Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 08:08
 
 
  Aujourd'hui Sainte Anastasie
 
 Elle fut bien brave cette Chrétienne des premiers temps qui vivait sa foi en cachette parce-que c'était pas bien vu à Rome, parceque papa étrait riche et parcequ'ellle avait été mariée à un rustre qui n'en voulait qu'à sa virginité et à son argent..Son mari s'appelait Publius et ne profita jamais ni de l'une ni de l'autre car Anastasia de Rome prétexta une maladie vénérienne pour ne pas passer à la casserole et distribuait ses sous aux pauvres et aux autres chrétiens liées par un pacte communautaire, une sorte de tontine alimentaire basqée sur la charité et le partage équitable..
Mais Publius finit par s'apercevoir du manège de son épouse et l'enferma chez lui sans nourriture dans l'intention manhifeste de la faire mourir de faim..
Cependant Dieu veillait..Et Publius avala son avis de naissance lors d'une bringue à tout casser qui le laissa dans un coma éthylique  dont il ne sortit jamais..
Anastasia était libre désormais, mais un si beau parti attirant les convoitises, elle fut vite remariée à un préfet qui devint aveugle quand il voulut l'embrasser le soir de leurs noces..Mais ça ne le gêna pas longtemps car il mourut le surlendemain..
Passé le deuil, on remaria Anastasia avec un plus malin qui, plutôt que de la brusquer, lui demanda de lui donner ses sous puisque Jésus disait que c'était ce que devaient faire les chrétiens..Elle lui répondit de commencer le premier à distribuer sa fortune aux pauvres et en réponse, elle fut jetée au cachot avec d'autres chrétiens sans rien à manger une nouvelle fois..
Dieu ne fit pas mourir ce troisième mari, mais fournit à la vierge encabannée un pain magique qui la nourrit si bien qu'elle était belle comme tout quand enfin elle sortit de prison..
Plutôt irrité de sa bonne mine, son mari la fit déporter sur l'île dePalmorola où étaient déplacés les chrétiens qu'on n'osait pas zigouiller directement et qu'on réservait pour le cirque...
Au bout de quelque temps, son tour vint, et c'est avec ses coreliogionnaires qu'elle fut torturée puis brûlée vive un samedi après midi où il n'y avait que du rugby à la télé.
 
Pauvre Anastasie, victime des programmes !
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 08:08

Aujourd'hui, Saint Thémistocle; le pâtre .

 Pendant la persécution de Dece, au III ème siècle, notre berger menait

ses moutons et ses chèvres dans la garrigue autour de la ville anatolienne de Myre, en Lycie sur la côte ocidentale de l'Asie Mineure. Il était bien peinard avec ses moutons le Thémistocle, et il pouvait prier Jésus tant qu'il le voulait dans sa solitude juste troublée par les bêlements de ses compagnons à quatre pattes..Il prenait le soleil le matin quand la rosée de la nuit laissait monter un peu de fraîcheur et surveillait son troupeau jusqu'à 12h30, heure à laquelle il grignotait une galette et deux olives.Puis, ayant confié son cheptel à Diane, sa chienne berger d'anatolie, il gagnait l'ombre d'un figuier, et partait pour deux heures de sieste.. Thémistocle n'était pas payé cher, mais comme il n'en foutait pas la rame, il s'en moquait bien, d'autant plus qu'Helèna, sa petite femme touchait le RSA et que l'AS* de secteur, un certain Pâris, savait toujours comment remplir le frigo car il avait le béguin pour elle..Sans honte, la belle Hélena lui donnait parfois du plaisir, le jeudi, entre deux portes, dans l'hellespont comme elle disait; lui sussurant pour l'encourager :" quand y en a pour Deux, y en pour Troie !"

Tout ce petit monde vivait bien tranquille; Héléna à la maison, Thémistocle dans la garrigue.Le samedi quand il redescendait en ville, c'était la fête..Et le lundi, on remettait ça..

Mais un jour Dieu mit fin à ce bonheur triangulaire..

Un couillon de chrétien qui s'était fait repèrer par la milice anti-chrétienne de Dece ne trouva rien de mieux que fuir dans la montagne, pile poil où Thémistocle gardait son troupeau..Plus couillon que l'autre, notre berger le planqua dans sa cabane derrière un tas de vieilles peaux de bouc..

Quand les soldats romains arrivèrent derrière leurs molosses excités par l'odeur de sainteté et lui ordonnèrent de livrer le bonhomme, Thémistocle tenta de les raisonner et leur montra par A+B que leur démarche était comme arrêter le vent avec une bougie..

La soldatesque latine prit alors la mouche et le berger en même temps..

Ils n'étaient pas à ça près les Romains, il leur fallait un chrétien, celui là ou un autre, ça faisait l'affaire..

Revenue en ville, la petite troupe se dirigea vers le tribunal où Thémistocle fut convié à renoncer à Jésus..On commença doucement puis quelques coups de nerf de boeuf volèrent, mais le berger préféra la torture à l'abjuration !

Ce n'était pas samedi, mis ce fut sa fête malgré tout..

On le mit à poil et, attaché à une croix de St André, on lui donna des coups de trique sur le ventre jusqu'à ce que ses tripes en jaillissent comme celle d'un lapin qu'on vide..

Puis, comme il avait l'air de supporter, il fut suspendu

à une potence par les poignets et ses bourreaux

lui cardèrent le corps (photo) jusqu'à ce que sa peau n'existe plus..

Mais Thémistocle était résistant..Et il finit par agacer le procureur qui lui réserva une dernière gâterie..

Ayant fait couper des branches épineuses, ce qui restait du berger fut traîné dessus et, en quelques allers et retours, celui-ci, ne fut plus qu'une boule sanglante qui malgré tout respîrait encore et priait toujours son Dieu !

Attaché derrière un cheval, et promené sur le ventre sur les chemins de campagne, il finit par y passer; mais Dieu, que ce fut long !

Il fut inhumé par ses potes qui, plantant son bâton de berger dans la terre fraîchement retournée de sa tombe, eurent la surprise de voir pousser un bel arbre aux fruits magiques qui guérissaient les maladies de peau..

Etonnant, non ?

 

 ( Pour la Lycie :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Lycie)

 

 

 

 

Ne pas oublier de le dépiauter avant

 

 

 

 

 

*AS = assistant social

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 09:09

Armoiries de la localité.

 

Aujourd'hui Saint Ursanne

Hopla !! Si on le prononce à la Suiisse, c'est Ursââne, mais son vrai nom est irlandais et s'écrit Ursan..

Et là on peut délirer, Ursan-pluche, Ursan-chocolat, Ursan-ostie, Ursan-dents, Ursan-goupillon..etc.. etc.. et ultima ratio regum..

Ursan l'irlandais quitta le pays du trèfle avec d'autres missionnaires chrétiens qui accompagnèrent Saint Colomban vers le sud mais qui s'arrêtèrent curieusement en Franche comté, là où coulait déjà le vin de paille, la cancoillotte et le jus des jambons fumés au feu de hêtre.. Les cerisiers venaient d'arriver mais on y distillait déjà la prunelle, le gratte-cul et la framboise sauvage, et les mystères de la brasserie avaient depuis longtemps perdu leur opacité chez ces peuples gaulois de l'est où l'on ne travaillait que trois jours par semaine pour se consacrer aux dieux le restant du temps.. Saint Colomban et ses potes, dont le bougon Ursan arrivèrent par là dans les années 600 et quelques et ce qu'ils virent leur plut énormément...

Il leur fut facile de convertir ces peuplades profondément religieuses et philosophiquement plus près de l'effort minimal que du travail inutile..("Vanitas vanitatum, et omnia vanitas" , comme disaient les anciens).

Ursan et les autres s'installèrent à Luxeuil ou la bière était fraîiche et l'eau naturellement chaude..Centre de rééducation gynécologique, les bains gaulois attiraient moult jeunes et jolies femmes qui se baignaient nues dans les bassins fumants de vapeurs odorantes..Dans le second volet du culte, il était bon de passer sur le vit d'un officiant pour arriver à la fécondation.

Nos Irlandais apprécièrent tout de suite cette façon de régler des problèmes féminins et bientôt, la renommée du goupillon d'Ursan fut telle que les autres moines avaient du mal à officier tant la queue était longue devant la cellule de leur confrère sus-nommé, et courte devant leur porte..

Est-ce la jalousie ou le pragmatisme irlandais qui les vit un matin se réunir pour demander à Ursan un peu moins d'abnégation dans son boulot de conversion..On ne le sait, mais, il se vit bientôt conseillé par Saint Colomban d'aller promener ses burettes ailleurs..

Ursan qui aimait le climat de la région partit donc, le coeur gros et des épines dans l'âme..On le retrouva bientôt sur les routes du Haut Doubs, cheminant entre Besançon et Morteau, remontant la rivière pour, enfin, trouver un coin qui lui rappelait les forêts de hêtres de Luxovium..

Il était arrivé dans ce qu'on appelle aujourd'hui le Jura Suisse..le repos de saint-ursanne à l’ermitage de saint-ursanne

Dégoûté des autres, il s'enfonça dans un coin de forêt et se mit à son compte.

Ermitant là du mieux qu'il put, sa cachette ne resta pas longtemps secrète car il sauva un couillon qui était venu chasser l'ours dans sa vallée et qui, ne dut son salut qu'à l'intervention d'Ursan qui d'un coup de cruxifix laissa la bête raide morte.

Sa présence découverte, il revint vers les hommes et, à la place de son ermitage décida de bâtir un monastère bénédictin et c'est ainsi qu'il finit ses jours entouré de petits moinillons suisses dans ce lieu qu'on appelle aujourd'hui Saint Ursanne  

  

http://www.dreyeckland.com/villages-et-villes/jura-suisse/saint-ursanne



Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 08:09

Aujourd'hui  mémoire d'un esclave.

  Il était une fois un esclave qui s'appelait

  Bonifacio, le bienheureux. C'était dans la Rome antique,

  celle des années 300 et suivantes et Bonifacio qui était plutôt

 bel homme avait été capturé sur les frontières

septentrionales de l'empire et vendu comme animal de

compagnie pour le plus grand bonheur d'Aglaïs, son acheteuse

sur le marché aux bestiaux humains de Rome.

 

Pour un esclave, Bonifacio n'avait pas à se plaindre..

Sa maîtresse, jeune veuve pleine de sescterces,cherchait à rattraper les années perdues en compagnie de son vieux mari en vivant enfin son adolescence..Aglaîs donnait chez elle de belles fêtes en l'honneur des dieux Bacchus et Pan, et savait prier Aphrodite dans la position préconisée par le livre saint des anciens barbares , les fesses nues tournées vers la lune.

Bonifacio était de service jour et nuit et sa propriétaire savait lui faire comprendre qu'il était d'astreinte 7 jours sur 7, mais l'ancien chevalier germain ne regrettait pas ses froides et sombres forêts de sapins. Aglaïs fit bientôt de lui un alcoolique bringueur de première et quand il racontait des histoires belges avec son accent teuton, son succès était total lors des soirées bien arrosées de la casa aglagla. Cependant, comme il était aussi l'intendant du domaine, il en profitait pour donner ce qu'il pouvait soustraire en douce des réserves pour en donner aux pauvres et aux autres esclaves plus mal lotis que lui.

Puis un jour Aglaïs rencontra Jésus et se convertit en cachette  au culte des Chrétiens.

Dès lors la prise de conscience de ses péchés la tortura jour et nuit et Bonifacio y perdait son latin. Ce fut un matin qu'elle décida de ce que serait désormais sa vie..Accompagnée de son esclave portant eau et nourriture, elle se rendit au cirque dans l'intention de soulager les souffrances des Chrétiens emprisonnés dans les Geôles de l'établissement.

Mais c'était un peu tard.. les chrétiens étaient en plein travail au milieu de la piste..L'un déchiré par des crocs de bouchers, l'autre dépecé vivant, un autre pendu la tête en bas et frappé  à coups de pieds, une autre écartelée par quatre soudards carapaçonnés.

Aglaïs et Bonifacio ne purent que constater le courage de ces chrétiens qui n'abjuraient pas leur foi malgré la souffrance et cet exemple fit basculer leur destin..

De retour à la maison, Bonifacio se fir baptiser et cria haut et fort son amour de Jésus..Il n'aurait pas dû car dès le lendemain, il rejoignit les autres martyrs au cirque où on essaya, comme pour les autres, de lui enlever de la gorge le goût des évangiles en y versant  dedans du plomb fondu puis en lui coupant la tête et en lui ouvrant les tripes..

  (Fallait bien récupèrer le plomb !)

 

 

Pour changer des pompiers, un Arbre de Jessé pour le plaisir des yeux
 
 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 07:07

Aujourd'hui, Saint Namphamon de Madaure.

Si son petit nom historique "l'archimartyr de l'Afrique!" vous met déjà en bouche des saveurs de sang frais, faut vite aller boire un coup d'eau fraîche..Namphanon est un martyr chrétien ordinaire et s'il est "Archi", c'est parcequ'il a été le premier chrétien à être trucidé pour sa foi dans les provinces africaines de l'Empire romain, pas parce-qu'il a eu droit à un traitement de faveur !

On est au IIIème siécle et la Numibie berbère n'est pas encore arabisée, les habitants du coin parlent latin et sacrifient aux Dieux du panthéon olympo-romain alors que le christianisme n'est qu'une religion des caves mais qui gagne du terrain et commence à agacer le petit Septime Sevère, empereur d'origine africaine qui se croit divin par nature et se fit représenter sous les traits de la divinité d'origine égyptienne Sérapis..

Namphamon et ses compagnons, Mygdonus, Sanaé et Lucitas ont pris l'habitude de retrouver dans les sous sols du théâtre entre les représentations.

Repèrés et dénoncés par des voisins qui les ont entendus chanter et prier à tue-tête, ils sont arrêtés par les soldats romains et conduits en prison..

Là, ils sont frappés à coups de fouets plombés pour leur faire abjurer leur foi et on leur demande de sacrifier aux idoles, notamment Sérapis dont septime Sévère s'est decrété l'incarnation humaine!!

Nos chrétiens refusent et entrent dans l'histoire..

Namphamon est le premier à passer à la casserole..On ne sait pas grand chose sur les modalités de son trépas, mais le choix des moyens était déjà très étendu à l'époque..

il a vraisemblablement été jeté aux fauves dans le cirque de Madaure comme il a pu être grillé à feu doux sur un grand barbecue, ou coupé en petits bouts en partant des phalanges ou dépecé vivant, ou simplement décapité en place publique pour l'exemple..

Pour les autres qui le suivirent dans le martyre, on n'en sait guère plus..

Alors imaginez et faites nous donc des com' sanglants !!

 

 

  ça ou ça ?  

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 07:07
Aujourd'hui, Saint Briach, Briac, évêque de Tréguier
Encore un breton d'Armorique qui venait des lointaines Galles, enfin, pas si lointaines puisque les échanges entres bretons des deux côtés de la manche étaient bien vivants, même au temps des cornacles et autres barcasses à voile..Ils ont d'ailleurs encore aujourd'hui la même langue, les bougres..
Mais avant de rejoindre les Galles du sud, Briach était né en Irlande dans une famille de nobliaux déjà très marqués par l'enseignement de Jésus..Allez savoir pourquoi, la religion des chrétiens a fait autant d'adeptes et aussi rapidement en Irlande ?? Il nous faudrait des archéopsychoethnologues pour peut-être ne pas en savoir plus..Ou alors, on pourrait créer une commission d'étude avec quelques transfuges du défunt gouvernement, histoire de leur conserver leur C6 avec chauffeur...
Donc, Briach est irlandais, noble et chrétien de naissance..Après des études de base, il gagne le monastère de l'Abbé Tugdual dans le pays de Galles pour se consacrer à l'étude des textes éternels et au service de Jésus.
En quelques années, il devient copain comme cochon avec l'abbé et ils partent faire la tournée des bars dans la rue de la soif à Saint Malo, finançant leur voyage et tous les faux frais en pretextant une mission d'évangélisation du continent auprès des autorités ecclésiastiques qui leur leur ouvrent des crédits illimités.
On est à peu près dans les années 580/590.
Arrivés en Bretagne continentale, passée la période d'adaptation et la digestion du jet flag, les deux compères de Dieu partent sur les chemins du bocage et répandent la parole des évangiles tout le long de la côte Nord de l'Armorique.
Tudgual, vieillissant éprouve cependant le besoin de se poser et fonde un nouveau monastère à Land-Pabu et Briach reste encore avec lui le temps que le nouvel établissement fonctionne correctement..Mais comme "on ne met pas deux crocodiles mâles dans le même marigot "comme disait mon prof de droit constitutionnel et bientôt, Briach se sent des envies d'autonomie..
Reprenant la route avec une partie des moines de Land-Padu il va bâtir son propre monastère en un lieu appelé Bourbriac ou Boul-briac qui serait aujourd'hui Saint Briac dans le 35 (LIEN) pour finir évêque de Tréguier...
Ailleurs, il aurait terminé sa trajectoire terrestre sa vie en ermite du côté de la forêt de penity*-briac, où après un petit aller retour à Rome, il serait mort  vers 650..
L'oratoire de Saint Briac
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 07:07
Aujourd'hui, Sainte Adélaîde
Une impératrice devenue sainte, c'est pas tous les jours que ça nous arrive, alors on va en profiter à fond !!
Pour ça, on va remonter au dixième siècle, en Europe de l'Ouest..
Adélaïde  (ou Alice)était née en Suisse au château d'Orbe, cette ancienne cité où Nestlé fabrique aujourd'hui ses capsules Nespresso, celles que même St Pierre apprécie ! (ils nous prennent pour des idiots avec leur clown, hé!).
Elle était la fille du roi Rodolphe II de Bourgogne et de Berthe de Souabe..C'était en 931.
Elle grandit dans une éducation chrétienne et pour un destin de princesse ordinaire : mariée très jeune, elle épouse le roi d'Italie, Lothaire d'Arles dont le père avait récupèré les parties provençale et italienne du royaume de Rodolphe en 933 à la demande de la noblesse lombarde...
Bon, la voilà reine d'Italie.. mais son bohneur ne dure pas longtemps..Son beau-papa, pour être sûr que son fils ne soit pas trompé sur la marchandise la met dans son lit et lui apprend les rudiments de la vie en couple, puis meurt heureusement assez vite..Adélaïde n'a pas le temps de se mettre à l'italien que déjà c'est son mari qui claque d'une indigestion de cigüe..
La voilà veuve et sa famille pense alors pouvoir reconstituer le royaume originel de Rodolphe qui allait de la bourgogne actuelle à l'italie du nord, mais elle se retrouve emprisonnée par le meurtrier de son mari, le beau Bérenger II....
Se voyant morte, elle se remet dans les mains de Dieu  quand elle apprend qu'une armée de Germains vient la délivrer..A leur tête le vaillant Othon 1er n'est pas le moins farouche dans les combats qui la tirent de sa geôle.Othon est veuf lui aussi, et pas mal de sa personne, AdélaÏde, lui devant la vie et plutôt reconnaissante, l'épouse et devient impératrice du  nouveau Saint Empire Germanique porté sur les fonds baptismaux par le pape Jean XII en 962..C'est dans ce rôle qu'elle fut une sainte pour l'église favorisant son extension et on lui doit le financement de nombreux monastères bénédictins de l'Ordre de Cluny.Bonne comme le pain, l'impératrice avait un grand coeur et sut s'occuper des pauvres et des nécessiteux et son rôle social fut au moins aussi important que son oinfluence religieuse.. 
Elle mourut d'un coup de siphon à Seltz, dans le monastère double( mixte séparément) qu'elle y avait fondé..C'était le 16 décembre 1999. 
tête d'une statue coloriée de femme portant une couronne

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 07:07

 

Aujourd'hui Sainte Sanducht

 

Quelle était jolie la fille du roi Sanatruk, ce roi paîen qui régnait sur l'Arménie, un adepte de Mithra pur et dur et qui ne voulait pas entendre parler de la nouvelle religion qui commençait à gangréner l'Orient méditerranéen..

Quelle était jolie cette princesse, dévouée aux autres douce et bonne pour les pauvres, et dont jamais un gros mot n'avait franchi les lèvres..

Mais voilà, cette belle Sanducht se fit embarquer comme pas mal d'Arméniens de son temps par l'enseignement de Jésus, qui ressemblait pas mal à celui de Mithra, dieu omnipotent, chef des anges et ennemi du mal qui était aussi le dieu de la lumière, de la fécondité, et des choses positives, et qui pesait les âmes au seuil du paradis ou de l'enfer..

Sanducht se fit donc chrétienne, mais sans le dire à son père qui apprit malgré tout sa conversion, engagement  qui donna le goût de Jésus à bien d'autres qui vénéraient la princesse et cherchaient à lui plaire..

Sanatruk ne fut pas content du tout..Il les tenaient les anciens prêtres, il connaissait toutes leurs failles et s'appuyait sur eux pour régner et cette nouvelle religion l'embarrassait prodigieusement.

Il lui fallait reprendre les choses en main..

Conseillé par son vizir, il fit amener Sanducht en audience publique pour lui faire abjurer sa nouvelle foi.. Comme elle refusait, il donna l'ordre de la faire abjurer par tous les moyens..

Mais, même le supplice de la chèvre lui lèchant la plante des pieds ne la fit pas craquer..Encore mieux, plus on la torturait, plus elle semblait aimer ça !!

Il n'y avait pas à en douter, un démon l'habitait, même si ce démon était Jésus !

Alors, on essaya les roulettes à pointes, le fouet à boules de plomb, l'arrachage des dents, la tonsure au chalumeau, le dépeçage partiel, le remplissage du corps par tous les orifices et par toutes sortes de liquides plus ou moins épais..

Mais rien n'y fit, Sanducht restait inébranlable..

A bout d'arguments et pour l'exemple, on lui fit alors un dernier honneur..

Celui d'être la première martyre arménienne de l'histoire en lui coupant le cou à hauteur des épaules..On était dans les années 110 et elle venait d'avoir 18 ans..

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 07:07
Aujourd'hui, Sainte Adile (ou Odile)
Une petite sainte à l'accent teutonoalsacien pour ce matin chagrin, ça vous dit..Ce ne sera ni une longue litanies de souffrances ni un blog repeint à l'hémoglobine pour ce 14 décembre..Il y aura juste ce qu'il faut, pas plus..
Hod'l était né à Obernai en 662, dans la famille régnante de ce coin de vieux germains grincheux attirés par les coteaux ensoleillées et le gewurst..Son petit papa était le duc Etichon et sa petite maman, la douce Beschwinde, une nièce du saint des yeux, saint Léger..C'est assez surprenant, une telle ascendance car la pôvre Hod'l naquit avec des yeux en état total de dysfonctionnement, et de sexe féminin, alors que ce bon Etichon attendait un fils promis par l'évêque du coin en échange de quelques chapelles et propriétés..
Il n'avait qu'à suivre le régime hypersodié pouyr avoir un mâle, ou prendre plus d'élan lors de la conception, (c'est comme ça qu'on a des mâles en Haute Saône) plutôt que de s'en remettre aveuglément à Dieu....
Bon, une fois né, le mal était fait qu'y faire? trucider l'objet et en refaire un autre plus conforme...Bien vu..C'est ce que voulut faire le Duc, mais sa femme fit porter le bébé chez les voilées de Baume les Dames, quelque part dans le Doubs, entre Montbé et B'zanson..
Là, le bébé devint fillette, mais comme elle n'avait pas eu le temps d'être baptisée, on fit venir pour elle un saint homme qui seul pouvait passer le porche du couvent..Ce fut son tonton Ehrard, saint irlandais en route pour la Bavière qui s'occupa de ça..
Mais alors que le sel et l'eau lui ruisselaient sur le front, les yeux de la fillette qui jusqu'alors ressemblaient à ceux d'un mérou crevé se mirent à tournicoter dans leurs orbites sept fois de suite;et au bout de ces sept révolutions, quand le mouvement s'arrêta, la petite Hod'l avait une jolie paire de beaux yeux tous bleus de chaque côté du nez..
Elle voyait !! Elle voyait !!
Ce miracle fut transmis dans toute la vallée et bientot la nouvelle arriva au chateau du Duc d'Obernai portée par petit frère d'Hod'l..
Il s'appelait Hugues, mais il aurait pu s'appeler n'importe comment que ça n'aurait pas calmé leur père qui le trucida en lui administrant une dernière torgniole, tant les nouveaux yeux de sa fille l'agaçaient....
(l'histoire ne dit pas pourquoi tant de haine, hélas!!).
La suite est un chemin de bonheur pour Hod'l..
Papa se repentit d'avoir zigouillé son fils et donna, pour se racheter, à sa fille une colline et de quoi bâtir dessus un monastère pour y abriter une centaine de vierges consacrées à Dieu  et dont elle prit bientôt la tête.
Le 13 décembre 720, elle expira sur son mont  appellé alors "Hohenbourg" mais qui est plus connu aujourd'hui  sous le nom de Mont Sainte Odile.
Sainte Odile est priée pour les troubles de la vision et les maladies oculaires mais hélas pas pour les défaillances d'altimètre et de sonde pico... 
Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 07:07
Aujourd'hui sainte Lucia de Syracuse
Vierge et épouse de Jésus, elle n'en porta jamais les fruits..Etait il stérile comme les sont souvent les hybrides dans la recherche agronomique, sans parler des Mulets et autres bastards dûs aux croisements frénétiques d'espèces différentes??
 
Je ne saurais vous dire, mais puisqu'elle était vierge, on comprend que sa descendance se soit arrêtée au stade de l'ovulation..
Pourtant dieu sait qu'il avait consenti des efforts pour arriver à une fécondation part les voies naturelles, Dieu :
Sous la persécution de Dioclétien, le nettoyeur de chrétiens, la belle et jeune Lucia de Syracuse fut raflée comme ses co- religionnaires pour cause de religion non conforme à la norme généralement admise..Il faut dire qu'elle fréquentait Sainte Agathe et qu'elle avait reçu des dons de guérisseuse depuis qu'elle avait décidée de rester vierge pour Jésus..
Alors que les autres femmes étaient envoyées au cirque, comme elle était mignonne à croquer, c'est au bordel de la tante Claudia qu'elle fut envoyée..Mais las, comme les voies du Seigneur, Lucie resta impénétrable; car, ayant musclé son périnée pour satisfaire son futur mari en lui faisant le coup du casse-noisettes, elle n'avait besoin que d'un peu de concentration pour que la porte du petit tunnel rose se réduise à la taille du chas d'une aiguille..Sans parler des autres possibilités qu'elle se refusa à utiliser, mordant et défecant à tout moment pour se rendre inconsommable !
(la vérité historique c'est que Jésus rendit le corps de sa fiancée si lourd qu'elle en était devenue indéplaçable, même "par mille hommes!"
Elle aurait pas dû..
Elle aurait dû se laisser aller à la nature car on la sortit du bordel et on la traîna nue dans les rues et les gens du coin, ces païens siciliens, lui jetèrent des pierres et le contenu de leurs pots de chambre, qui, glissés sous le lit remplaçaient à l'époque les vécés inventés plus tard par Vespasien l'énurétique.
Puis, comme elle était encore chrétienne, elle fut amené sur le forum où quatre boeufs de belle taille l'attendaient pour, attachés à ses membres, lui faire un dernier et fatal strechting. c'est là que Dieu se réveilla, un peu de pub n'étant pas pour lui déplaire en ces temps de conquête du marché religieux..La Belle et tendrrrre Lucia retint les boeufs, et les ramenant vers elle se vit lècher ses blessures par leurs grosses langues râpeuses..
Sont-ces léchouilles qui la sauvèrent du supplice suivant ??peut-être, car ensuite on la mit au milieu d'un beau tas de fagots et, quand le feu fut allumé, les flammes rongèrent ses liens et elle sortit comme Vénus émergeant de son coquillage nue et reposée  au devant des ses bourreaux tenant un bout de sa corde enflammée entre ses mains..
Elle garda cette flamme allumée jusqu'à sa mort qui ne tarda guère car on lui arracha les yeux puis son cou fut tranché d'un coup d'épée, ce qu'elle ne put voir, hélas..
La Lulu de Syracuse est la patronne des opticiens et reine de la lumière dans les pays scandinaves !!

 

Priez donc pour LULU  .. (Vous les voyez les yeux dans l'assiette ??

Repost 0
Yves VINOT SULLIUS - dans Vie des Saints
commenter cet article

Profil

  • SULLIUS
  •   Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs....

        ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté
  • Peintre expressionniste régional qui ne demande qu'à devenir national avec un petit coup de main des amateurs.... ATELIER et GALERIE dans un petit village de la verte Haute saône, en Franche-comté