Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 07:07

Aujourd'hui, Sainte Gwladys.

Du gallois archaïque Glad signifiant à peu près "Richesses".Que vient faire le W là au milieu, mystère..c'est sûrement pour faire plus exotique..
Cependant, dans ce W qui est comme un zig zag vertical, on peut voir  le revirement brutal qui affecta la vie de Gwladys quand elle perdit son roi de mari, dans les années 420 de notre ère...
Son
mari était un roitelet du pays de Galles, un peu comme un
conseiller général d'aujourd'hui en France qui règne sur son canton ou sa com de com, et  avait fort à faire pour mettre au boulot ses ouailles aussi serviles que fainéantes..
Faut dire qu'être payé à coups de triques, ça peut démotiver..surtout quand ça laisse des bleus..Donc , le petit mari de Gwladys était souvent très occupé et pas vraiment au château où sa belle et chaude épouse passait son temps à broder le trousseau de leur fille.
Consciente que la qualité des linges du trousseau serait la clé d'un beau et bon mariage, elle avait entrepris, en plus de la broderie, un vaste plan de recherche "qualité" pour obtenir le meilleur.. Conseillée par une vieille tante restée stérile malgré de nombreux essais  de procréation in vivo, Gladys entreprit de tester la chaîne de fabrication de A à Z.
Et, pour choisir les meilleurs professionnels, elle mit à profit l'expérience de la tante et leur ouvrit très largement les cuisses. C'est donc pourquoi elle fit trousser sur leur ouvrage par le planteur de lin, et par le moissonneur, et par le tisserand, et par le tailleur, et par le couturier et même par le mercier mais pas longtemps avec celui-ci, car ça lui donnait des boutons..
    Puis, pour tester les draps et les édredons du trousseau, les torchons et les serviettes, c'est le cuistot qui y passa, et le palefrenier, et le portier, et l'écuyer, etc.. etc..
Vous n'imaginez pas ce que le personnel d'un petit château peut compter comme beaux mecs chauds comme la braise..
(Faudrait peut-être demander aux Windsor, y doivent savoir!)..
Le roi, lui, n'en savait rien, et comme il finit par mourir d'une blessure infectée au fumier suite à un coup de fourche
asséné avec bienveillance par un paysan qui voulait garder sa vache fiscalisée, Glwladys se retrouva veuve.
Et c'est là qu'on retrouve notre zig zag.. A peine veuve, la voilà qui vire totalement : De croqueuse d'hommes, elle devint sainte nitouche, de bringueuse à la cuisse chaude, elle devint seins de glace et pour finir, se retira du monde des hommes dans une forêt profonde
comme on en trouvait à l'époque au pays de Galles..
Elle finit là sa vie en ermite, se consacrant à Dieu et c'est pour ça qu'elle est sainte..
Pour terminer, voici le joli nom de son défunt mari..
il s'appelait Gwynllw.. lui, il a 2 W.. on essayera de savoir pourquoi,
mais une autre fois si vous le voulez bien..

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 06:06

Aujourd'hui, Saint Gontran de Bourgogne
De Bourgogne ?? Comme le Pommard, notre Gontran?? Ou alors,c'est pas lui que la postérité a appelé le Bon Roi Gontran lui qui pourrait être l'ancêtre du Père Noël ?Les recherches historiques sur cette époque de la Gaule du VIème, ont plutôt donné le rôle du père fouettard à ce petit fils de Clovis le teigneux.. Il faut dire qu'il n'était pas commode le bougre..Echappant aux trucidations mutuelles des héritiers de Clovis, Gontran aurait pu rester peinard à Chalons sur Saône, avec son gentil petit titre de roi de Bourgogne; mais non, il se passait le temps en guerroyant de droite
à gauche à la manière des moeurs de l'époque.
On raconte même que ses escapades guerrières n'étaient que des prétextes pour faire d'autres conquêtes plus à même de faire pousser des bois de 26 cors sur la tête de son épouse..
Jusqu'à ce qu'il en eut marre d'elle et la répudie, et en profite pour zigouiller à qui mieux mieux ses gens de compagnie dont le médecin de la dame qui était aussi le sien..Mais, comme il n'était pas à une vie près, tout cela ne lui apporta que soulagement et sentiment de liberté. Content de lui, il fit venir ses potes pour arroser avec eux sa vie de garçon retrouvé..
    Que burent ils dans cette soirée de débauche qui dura une neuvaine,on ne sait pas trop, mais Gontran eut du mal à s'en remettre...Et comme il n'avait plus les délicieuses potions anti migraine de son médecin pour retrouver l'oeil et les idées claires, il pria Dieu pour qu'en passant,celui-ci lui fasse le coup de l'Aspégic ..
Ce que Dieu fit aussitôt, parce-que Dieu avait à cette époque compris   que c'était bon pour lui de soigner les rois migraineux plutôt que les miséreux..Pas ingrat, notre Gontran guéri renonça de suite à sa vie de débauche et entra au service du Dieu des Chrétiens. Dès lors, évangélisant tout ce qu'il pouvait, il s'occupa des pauvres et des veuves, surtout jeunes et girondes, fit des dons aux monastères, etc..etc.. vous savez bien, tout ce qui plaît sinon à Dieu, au moins à ses représentants sur terre!
En 592, il mourut au monastère de Saint Marcel à Chalons sur Saône  et depuis on l'appelle le Bon Roi..mais pas encore Père Noël, vous l'aviez compris..

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 10:10

Aujourd'hui Sainte Lydie

On va aller faire un petit tour au Kosovo albanais, au pays des Illyriens qui en ont vu de toutes les couleurs depuis l'âge du fer. Plus précisément, on va à Naissus, en Dardanie orientale, là même où l'empire Romain mit en place au début du IIème siècle le Gouverneur Sarkosius. il y a là, dans cette bonne ville, une belle communauté de chrétiens qui a pris l'habitude d'aller tous les dimanches boire l'apéro après la messe chez Paulette, au café du centre à côté du forum..Pour Phileéas, c'état immanquablement un ou deux guignolets puis le retour à la maison où l'attendait la ronde Lydia, son épouse devant Dieu qui lui préparait très souvent son plat préféré, le pigeonneau farci au foie gras sur un lit d'oignons du bosphore.. La vie de la communauté était bien règlée et chacun vivait tranquillement ainsi, les romains d'un côté, nos chrétiens Illyriens de l'autre..Et puis un jour, patratras! Le jour de Pâques 121, Philéas et ses potes chargèrent un peu à l'apéro, et à force de guignolet, d'ouzo et de gentiane des montagnes, ils finirent à parler haut et fort dans le troquet, à parler haut et fort contre ce païen dépravé de Sarkosius qui dépouillait les pauvres pour enrichir les riches, même qu'il appelait ça en rigolant la "cymbale bling bling" , et que s'il continuait, on lui mettrait un cruxifix bien profond dans le troufignon et que si ça suffisait pas, on le jetterait aux lions pour Noël.Hélas pour eux, comme tout bon  régime autoritaire qui se respecte, l'autorité romaine avit des indics dans tous les cafés.. Et, en sortant nos philosophes furent cueillis par une patrouille et amenés devant le gouverneur..Un peu surmené par une guerre qu’il menait en interne contre son centurion Jupius qui commandait un peu trop à son goût, Sarkosius fit fouetter les chrétiens et les laissa au frais jusqu’au lendemain.. Le lendemain, comme les épouses des prisonniers vinrent aux nouvelles, on les coinça pour complicité, les plus belles se tapant même une petite tournante de commissariat avant de rejoindre les geôles du palais..Le sur-lendemain, ce fut au tour des enfants de venir aux nouvelles..On sépara les filles des garçons, les plus grandes furent vendues au bordel, les plus costauds comme esclaves et les autres embastillés avec leurs parents..On les laissa là jusqu’au samedi et on les sortit en procession autour du forum avant de les attacher sur des croix de saint André pour les y fouetter au sang, les frotter avec des cardes, arracher avec des tenailles tout ce qui pouvait l’être et casser ce qu’il était possible de casser..

A ce régime là, nos chrétiens qui ressemblaient de plus en plus à des filets mignons ne réagissaient plus..Sarkosius leur demanda de renier Jésus mais, de la bouche éclatée de Philéas, on entendit ce murmure : "Casse toi, pôv’connusse, ..va donc te faire retendre en 2012 ! ". C’en était trop pour le Gouverneur qui venait de recevoir par Genius, son âme noire de mauvaises nouvelles d’un beau frère nommé Kadahfiollus qui combattait en Lybie des berbères enragés.Les chrétiens morts furent jetés aux cochons et on mit les survivants au frais pour le lendemain.Le lendemain, premier dimanche après Pâques 121, on les conduisit au cirque au centre duquel sur de grands feux fumaient de grandes marmites de saindou brûlant..

Philéas, Lydie et les compagnons, femmes et enfants, tous, furent jetés vivants dans ce bain qui cautérisa instantanément leurs blessures et les transforma en grenouilles frites..

Bon appétit !

          

grenouilles frites jambes sur la plaque isolé sur blanc Banque d'images - 5225032

 

 

   filet mignon et grenouilles au beurre

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 10:00

Aujourd'hui, c'est la St Habib.
Habib, vous vous en doutez à l'oreille,a quelque chose de pas très chrétien, comme ça, de prime abord, mais, détrompez vous, ce gars là est bien un saint de l'église chrétienne !
En fait, il est né Turc et en est mort d'ailleurs..
Fort comme un turc, il a eu le malheur d'être têtu comme un Franc-Comtois un lendemain de bringue quand tous les neurones du cortex sont soudés en un bloc inerte et baigné de Kirsch..
Habib aurait eu une longue vie en plus d'être belle s''il n'avait pas croisé la route
de deux  institutions qui furent essentielles pour son déroulement de carrière..
(Il est parfois des chemins faciles qu'il vaudrait mieux ignorer, et leur préférer la Porte Etroite, comme dirait l'ami gay ou notre Gide national..) Car Habib eut pour son malheur un karma qui lui fit rencontrer la chrétienté naissante et l'Empire romain vieillissant.. On dit habituellement que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes..avec les jeunes carottes, mais là, pour Habib, la conjonction des deux eut une odeur de barbecue..
Vers 320 de notre ère, refusant de renier sa foi chrétienne, il fut brûlé en place publique après avoir servi quelque temps de sad-toy à un bourreau particulièrement compétent, dont on a par hasard retrouvé les mémoires dans la table de nuit de Rudolf Hess..Il ne partit pas seul, car, toujours pragmatiques, les Romains groupaient les flambées comme on remplit aujourd'hui les charters..les bonnes méthodes sont éternelles! Il partit donc au royaume de Dieu avec SAMONAS et GURIAS..
Priez donc pour eux, pauvres pêcheurs !

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 07:23

Aujourd'hui, Sainte Larissa (et ses compagnes).
Le jeu de mots du titre était facile, il aurait pu être aussi "Larissa me monte au nez", car, dans cette saga du IVème siècle, tout n'est que colère et désappointement.
(Je sais que vous préférez "Amour, Gloire et Beauté ", mais faudra faire avec!)
Voici l'histoire :
Il était une fois un roi germano-goth du Nord, qu'on appelait Antanarique car il avait de la famille à Madagascar et que sa cervelle était plus proche de celle du lémurien que de celle de l'humain moyen qui fut un jour pris d'une envie de vacances au bord de la Mer Noire. Le voilà donc parti plein sud avec sa bande de bras cassés vers les datchas ensoleillées des poutiniens de l'époque qui déjà peuplaient ces jolies contrées vu qu'il n'y avait plus rien debout de leurs villégiatures dorées de Tchétchénie du sud. Leur voyage fut long et pénible..
En plus,fatiguées et assoiffées après leur long périple à dos de cheval les vaillantes troupes guerrières ne trouvèrent en Crimée ni gîte ni couvert.. Pourtant d'après la carte d'Europe que Antanaric avait volée dans dans un monastère alsacien à un moine qui l'avait copiée en douce sur un exemplaire possédé par le centurion Michelinus en garnison à Ttrèves, sur celle carte, donc, il y avait, passée la rivière, un joli petit hotel avec toutes les commodités propres à embellir le repos du soldat.. Mais là, que dalle, nada, rien.............

Aaah si !.."Regardez bien, gens de Nanterre, Regardez bien "leur dit, Pathfinder, leur éclaireur dont le surnom "Nissan" signifiait en patois local, "Si t'as des pbs de freins, va chez toyota, si t'as le Sida, vas chez Obama" , je sais, ça peut paraître long, mais le Goth avait le sens du raccourci..
Tous les regards se tournèrent vers le doigt de Nissan et ne virent rien d'autre qu'un ongle crasseux qui avait déjà bien fait sa journée et qui rougit d'être l'objet de tant d'attentions.. Mais le Goth compreniait vite, et, glissant sur la lecture de cet ouvrage en Rouge et Noir, les yeux des soldats se portèrent un peu plus loin, où, sur une mignonne collinette, ronde comme le grand ballon et belle comme un sein de pucelle, une compagnie de jeunes femmes assistaient à l'office du soir sur le parvis d'une chapelle bourrée à craquer de nonnettes voilées..
Traversant la rivière à la nage, ce qui fut leur premier bain depuis des semaines,
les troupes gothiques se ruèrent à l'assaut de la petite colline et, pour la forme et pour l'histoire, enjoignirent cette féminine assemblée de cesser tout commerce avec Dieu car c'était contraire à leurs coutumes, leur proposant même de mettre le feu à la chapelle pour débarrasser le paysage de cette horreur architecturale..
La ficelle était un peu grosse et Larissa, la meneuse de ce lot de groupies de Dieu prit la mouche et répondit vertement à Antanaric, précisant au milieu de sa colère, qu'elle ne reculerait que devant la force des baïonnettes, et que ces brutes enfièvrées devraient leur passer sur le corps pour accéder au Saint Ouvrage...
Ce qu'ils firent donc....
..et plusieurs fois.
Puis, gardant les plus jolies, ils entassèrent les plus âgées et les plus moches
dans la chapelle et y mirent le feu..
C'est ainsi que Larissa et ses compagnes devinrent Sainte Larissa et Ses compagnes.
A cette époque, les jurys des concours de beauté étaient d'une cruauté impitoyable..

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 07:07
Aujourd'hui, Saint Humbert (Hunebert, Imbert)
 J'aime bien ce saint là..
 Un Saint vivant, bien en chair et en envies charnelles, le verbe gras et la cuisse légère, un fils de bonne famille craquant l'héritage familial dans le puits sans fond des cabarets, comme d'autres creusent les déficits publics et font valser les économies des petits vieux à coups d' hedges founds pour mieux se farcir la  prime de Noël,.
Imbert est de ceux là pour qui la vie était terrestre avant que d'être éternelle.. Mort vers 630 de notre ère, il a fini moine à l'abbaye de Maroilles, alors que les 3/4 de sa vie se passèrent en bringues sans fin et en retours  titubants au petit jour.. 
C'était le temps où le Nord n'avait encore inventé ni les Chtis ni le cinéma et que, dans l'Oise septentrionale l'évangélisation allait bon train à coup de construction d'abbayes et autres communautés religieuses autarciques, notamment sous la houlette de Saint Amand (avec un D).
C'est cet Amand là qui avait un troupeau de vaches bio que, même que quand elles avaient des mammites, il les soignait sans antibiotiques, juste à la tisane de salsepareille  qui les faisait bleuir au point qu'on ne les retrouvait plus si on les baignait dans la piscine. 
Ce saint Amand (Avec un D, pensez à Amande, Amandine, zut alors !)
finit par croiser le chemin de débauche de notre Imbert qui adorait le Maroilles bio, surtout quand il commence à se revêtir de son joli bronzage de fromage quasi autonome..
Gourmand comme une chèvre devant les pieds nus d'un Fernandel, Imbert se rendit, sur les conseils d'un compagnon de cordée, à l'abbaye de Maroilles pour y acquérir quelques pièces de la production odorante du lieu pour faire passer les pintes de bières qu'il avait siphonnées la veille..
  maroilles.gifC'est là donc qu'il rencontra le Bel Amand, qui, sur le pas de la porte de l'Abbaye, avec son ânon blanc et ses glacières remplies de bière et de Maroilles, partait à Rome voir si les cloches étaient encore là bas, vu que Pâques approchait.
L'histoire ne nous a hélas laissé aucune trace de leur entrevue, là, entre deux univers, le fermé et l'ouvert, le terrestre et le spirituel, la débauche et la vertu, le blanc et le rouge, etc..etc...
Que se dirent-ils, Amand parla et Imbert écouta, ou l'inverse, ou les deux à la fois ou rien du tout..  Toujours est il que, dans leur conversation, s'invita un troisième larron..Vous voyez à qui je pense ? .............Gagné !

 Plus prompt que le gendarme caché derrière ses jumelles numériques, plus rapide que le PV ilitrionique, plus fulgurant qu'un paiement par carte bleue au service des contraventions, Dieu s'invita et prit toute la place dans l'esprit, le coeur et l'âme de ce cher Imbert !
Devenu compagnon de route d'Amand, il fit avec lui le voyage à Rome par la vallée d'Aoste où ils faillirent se fracturer les membres en se prenand (avec un t) les pieds dans les restes des éléphants d'Hannibal parcequ'ils n'y voyaient rien.
Quand le mal du pays les prit et qu'il n'y avait plus de Maroilles, ils revinrent, copains comme cochons, dans l'Oise où Imbert donna tout ce qui lui restait de sa fortune à l'Abbaye de Maroilles qui l'accueillit bien volontiers jusqu'à sa mort,vu que c'est lui qu'avait l'oseille!  
  C'est un peu grâce à lui qu'il existe encore, le Maroilles !!
                                Alors, merci qui ?
Merci Imbert, Hunebert, Humbert !



Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 12:00

  

Aujourd'hui, Saint Basile d'AncyreNum_riser0014

 Comme cela arrive bien souvent dans les vies de saints, c'est d'un homonyme dont on va parler; et pourtant c'est ce Basile là qui va recueillir les fruits du martyr de l'autre..

Les points de similitude entre les deux sont toutefois assez significatifs pour qu'on pardonne aux chroniqueurs de l'époque et de la suite  leur confusion..Juste un petit mot sur le Vrai Basile d'Ancyre et après on revient à l'autre.

Basile d'Ancyre était curé chrétien et quand l'arianisme qui refuse la divinité de Jésus s'établit sur l'Asie mineure, il lutta de toutes ses forces pour que cette hérésie ne s'impose pas dans l'empire romain d'Orient..On lui doit des écrits dans ce sens et une activité théologique intense..Il serait mort dans lit.. Allez , on passe à l'autre..

dans les années 360 et suivantes; l'empire romain échut à Julien, surnommé l'Apostat car, bien que baptisé, il avait décidé de rétablir la liberté de culte(s) dans l'empire et supprime toutes les lois protègeant le christianisme et interdisant le paganisme.. Lui même lance une nouvelle religion : le Culte du Soleil. c'est là qu'on retrouve notre Saint Basile..Basileus était un chrétien pur et dur et ne manquait pas de critiquer par des prêches enflammés sur le forum d'Ancyre (Ankara) les écisions deJulien, tant et si bien que sa célébrité s'accrut chez les "galliléens", comme les appelait l'empeureur..

Fort de sa légitimité auprès de la communauté  des adeptes Jésus, Basileus vint voir Julien alors qu'il passait par Antioche avec son armée dans l'intention d'aller mettre un pâtée aux Perses qui faisaient de l'ombre à son soleil. Haranguant jour et nuit l'Empereur jusqu'à l'insulte, le prêcheur finit par l'énerver...Comme il  ne voulait pas taire et qu'il devenait de plus en plus lourd, Julien fit donner la troupe et Basile se retrouva bientôt attaché en place publique à une croix de Saint André et fouetté avec un mignon fouet enjolivé de massettes de fer.. Il prit sans broncher les 40 coups réglementaires et, on le détacha, le corps en sang, les cheveux arrachés, la peau découpée en lanières sanguinolentes qui lui faisaient comme des franges sur la veste de Buffalo Bill. On lui remit son manteau et il descendit l'escalier comme si Dieu l'accompagnait, laissant dans la poussière dorée de ce matin d'avril une trace sanglante que déjà recouvraient des mouches affamées..

Une fois en bas, on le mit en présence de l'Empereur qui lui demanda s'il était calmé et prêt à accepter sa vision de la tolérance....Las, l'intolérant chrétien lui dit d'aller se faire voir avec son soleil, ses idoles et ses Ariens et, farfouillant sous mon manteau, il en ressortit un grand bout de peau et de muscle qu'il s'était arraché sur le ventre et le jeta au visage de ce pauvre Julien.. C'en était fini de Basile.. on le reprit et cette fois, il fut fouetté et écorché vif jusqu'à ce que la mort le prenne, et son corps, éventré et dépecé fut jeté aux cochons sauproudré d'orge et d'épluchures de légumes..

 

Miam.. 

 

 

ET AUSSI UNe VISITE CHEZ DURDUR

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 06:06

Aujourd'hui, Sainte Catherine de Suède.
     
Quand en 1322, naît un joli ange blond au foyer de Ulf Gudmarson   et de Brigitte son épouse royale (qui devint Sainte Brigitte), ses parents sont loin d'imaginer son destin...
Passant sa prime jeunesse élevée par des soeurs dans un couvent de jeunes filles, on ne l'en sort que pour la marier à Edgar, le fils d'un royal voisin aux poches pleines de sous mais dont le handicap des gonades et de pas mal de trucs
en même temps, ne leur permettra pas de consommer leur mariage.
Catherine passa donc une dizaine d'années à s'occuper de son petit mari sans prendre part aux plaisirs de la chair qui pourtant, entre sauna et bains de mer, occupaient pas mal du temps des suédois de l'époque quand ils ne venaient
pas tout détruire chez nous..
Puis un jour son père mourut..
Sa mère, Sainte Brigitte, pour se rapprocher du bon Dieu se rapprocha de la maison de Saint pierre et partit à Rome ..(Je crois pas qu'on parlait déjà de Vatican à l'époque.).Brigiite lui vantant dans ses lettres la douceur du climat et la beauté
des prêtres italiens, Catherine vint la rejoindre là-bas..
    Là, elle copia son style de vie sur celui de sa mère, et entre pélerinages en terre sainte, dons aux pauvres, dévotion absolue à Jésus et autres astuces pour rester vierge sans être martyre, elle devint Sainte Catherine de Suède.
On la nomme aussi Sainte Catherine de Valdstena, car c'est dans le monastère  du même nom qu'elle rapporta les restes de sa petite et sainte maman et où elle repose, elle aussi, pour l'éternité.. Oui, je sais, c'est pas marrant aujourd'hui, mais c'est un jour sans, voilà tout .
Allez faites moi donc rire,
c'est votre tour, saisissez votre chance !



Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 07:07

Aujourd'hui, Saint Victorien le glorieux.
  
     Il y a fort longtemps, déferlèrent sur la lointaine Carthage (Tunisie actuelle me semble t-il), les Vandales, cousins des envahisseurs Rapetous,  venus des steppes humides de l'Europe centrale et non du monde de picsou comme  vous semblez le croire mais dans les valises de Ben Ali et sans doute resté là malgré son départ....
Comment avaient-ils traversé la méditerranée après avoir vandalisé notre beau pays et celui non moins joli des ritaliens, je crois tout simplement qu'ils avaient pris le ferry à Gênes parce-que c'est moins cher qu'à Marseille et qu'il y moins de grèves début juillet et même toute l'année..
Oui, je vous vois venir.. des grèves à la plage..des galets au sable chaud, il n'y a qu'une vague..La ficelle est grosse comme une corde de 20 mètres 50 attachée derrière le yacht de Boloré avec, au bout un petit bonhomme sur de grands skis qui crie..  "je veux remonter, je veux remonter!"dans les sondages ??) alors que passe en altitude le celsium japonais au dessus de Solenzara, impertubable sous les rafales...
Enfin, voici donc nos Vandales qui débarquent dans une Carthage qui s'était depuis longtemps remise de sa destruction  par les troupes de Caton, et  s'installent dans la ville.
Chrétiens comme les Tunisiens de l'époque qui avaient inventé la bougie, nos Vandales confessaient toutefois l'Arianisme, et tout ce qui ressemblait pas à ça  ne leur plaisait guère.
Ce qu'ils firent vite comprendre à Victorien, le Gouverneur de la ville qui lui croyait  à la divinité de Jésus, comme l'enseigne l'orthodoxie..Le roi des Vandales le pria donc gentiment sous peine de sanctions délicates, d'embrasser l'arianisme, lui et tous les carthaginois.
Victorien refusa..
Pour l'exemple, on s'occupa de lui et de quatre riches commerçants tirés au sort parcequ'ils avaient du blé, les triturant dans tous les sens jusqu'à ce que mort s'ensuive, attachés qu'ils furent  à des poteaux d'exécution, fouettés au sang puis la peau arrachée par des cardes à laine..un classique, pour finir décapités et breakfast pour les crocodiles des douves du palais gouvernemental..Depuis, ils n'y ont mis que des grenouilles, dommage pour Ben Ali....
C'est beau un exemple qui fonctionne, mais là, ça n'a pas vraiment marché..Les Vandales, furent chassés par d'autres braillards plus forts qu'eux pour laisser finalement la place aux troupes de sarrazins mahométants, vous connaissez l'histoire.. !
Mort avec ses 4 compagnons pour une histoire de bons à rien,Victorien devint Saint Victorien et, depuis, le 23 mars, nous assène le dicton suivant :
"S'il pleut le jour de Saint-Victorien, tu peux sûrement compter sur du bon foin.!
Personnellement , je préfère celui ci :
                           " Orage d'Avril remplit les Barils !"

Allez, priez donc pour saint Victorien le tunisien !

Et aussi pour

SAINTE

 REINELDE

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 06:06

Aujourd'hui, Léa la sainte
    
Veuve joyeuse romaine, qui passa grâce à la fréquentation de saint Jérôme, du statut de  dame noble à celui de noble dame..   Avec elle, on est loin  au début, comme avec le mouvement du 22 mars, qui en 1968 prônait la liberté sexuelle et autres facilités par la bouche d'une  toujours grande gueule, notre Cohn Bendit  "national",  de la pratique chrétienne  traditionnelle, mais très proche de ce qu'était la vie des étudiants qui provoquèrent les bouleversements de mai 68.
Oh, bien sûr, sa conduite ne fit pas fermer Nanterre ni démarrer les cars de CRS, mais sa réputation de patachon n'était plus à faire dans le quartier de Rome  où elle habitait, il y plus 1700 ans de ça ..
Mais un jour qu'elle zigzaguait au petit matin, râpant ses luxueux  vêtements au crépi rugueux des murs de la ruelle dans laquelle ses sens  embrumés par le vin l'avaient égarée, elle aboutit à une placette  qui donnait  sur le parvis d'une mignonne chapelle devant laquelle, tel le bandit cité + haut, Saint Jérôme haranguait la foule sans avoir besoin de micro.
"Repentez vous, faites abstinence, donnez aux pauvres" etc, etc.. tout le programme commun était déjà là !
Léa n'y comprit rien mais trouva dans la foule un beau jeune homme
compatissant qui la raccompagna jusqu'à son lit, où elle se réveilla le lendemain croyant avoir rêvé...Mais en apercevant le gaillard qui lui dessinait un troupeau de moutons sur le drap de dessus, elle sut qu'il était temps de changer de vie.
 Elle retourna donc à l'église de Saint Jérôme et se mit à son service.
(-en tout bien, tout honneur- bien entendu !). Dès lors, elle distribua ses biens aux pauvres, les accueillit ché zelle, les soigna, sans oublier de prier Dieu avec autant d'assiduité que de profondeur, si bien qu'elle finit mère supérieure d'un monastère qui  avait besoin de ses sous.. 
  
   On la fête le 22 mars parce-que ce serait ce jour là que Dieu l'aurait  appelé dans son royaume sur les recommandations de Saint Jérôme qui l'avait  gardée dans ses amis FaceBook , et lui gardait une place sur son nuage virtuel.

   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté