Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 06:40
Aujourd'hui, Saint Victor de Marseille.
Comme les graines d'anis, comme les fruits de l'olivier, comme le grain de froment, il faut, si l'on en croit Victor, cet obscur fantassin romain basé à Massilia, accepter d'être broyés par la vie pour mériter le paradis..
Pas un comique celui-ci ! On est loin de la faconde de Gaudin ou de celle de Gastounet..Victor était soldat à pied dans l'armée d'occupation romaine dans une Gaule qui l'avait déjà bien assimilé son occupant !.. Echanges de bons procédés : je te file des ânes et des esclaves, tu me donnes ton vin et ton huile, tu me fais des aqueducs et moi je te donne des soldats, etc..On était dans le IVème siècle, celui qui débuta en 301 après JC, et Victor était donc en garnison dans ce port décrit aujourd'hui comme la ville arabe la plus septentrionale d'Afrique.Là, iI fréquentait les chrétiens qui commençaient à imposer leur philosophie et un mode de vie plus respectueux de l'homme que le culte des dieux millénaires..
Victor connaissait donc ces gens là et priait leur Dieu, mais en cachette, car l'administration des Jeux recherchait sans cesse des candidats pour le cirque, et les volontaires ne se bousculaient pas pour entrer dans l'arène.. Me croirez vous maintenant si je vous dis ce que fit ce beau Victor tout lisse, tellement toujours bien rasé qu'on le surnommait Victorinox à la caserne.. Imaginez une cour carrée écrasée de soleil et des soldats à la queue leu leu; les gradés devant, les autres derrière bien rangés par cohorte et par ordalfabétix, et au milieu une table de bois avec une grosse caisse en cuir bouilli armée de fer dessus et un comptable derrière accompagné de deux gaillards l'épée à la main sous un parasol..
Les soldats défilent, percevant leur solde au prorata des jours de campagne ou de caserne, le tas de sesterces descend régulièrement et naturellement dans la caisse dont on commence à apercevoir le fond..quand arrive le tour du soldat Victorinox
Là la file se bloque, le mécanisme ne joue plus, le bordel s'installe:
Victor refuse sa Solde !
Scandale! On appelle le sergent, puis le lieut'nant, puis le colon et le général. Rien n'y fait, le soldat Victor refuse sa solde! Sommé de s'expliquer, il annonce qu'il déserte et qu'il ne recevra plus d'argent pour tuer des gens vu qu'il est désormais chrétien!
Pas mal pour un homme seul !
Comme c'était le jour de l'audience préfectorale  au tribunal de Marseille, on traîne le couillon devant le Préfet Euticius Sarkosius qui, après l'avoir entendu,  lui demande de renoncer à sa connerie qui lui coûtera la vie parce-que c'est le tarif pour les déserteurs et les chrétiens! Las, Victor, plus Inox que jamais refuse et n'accepte plus désormais que les coups..
Et des coups, il en reçut, le pauvre ! Attaché les bras sur la poitrine, il fut traîné sur le dos dans les rues de Marseille par ses ex-coencasernés pour recevoir les coups de bâton, de jatte, d'amphore, de cailloux, de fouet, de tout ce que vous pouvez imaginer de la part d'une populace qui trouva ça plutôt marrant!  
    Lui aussi, Victor, il trouva ça marrant, et..insuffisant.. Puisant dans sa foi une vitalité que jamais l'amour de son métier ne lui avait insufflée, se remettant péniblement debout, il dit à ses bourreaux : "Puisque le Christ a été broyé pour nous donner le pain de la Vie, je saurai mourir comme lui.."    
Les Romains, à cours d'idée trouvèrent la suggestion plutôt intéressante. Aussi, placé sur le tablier d'un moulin à huile, il fut lentement écrasé par la meule jusqu'à ce que mort s'ensuive.. On était en juillet 303 ou 304.. Pour l'exemple, on décapita aussi trois pauvres bougres qui étaient gardiens de prison quand ils avaient encore leur tête et que Victor avait convertis..
Y a pas que les bonnes idées qui sont contagieuses 
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 08:10

Aujourd'hui, Saint Aurèle

Aurèle fut l'un des évêques de Carthage quand l'afrique du Nord était terre chrétienne, bien avant qu'on ne l'appelle Maghreb..Mort  vers 430 après JC, Aurèle fut paraît-il le véritable chef d'une église africaine qui ne s'imaginait pas disparaître aussi vite à son époque..

On raconte que l'action de l'évêque fut déterminante dans la cohésion des chrétiens qu'il sut renforcer en réunissant moult et moult conciles d'évêques sous l'arbre à palabres avec l'aide intéressée de Saint Augustin.

(A son époque, l'Eglise d'Afrique comptait plusieurs centaines d'évêques). On doit à Saint Aurèle la disparition quasi définitive des cultes phéniciens anciens, notamment celui de la Déesse Tanit, protectrice des enfants et de la maternité, représentée par le dessin suivant et qui serait un porte-bonheur puissant ! On peut voir dans ce dessin un priant à genoux (sur un tapis ?) et les bras levés au ciel..D'aucuns ont vu la survivance de la main de Tanit (ou Tinit en berbère) dans la "main de Fatima"..Chacun récupère ce qu'il peut!)..

 

       

Pour en terminer avec Saint Aurèle, on dit aussi de lui que, excédé par les trafics de reliques auxquels se livraient les moines d'Afrique du Nord, il fit le ménage dans le monachisme

en rédigeant un traité des bonnes moeurs religieuses!

Pas un rigolo notre Saint  du jour.

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 08:36

  Aujourd'hui, Sainte Macrine la Jeune

    La "jeune" et pourtant fille aînée d'une petite famille de chrétiens d'Orient qui vivait au IV ème siècle de notre ère dans l'Hellespont, appelé communément "Pont" par Strabon, le romain géographe..Ici, en Franche Comté le pont, c'est le Pontarlier, le Pontarlier-Anis, le Vieux Pont, celui qui fut à l'origine de la découverte de la connexion souterraine des eaux du Doubs et de la Loue en ce Haut-Doubs karstique comme un gruyère..Et, tant qu'on y est, il a aussi, près de Nans-sous-Sainte-Anne, pas loin de la source du Lison un "Pont du Diable"...Avec la même légende que pour beaucoup d'édifices "du Diable" : L'architecte  du pont devait construire son ouvrage dans un endroit impossible, avec des délais démentiels, et n'ayant comme personnel que des gens du coin mal formés..Soumis à un stress épouvantable, tant du point de vue de sa réputation que du point de vue financier, il aurait pu se suicider..Mais il ne bossait pas à FT..Et, à l'époque, quand les prières à Dieu ne fonctionnaient pas, il restait le coté obscur de la Force.  En désespoir de cause,le pauvre bougre conclut un marché avec le Diable.Le contrat stipulait que l'âme du premier passant posant les pieds sur le pont irait directement en Enfer sans passer par la case purgatoire et sans,recevoir ses 20000 doublons..Le pont fini et bien solide, le Diable eut sa part quand, lors de l'inauguration, le bichon de la baronne du coin échappant à sa maîtresse courut sur le tablier tout neuf et s'évapora en plein milieu!

Sacré Belzébuth !! Il s'était encore fait avoir..Mais ce qui m'étonne dans cette histoire, comme dans tant d'autres, c'est l'acharnement que met le Mal à récupèrer toutes ces âmes alors qu'il y a tant de détraqués, de voleurs, de malandrins, d'obsédés de tout acabit, de gugusses possèdés par la méchanceté dans ce monde, tant et tant que dans son enfer, il doit y avoir une liste d'attente plutôt qu'un sous-effectif !

Mais revenons à Sainte Macrine..

Elle qui mourut en 379  ne conclut pas de pacte avec le Malin, mais, promise en mariage à 12 ans comme c'est encore un peu la coutume dans cette région à l'Ouest de la Mer Noire aujourd'hui en Turquie, elle eut le bonheur de voir mourir son fiancé alors que l'avancée des préparatifs du mariage ne laissait plus aucune chance à sa virginité..La Belle enfant, toute neuve encore vu son jeune âge, avait en effet décidé de se marier avec Jésus et avait donc fait le voeu de chasteté; la mort précoce de son ex-futur époux l'arrangeait bien..Faut il y voir le Diable ou le Bon Dieu là dessous ?? Moi, je verrais bien les deux :

-Belzébuth :

"Je prends le moustachu, tu gardes la vierge?"

-Dieu :

"D'accord, mais tu me laisses en disposer comme je l'entends!"

Et les deux signèrent le pacte de la vie de Macrine née près du fleuve Iris.La suite fut pour Macrine un long chemin de prières et de dévouement à la cause de son divin époux.. Mais son père mourut bientôt et la petite se retrouva seule avec sa mère déjà âgée et des frères en nombre dans une maison sans beaucoup de revenus..Alors Dieu montra saToute puissance : Lui qui avait repèré son potentiel, se fit d'abord la main sur ses frères qui finirent plus tard Saints sous le nom de "saint Basile de Césarée" (un peu plus bas sur la carte), "Saint Grégoire de Nysse (là, j'ai pas cherché), et Saint Pierre de Sébaste (pas cherché non plus),et coacha  Macrine qui transforma la maison familiale en Monastère dont elle finit Mére Supérieure..

D'après sa légende, alors qu'elle mourait dans d'atroces souffrances de déchirement car Dieu tirait d'un côté et le Diable, revenu sur sa parole tirait de l'autre, elle aurait dit :

"Tu nous as délivrés, Seigneur, de la crainte de la mort. Tu as fait du terme de notre vie le commencement de la vie véritable…fais-moi remise de ma sentence afin que je prenne haleine et qu’une fois dépouillée de mon corps, je sois trouvée devant toi sans tache ni ride sur le visage de mon âme. "

 Dieu Chirgurgien esthétique qui enlève les rides et les taches?

Parce-qu'elle le vaut bien ? Allez savoir ?    

*

Le Yeşilırmak ou Yeşil Irmak (en turc: rivière verte), nommé l'Iris (en grec : Ίρις) dans Antiquité, est un fleuve qui se jette dans la Mer Noire l'est du Kizilirmark(en turc : rivière rouge). (Wikipédia)

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 05:57

Aujourd'hui, Saint Frédéric d'Utrecht..    

    Et de quatre mis en examen dans l'affaire Woert / Bettencourt. quatre présumés innocents.. Mais, n'a t-il pas dit, Jésus, "Aux Innocents les mains pleines !" ? Mais je ne fais pas de soucis pour ces 4 là, comme disait la veuve de Mao.. Ils ont des appuis...AAH, des appuis!!

Comme ceux que croyait avoir ce bon Frédéric quand Louis le Débonnaire, roi de France et pas encore de Navarre le nomma évêque d'Utrecht  ?? S'il avait su que cette faveur du fils de Carolus Magnus allait accéler sa rencontre avec la mort, il serait resté dans son plat pays, à écouter chanter le vent dans les ailes des moulins, à écouter frémir les harengs que l'on vide des barquasses pour en faire des fumaisons au milieu des champs de tulipes,..ah; s'il avait su..

Mais je sais, je sais qu'on n'sait jamais.. C'était l'début, c'était l'printemps et pourtant, pour Fredo, c'était l'automne..

Pris par l'ampleur de sa tâche eucharistique dans un neuvième siècle plutôt paillard, il voulut assainir les moeurs et notamment ceux de la belle Judith, reine de Bavière..Mal lui en pris, car à l'époque, pas de mise en examen, même des innocents..la sentence précédait le jugement, comme disait mon pote divorcé de force!!

Mal lui en prit donc car, tombé dans un guet-apens alors qu'il priait pour le salut du monde, il fut transpercé comme un litchee par une pique de bambou au bord d'un verre de coktail thaïlandais, et mourut en essayant de retenir ses boyaux qui lui jaillissaient de l'abdomen comme le serpent sur l'arbre du paradis..

    Il est, paraît il représenté comme ça..je sais pas j'ai pas cherché..j'aime pas l'odeur..ça me rappelle quand on tuait le cochon à la maison dans mes vertes années!

Mort en 838, Freddy le Hollandais fut canonisé beaucoup plus tard..

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 08:00
Aujourd'hui, Bienheureuse Charlotte  de la Ressurection  
Et une etBienheureuse Charlotte deux, et trois et quatre et dix et douze et dix-huit !! Et dix huit Carmélites raccourcies de la tête par la merveilleuse invention du docteur Guillotin, invention demandée par le grand Rabbin de France à l'illustre docteur pour enlever le petit bout de prépuce des garçonnets sémites ou non..Au fait, il paraît qu'il n'a jamais déposé le brevet de son coupe-chou* le brave homme..(* ne dit-on pas, j'en ai plein le chou,..il me bourre le chou celui là, etc..), mais qu'il en a laissé le libre accès à l'humanité toute entière!
Bon je reviens à mes Carmélites anti-révolutionnaires..
    En 1790, bien tranquilles dans leur Carmel à Compiègne, Charlotte et ses vingt compagnes de prière sont bien occupées entre mâtines et prières du soir à intercéder auprès de Dieu pour que les "Rouges" se calment un peu, et laissent tout ce qui porte une croix un peu en paix.
    Mais Dieu était débordé en cette période bien agitée de l'histoire de France et, quand sous le prétexte d'un décret pernicieux (comme tant d'autres!), les bouffeurs de curés leur enjoignent de quitter l'isolement de leur maison close, les Carmélites de Compiègne refusent d'optempérer..
Leur Supérieure, Anne-Marie-Madeleine-Françoise THOURET, appelée plus simplement Soeur Charlotte de la Résurrection n'est pas en reste sur le front du refus et aurait rétorqué qu'elle voyait là l'occasion unique de mourir en martyre pour son Jésus et qu'elles ne sortiraient de leur carmel que par la force des baïonnettes..(Non, c'est pas d'elle !).
De plus, voyant la tournure manifestement violente que prend la Révolution, et sentant que c'est maintenant ou jamais qu'il faut vivre ou mourir, voilà t-y pas qu'elle prend avec ses compagnes la résolution de "s'offrir en holocauste pour que la paix divine, que le Fils de Dieu était venu apporter au monde, fut rendue à l'Eglise et à l'Etat."  
Aussi, pendant de longs mois, elles prient pour mourir ainsi afin d'attirer l'attention du petit Jésus, de celle de son Père Dieu, ou à défaut  celle du Saint Esprit..Mais en vain,.Peut-être n'y avait alors plus de place au paradis vu l'afflux de raccourcis,et elles
durent attendre 1794,quelque deux ans après leur déclaration suicidaire pour voir le bout du tunnel..
    Pour l'exemple, elles furent transfèrées à Paris en juin 1794 puis, après un jugement à la roumaine, elles furent eécutées en public place de la Nation ce dix-sept juillet, le soir à cause des mouches qui énervaient les bourreaux..  
 
   
   
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 07:00

Aujourd'hui, Notre Dame du Mont Carmel

C'est pas un humain qu'on fête aujourd'hui..Pas un Dieu ni une bête, pas une plante ni une mer, pas une étoile ni un nuage, pas ceci, ni cela; aujourd'hui, on fête une MONTAGNE !

Une montagne qui accoucha d'un gros nid de souris grises aussi colorées que les soeurs du Carmel !

Une montagne de Palestine.Une Montagne où le Grand Prophète Elie aurait repris en main les destinées du peuple Juif qui commençait à jouer au polythéisme en ligne au lieu d'aller dans la synagogue du coin miser sur les canassons de Yahvé..

A ce jeu là, un de leurs tocards favoris était d'ailleurs un veau de pure race charolaise dont la robe blonde prenait des reflets colorés dans le soleil de Judée..On l'appelait le "Veau d'Or" et l'adorer garantissait une vie dorée, sans bosser, fallait juste spéculer et profiter de plus que soi.....

Aah aah et là, vous me dites qu'll est revenu aujourd'hui, plus fort que jamais, plus puissant qu'antan, se nourrissant de la misère croissante d'un peuple fatigué de devoir faire en 35 heures ce qu'il était déjà difficile de faire en 40.. Oh oui, Elle est revenue la Bête, bien belle et bien grasse dans les filets du net, et elle ne se débat pas car elle a tout ce qu'elle désire qui lui vient en quantité et en qualité de la connerie dess hommes.. jeux à grattter, jeux à cocher, jeux à cliquer, jeux qui détournent d'une réalité qui ne sourit guère qu'aux nantis à rolex..

Allez, debout les enfants des enfants des trente glorieuses, reprenez l'assaut du Mont Carmel comme l'a fait Elie et reprenez vous par la même occasion.. En route pour une croisade qui, comme les autres qui ont installé des ermites chrétiens sur cette montagne, devra bouter le libéralisme à l'anglo-saxonne hors de nos terres, comme le christianisme a chassé le culte des idoles!!

   Et bonne route vers le futur..Dieu vous écoute!

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 08:00
Aujourd'hui, saint Bonaventure.
De son vrai nom " Jean Fisanza", il aurait dû mourir précocément sans un voeu de sa mère à Saint François d'Assise. Quel voeu fit-elle la maman qui mit tout son espoir dans le fondateur de l'ordre des franciscains ?? Il faudrait avoir été un petit oiseau pour le savoir, mais la suite de la vie celui qui devint Saint Bonaventure peut nous donner quelques indications car son parcours n'a pas été banal! .
Né en 1217 dans le nord de l'italie, dès sa guérison, il est envoyé à  Paris où il est censé étudier les Saintes Ecritures et un peu d'Arts et Lettres quand il lui reste un peu de temps..
A 22 ans, ce fils de médecin qui sait ce qu'il doit à Dieu entre chez les Franciscains et monte tranquillement une échelle hierarchique qui l'amène vers 30 ans à la tête de l'Ordre des franciscains qui n'a d'ordre que le nom et qu'il va s'évertuer à remettre en ..ordre, tout en se rebaptisant "Bonaventure".
Son intervention ressouda ces religieux autour d'une doctrine simplifiée et prise aux sources de la vie de Saint François, doctrine  mise à mal par les particularismes locaux qui montraient l'adaptation quasi darwinienne des franciscains exilés aux quatre coins de l'Europe, d'Afrique du Nord, du Moyen Orient et même du Japon..
Parallèlement à son action de Père Supérieur, il se vit confier par le pape du moment un rapprochement entre Eglises romaine et grecque puis fut nommé évêque d'Albano avant d'être renvoyé à Lyon pour préparer un Concile. Mais Grégoire X n'eut pas le bonheur de l'entendre exposer ses idées lors de cette assemblée car il mourut là, à Lyon, en 1273..
      Et aussi aujourd'hui qui est comme un lundi donc plutôt difficile à démarrer : Saint Donald d'Ogilvy dans mon calendier des peintres qui peignent avec la bouche..
 Abbé de l'eglise romaine en Ecosse, du temps où le mariage était tolèré, il fit neuf filles à sa femme qui en mourut.Pour tenir une promesse faite à la toute future défunte, il transforma sa maison en couvent et ses filles en bonnes soeurs..
Jamais , prétend la légende, un Père supérieur n'a autant été choyé dans son couvent!!
Bizarre, non? Et si ça vous rappelle les Muses, c'est un hasard !!
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 06:40

Version remastèrisée du tableau du 14 juillet

Le petit Pujadas récite son Keynes à Dr Sarkosi

amicalement..sulla leçon de cathé MUNIER2

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 07:00
Aujourd'hui, Saint Camille de Lellis
Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois..Mais fait pas bon être roi quand les bourgeois grondent..Même si on fait un petit show télévisé à la manière d'une séance de confesse, dans l'intimité d'un jardin princier, avec nous petits enfants qui l'écoutons se plaindre royalement que c'est tout la faute des autres. .Qu'il y est pour rien si l'argent va à l'argent et que lui, il aime pas ça l'argent, qu'il aime que le boulot, tellement qu'il aime ça qu'il  recule les droits à la retraite de deux ans, et puisqu'il pense pour nous ce qui est bien, il en colle à tous le monde des mois et des mois de plus..       la leçon de cathé MUNIER
Tiens, il me fait penser à ce tableau que je n'ai jamais oublié lors de ma première visite au Musée de Besançon..Un tableau en taille réelle où il ne manque que le vent pour agiter les roses trémières du jardin du curé. La dernière fois que j'y suis retourné, il n'y était plus..trop typé peut-être..Mais, en attendant, vous le voyez pas, le petit Pujadas qui récite sa leçon, là, devant "l'Homme de Science "?  Ne manquent que les caméras, le brushing parfait et le bronzage éternellement lumineux comme celui  de son pote Alain Joy..Ne manquent aussi que la sagesse, l'écoute et l'humilité de ce vieux religieux en soutane.. Allez, je m'énerve et je vous agace..Retenons le point positif de ce show sarkosien du 12 juillet 2010 dans le jardin de l'Elysée, c'est qu'on n'aura pas à le supporter le jour de notre Fête de la Libération puisqu'il est déjà fait..Comme ça, on pourra passer directement de la télé à l'apéro..
Et je reviens à Camille de Lellis.
    Son histoire se passe au XVIème..Orphelin pauvre, athée et italien, il s'engage dans l'armée chrétienne qui tente de retenir les vagues turques qui déferlent sur le Parlement européen; puis, revenu à la vie civile il se trouve une place de factotum dans un couvent de capucins. Ce qu'il vit là le contenta tellement par rapport à sa vie antérieure qu'il demande à porter l'habit juste après s'être converti. Mais, comme il traîne un vieux scrofule inguérissable à la patte droite, les moines le refusent et le chassent..Le voilà reparti sur les chemins de poussière qui le mènent à l'Hospice/hopital de Rome..
C'est là qu'il devint Saint Camille de Tellis..
Devant  tous les maux exposés à ses yeux, son coeur fondit en larmes, et, malgré son infirmité, il s'engagea à fond aux service des malades, cancéreux, scrofuleux, varicieux, variolés, syphillitiques, chauves et boiteux, juifs, hongrois, etc..etc..dont les odeurs parfois pourrissantes hantaient les grandes salles de l'hosto. Son charisme et sa bonté furent telles que bientôt il fut entouré puis aidé de jeunes volontaires qu'il organisa pour soigner les corps et soulager les âmes en priant Dieu.
Les Camilliens étaient nés. Ils sont connus aussi sous l'AOC de "Clercs Réguliers des Infirmes".   Saint Camille eut encore le temps, avant de mourir en 1614 de passer la prêtrise entre deux pestes et trois choléras..
Prions donc pour ce saint homme qui n'a pas eu besoin d'un Pujadas pour faire bling bling !
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 00:00
Aujourd'hui, Saint Henri de Bavière.
    Il fleure bon son parfum désuet de vieille France ce joli petit prénom dérivé des mots germaniques Heim et Rik (roi de la maison), ce cher Henri..
Et pourtant, il est joli ce petit prénom qui nous offre aujourd'hui une belle vie de Saint..
Car Henri de Bavière fut un saint de son vivant si l'on en croit les écritures.. Héritant du Saint Empire Germanique en dépit de son plein gré et par la grâce d'un Pape qui avait su reconnaître en lui le  futur combattant de la foi qu'il fut tout au long de sa vie...
Henri avait le temps de guerroyer pour l'unité du Saint Empire Germanique et Catholique car sa blonde épouse, Sainte Cunécongue, était peu portée sur les choses de la vie et consacrait son existence à Jésus..
Henri fut ici d'une totale continence avec Cunégounde et ne la toucha jamais, même du bout des yeux..En conséquence, leur union fut aussi stérile que celle de deux bulots mâles, et à la mort de l'empereur en 1024, c'est Jésus qui fut le légataire universel du défunt, selon ses dernières volontés.
Ainsi, comme dans la chanson de Balavoine dont se souviennent avec émotion les plus de 20 ans, Henri voulait réussir sa vie. Et pour lui, la réussite d'une existence terreste se mesurait aux espoirs qu'elle pouvait enfanter dans l'au-delà.. Aussi, Henri fut là en pleine réussite..
A force de batailles et d'alliances, notamment avec le Roi de france Robert le Pieux,(nooon, mesdames, pas ce pieu là !), il mit de l'ordre dans le bordel qui régnait au Palais des Papes, renforça le catholiscisme, et fonda l'échevèché de Bamberg; sans oublier de soutenir la réforme menée par les moines de Cluny..
Henri, pour tout ça est sûrement au paradis, comme l'Henri de la chanson que je vous donne là..
   
   
 
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté