Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 08:07

nouveau desles


  CLIQUE DONC ICI : " nouveau desles "


Ailloncourt est tout près de Lure, ville fondée par St Desle qui recueillit un sanglier dans sa cabane d'ermite.

Et si 1400 ans plus tard l'histoire se répètait..

On pourrait donner l'ancien aérodrome de Malbouhans à ce nouveau St Desles pour y rebâtir l'abbaye de Lure !

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 08:00

 

 

Aujourd'hui, Saint Antoine dit LE GRAND.

Vous vous doutez bien que c'est pas de sa taille qu'on parle là dans ce qualificatif parfois affectueux (le grand Manu), parfois péjoratif (le grand con !), parfois réellement étayé par des cm au-dessus de la moyenne, (le grand Charles), non, vous avez bien compris que c'est son rayonnement spirituel qui est caché dans cet adjectif exprimant une différence de taille avec le commun des mortels.Antoine, pourtant, avait commencé sa vie banalement, une petite vie de fils de rupin sans souci d'argent, nourri au bio et sans contraintes autres que d'apprendre à commander les ouvriers et les esclaves du domaine paternel pour être à prendre efficacement sa suite quand ce serait son tour de diriger cette vaste exploitation sise en Haute Egypte, entre Nil et désert.

Antoine grandit ainsi, sans soucis ou presque..Car, né dans une famille chrétienne, il connaissait l'enseignement de Jésus et le mystère de l'au-delà le préoccupait fortement dès son plus jeune âge. Antoine priait plus que nécessaire et lisait les évangiles, particulièrement l'histoire du jeune homme riche qui lui semblait un message que Dieu lui adressait.

Et c'est ainsi, qu'à l'aube de ses vingt ans, de plus en plus travaillé par le désir de vivre "à lapôtre", qu'il plaqua tout de sa vie de nanti et disparut dans le désert tout proche..Marchant quelques jours, il squatta finalement, un vieux fortin abandonné et se fit oublier de tous, vivant de l'air du temps et de prières incessantes..IL priait le matin, mle midi et le soir et entre ces périodes là, il priait encore..Mangeant peu, buvant un minimum, il devint de plus en plus maigre et son cerveau de moins en moins nourri perdit peu à peu ses capacités de discernement..Antoine avait des hallucinations..

On connaît son cas car l'ermite fut bientôt rejoint par d'autres tricards de la société des hommes qu'il organisa en communauté autour de lui dans sa vieille bastide..Ces gens là racontèrent ses tourments sous l'appellation : "Les tentations de Saint Antoine". Le saint lutta pendant 20 ans contre le démon qui lui envoya moult tentations pour le détourner de Dieu..

Quand on sait qu'il disait rester dans le désert car ni la vue, ni l'ouïe, ni la parole n'y sont inutilement sollicités et qu'il ne reste à l'ermite que la fornication à combattre pour rester en ligne avec Dieu..il est facile d'imaginer quel genre de films le Démon projetait dans l'esprit affaibli de bon Antoine !!

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 07:07

   

Aujourd'hui Saint Marcel

Tiens, un pape, ça change..On va l'appeler M1 (Marcel 1er), par commodité, ce saint du jour..Ce fut un pape bosseur, M1, même s'il n'est pas resté pape bien longtemps..cinq ans, six mois et vingt-et-un jours tout de même.

Il remplaça au pied levé Saint Marcellin qui venait d'être jeté aux lions lors des persécutions anti-chrétiennes des années 300 et quelques à Rome..

M1 dut d'abord trouver un endroit pour abriter et réorganiser sa communauté..Une riche chrétienne, Priscilla, lui permit d'agrandir ses caves pour y établir de nouvelles catacombes où, entre les morts, les chrétiens pouvaient se réunir et prier ensemble et en cachette..M1  structura Rome en 25 diocèses pour que tous les chrétiens puissent aller à la messe au plus près de chez eux sans se faire repèrer..Après les caves de Priscilla, il fit aménager des lieux de culte clandestins un peu partout, dans des gymnases, des ateliers, des écuries..

Jusque là, il était passé inaperçu aux yeux des autorités romaines très très anti- chrétiennes, mais ce boulimique de Dieu voulut faire revenir à Jésus les ex-chrétiens qui étaient redevenus païens quand ils n'avaient eu que le choix entre le cirque et Vénus ou Jupiter.

Ce fut la plus grande connerie de sa vie..Certains, dans les gens qu'il était allé chercher par la peau des fesses, n'apprécièrent pas et le dénoncèrent aux suppôts de l'Empereur Maxence..

Tiré de ses catacombes, M1 fut amené devant l'Empereur, qui, devant son refus d'apostasier Jésus et Marie, le fit longuement fouetter et le prit comme esclave chargé de l'entretien des chevaux impériaux..

La nuit, il était enchaîné dans une cellule et son sort paraissait bien règlé, quand, neuf mois plus tard, il réussit à s'échapper grâce à la vénalité de ses gardiens soudoyés par ses proches qui dilapidèrent là le produit des quêtes de ces mois écoulés.

M1 se retrouva libre et fugitif, et se cacha chez une matrone nommé Lucina qui lui prêta une aile de sa maison pour y établir une église...

Notre pape aurait pu vivre là heureux puisque caché si Maxence, informé de sa présence chez Lucina, ne l'avait attrapé à nouveau et remis à son poste au cul des chevaux..

Mais, bon prince, l'Empereur lui permit de rester dans son église qu'il transforma en écurie, l'enchaînant cette fois, non en dehors mais dans le bâtiment avec une chaîne assez longue pour que, de temps en temps, M1 puisse aller chuchoter à l'oreille des chevaux ces quelques mots. :"Vous savez, Dieu est grand, Dieu est bon !" tout en leur apprenant l'évangile.

Marcel Premier mourut là en 309 de mauvais traitements et de la peste équine.

Lucina l'enterra dans les catacombes de Priscilla..

Voilà...Pauvre Marcel. 

 

 

 

.
 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 10:00

Aujourd'hui, Saint Jean Calybite.

 Histoitre peu banale que celle de ce fils de sénateur -ou d'officier romain, selon les versions- qui naquit riche et entouré et mourut pauvre et seul. Il me rappelle le pauvre Alexis, en plus tragique encore. (LIEN).

Jeannot le Calybite avait beaucoup beaucoup d'argent et ne manqua de rien pendant saon enfance et sa jeunesse.. Education soignée, salle de sport, cours de chant et de gaulois, équitation, cours de drague et de danse mondaine, rien ne lui fut épargné..Mais ce Jean là, un anti-consumériste, ne trouvait aucune satisfaction dans ce mode de vie facile et sans souci..Il voulait servir Jésus et se retirer du monde..Le jour de ses 18 ans, il disparut dans la nuit et partit rejoindre un monastère d'Ascémètes, du côté de Constantinople avec l'intention de s'y enterrer vivant..

Arrivé là-bas, il s'appliqua si bien mortifications, flagellations et privation volontaire de nourriture qu'en quelques mois, il avait le profil d'un anorexique, de face comme de dos..

Au bout de trois ans de ce traitement, Saint Jean "Pauvre pour le Christ" ne savait même plus à quoi servait son corps et vivait couché sur le bas-flanc de sa cellule, priant Dieu et se contentant d'une carotte et de deux verres d'eau par semaine.

Il avait atteint son but, souffrir autant que Jésus sur sa croix et s'était enfin libéré du monde des hommes.. Mais un jour, le remords d'avoir laissé ses parents sans nouvelles le prit à la gorge et le fit sortir de son monastère pour retourner chez lui..

Déguisé en mendiant, il se fit recevoir comme tel, et n'obtint qu'une cabane au fond du jardin pour s'abriter et un peu de nourriture de temps à autre, mais, comme personne ne l'avait reconnu, il pouvait à souhait observer les allées et venues des membres de la maisonnée, notamment sa mère qu'il voyait passer tous les jours en pleurs alors qu'elle allait prier pour le retour de son fils dans l'église toute proche.

Voyant cela, notre mendiant s'affligeait de plus en plus et son remords grandissant lui donnait plus de volonté encore dans l'abstinence qu'il s'imposait..  Bientôt, il ne mangea plus rien, ne buvant que de l'eau et  c'est un squelette qui, à l'article de la mort, interpella la pauvre femme un matin, lui révélant son identité avant de mourir dans ses bras, ne lui laissant que ses yeux pour pleurer..

Ainsi finit l'histoire de ce couillon d'adolescent attardé, trop gâté,

 déprimé et anorexique..

+++++

Je n'ai même pas envie de le plaindre; et vous ?

 

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 08:00
Aujourd'hui, Saint Félix de Nole.
On connaît le nom du père de Félix. C'était un bidasse romain d'origine syrienne basé à Nole, près de Naples  à deux pas du Vésuve..Son père avait bien bataillé et avait accumulé pas mal de biens mais quand il mourut, ceux ci ne lui servirent plus à rien.
Ses deux fils, sans se chamailler coupèrent  l'héritage en deux et  le jeune Félix partit sur les chemins, laissant à l'aîné bâtiments et propriétés. Au fait, Félix était dejà baptisé et avait embrassé la nouvelle religion à l'initiative de sa mère, morte aussi, je l'avais oublié.
Décidé à se mettre au service de Jésus, mais se savant plutôt incompétent dans ce métier, Félix se trouva rapidement un mentor.. Arrivé à Napoli, il rencontre maître Yuda-Maximus, évêque de son état, qui lui apprend tout de Jésus et l'ordonne curé.. Puis arrive la persécution anti chrétienne de l'empereur Dece.. Pas de bol pour Félix.. Les légionnaires venus arrêter Maximus ne le trouvant pas, se rabattent sur lui et l'emmènent au cirque faire le clown.
Au cirque, il est torturé à la mode de l'époque -ce matin,  je serai soft-, et attaché au milieu de l'arène pour servir de casse croûte à quelques fauves africains, immigrés et affamés..
Mais, les fauves l'épargnent. On le remet en prison et là, c'est un ange tout de lumière vêtu qui vient ouvrir la porte du cachot, et, le prenant dans ses bras, l'emporte au dehors. (costaud l'ange!).
C'en est assez pour les Romains paîens qui le relâchent.. Félix a sauvé sa peau. Il est libre et se sentant redevable à Dieu, il se met en quête de personnes à aider, distribuant ses sous aux pauvres, soignant les malades, libérant les esclaves en les rachetant, vous voyez : toutes les actions bonnes à faire, il les fait.
Puis un jour, comme on manquait de chrétiens, on revint le chercher et, traîné dans le temple de Jupiter, on lui demande d'allumer de l'encens et de chanter les louanges du roi des Dieux.. Félix refuse. Et, invoquant la Sainte Trinité, il  provoque l'ouverVoir la carte topographiqueture d'un gouffre karstique à l'emplacement de l'édifice..S'étant reculé à temps au bord de la nouvelle doline, il est le seul survivant  de cette catastrophe géologique !Méfiant, on le relâche une nouvelle fois et il reprend son ministère, accomplissant moult miracles jusqu'à sa mort, des miracles ordinaires et moins habituels, comme la fois où, se dressant sur le passsage d'une coulée de lave venue du Vésuve, il l'arrêta , rien qu'en priant et en brandissant son cruxifix..
Mais comme tout a une fin et que Dieu n'aime pas ceux qui brillent plus que lui, Félix finit par mourir.. mais après une ultime bonté du Seigneur de l'Univers.                                                                                                    
Arrêté en 95 après JC par le préfet Marcien, il est à nouveau conduit au cirque, mais pour une nouveauté, le barbecue à vif.. Attaché, il est jeté sur un tas de braises bien rouges et bien chaudes, mais il survit miraculeusement  car un petit cumulus d'orage, noir comme un sarrazin déverse sa pluie d'orage et ses grêlons pile-poil sur le brasier qui s'éteint aussitôt.
Félix est sauvé une fois de plus..
Mais Marcien en a marre de ce guignol qui sape l'autorité de l'état..
Ne lui laissant pas le temps de sécher, il le fait décapiter par le premier centurion venu, là au milieu de l'arène..
Félix a enfin fini de souffrir ! 
et vous aussi !
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 10:00

 

  Aujourd'hui, Sainte Yvette (ou Juette)

 

On sait de sainte Yvette de Huy -c'est son nom officiel- qu'elle est née en 1158, plutôt belge puisque de Liége. Dès son plus jeune âge, elle veut devenir nonne et se donner à Jésus, mais son père ne l'entend pas e cette oreille.. à peine règlée t féconde, la voilçà mariée, cadeau de des treize ans à un pauvre type riche, qui pas plus qu'elle n'a choisi cette union..Au bout de quelques mois de pourparmers, la noce est enfin consommée et alors qu'Yvette commence à aimer les bons côtés de la vie en couple, elle se retrouve veuve à 18 ans..

Elle voit là une manifestation de la volonté de Dieu et décide de rester célibataire jusqu'à sa mort..Célibataire, certes, mais en couple avec Jésus, l'Amour de sa vie!

Elle décide donc de vivre l'évangile à sa manière, ouvrant sa maison aux pauvres et aux malades, distribuant nourriture et vêtements, et donnant tout ce qu'elle pouvait aux pélerins e passge, atirés bientôt par sa renommée..

Le temps passe, et les eux garçons qu'elle avait eu pendant son union temporelle grandissent et bientôt, s'émancipent, ce qui va lui laisser le temps avant de mourir d'accomplir sa destinée..

L'un des ses fillots devient abbé de l'abbaye d'Orval connue aujourd'hui pour son fromage, l'autre, débauché et paillard vit sa jeunesse avant de devenir moine cistercien du côté de la Bourgogne..Yvette a bien bossé; elle a casé ses gamins le plus près possible du paradis, il est temps pour elle de penser à son salut.

Lâchant tout, maison, domestiques, bonne cuisine et troubadours du coin du feu, elle se fait construire une petite cellule contre une église de HUY, sur la colline de Statte... (Dans d'autres écrits, il y a là une léproserie en ruines.)

Sa renommée n'en fait que croître et on lui attribue moult et moult miracles et guérisons et, elle a, paraît-il, le don de peser les consciences, ce qui paeut être utile avant l'utlime pesée sur le seuil de la maison de Saint Pierre !..

Sa petite guitoune devient donc vite le passage obligé des chrétiens du coin et d'ailleurs et les dons affluent..Au bout de quelques mois, elle décide d'investir tout cet argent dans un hôpital consacré de préférence aux lèpreux..Elle restera jusqu'à sa mort à 70 ans le 13 janvier 1228 très active dans sa lèproseriesoulageant autant que

possible les souffrances de ses patients..

Une grande Dame, cettte Dame Yvette  de Huy!

Vivent les Yvette! 

 



Et n'oublions quelle nous a donné un fillot, brasseur à Orval !

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 00:00

 

 

Aujourd'hui "Bienheureux" Jean-François Jamet 

Ce brave Jean-François n'a eu le bonheur d'être Saint, alors qu'il le mérite bien. Mais il est mort dans son lit et pas au cirque, et vous le savez bien, le paradis est déjà bien rempli de saints.. Mais Jean françois Jamet ne doit pas être loin du nirvana , surtout si on se met tous à prier pour lui car il le mérite :

Né à Fresne, en 1762, il est curé quand la république s'installe dans l'ex royaume des Bourbons, mais il résiste et refuse d'adhérer au nouveau culte, celui de dame Nature.. Malgré cela, il échappe à la guillotine et, quand le calme revient, il prend la responsabilité de l'Institut des Soeurs du Saint Sauveur, une sorte d'Hopital Psychiatrique élargi, accueillant handicapés mentaux et physiques au coeur de Caen.

En quelques années, il restaure cette institution mise à mal par la Révolution et développe son rayonnement , n'ayant de cesse de faire reconnaître et respecter tous les malheureux qu'il accueille dans son établissement. On lui doit de nombreuses interventions pour que les "aliénés ne soient plus traités comme des bêtes, mais comme des êtres humains, dérangés peut-être, mais créatures de Dieu malgré tout, credo qu'il mit en oeuvre toute sa vie dans son hôpital.

De 1822 à 1830, il est nommé recteur de l'Université de Caen, position qui lui permet de continuer plus haut et plus fort son combat pour les handicapés et  les malades mentaux.

Quand il meurt en 1845, il peut avoir le sourire, l'abbé, car, à la satisfaction d'avoir soulagé moult malades et fait évoluer -un peu- le regard des "bien portants" sur les handicapés physiques et mentaux, l'école de Sourds Muets qu'il a crée dans son institution fonctionne bien, et la méthode de langage des signes qu'il a initiée se répand lentement mais sûrement dans la communauté des sourds muets, prouvant là l'éducabilité possible des  soi-disant aliénés..

Jean François Jamet avait tout compris; en tout cas, plus que l'équipe de nullards du gouvernement fIllon -1,1,2, qui suppriment les instituts financés par le budget de la sécu (hélas!) qui s'occupaient plus que bien de ces publics là,  publics dispatchés et bouzillés aujourd'hui dans le système scolaire "normal" , sous le couvert d'intégration et d'égalité, alors que le seul objectif du gâchis est comptable..

(les dépenses liées à ces enfants handicapés passent donc du budget de la Sécu à celui des départements pour les collèges et des lycées pour les régions).

Ne regarde pas, Jean François, ou reviens!

 

Pour faire retomber l'indignation -mot à la mode-, je vous propose un raccourci de la vie de Tatienne..

Si je vous dis : Romaine, chrétienne, 3ème siècle..vous avez déjà l'oeil qui s'allume !!

Et bien elle a tout eu, la pauvre Tatiana..L'arrestation, les coups, etc..

Fille de consul, ce qui la sauva des fauves, Tatiana est dénoncée comme chrétienne par une rivale en amour qui louchait sur son fiancé..Elle se retrouve bientôt attachée toute nue à un chevalet au milieu du cirque, un jour de grande représentation..

Le corps bien fixé et les muscles tendus sur la croix de bois brut, le bourreau lui promena sur le corps une carde aux pointes acéreés jusqu'à ce que le sang coule et que plus un cm2 de son corps ne soit recouvert de peau. Un vrai boulot de spécialiste.. Comme elle continuait à rester chrétienne, on fit venir le soigneur qui s'occupait de la crinière des lions et nattait la queue des chevaux, et il lui tondit la tête comme il le put, zizaguant avec ses ciseaux entre les croûtes de sang séché qui parsemaient sa chevelure aux endroits où le bourreau avait débordé..

La tête rasée, celui ci finit son ouvrage et c'est une sorte de boule de viande hachée et sanguinolente que l'on détacha du chevalet pour l'achever dans le sable de l'arène par un coup d'épée qui la décapita... Beurk !

 

DOMMAGE, ELLE ETAIT JOLIE, VIVANTE

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 00:00

Aujourd'hui Saint vital de Gaza

 

Vital de Gaza est né à Gaza, Palestine occidentale, la ville où l'on a inventé la gaze, ville chrétienne pendant sa jeunesse mais passée aux mains des Sarrazins dès 630 après JC. Apparemment, Les conquérants barbus laissèrent bien peinards les ermites chrétiens de la ville car on n'entend parler de Vital que beaucoup plus tard, quand il souffle les bougies de son 60ème anniversaire, ce qui nous mène autour de 685. Vital est en effet jusqu'à cette date plus ou moins ermite urbain, vit seul dans le service à Dieu et passe ses journées en rêveries contemplatives et en prières.. Mais, à 60 ans, il comprend que l'enseignement de Jésus ouvre les portes du partadis à tous ceux et celles qui veulent le suivre, qu'ils soient riches ou pauvres, honnêtes ou brigands, bonnes soeurs ou libertines..

Vous allez vous dire que pour un "saint homme", il a mis du temps à le comprendre..Mais faut bien voir que ce pauvre gars qui s'était retiré du monde devait vraisemblablement souffrir d'agoraphopie ou autre handicap mlental du même tonneau et que seul son nombril l'intéressait jusque là.

Mais restons positif : Vital sort de son trou à l'aube de ses 60 ans et se dit  qu'il a raté quelquechose dans l'Evangile, et qu'il est temps de rattraper les années perdues en branlettes corticales. Il rassemble ses maigres bagages, sa bible et son cruxifix et le voilà parti en Egypte à pied. Son idée, c'est d'aller dans les quartiers chauds des villes portuaires et de proposer ses services aux dames de bonne vie qui hantent leurs bas fonds. Il est vite sur place, le beau Vitalis, avec sa bure pourrie et sa longue barbe blanche, il fait plutôt pitié qu'envie, mais ça lui permet de pénétrer rapidement le milieu de la prostitution pas encore albanais mais tout aussi developpé qu'aujourd'hui.

Et c'est à Alexandrie qu'il exerce sa nouvelle mission : racoler les filles de joie pour le service divin et racheter le maximum d'âmes souillées par la luxure grâce à la prière et le repentir.. Il loue une chambrette sur le port, mendie la journée et garde ses sous pour, tous les vendredis et samedis soirs, faire la tournée des putes, systématiquement, rue par rue, établissement par établissement, noircissant au fur et à mesure de ses sorties les cases d'un plan du port qu'il avait acheté au souk à un type bizarre, un nommé Rimbaudus, gaulois d'origine, légérement allumé et pas sérieux depuis ses 17 ans.

Tous les samedis, Vital traînait donc les rues chaudes, son goupillon à la main et prêchait le repentir et la promesse du paradis  à celles qui écouteraient son message.. Bien vite, il fut connu comme le loup blanc et pris d'affection par les professionnelles de l'Amour, d'autant plus, que régulièrement, il emmenait l'une d'elle dans sa chambre pour lui montrer ses icônes, lui donnant parfois le triple du prix pour la garder plus longtemps dans son antichambre du royaume des cieux.

Et ça marchait du tonnerre..Les filles commençaient à réfléchir et à changer de métier -bonnes soeurs ? je ne sais pas.. mais autre chose que pute, c'est sûr.. Vital était content, les filles étaient contentes, Dieu était content, mais les macs n'étaient pas contents.

"Faut de tout pour faire un monde" lui dirent-ils en le perçant de plusieurs coups de couteau pour lui apprendre à bouziller leur business !

  

 Vital en mourut et les filles le pleurèrent chaudement et repartirent au boulot..

La vie ne s'arrête à la mort d'un saint homme !

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 07:00
Aujourd'hui, Saint Marcien de Constantinople.
Marcien, apparenté à la famillle impériale qui règnait sur l'Empire romain d'Orient, perdit ses parents alors qu'il était encore jeune, dans les années 400/410, et se retrouva bientôt sans ressources. Heureusement, commme c'était un bon chrétien, on lui trouva une place de curé à Constantinople, et, comme il savait bien compter, il remplaça bientôt comme économe de l'église Sainte Sophie, l'abbé Routh mort à la tâche. c'était un boulot très prenant et très important car Sainte Sophie, pas encore Basilique était tout de même la plus grande église de Constantinople, bâtie et rebâtie plusieurs fois après des incendies, à l'emplacement d'un ancien temple dédié à Apollon.. Apollon / Jésus, y a pas grande différence, sauf que l'un montre ses muscles en plein effort, alors que l'autre se laisse aller au bout de ses bras.. Martien devient- donc celui qui gère Sainte Sophie et le diocèse qui va avec, ce qui n'est pas une mince affaire mais qui l'arrangeait bien parcequ'il avait la clé des coffres..
Mais ne jubilez pas.. le Père Marcien ne se remplissait les poches que pour aller traîner les rues chaudes de Constantinople et distribuer à qui mieux mieux aux pauvres et pauvresses l'argent des quêtes et des offrandes reçu dans la journée..
Il fit cela si bien, en se déguisant en extra terrestre scintillant que jamais sa hiérarchie ne soupçonna quoique ce fût jusqu'à ce qu'il avoue tout à son confesseur sur son lit de mort en 471..
Mais Martien est connu aussi pour d'autres prodiges dont l'un, fameux est resté longtemps dans la mémoire des Byzantins..
Alors qu'il allait bénir une nouvelle église, voilà t-y pas qu'il croise un pauvre hère à peine sorti de l'enfance, si pauvre qu'il va nu et sans chapeau malgré le soleil torride de juillet.. L'attirant dans un coin sombre et isolé de sa voix douce comme la soie, celle du soir, Martien se déshabilla et tout en le rassurant, lui demanda de prier avec lui..Quand ce fut fait et que Jésus avait eu sa part, l'abbé ne reprit pas ses vêtements, mais les donna au garçon et s'en fut vers son inauguration, juste habillé de sa toque, de son étole, de son chapelet, et de son cruxifix, le goupillon à l'air.
Cependant, arrivé sur les lieux
où il devait consacrer le nouvel édifice, les participants ne le virent pas tout nu,
 mais habillé d'une combinaison dorée très seyante qui ressemblait étrangement
à celle qu'il mettait la nuit pour aider incognito les pauvres et qui aurait dû être
à ce moment dans un placard secret de sa sacristie.
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 09:09

 

Aujourd'hui,

Sainte Marcienne de Dellys.

  

Marcienne vivait en Afrique du Nord à l'époque où ces contrées n'étaient encore ni musulmanes ni  vraiment chrétiennes, et Jésus commençait à peine à plaire aux couches aisées de la population quand Marcienne commença à faire des siennes..

Elle habitait Adyma, aujourd'hui Dellys, ville côtière de l'actuelle Algérie, ville prospère sous le patronage de la belle déesse Diane dont la statue en majesté et callipyge ornait le forum, représentation grandeur nature que chacun avait à coeur de saluer par une caresse sur les fesses tous les matins en faisant ses petites courses au marché..

Mais cette pratique gentillette et paîenne ne plaisait pas à Marcienne, fille de riches et  adolescente en pleine affirmation de soi, ce qui pourrait être dit autrement par "une petite peste de fille de rupins trop gâtée qui ne sait plus quoi inventer pour se faire remarquer"..

Mais Marcienne est comme ça, on ne va la changer, et d'ailleurs ça nous arrange pour la suite..

La suite, la voici..Un beau matin, Marcienne prit son panier pour aller au marché et y déposa un joli maillet qu'elle avait piqué la veille au maréchal-ferrant du coin, celui là même dont le fils  lui aurait bien fait goûter de son fer rouge, et qui n'y avait vu que du feu..

Arrivée sur le forum, elle se rapprocha de la statue et commença à taper comme une démente sur les fesses de la déesse en criant des horreurs sur celle-ci et des boniments élogieux sur la vraie religion, celle de Jésus..

Heureusement arrêtée assez rapidement pour préserver les rondeurs divines, Marcienne fut immédiatement jetée en prison en attendant de décider de son sort.

Le lendemain, jour de repos chez les gladiateurs, elle fut sortie de sa geôle et conduite dans leurs quartiers pour y être donnée comme femme de service à trois de ces brutes..L'histoire raconte, que, nue devant ses bourreaux, Marcienne fit preuve de tant de pudeur que sa virginité fut épargnée..

Elle pouvait rester vierge aussi longtemps que Dieu lui prêterait vie si ça lui chantait.. 

Fin de l'épisode.. La suite est moins drôle pour elle..

Quelques jours après, elle fut emmenée au cirque  pour être livrée aux fauves..

Le premier qui s'approcha d'elle, attachée à son poteau et en toute petite tenue, fut un vieux lion qui avait déjà croqué une mémé et un gamin et qui n'avait plus faim.. Reniflant la jeune fille, il passa son chemin, mais, après lui, on lâcha les taureaux et l'un deux lui défonça le ventre d'un coup de corne..Puis, alors que le sang jaillissait et, que, dans l'odeur des tripes chaudes s'échappant de son abdomen déchiré, Marcienne se répandait en prières pour que Dieu lui fasse une petite place au paradis, un léopard avala ses abats, puis lui croqua la tête, et les jambes, et les bras,et ce qui restait fut jeté aux chiens, habitude habituelle en 303 chez les Romains dioclétitiens ..

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté