appris au cathé, c'était pas du pipeau..Elle était enfin prête pour sa mission et Marie lui donna des instructions très précises :
 "Fais construire une chapelle pour abriter la source, raconte ce que tu as vu et donne l'eau en partage"(Plus trois secrets qui s'ils étaient révélés, n'en seraient plus, en conséquence de quoi vous n'en saurez rien.) 
L'histoire se terminera là.. Je Vous tire mon chapeau..Révérence, Madame ND de Lourdes !
Et vous mériteriez le titre de patronne des pédagogues, car vous avez réussi à à enseigner l'inenseignable à une non élève, une fillette bouchée à l'émeri, déscolarisée sans avoir jamais été à l'école, bref, un sacré challenge.. Bravo !


 

v
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté